AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782259259705
468 pages
Plon (18/01/2018)
4.07/5   92 notes
Résumé :
Julie Loubriac a disparu. Âgée de 17 ans, ce n'est pas la première fois qu'elle se volatilise.
Ses parents sont pourtant persuadés qu'il ne s'agit pas d'une simple fugue. Divorcés, ils vont unir leurs forces pour découvrir ce qui a pu arriver à leur fille, qui préparait le bac.
Face à l'immobilisme de la police, Martine et Louis Loubriac vont se lancer à sa recherche.
Elle tient un magasin de vêtements plutôt haut de gamme. Quant à Louis, il a p... >Voir plus
Que lire après Tuez-les tous mais pas iciVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 92 notes
5
13 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
« Exit les dossiers à la Maigret, les crimes de sang sauce vieille rancune familiale, les serial killers à la Paulin.  Si encore le terrorisme ressemblait à une bande organisée style bande à Bonnot, Action Directe, ou un mouvement téléguidé par un Etat digne de ce nom… C'était à regretter Kadhafi, Khomeini et consorts. Aujourd'hui, le terrorisme c'était quoi? Des gamins autoradicalisés autour d'un écran d'ordinateur; des ex-taulards pris en main durant leur séjour en prison, des gens en mal de repères ( …) »

Tuez-les tous..mais pas ici est un polar nerveux qui traite du thème explosif des « revenants », ces Français partis faire le jihad et qui reviennent sur le territoire national.
L'existence tranquille de Martine et Louis Loubriac va voler en éclat lorsqu'ils réalisent que si Julie leur fille unique a disparu, c'est qu'elle est partie rejoindre son petit ami en Syrie.
Ses parents ne se doutaient de rien, la police quant à elle, pense à une simple fugue.
Les Loubriac vont quitter Quimper pour la Turquie afin de remonter la filière et, qui sait, trouver une trace de leur fille. Louis Loubriac, ancien policier peut encore compter sur ses contacts dans différents services, et sur les encouragements de son ex-épouse qui veut voir tous les responsables du départ de sa fille passer de vie à trépas.

Comme toujours chez Pierre Pouchairet, les intrigues sont efficaces, bien documentées, bourrées d'action. J'avais aimé Une Terre pas si sainte et A l ‘Ombre des patriarches. Tuez-les tous.. mais pas ici est un bon thriller qui ne nous épargne ni le désespoir des parents qui ne comprennent pas que le ciel leur tombe sur la tête, ni les méandres des politiques étrangères françaises et turques.
Le thème des « revenants » dont certains rentrent en France comme dans un moulin et qui sont de véritables grenades dégoupillées est assez inquiétant.
Commenter  J’apprécie          534
Mais dans quel monde on vit...
Il n'est jamais facile d'être parents.
Dans Tuez-les tous...Mais pas ici, Pierre Pouchairet aborde ce qui pourrait être votre pire cauchemar.
Ce qui n'arrive pas qu'aux autres.
Ici, pas d'enlèvement, pas de viol, pas de suicide, mais....
Julie a disparu, depuis plusieurs semaines.
Volontairement ?
Certes,  plus jeune elle a déjà fugué, mais là, Martine et Louis, ses parents, n'y croient pas du tout.
Martine et Louis sont divorcés.
Martine tient une boutique de prêt-à-porter,  elle s'en sort plutôt pas mal.
Louis, lui, refait sa vie dans les bras d'une jeune femme, Jenifer, mais lui, c'est un loser, il a raté sa vie d'homme marié,  de père. Il a raté sa vie professionnelle, ex-flic, ex-journaliste...
Alors que la police semble se désintéresser du sort de la jeune femme, Louis est contacté par un mystérieux personnage.
Et là,  tout va basculer.
Ce qu'il n'imaginait pas, ce que vous n'oseriez jamais imaginer, va lui tomber dessus.
Avec son lot de question.
Pourquoi nous ?
Qu'est-ce qu'on n'a pas fait ?
Qu'est-ce qu'on n'a pas vu ?
Qu'est-ce qu'on n'a pas compris ?
Louis et Martine ne veulent pas, ne peuvent pas croire ce qui arrive.
Il faut trouver des coupables.
Ça course-poursuites, ça flingue, ça explose, ça cogne, ça saigne, ça tue et...ça pleure.
Un roman haletant et pesant.
Pouchairet nous parle d'un sujet grave.
D'évènements, de gens, d'individus de notre époque, de notre monde.
De jusqu'où sont prêts à aller certains.
Par convictions religieuses ou politiques.
Un roman qui ouvre les yeux.
Un roman qui ne dit pas ce qu'il faut faire pour l'éviter, parce que, qui, sait ?
Et ce final... glaçant, qui vous laissera KO...

Commenter  J’apprécie          290
Ce roman avait tout pour me plaire
Le sujet complexe, d'une actualité brûlante : comment peut-on adhérer à une filière djihadiste et partir rejoindre Daesh en Syrie quand on est un jeune français à priori bien éloigné de ce monde en guerre au nom de l'islam
Second argument: l'auteur a une connaissance réelle des conflits de la grande région qui va de la Syrie à l'Afghanistan .Argument majeur que j' apprécie beaucoup dans les livres de DOA ou Cédric Bannel qui collent à une réalité que je connais un peu
Troisième argument: la situation de l'intrigue à Quimper, ma ville natale, et sa région proche Bénodet où L' Ile-Tudy , qui évoquent la Bretagne traditionnelle et soi-disant authentique
Une zone plutôt à l' écart de ces problèmes, un peu comme une France villageoise et rurale qui regarde ces problèmes devant sa télévision mais en spectateur vaguement intéressée mais peu concernée
Ce choix géographique fait tout l' intérêt du livre qui serait plus banal si la jeune fille qui disparaît habitait la banlieue d'une grande ville française
J'ai vraiment été passionné par le début du roman, le mystère de cette disparition, l'angoisse des parents pourtant séparés et qui se retrouvent pour chercher la vérité
La suite du livre, cette quête de la vérité et leur désir d'aller sur le terrain via la Turquie, est intéressante mais m'a laissé assez mal à l'aise
Je n' y ai cru qu' à moitié
Est-ce vraiment le rôle des parents de jouer les enquêteurs en terrain miné ?
Il y a une part d'inconscience et d' égoïsme à vouloir jouer les héros dans une zone de conflit aussi dangereuse
Ils mettent ainsi en danger les forces françaises chargées de protéger nos ressortissants
L'histoire récente et tragique récemment au Sahel où des militaires sont morts pour sauver des otages pour le moins inconscients n'a pas quitté mon esprit pendant la lecture de la deuxième partie du roman et a gâché mon plaisir
Cela n' empêche pas que j'ai découvert un auteur vraiment intéressant qui raconte une vraie histoire et parle d'un vrai problème que personne ne saurait ignorer même dans des zones qui pourraient se croire épargnées du fait de leur situation géographique ou de leur isolement
Un bon livre malgré quelques maladresses

Commenter  J’apprécie          150
La double chronique
Deux flingueuses nous donnes leur ressent de lecture
Tuez-les tous … mais pas ici de Pierre Pouchairet
Maud : Je sais que j'ai fini les tripe à l'air, ça c'est une certitude, aussi j'hésite en coup de coeur et coup de point.
Dany : C'est vrai que Tragiquement d'actualité, cette mise à plat du processus de fuite vers les états islamiques par de jeunes recrues du Djihad fait froid dans le dos.
Mais alors que nous raconte "Tuez-les tous … mais pas ici "
Julie Loubriac, 17 ans, a disparu. Ce n'est pas la première fois qu'elle se volatilise mais, cette fois, ses parents, Martine et Louis, sont convaincus qu'il ne s'agit pas d'une simple fugue. Divorcés, ils décident de s'unir pour retrouver sa trace et entament un périple de Quimper à Istanbul en passant par la Syrie.
Maud : L'auteur soulève également des questions existentielles à notre sécurité. Des points déposés par-ci, par-là, nous amènent, même dans le cadre d'une fiction, à nous poser pas mal de questions… J'ai frissonné, j'ai été assez secouée par certaines évocations. Certains clichés sont également tombés, principalement sur le profil des jeunes qui partent, leurs raisons peuvent être très diverses et pas seulement religieuses.
Dany : Quelles que soient les filières, la détermination de cette jeunesse radicalisée questionne notre société, les valeurs que celle-ci a la capacité de transmettre, l'avenir qu'elle peut promettre.
Maud : Estomaquée, également, par la puissance de certaines personnes dans l'ombre qui peuvent à elles seules décider de vie ou de mort, ou à l'échelle nationale de certaines implications.
Dany : Nous sommes en présence d'un thriller, mâtiné d'espionnage. Peu polar en fait car c'est la quête de parents qui recherchent leur fille disparue et qui sont amenés à découvrir qu'elle est partie pour la Syrie pour récupérer son amoureux. Quimper est un foyer de recrutement pour ceux qui sont tentés par l'aventure extrême. Mais il faut compter avec une équipe de « barbouzes » qui souhaitent éradiquer le mal par le mal et qui met toute ses ressources occultes pour approcher les réseaux.
Maud : Quand on est enfant, on a peur du noir, en tant qu'adulte se sont les ombres qui nous donnent le plus d'effroi !!! Je crois que je vous ai tout dit, à vous de lire !
Dany : J'ai aimé la pudeur de l'auteur à nous parler de la haine des parents, de leur volonté de vengeance.
J'ai apprécié la précision apportée à la narration du voyage de ces jeunes et je ne doute pas qu'elle soit encore au-dessous de la réalité. Nul doute que son passé professionnel ait guidé son écriture.
J'ai peur quand je constate la disproportion des moyens en présence pour éduquer les jeunes à la circonspection, au sens critique et au jugement éclairé.
Maud : Ah, si, j'allais oublier comme l'auteur n'épargne pas ses lecteurs, un épilogue à couper le souffle !
Dany : Il me restera le souvenir attachant d'un père, Louis, anti-héros qui se dépasse pour sa fille. La nébuleuse du renseignement, proche du pouvoir central de notre République et l'appât du gain plus fort que l'éthique me laisseront un goût amer.
Merci Maud pour ton conseil de lecture




Lien : https://collectifpolar.fr/20..
Commenter  J’apprécie          80
Tuez les tous... mais pas ici de Pierre Pouchairet

Ce livre à la couverture rouge dans son édition sang neuf, avec ce visage aux yeux fermés couvert d'un voile, m'a intrigué, surtout lorsqu'en page 4 de couverture , je lis Julie Loubriac lycéenne de 17 ans a disparu. Ce n'est pas une fugue cette fois-ci disent ses parent, Martine et Louis divorcés. Dans ces quelques lignes l'auteur laisse penser que Julie a déjà fugué du domicile et qu'elle pourrait revenir. Mais ses parents sont convaincus du contraire et il y aura beaucoup d'indices qui conforteront cette idée. Face à l'immobilisme de la police, Louis, ex-flic, ex-journaliste, ex-époux , joueur de blues pour sa nouvelle compagne dans un bar, va tout faire pour la retrouver. Cette expression prend ici tout son sens et vous laissera littéralement pantois. Avec l'assistance de son ex-femme, soutenu par sa nouvelle compagne, il va partir sur les traces de sa fille, aider à cela d'un très vieil ami retiré dans la campagne profonde et remonter la filière des réseaux islamistes conduisant des Français des Européens dans les rangs du Califat. Sa route, croise celle d' officiers traitants de la DGSI, qui vont lui permettent malgré tout d'embarquer, sur les traces de sa fille , pour Istanbul et la Turquie
sous le couvert d'une enquête journalistique. Au fur et à mesure des chapitres la situation est de plus en plus opaque. Qui manipule, qui ? Louis s'approche tout près de commanditaires de cette filière, mais est-ce-bien ceux-là ? Partis à la recherche de Julie, alors qu'il ne devait pas faire de vague, cet ancien flic laisse derrière lui sur le sable des empreintes sanglantes.
Jusqu'ici cela donne déjà l'occasion de lire un bon roman policier. Mais c'est sans compter le talent de Pierre Pouchairet qui donne une autre ouverture à son thriller, lorsque des fonctionnaires très proches du pouvoir se chargent de se débarrasser des apprentis terroristes de la manière la plus radicale qu'il soit. Comme pour Louis, vous vivrez d'intenses moments ou vous aurez du mal à retrouver votre souffle. Mais, ce livre va beaucoup plus loin . Il vous permet de vous interroger sur notre sécurité nationale, sur le pouvoir de certains hommes qui s'arrogeraient le droit de décider dans l'ombre de freiner l'inéluctable en éliminant des gens qui vont devenir des combattants aguerris et reviendront sur le territoire national semer la mort. En démontrant les rouages complexes du terrorisme islamiste dont il semble que la France soit un terreau soit plus favorable qu'ailleurs. Par le réalisme des situations, des appareils policiers et sécuritaires, démontrés par une grande expérience professionnelle de l'auteur et sa connaissance du terrain étant ancien commandant de police, ayant exercé en Syrie, en Turquie, en Afghanistan.
C'est un livre que je vous recommande en urgence ! Et pour la fin de cette histoire, ce que je peux vous dire que vous n'êtes pas au bout de la surprise et que vous finirez ce livre en apnée.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
- Enculés! C'est bien comme ça que vous dites en français?
Bien qu'il trouvât mal venu le moment de donner des cours de langue, Loubriac se força à répondre au sourire.
- Ton français est excellent et tu possèdes les meilleurs mots pour désigner ce genre de personnage.
- Je regarde beaucoup de films français, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo...
Commenter  J’apprécie          160
Inutile de dire que l'heure était grave. Les gueules étaient si tendues qu'on aurait pu croire que Jean-Luc Mélenchon venait de remporter la présidentielle.
Commenter  J’apprécie          252
Cette fois-ci, les voyageurs seraient une douzaine. Pour les contacter, tout passait par le Deep Web, ce Web caché, inaccessible aux moteurs de recherche classiques. Après la religion, c'était une des premières choses qu'il enseignait à ses émules. Pas question de communiquer par les réseaux les plus voyants et les plus succeptibles d'être surveillés. [...]
Il réajusta ses lunettes et décida de se concentrer sur son échange avec un de ses jeunes disciples. Guénolé. C'était un étudiant fraichement diplômén en rupture avec son milieu familial. Saber l'avait repéré via Internet. Le jeune se connectait régulièrement à des blogs en rapport avec la situation au Moyen-Orient, les problèmes isrélo-palestiniens le passionnaient ainsi que la situation en Syrie et en Irak. Il posait des questions, s'intéressait à l'Islam et cherchait des amis dans le milieu musulman. Envie de connaître ces régions, de voyager, d'être utile aux populations. Avec l'aide de quelques rabatteurs, Saber Kaanali avait pris les premiers contacts. Beaucoup de discussions à bâtons rompus, il s'agissait d'abreuver la soif de sa future proie. Petit à petit, il avait fini par prendre de l'ascendant sur le gamin. Guénolé se confiait, parlait des problèmes avec sa famille, du peu d'amis qu'il avait. L'idée de se rendre en Syrie était venue assez rapidement, celle de se convertir aussi, bien que cela ne soit pas le plus important pour lui. [...]
Il passa à Ali. Un tout autre genre de garçon. Bien que de culture musulmane, les mecs des cités n'étaient pas les plus faciles à manoeuvrer. De la dynamite. La moindre erreur et ils vous pétaient à la gueule. Heureusement qu'il y avait les prisons. Le milieu carcéral les rendait plus malléables. Saber y avait ses contacts, ils bossaient pour lui et faisaient un travail remarquable en lui envoyant régulièrement de nouvelles recrues qu'il n'avait plus qu'à "aider". Ali en faisait partie. Aujourd'hui il était prêt pour le grand saut, c'est tout du moins ce qu'il disait. Il sentait bien que la détermination de son client n'était que façade. Il fallait le mettre en confiance. Celui-là était un violent, il aurait pu faire un bon combattant, s'il ne l'avait pas destiné à un autre avenir.
Commenter  J’apprécie          00
À son arrivée, Martine était occupée avec une cliente, belle femme. Le poids mort par excellence, jugea Louis en la regardant. Encore une qui ne doit concevoir la vie que sur un divan à la maison ou à faire du shopping. La femme s’admirait dans une robe mettant en valeur des formes qui devaient moins à la nature qu’à l’adresse d’un chirurgien. L’orgueilleuse l’ignora et cela ne le troubla pas. Il s’en foutait, et elle le lui rendait bien. Son ex lui envoya un visage exprimant autant la surprise que l’inquiétude, il était peu habituel qu’il vienne à l’improviste. Elle lui fit signe qu’elle n’en avait pas pour longtemps et il décida d’attendre à l’extérieur en fumant une cigarette. Pas longtemps. Tout de même une bonne demi-heure, pas pour rien au vu des deux sacs qui pendaient au bras de la cliente, de l’autre elle tenait déjà son iPhone 7 et commença une conversation bruyante : « Ma chérie, j’ai fait des folies, mais c’est magnifique... » Il la regarda s’éloigner en se disant que Martine avait du courage de supporter ce genre de greluche. Il n’aurait jamais pu être commerçant.
Commenter  J’apprécie          10
Parfait gamin des cités, il n’avait suivi aucune étude, c’était plutôt le système scolaire qui l’avait poursuivi jusqu’à l’âge de seize ans, sans jamais le rattraper. Ses connaissances, il les avait acquises sur le tas, à l’école de la vie. Belle formation dans le commerce, celui de la came. Un peu dans la prospection, surtout celle des résidences secondaires susceptibles d’être cambriolées. Et beaucoup dans le milieu sportif, le management et la psychologie appliquée, autant grâce à ses muscles qu’aux kalachnikovs importées d’ex-Yougoslavie. Des activités où son savoir-faire était unanimement reconnu, aussi bien dans les cités qu’au commissariat de police
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Pouchairet (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pouchairet
Dans cet épisode, c'est Annaïk, libraire au rayon polar de Dialogues, qui nous partage ses coups de coeur de la rentrée.
Bibliographie : - le Tableau du peintre juif, de Benoît Séverac (éd. Manufacture de livres) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20654028-le-tableau-du-peintre-juif-benoit-severac-manufacture-de-livres
- L'Or vert du Sangha, de Pierre Pouchairet (éd. Filatures) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20911097-l-or-vert-du-sangha-pierre-pouchairet-filatures
- cupidité, de Deon Meyer (éd. Gallimard) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21310372-cupidite-deon-meyer-gallimard
- Les Sentiers obscurs de Karachi, d'Olivier Truc (éd. Métailié) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21362642-les-sentiers-obscurs-de-karachi-truc-anne-marie-metailie
- Obscuritas , de David Lagercrantz (éd. HarperCollins) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21401049-obscuritas-le-nouveau-polar-nordique-de-david--david-lagercrantz-harpercollins
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (218) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2900 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}