AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2872691642
Éditeur : Bernard Gilson éditeur (30/06/2006)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Face à face des deux musiciens, de l'élève et du maître, la pièce se termine sur l'assassinat de Mozart par Salieri (1750 - 1825). Alexandre Pouchkine s'est donc emparé de la rumeur concernant un empoisonnement «physique» de Mozart par Salieri : «petite tragédie» où l'envieux professeur se croit investi de la mission de supprimer le génial compositeur occupé à réduire tous ses confrères au silence.

150 ans plus tard, Milos Forman (et avant lui la pièc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  08 juin 2017
Il est surprenant que Pouchkine, dramaturge russe, créé une petite pièce de théâtre sur "Mozart et Salieri". Parce que des musiciens classique russes au génie créateur il y en a. Mais c'est donc auprès des italiens qu'Alexandre Pouchkine a eu envie d'évoquer l'art de la musique et le talent. Dans ce domaine, il y a la légende qui a toujours opposé les deux musiciens, Mozart et Salieri. Écrite en 1830, il semblerait que la pièce de Pouchkine soit à l'origine de ce mythe qui inspira Amadeus, la pièce de Peter Schaeffer et le film Miloš Forman.
L'histoire est connue. Salieri, illustre compositeur de Vienne, est terriblement jaloux et souffre d'une haine profonde envers le génie inexplicable de Mozart, qu'il juge immature, dépourvu de sérieux et indigne de son génie. Comprenant l'injustice de Dieu et jugeant le génie de Mozart comme une menace pour tous les simples mortels comme lui, Salieri décide d'empoisonner Mozart afin de protéger les jeunes compositeurs.
Comme on le reproche parfois à Pouchkine, le texte est simple, presque trivial, et pourtant cette courte pièce a les leviers de grande oeuvre dramatiques. Il s'agit d'un meurtre passionnel, où se mêlent admiration et dépit. Il y a même un moment de forte tension, créé par le quiproquo : Salieri annonce son geste funeste et Mozart comprend autre chose.
Il y a aussi une scène où Mozart entre chez Salieri avec un mendiant jouant du violon, bâclant certains de ses airs. Mozart rit alors que Salieri s'indigne. Mais cet épisode a aussi une autre portée : il révèle que le peuple apprécie sa musique. Cela n'est pas anodin. Cette préoccupation Pouchkine la connait car il a participé à la construction d'un art réellement russe en se rapprochant du peuple porteur de culture.
Lu en juin 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Augustin334
  26 octobre 2017
Ce texte ressemble au canevas d'une tragédie qui n'a pas été écrite. Si les ingrédients y sont, c'est à dire la jalousie, l'incompréhension de Salieri face au génie mozartien, et le recours supposé au poison pour éliminer un concurrent, il manque une bonne partie de la trame montrant le vieux musicien de cour devant un public d'aficionados opposé à ce jeune anarchiste (?) cassant les règles de la bienséance avec sa musique profane. Ou le débat entre un technicien sans originalité et un performer de talent pour actualiser le concept. Une querelle musicale voire lyrique entre les Anciens et les Modernes !!!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
EnLisantEnEcrivantEnLisantEnEcrivant   08 novembre 2017
SALIERI (seul). - Non ! Je ne peux pas m'opposer à ce que le sort m'a réservé : j'ai été choisi pour l'arrêter, sinon nous périrons tous, nous, les prêtres, les serviteurs de la musique, et pas seulement moi avec ma gloire sourde... Quel intérêt avons-nous à ce que Mozart continue de vivre et atteigne de nouveaux sommets ? L'art s'en trouvera-t-il plus élevé ? De toute façon il retombera de nouveau quand Mozart disparaîtra. Il ne nous laissera pas d'héritier. Qu'avons-nous besoin de lui ? Tel un quelconque chérubin, il nous a apporté quelques airs paradisiaques, éveillant en nous, créatures de poussière, encore un espoir sans ailes, avant de s'envoler. Eh bien envole-toi donc ! Le plus vite sera le mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   06 juin 2017
SALIERI
Quelle profondeur ! Quelle hardiesse et quelle élégance ! Toi Mozart, tu es un dieu, et tu ne le sais pas toi-même, je le sais, moi.

MOZART
Bah ! Vrai ? peut-être… mais ma divinité meurt de faim.
Commenter  J’apprécie          40
OlivOliv   15 décembre 2012
O ciel ! Où est donc l'équité si le don sacré, si le génie immortel ne récompensent pas l'amour éperdu, l'abnégation, le travail, les efforts, les prières, et s'ils illuminent un insensé, un viveur ?... O Mozart, Mozart !
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   09 juin 2017
SALIERI
Ces larmes, je les verse pour la première fois : c’est pénible et c’est agréable, comme si j’avais accompli un pénible devoir, comme si un couteau salutaire m’eût coupé un membre souffrant ! Ami Mozart, ces larmes… ne les remarque pas. Continue, hâte-toi de remplir mon âme de tes sons.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   09 juin 2017
SALIERI
Eh ! Cesse donc. Quelle crainte puérile ! Chasse ces vaines pensées. Beaumarchais me disait : « Ecoute, frère Salieri, quand mes pensées noires te viendront, débouche une bouteille de champagne, ou relis Les noces de Figaro. »
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Alexandre Pouchkine (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Pouchkine
Mon portrait, Alexandre Pouchkine Lu par Sabine Enregistrement : Audiocite.net
autres livres classés : tragédie lyriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Boire un chocolat chez Pouchkine

Je me suis mis en ménage avec ma logeuses, la Marousenka, une veuve encore jeune, "Quand je me grisais, elle me couchait et me faisait la soupe à l’oignon. Je n’avais qu’à faire un signe : Hé ! la commère !... La commère ne disait jamais non.", parole de ............?............

Moujik
Cosaque
Hussard
Grognard
Koulak

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre PouchkineCréer un quiz sur ce livre