AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236740576X
Éditeur : SCRINEO EDITIONS (7 mai 2015) (01/02/2018)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Vous connaissez le conte de La Belle et la Bête ! Mais savez-vous qu’il s’agit là d’une histoire vraie ?

Catherine (la Belle) et Pierre (la Bête) vivent à la Cour de France, sous le règne de Catherine de Médicis.
L’une de leurs filles, Tognina, a hérité de son père un corps couvert de poils qui en fait, aux yeux de ses contemporains, au mieux une curiosité, au pire un monstre de foire exhibé dans toutes les Cours d’Europe.
Comment échapp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
rabanne
  29 janvier 2019
Une biographie romancée destinée à un jeune public, inspirée du peu que l'on sait de la vie de Tognina Gonsalvus.
Née à la fin du 16ème siècle avec le symptôme d'hypertrichose (excès de pilosité sur tout le corps), hérité de son père, elle vivra avec sa famille à la cour de Catherine de Médicis, qui l'exhibera (avec un frère et une soeur souffrant du même cas) comme un objet de "curiosité", pour ne pas dire un véritable singe de foire ! La famille de Tognina sera séparée à la mort de la reine, et la jeune-fille sera exilée en Italie où elle servira de modèle à une artiste renommée, Lavinia Fontana...
Ce roman raconte les chagrins et la solitude de Tognina (narratrice), ses premiers émois sentimentaux aussi, le tout relaté dans le contexte historique de l'époque (guerre des religions et troubles politiques). Un récit agréable, bien que quelque peu prosaïque. L'auteure précise en fin d'ouvrage ce qui, dans ce récit, relève du réel ou de la fiction.
(à partir de 10 ans)
Commenter  J’apprécie          5214
calypso
  22 février 2018
Ma vie de monstre est un roman jeunesse de qualité. Anne Pouget étant historienne, je n'en attendais pas moins. Elle nous invite à découvrir un personnage méconnu et dont l'existence historique est avérée : Tognina Consalvès. Lorsque débute le récit, Tognina est une jeune fille qui vit à la Cour de France, auprès de Catherine de Médicis, entourée de ses parents et de ses frères et soeurs. Dans la famille, Pierre, le père, et trois des sept enfants ont une particularité : une pilosité excessive dont personne n'est capable d'expliquer l'origine à l'époque. Actuellement appelée hypertrichose, cette maladie est une véritable malédiction pour Tognina qui, bien que recevant une instruction à la Cour, est fréquemment exhibée lors de la venue de visiteurs et moquée par tous les gens qu'elle côtoie quotidiennement. Elle sait que cette anormalité l'empêchera de vivre ses rêves et d'être aimée à sa juste valeur…
Premier bon point : ce roman qui, ne l'oublions pas, est destiné aux jeunes adolescents est d'une grande clarté. La vie de Tognina à la Cour est intéressante à découvrir et la mention des personnages historiques qui évoluent autour d'elle est passionnante. Il est question d'Hélène de Surgères (celle des « Sonnets pour Hélène » de Pierre de Ronsard), de Michel de Montaigne ou encore d'Ambroise Paré. Même si Anne Pouget prend des libertés par rapport à l'histoire de la véritable Tognina, il est tout à fait pertinent de faire référence à ces personnages historiques qui ont vécu à la même époque. Cela permet d'ancrer l'histoire dans un contexte bien précis.
Deuxième bon point : le personnage de Tognina est très attachant. C'est une petite fille différente mais très fine, ce qui complique justement sa vie. Bête, elle n'aurait pas souffert autant de son cruel destin. Elle aurait été un simple divertissement, à l'image de Brusquet, le fou du roi. Mais Tognina réfléchit et interroge sa différence, elle discute intelligemment avec les lettrés et les médecins qu'elle croise. Au fond, ce n'est pas simplement l'histoire d'une « enfant-chien » mais celle d'une jeune fille souffrant du regard des autres en raison de sa différence. En cela, le roman peut offrir une belle réflexion sur ce qu'est la tolérance.
En ce qui concerne l'allusion à La Belle et la Bête sur la première de couverture, il est évident qu'elle concerne les parents de Tognina. Son père, Pierre, a été trouvé sur l'île espagnole de Tenerife bien des années avant le début de l'histoire : considéré par les voyageurs qui l'ont capturé comme un animal de foire en raison de son excessive pilosité, il a été offert à Henri II lors de son couronnement. Le monarque, qui souhaitait voir s'il était possible d'éduquer un sauvage, a confié son instruction à des précepteurs. Pierre est devenu avocat et conseiller à la Cour. Il a été marié à une jeune femme de la Cour sans aucune particularité physique. Là se trouve, d'après de nombreux experts, une des sources d'inspiration du célèbre conte. Il manque, je trouve, à la fin du roman, quelques explications sur ce point. C'est mon seul regret.

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
orbe
  28 janvier 2019
Un roman historique d'une grande richesse !
Tognina appartient à la cour et plus particulièrement à la reine Catherine de Médicis. Les poils qui recouvrent l'ensemble de son corps font d'elle une attraction prisée au même titre que les nains et les folles.
Elle n'aspire pourtant qu'à être aimée. Heureusement, son statut lui permet de s'instruire et de s'intéresser aux grands de son temps : Lenôtre, Ambrose Paré ou encore Montaigne.
La mort du roi va plonger sa destinée dans une grande incertitude. Que va-t-elle devenir ?
Un livre qui permet d'évoquer ces hommes et ces femmes qui ont été rabaissés au rang de décoration et humiliés par bêtise et ignorance.
Le cas de Tognina est d'autant plus douloureux qu'on lui offre par ailleurs une excellente éducation humaniste. Mais c'est comme pour mieux lui arracher ensuite.
Le récit reste ouvert et nous fait découvrir en contrepoint l'histoire mouvementée de France avec la guerre entre catholiques et protestants et l'espoir qui vient d'Italie avec la Renaissance.
Le portrait de Levina, une femme peintre reconnue à son époque est aussi intéressant.
A lire ! Un roman historique d'une grande richesse !
Tognina appartient à la cour et plus particulièrement à la reine Catherine de Médicis. Les poils qui recouvrent l'ensemble de son corps font d'elle une attraction prisée au même titre que les nains et les folles.
Elle n'aspire pourtant qu'à être aimée. Heureusement, son statut lui permet de s'instruire et de s'intéresser aux grands de son temps : Lenôtre, Ambrose Paré ou encore Montaigne.
La mort du roi va plonger sa destinée dans une grande incertitude. Que va-t-elle devenir ?
Un livre qui permet d'évoquer ces hommes et ces femmes qui ont été rabaissés au rang de décoration et humiliés par bêtise et ignorance.
Le cas de Tognina est d'autant plus douloureux qu'on lui offre par ailleurs une excellente éducation humaniste. Mais c'est comme pour mieux lui arracher ensuite.
Le récit reste ouvert et nous fait découvrir en contrepoint l'histoire mouvementée de France avec la guerre entre catholiques et protestants et l'espoir qui vient d'Italie avec la Renaissance.
Le portrait de Levina, une femme peintre reconnue à son époque est aussi intéressant.
A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
5emeDJoliotCurie
  19 février 2019
"Ma vie de monstre" est une biographie romancée de Tognina Conzalvès, écrite par Anne Pouget en mars 2018.
Anne Pouget est une auteure française née en 1955 en Sardaigne. Elle a d'abord fait des études de puériculture avant de se mettre à l'écriture avec la publication de son premier roman, "Le Fabuleux voyage de Benjamin", en 1994, pour lequel elle a reçu le prix du roman enfant.
"Ma vie de monstre" raconte l'histoire d'une fille, Tognina, atteinte d'une maladie rare, appelée aujourd'hui l'hypertrichose. Cette jeune fille et sa famille vivent au XVIème siècle à la cour de la reine Catherine de Médicis où ils sont montrés comme des curiosités aux invités. Mais Tognina rêve d'une vie différente et tombe amoureuse d'Odon, le sonneur de cloches de l'église. Mais cet amour est-il partagé ?
Cette histoire convient au jeune public car elle est facile à lire même si quelques mots sont parfois compliqués. Ce livre mélange à la fois l'histoire, l'amour et la différence physique et permet de réfléchir aux regards que chacun porte sur l'autre.
Héloïse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
caro_albertini
  17 février 2019
Ma vie de monstre est un roman jeunesse emplie d'humanité ! Ce livre se déguste plutôt qu'il ne se lit ! Anne Pouget relate, sur fond de faits historiques, l'enfance de Tognina, atteinte d'hypertrichose et exhibée dans le cabinet de curiosité de la Reine Catherine de Médicis. Elle y cotoie l'astrologue de la reine, le médecin Ambroise Paré, récite les poèmes de Ronsard et discute avec Montaigne ! Elle nous dévoile également ses sentiments pour un jeune protestant, et on suit malheureusement sa séparation d'avec ses parents, sa solitude, son désarroi jusqu'à Bologne. Une livre qu'il faut mettre entre les mains de nos chers adolescents et qui permettra de discuter avec eux des différences et de l'estime de soi !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
LesMangeursDeLivresLesMangeursDeLivres   07 février 2019
Son regard fébrile croisait au passage les coups d’œil dérangeants que l'on posait sur elle et qui lui rappelaient ce qu'elle était: la fille-chien de la reine.

Page 7

Soso 5e V
Commenter  J’apprécie          20
calypsocalypso   22 février 2018
- Ce n’est pas ta faute si tu es née ainsi. Sache qu’à mes yeux, il n’y a aucune différence, que tu es aussi belle que ton père, tes frères ou tes sœurs, et que je suis fière de tous mes enfants de la même manière. Souviens-toi de ceci : l’amour se moque des apparences et supporte les mauvaises paroles. Et les sots qui ne s’arrêtent qu’à cela ne méritent pas qu’on s’y attarde.
Commenter  J’apprécie          240
rabannerabanne   27 janvier 2019
- Les gens ne voient que mon apparence... Si encore j'étais née princesse. Les reines n'ont pas besoin d'être belles, leur rang leur suffit.
Montaigne lui adressa un clin d'œil :
- Souviens-toi d'une chose, jeune-fille : sur le plus beau trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul !
Commenter  J’apprécie          193
rabannerabanne   27 janvier 2019
Madeline prit la main d'Arigo et ils esquissèrent quelques pas de danse au son de ce nouvel instrument qui semblait pleurer ses notes : le violon.
Commenter  J’apprécie          112
LineloLinelo   18 avril 2018
Les autres ne voient en moi qu'un animal curieux et les femmes de chambre m'appellent "le singe", "la guenon" ou encore "la sauvageonne". Pourtant je suis bien élevée et instruite, mais ça elles ne le savent pas parce qu'elles ne se sont pas donné la peine de me connaître ! (Des larmes lui montèrent aux yeux, elle eut peine à finir sa phrase) A l'intérieur de moi, mon coeur est comme un coffret rempli de rires et de larmes, d'amour et de je t'aime, mais personne n'en soulève jamais le couvercle. Je suis un peu comme une source d'eau fraîche, perdue au fond des bois, où nul ne vient s'abreuver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anne Pouget (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Pouget
Anne Pouget parle de "Tribunal de guerre du IIIe Reich" Partie 1
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ma vie de monstre

Combien d'enfants ont hérités de la génétique de leur père ?

4
3
2

5 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Ma vie de monstre de Anne PougetCréer un quiz sur ce livre
.. ..