AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782367405766
208 pages
SCRINEO EDITIONS (7 mai 2015) (01/02/2018)
3.79/5   74 notes
Résumé :
Vous connaissez le conte de La Belle et la Bête ! Mais savez-vous qu’il s’agit là d’une histoire vraie ?

Catherine (la Belle) et Pierre (la Bête) vivent à la Cour de France, sous le règne de Catherine de Médicis.
L’une de leurs filles, Tognina, a hérité de son père un corps couvert de poils qui en fait, aux yeux de ses contemporains, au mieux une curiosité, au pire un monstre de foire exhibé dans toutes les Cours d’Europe.
Comment échapp... >Voir plus
Que lire après Ma vie de monstreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 74 notes
5
15 avis
4
19 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis
Ma vie de monstre est un roman jeunesse de qualité. Anne Pouget étant historienne, je n'en attendais pas moins. Elle nous invite à découvrir un personnage méconnu et dont l'existence historique est avérée : Tognina Consalvès. Lorsque débute le récit, Tognina est une jeune fille qui vit à la Cour de France, auprès de Catherine de Médicis, entourée de ses parents et de ses frères et soeurs. Dans la famille, Pierre, le père, et trois des sept enfants ont une particularité : une pilosité excessive dont personne n'est capable d'expliquer l'origine à l'époque. Actuellement appelée hypertrichose, cette maladie est une véritable malédiction pour Tognina qui, bien que recevant une instruction à la Cour, est fréquemment exhibée lors de la venue de visiteurs et moquée par tous les gens qu'elle côtoie quotidiennement. Elle sait que cette anormalité l'empêchera de vivre ses rêves et d'être aimée à sa juste valeur…
Premier bon point : ce roman qui, ne l'oublions pas, est destiné aux jeunes adolescents est d'une grande clarté. La vie de Tognina à la Cour est intéressante à découvrir et la mention des personnages historiques qui évoluent autour d'elle est passionnante. Il est question d'Hélène de Surgères (celle des « Sonnets pour Hélène » de Pierre de Ronsard), de Michel de Montaigne ou encore d'Ambroise Paré. Même si Anne Pouget prend des libertés par rapport à l'histoire de la véritable Tognina, il est tout à fait pertinent de faire référence à ces personnages historiques qui ont vécu à la même époque. Cela permet d'ancrer l'histoire dans un contexte bien précis.
Deuxième bon point : le personnage de Tognina est très attachant. C'est une petite fille différente mais très fine, ce qui complique justement sa vie. Bête, elle n'aurait pas souffert autant de son cruel destin. Elle aurait été un simple divertissement, à l'image de Brusquet, le fou du roi. Mais Tognina réfléchit et interroge sa différence, elle discute intelligemment avec les lettrés et les médecins qu'elle croise. Au fond, ce n'est pas simplement l'histoire d'une « enfant-chien » mais celle d'une jeune fille souffrant du regard des autres en raison de sa différence. En cela, le roman peut offrir une belle réflexion sur ce qu'est la tolérance.
En ce qui concerne l'allusion à La Belle et la Bête sur la première de couverture, il est évident qu'elle concerne les parents de Tognina. Son père, Pierre, a été trouvé sur l'île espagnole de Tenerife bien des années avant le début de l'histoire : considéré par les voyageurs qui l'ont capturé comme un animal de foire en raison de son excessive pilosité, il a été offert à Henri II lors de son couronnement. Le monarque, qui souhaitait voir s'il était possible d'éduquer un sauvage, a confié son instruction à des précepteurs. Pierre est devenu avocat et conseiller à la Cour. Il a été marié à une jeune femme de la Cour sans aucune particularité physique. Là se trouve, d'après de nombreux experts, une des sources d'inspiration du célèbre conte. Il manque, je trouve, à la fin du roman, quelques explications sur ce point. C'est mon seul regret.

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
Commenter  J’apprécie          403
Nous voici sous le règne d'Henry III de 1574 à 1589.

Histoire tirée de faits réels de la Famille Consalves.

Famille peu ordinaire : Pierre et Catherine Raffelin qui a inspiré à Gabrielle Suzanne de Villeneuve le Conte de la Belle et la Bête en 1740 ; immortalisé au cinéma par Jean Cocteau ou Walt Disney.

Pierre naît couvert de poils, il sera vendu ; mais très intelligent il deviendra Conseiller Royal, on lui donnera comme épouse la Dame de Compagnie de la Reine.
Ils auront 7 enfants.
Trois des enfants naîtront avec le même "handicap" que leur père et seront exposés comme "bêtes de foire" dans la Haute Société dans le "Cabinet de curiosités" de la Médicis.

Antonietta souvent appelée Tognina va suivre son destin en laissant un sillage du parfum "Eau d'Ange".

Les gargouilles pendant ce temps n'en finiront pas de contempler l'horizon de leurs regards de pierre.

Tognina rêvera longtemps d'une "fede" - une bague d'amour,: deux mains enserrant un coeur et une gravure face interne de l'anneau "aimez-moi" - que pourrait lui offrir Odon, l'amour de sa vie.

Voyage de France en Italie.

* Suivre la lente course des heures.

- Découvir (à l'époque) une femme peintre :
" Une femme peintre, c'était un peu comme trouver une étoile dans sa soupe, ou une dent dans le bec d'une poule"

Joli livre jeunesse sur la différence et l'acceptation de soi.

Lutter pour que sa différence ne soit pas une malédiction.

* la maladie dont était atteint "la bête" a été reconnue comme s'appelant = l'hypertrichose.

Commenter  J’apprécie          263
Un roman historique d'une grande richesse !

Tognina appartient à la cour et plus particulièrement à la reine Catherine de Médicis. Les poils qui recouvrent l'ensemble de son corps font d'elle une attraction prisée au même titre que les nains et les folles.

Elle n'aspire pourtant qu'à être aimée. Heureusement, son statut lui permet de s'instruire et de s'intéresser aux grands de son temps : Lenôtre, Ambrose Paré ou encore Montaigne.

La mort du roi va plonger sa destinée dans une grande incertitude. Que va-t-elle devenir ?

Un livre qui permet d'évoquer ces hommes et ces femmes qui ont été rabaissés au rang de décoration et humiliés par bêtise et ignorance.

Le cas de Tognina est d'autant plus douloureux qu'on lui offre par ailleurs une excellente éducation humaniste. Mais c'est comme pour mieux lui arracher ensuite.

Le récit reste ouvert et nous fait découvrir en contrepoint l'histoire mouvementée de France avec la guerre entre catholiques et protestants et l'espoir qui vient d'Italie avec la Renaissance.

Le portrait de Levina, une femme peintre reconnue à son époque est aussi intéressant.

A lire ! Un roman historique d'une grande richesse !

Tognina appartient à la cour et plus particulièrement à la reine Catherine de Médicis. Les poils qui recouvrent l'ensemble de son corps font d'elle une attraction prisée au même titre que les nains et les folles.

Elle n'aspire pourtant qu'à être aimée. Heureusement, son statut lui permet de s'instruire et de s'intéresser aux grands de son temps : Lenôtre, Ambrose Paré ou encore Montaigne.

La mort du roi va plonger sa destinée dans une grande incertitude. Que va-t-elle devenir ?

Un livre qui permet d'évoquer ces hommes et ces femmes qui ont été rabaissés au rang de décoration et humiliés par bêtise et ignorance.

Le cas de Tognina est d'autant plus douloureux qu'on lui offre par ailleurs une excellente éducation humaniste. Mais c'est comme pour mieux lui arracher ensuite.

Le récit reste ouvert et nous fait découvrir en contrepoint l'histoire mouvementée de France avec la guerre entre catholiques et protestants et l'espoir qui vient d'Italie avec la Renaissance.

Le portrait de Levina, une femme peintre reconnue à son époque est aussi intéressant.

A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          170
" - Pourquoi ne suis-je pas née normale comme toi? Pourquoi les uns ont-ils tout- parole aisée, la beauté de corps et de visage-, alors que d'autres n'ont rien et qu'ils se contenteraient d'une miette de tout cela?

Pourquoi Dieu m'a t-il dotée d'intelligence, qui rend mon supplice encore plus cruel?...



La soeur aînée de Tognina aimerait lui apporter les mots qui réconfortent.

L'adolescente, ainsi que deux de ses frères et soeurs, tiennent de leur père cette étrange maladie qui leur couvre entièrement le corps de poils.


Nous sommes en 1588, l'héroïne Tognina que l'on surnomme "la fille chien", 13 ans, n'a rien d'un animal sans conscience, bien au contraire.

Personnage royal d'exhibition de Catherine de Médicis depuis sa naissance, à l'égal d'un bouffon de cour, Tognina ne connait pas le mauvais traitement au royaume de France, comme son père avant elle, elle crée l'animation et la fierté des accueils de la Reine sous de beaux atours.

Mais l'adolescente, nous le lisons, rêve de dignité et d'amour, elle grandit et se demande évidement quel destin peut être réservé à une jeune demoiselle comme elle, propriété royale à l'allure singulière.



La 1ère de couverture souligne par un sous-titre que cette aventure adaptée par Anne pouget est une histoire vraie qui a inspiré le conte de Mme de Beaumont, " La Belle et la Bête".



Il n'y aura pas de sortilèges ni de malédiction dans cette histoire, évidement, mais nous en attendrons la substance principale, la magie bien réelle et accessible de l'amour.

L'aventure doit offrir une rencontre idyllique , incomparable, où l'apparence ne sera pas une barrière aux bons sentiments réciproques.

Tognina ne devra plus douter après cela d'être la plus belle en se regardant dans le miroir.



Tandis que les philosophes, les comédiens, les artisans; les hommes de foi ou de science nous permettent de respirer l'époque renaissante du XVIème siècle français, le fond de décor choisi, l'héroïne sera placée sur plusieurs trames d'intrigue par son auteure, la joue velue tantôt saisie d'une poigne de fer puis caressée par un gant de velours.

Difficile de savoir sur quel pied danser.

Les petites histoires intimes vont se lier au destin historique qui apportera son lot de précarité pour tous.

Le roi Henri III est en train d'expirer son dernier souffle, Catherine de Médicis, son épouse, devra bientôt réfléchir à une vive reconversion.

N'ayant pas donné d'héritiers, les "loups" affamés de pouvoir sont déja à la porte du palais du Louvre.

Les acquis sociaux proposés par Henri III pourraient fondre comme neige au soleil car le Printemps est fait de renouveau.

L'auteure nous fait bien ressentir dans son roman que nous serions plus dans les propositions démagogiques de l'instant plus que dans la profonde conviction idéologique.

Il faudra peu pour que les choses évoluent en bien comme en mal, l'ouverture d'esprit et la tolérance semblent être des compromis.



La famille de Tognina, bagage royale de la reine, ne sait pas ce qu'elle va devenir.



Sans pathos ni mélodrames exagérés, l'émotion est subtile et bien dosée par la maîtresse d'orchestre Anne Pouget, laissant aussi s'infiltrer la réflexion dans nos propres conciences.



Il y aura de l'amour, de la passion et de la haine, oui, n'en doutez pas, chers lecteurs.

le petit coeur de Tognina tanguera, chavirera, devant la preuve d'amour laissée par un admirateur secret et à côté de cela, par un personnage de la cour usant de chantage pour qu'elle commette un méfait pour son compte.

Une position inconfortable et des décisions difficiles à prendre pour cette belle âme délicate qui a le sentiment de ne pas s'appartenir du fait de singularité, ne pas avoir droit au chapitre si elle fait un faux pas.

Le personnage est intéressant et finalement plein de ressources, le drame glissera vers le conte facétieux souvent, c'est un régal et chacun aura finalement ce qu'il mérite.

Un roman passionnant et plein de surprises.

Et le rideau se baissera sous vos applaudissements.
Commenter  J’apprécie          40
Arrivé en mars 2018.
FICHE FAITE
R. Tognina a hérité de son père la maladie de l'hypertrichose (une pilosité extrêment importante sur le visage et tout le corps). La famille vit à la cour de Catherine de Médicis. Ceux des membres atteint par la maladie sont exhibés comme des curiosités et ne sont pas considérés comme des hommes même s'ils bénéficient d'une vie confortable et de la protection des souverains. Tognina est amoureuse et aimerait tant avoir la moindre chance de pouvoir vivre son amour comme toute jeune fille. A peine le garçon qu'elle aime vient-il de lui confier qu'il se convertit au protestantisme que des persécutions contre les Huguenots éclatent. Catherine de Médicis quitte la cour et meurt peu après. Dans un Paris ravagé par les troubles, la famille apprend qu'elle vient d'être vendue à un duc italien. Voilà Tognina séparée des siens et conduite à Bologne où elle fera malgré tout des rencontres intéressantes.
MC. France / XVIe siècle / guerres de religion / différence /
C. Court roman bien documenté et intéressant. Quelques pages historiques indiquent ce qui est vrai dans le récit (beaucoup de choses). L'histoire de Tognina est touchante mais la précision historique permet de découvrir une période troublée de l'histoire de France et de découvrir l'Italie de la fin de la Renaissance, à Bologne, et notamment de Livia Fontana, une femme peintre très connue qui a réellement réalisé le portrait de Tognina conservé au château de Blois.
Lectorat : 6e-4e
Nathalie 27/3/2018
--------------------------------------
Genre : Roman biographique
Résumé: Tognina (Antonietta Gonzalès) souffre d'hypertrichose : elle a le corps couvert de poils.
C'est elle qui a inspiré le conte La belle et la bête. C'est son histoire et celle de sa famille.
La thématique de la différence et de la discrimination sont introduites peu à peu tout au long de l'histoire : malades de l'hypertrichose, nains, femmes, religions.
D'autant que le contexte historique et les rencontres de Tognina s'y prêtent.
Tognina a en effet vécu sous le règne de Catherine de Médicis. C'est l'occasion d'évoquer l'influence de cette reine, notamment culturelle, et la vie à la cour. Les inventions et artistes de l'époque y sont aussi évoqués.
Ce roman décrit les tensions entre religieux et protestants ravivées par le choix d'Henri III de désigner Henri de Navarre - protestant - comme successeur.
Une relation amoureuse imaginaire attise l'intérêt pour ce pan du roman.
Un voyage en Italie permet d'évoquer la ville de Bologne, la Renaissance italienne.
La peintre Lavinia Fontana y est présentée comme un modèle féministe.
Commentaire :
Un livre qui semble un peu démagogique au début mais qui permet de se plonger dans cette période. Plaira certainement davantage aux lecteurs romantiques et/ou intéressés par l'histoire.
Volet documentaire un peu répétitif mais qui permet de compléter et de distinguer la part de fiction de la part historique.
Niveau 6e 4e
Mots-clés :
HYPERTRICHOSE / DISCRIMINATION / 16E SIÈCLE / PROTESTANTISME / COUR ROYALE / CONDITION DE LA FEMME / INVENTION / RENAISSANCE /
Questions
Comment réagiriez vous si vous rencontriez Tognina ?
Que pensez-vous de sa réaction vis à vis de le Moignon ?
Que sait-on de la condition de la femme à travers ce livre ? Que pensez-vous de Catherine de Médicis ou Lavinia Fontana ?
Que savez-vous du protestantisme? Quel regard peut on porter sur ces épisodes à l'heure actuelle ? Que pense le père de Tognina des questions religieuses ?
Que pensez-vous du choix d' héritier d'Henri III ?
Avez vous vu le portrait de Tognina fait par Lavinia ?
EM 05-2018
-----------------------------------------------------------------------------------
J'ai été très touchée par ce récit dont le style est plat mais qui aborde un sujet très douloureux avec finesse et intelligence sans plaquer notre vision contemporaine sur une situation vieille de plusieurs siècles. Je trouve que ce livre mérite d'être en pré-sélection.
Ségolène 17-05-2018
________________________________________________________________
J'ai également aimé le sujet traité par le livre. J'ai été touchée par l'histoire de Tonigna, tout particulièrement lorsque j'ai appris qu'elle avait été arrachée à sa famille à la mort du roi Henri III (cf. pages documentaires).
Je pense comme Emilie que cet ouvrage ne plaira qu'aux lectrices romantiques ou amatrices de romans historiques.
A lire, dès la 6ème.
Stéphanie
18/06/18
---------------------------------------------------------------------------------------------
Ce roman historique me semble appliqué, poussif et légèrement cucul la praline. L'auteur veut y mettre plein d'idées mais elle ne sait pas raconter d'histoire. Elle fait la morale, glisse ses explications documentaires, place sa tirade féministe....et se répète beaucoup. On dirait presque un livre de commande pour le musée du château de Blois par exemple....
Très féminin et fleur bleu. BOF!
Pour les 6°
Hélène, 26/06/2018
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
- Ce n’est pas ta faute si tu es née ainsi. Sache qu’à mes yeux, il n’y a aucune différence, que tu es aussi belle que ton père, tes frères ou tes sœurs, et que je suis fière de tous mes enfants de la même manière. Souviens-toi de ceci : l’amour se moque des apparences et supporte les mauvaises paroles. Et les sots qui ne s’arrêtent qu’à cela ne méritent pas qu’on s’y attarde.
Commenter  J’apprécie          270
Chacun de nous est l'acteur de sa propre vie.
Certes, il y a le destin, contre lequel nous ne pouvons rien.
Mais il y a le reste !
Au lieu de tout subir les bras ballants tu peux, par tes actions, en modifier la trajectoire et la saveur.
Comme dit l'adage :
" Allume ta chandelle au lieu de gémir dans le noir".
Commenter  J’apprécie          90
Quand on aime, on voit avec le cœur! Et puis regarde-toi: tu as de jolis yeux pétillants, un petit nez coquet, une bouche délicate...
- Mais ces maudits poils! se désespéra Tognina.
Marina rit à un souvenir qui lui revenait en mémoire. Relâchant son étreinte, elle se déporta pour se retrouver face à sa cadette:
- Te souvins-tu de ce jour ou tu avais soustrait l'un de ses rasoirs au barbier de la Cour ?
A l'évocation de cet épisode, Tognina elle aussi se mit à rire
Commenter  J’apprécie          30
Les autres ne voient en moi qu'un animal curieux et les femmes de chambre m'appellent "le singe", "la guenon" ou encore "la sauvageonne". Pourtant je suis bien élevée et instruite, mais ça elles ne le savent pas parce qu'elles ne se sont pas donné la peine de me connaître ! (Des larmes lui montèrent aux yeux, elle eut peine à finir sa phrase) A l'intérieur de moi, mon coeur est comme un coffret rempli de rires et de larmes, d'amour et de je t'aime, mais personne n'en soulève jamais le couvercle. Je suis un peu comme une source d'eau fraîche, perdue au fond des bois, où nul ne vient s'abreuver.
Commenter  J’apprécie          20
"Oh maman, comme je regrette de vous faire souffrir à être ce que je suis ! Comme j'aurais voulu naître normale et vous rendre fière de moi ...

Sa mère l'entoura de ses bras, la serra contre sa poitrine et lui caressa le front :

- Ce n'est pas ta faute si tu es née ainsi. Sache qu'à mes yeux il n'y a aucune différence, que tu es aussi belle que ton père, tes frères et soeurs, et que je suis fière de tous mes enfants de la même manière.

Souviens-toi de ceci : l'amour se moque des apparences et supporte les mauvaises paroles. Et les sots qui ne s'arrêtent qu'à cela ne méritent pas qu'on s'y attarde. Tognina resta ainsi, apaisée par les battements du coeur de sa mère. Ses pensée allèrent à Odon ...

Etait-il un sot qui ne s'arrêtait qu'aux apparences ? La bague d'amou lui revient à l'esprit. Si ce n'était pas Odon, quel mystérieux inconnu la lui avait offerte ? Celui-là, au moins, ne s'attardait pas à son aspect extérieur ! Elle fixa toute son attention sur une certitude apaisante : quelqu'un, quelque part, l'aimait malgré son apparence, de la même manière que sa mère aimait son père ..."

(citation choisie par Izuku)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Anne Pouget (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Pouget
Anne Pouget parle de "Tribunal de guerre du IIIe Reich" Partie 1
autres livres classés : historiqueVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (212) Voir plus



Quiz Voir plus

Ma vie de monstre

Combien d'enfants ont hérités de la génétique de leur père ?

4
3
2

5 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Ma vie de monstre de Anne PougetCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..