AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234079939
216 pages
Éditeur : Stock (04/05/2016)
2.9/5   46 notes
Résumé :
À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poidemploi, la bien nommée, va devoir relever un triple défi : trouver du travail, un sens à sa vie et... se marier.
Autant vous dire que ce n'est pas gagné.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
2,9

sur 46 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
16 avis
2
5 avis
1
0 avis

iris29
  09 décembre 2016
Pas de bol , à la veille de ses cinquante ans , Vanessa vient de perdre son emploi (elle était l'assistante d'un acteur célèbre ) , le reste de sa vie va à peine mieux ...
Mère divorcée de deux grands enfants ( leur père étant décédé) , c'est à elle seule qu'il incombe de faire bouillir la marmite ... Elle a bien un amoureux mais il est marié et n'a pas l'intention de tout larguer pour elle . Bref pour Vanessa , ce n'est pas le paradis mais ce n'est pas complétement l'enfer non plus car ses amis répondent toujours présent .
Alors , ça commence comme un roman de chick-lit , et on se dit que c'est plutôt original d'avoir une cinquantenaire comme héroïne . On a tous les ingrédients réunis ( héroïne un peu fofolle, copines ...) mais ce roman oscille trop entre la comédie et quelque chose de plus profond pour réussir à décrocher la timbale dans un genre ou l'autre , un peu comme si l'auteur avait honte de frayer dans un genre littéraire aussi mineur ... Et pour nous montrer qu'elle vaut mieux que ça , elle nous offre une fin qui est du grand n'importe quoi ... ( A faire sortir Bridget Jones de ses gonds ! )
J'ai détesté la fin !
Je n'ai pas accroché avec le personnage de Vanessa , pour une femme de cinquante ans , elle est particulièrement naïve avec les hommes , ce n'est pas crédible . Par contre tous les passages concernant le boulot sont savoureux (en particulier les bilans de compétence de Pôle emploi ... ) .
Et puis pendant toute ma lecture , je faisais le parallèle avec un autre roman , pour lequel j'avais eu un énorme coup de coeur : Les Gosses de Valérie Clo qui racontait la vie d'une quarantenaire avec deux grands ados . Ce dernier était plus drôle , plus mordant, plus réaliste , plus créatif aussi dans la forme .
Le roman de Véronique Poulain a souffert de cette comparaison ...
C'est un roman agréable mais la fin m'a tellement surprise et heurtée que je ne saurais le conseiller à une amatrice de comédies romantiques .
( Pour info, Véronique Poulain qui signe ici son premier roman , n'est pas une inconnue , elle est l'auteur d'un récit qui a inspiré le film "La famille Bélier ")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          404
stokely
  01 décembre 2016
Après ma lecture du dernier livre témoignage de Natascha Kampusch j'ai eu envie d'une lecture plus légère et mon choix s'est donc tourné vers ce livre de Véronique Poulain. J'ai déjà lu de l'auteur Les mots qu'on ne me dit pas et j'avais beaucoup aimé.
J'ai aimé ici le style de narration et le fait que ce soit de la chick lit mais avec une quinquagénaire ce qui change. Celle-ci souhaite trouvé l'amour, un travail, s'occuper de ses enfants etc....
Par contre je ne me suis pas attaché au personnage de Vanessa ni de ces amis Greta et Marie. Et puis il y a des situations qui sont probables à l'âge de 20 ans mais moins à l'âge de 50 ans.
De même que la fin est totalement absurde bon certes c'est un joli pied de nez au happy end mais tout de même.
Cela se lit tout de même très bien et il s'agit du premier roman de l'auteur donc un 3/5 d'encouragement.
Commenter  J’apprécie          253
Peluche0706
  15 juin 2016
Je tiens dans un premier temps à remercier les éditions stock et Netgalley pour ce partenariat.
Ma référence en matière de chick-lit est Agnès Abecassis. C'est à travers elle que j'ai découvert ce type de roman qui m'a plu dès le départ. Je n'en abuse pas non plus parce que le thème est souvent le même et je n'aime pas trop lire toujours la même chose.
Il faut dire que cette auteure est connue pour son premier roman qui a librement inspiré le film « la famille bélier ». A priori, on ne l'attendait pas dans ce registre. En tout cas pas moi. Pour tout dire, j'ai été attirée par ce roman car il a été vivement critiquée par l'émission ça balance à Paris sur Paris Première. Je trouvais que les critiques étaient violentes, caricaturales, etc… Bizarrement, ça m'a donné envie de m'y plonger. Et ce fut une jolie surprise plein d'humour, de good-feeling, ... Un roman chick-lit quoi.
Femme d'une cinquantaine d'année qui est célibataire depuis quelques années maintenant, Vanessa Poulemploi n'a pas de relations sérieuses. Elle vient de se faire licencier il y a quelques temps et elle tente de reprendre tout depuis le début, de se remettre en question, de remettre les compteurs à zéro.
On a l'impression qu'elle n'a pas vraiment 50 ans, qu'on a affaire à une adolescente. C'est un peu le sentiment que j'ai eu parfois en parcourant les chapitres. On est un peu dans le registre de Bridget Jones,et ça fait du bien. Je ne pense pas qu'il y ait vraiment un âge pour se lâcher, pour tout prendre un peu tout sur le ton de l'humour et heureusement d'ailleurs. Qui ne fait pas la folle de temps en temps ? Qui n'a pas rêvé d'écrire son journal intime et d'écrire un peu tout ce qui nous passait par la tête ?
L'histoire qu'elle vit à distance avec Vladimir donne un peu de suspense au final. Voit-il finir un jour par se rencontrer ? Là, pour le coup, j'avais un peu le sentiment d'être dans le film « vous avez un message » avec Meg Ryan. Va-t-elle finir par rencontre l'Homme avec un grand H ?
En bref, ce fut une bonne lecture divertissante. Ce livre aura eu l'avantage de me prouver une fois de plus que je ne dois pas me formaliser des avis plus ou moins arrêtés de certains critiques : ce n'est certes pas de la grande littérature mais qu'est-ce que ça détend !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
MySerendipity
  20 juin 2016
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et à son opération Masse critique pour m'avoir permis de découvrir ce livre « Célibataire longue durée » et cette auteure qu'est Véronique Poulain. Ce livre me faisait de l'oeil et après avoir lu la quatrième de couverture, mon envie de le découvrir ne fut que plus grande. Et c'est donc avec grand plaisir et pleine d'enthousiasme que j'ai commencé ma lecture.
Ici, nous suivons la vie de Vanessa Poulemploi. Vanessa a 50 ans dans très peu de temps, mère célibataire de deux enfants, elle est la dernière célibataire de la famille et cherche à tout prix a remettre du sens dans sa vie et à trouver la bonne personne. Nous suivrons ces envies, ces amours, ces tristesse etc.
J'avoue avoir été un peu déçue par ce livre. Je m'explique. Je m'en étais fait une idée qui en fait n'est pas la bonne. Je m'attendais à une comédie romantique, un peu dans le style de Bridget Jones avec beaucoup d'humour, de rebondissements et en fait… non. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages en général et même à celui de Vanessa, qui est pourtant le personnage principal. Au final, peu de rebondissement croustillant. Néanmoins, le livre est fluide, les chapitres y sont courts et il se lit très facilement. C'est un roman assez court : parfait pour vous divertir. Je dirais que c'est un livre parfait à prendre pour les vacances mais qu'on ne relit pas après.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
spondycel
  25 juin 2016
Je n'avais déjà pas beaucoup de choses à dire sur ce roman assez court (j'ai pris à peine deux pages de notes) mais quand je vois le "résumé" (c'est à dire le résumé + une analyse du livre comprise) je commence à me faire du souci pour ma chronique....

Résumé
« Je suis LA célibataire de la famille. Celle qui ne fait jamais rien comme les autres. Celle qui se permet de croire que tout est possible. Celle qui vient toujours seule aux repas de famille. Celle dont le célibat à vie est un fait acquis. Je me conforme bien au rôle que l'on m'assigne. J'y prends même du plaisir. Je me demande parfois si je ne fais pas exprès de foirer toutes mes histoires pour rassurer ma famille, pour lui donner raison? Si je récapitule, je viens d'être licenciée, depuis deux ans je suis seule et responsable de mes enfants, et le grand amour n'a toujours pas frappé à ma porte. Soit je fais une dépression nerveuse tout de suite, soit je me dis que je suis à un tournant de ma vie et qu'il va falloir négocier le virage intelligemment. »À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la biennommée, va devoir relever un triple défi : trouver l'amour, gagner sa vie et? se marier. le problème est que, malgré les conseils de ses meilleurs amis, Greta, Marie et Alex, et les séances bi-hebdomadaire chez sa psy, elle n'a pas la plus petite idée de la façon de procéder. Enfin, quand on sait qu'elle fait beaucoup de bruit quand elle tousse et qu'elle tousse souvent, qu'elle remonte son pantalon toutes les deux secondes, qu'au-delà de huit centimètres de talons elle se tord les pieds, qu'elle jure comme un charretier, fume comme un pompier en laissant de la cendre partout, abuse de la charcuterie, de l'ail et du camembert, adore manger avec les doigts et raconte sa vie à qui veut bien l'entendre, on comprend que ce n'est pas gagné. Pourtant, malgré un pronostic affectivo-sexuel alarmant, elle va contourner tous les obstacles pour nous offrir un dénouement pour le moins inattendu?
Éditeur : Stock
Date de parution : 4 mai 2016
Genre : Chick litt
Nombre de pages : 216 p
Date de lecture : juin 2016
Mon avis
Nous voilà plongés dans le quotidien d'une célibataire de 50 ans à un tournant de sa vie. Elle a perdu son boulot et souhaite changer d'orientation professionnelle (déjà pas facile pour tout un chacun mais moins encore à son âge!), plaque l'homme marié avec lequel elle entretenait une liaison sans même en être amoureuse et souhaite trouver l'amour, et elle a déposé le roman qu'elle écrit depuis plusieurs années et attend les réponses des éditeurs. Bref, elle tente, bon gré mal gré, de prendre un nouveau départ dans la vie.
Pour être honnête, à la lecture du résumé (et seulement la partie "résumé" du résumé), je ne m'attendais pas, mais pas du tout, à ce genre de roman. Je voyais une romance type Agnès Ledig ou Jojo Moyes (en tout cas de ce que j'ai lu d'elles) et alors on n'y est pas du tout. A moi la faute, avec ma manie d'en connaître le moins possible avant d'ouvrir un roman, j'ai lu la quatrième de couverture en diagonale et seulement en partie... J'ai appris depuis que le genre de ce livre, c'est de la "Chick litt". On en apprend tous les jours ;)
On entre dès le début du roman "dans la tête" de l'héroïne, et on n'en sort jamais. Elle nous narre son quotidien, ou plutôt on le vit à ses côtés, et surtout à travers la perception qu'elle en a. Elle parle de ses copines, souvent, de mec, toujours, de ses aspirations professionnelles, beaucoup, de ses enfants, bien moins. Sans oublier ses séances chez une psy qui me semble n'en avoir que le nom... Je n'ai pu m'empêcher de penser que sa vie intérieure ressemble plus à celle d'une très jeune femme que d'une cinquantenaire, malgré une certaine expérience de la vie qui ressort ça ou là.
Il n'y a pas de chapitres ni d'autre organisation du texte, l'histoire avance dans l'ordre chronologique, au gré des pensées de la narratrice et des ses journées. C'est un texte assez drôle, qui se lit rapidement (moins d'une journée dans mon cas), mais ce n'est pas vraiment un genre que j'apprécie. le fait que ce soit court fait que je n'ai pas eu de mal, mais je ne lirai pas volontiers un tel livre qui ferait six cent pages. Par contre j'ai bien aimé le final, qui m'a amusée et qui laisse aussi entrevoir une belle fin pour l'héroïne. Un personnage attachant et drôle qui séduira probablement les fans du genre.

Et vous, appréciez-vous ce genre littéraire?
Lien : http://leslecturesdunespondy..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Lexpress   13 juin 2016
En observatrice diablement fine, Véronique Poulain brosse, à coups de bons mots et de dialogues pétillants, le portrait ciselé de ces urbaines contemporaines ni vraiment heureuses ni vraiment malheureuses.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   08 décembre 2016
A noter que les hommes et les femmes ne sont pas logés à la même enseigne : en Ile de France , les seules villes où les hommes célibataires sont plus nombreux que les femmes sur la tranche d'âge quarante-cinquante ans, sont celles accueillant un centre pénitentiaire . En l'occurrence , Fleury -Mérogis, Fresnes et Chauconin- Neufmontiers.
C'est bien ce qui me semblait : des hommes libres , il n'y en a pas .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          248
iris29iris29   08 décembre 2016
( Chez la psy...):

- Je crois qu'il est temps que notre pseudo relation s'arrête . Symboliquement , c'est important . Si je commence une nouvelle vie , je dois faire table rase du passé et ne pas continuer à me farcir un homme marié . Vous savez , ça fait deux ans qu'il m'explique qu'il va la quitter . Deux ans qu'il m'explique qu'il n'a pas eu de relation sexuelle avec son épouse depuis la naissance du petit dernier qui a vingt-trois ans , je vous le rappelle . Il me le dit droit dans les yeux en plus . [...] , vous savez comment il m'appelle dans son téléphone ?
- Dites .
- BERNARD!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2016
Célibataire longue durée, c’est un métier. Il en faut des astuces, de l’énergie pour le rester. J’ai décrété, il y a quelques années, qu’il valait mieux être en solo que moyennement accompagnée. Et je m’y suis tenue. La vie ne m’a pas déçue : je suis seule. Malgré quelques aventures qui me mènent droit dans le mur.
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2016
Le plus dur, c’est le rire. Extrêmement difficile pour moi de faire sortir de ma gorge un gloussement gracieux et désinvolte. Mon rire est puissant et très affirmé. Du genre que l’on écrit « Ha ha ha » et non pas « Hi hi hi ». Je ne dis pas ce que je pense sur les sujets politiques ou sociaux abordés. J’affiche l’air concentré de celle qui réfléchit ou y a réfléchi mais je ne donne jamais mon avis, ne prenant pas le risque de dire des bêtises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MySerendipityMySerendipity   02 juin 2016
La liste de ce que je ne sais pas faire est infinie. Tant mieux. Jusqu'à ma mort, j'apprendrai et je grandirai. C'est sans doute une bonne nouvelle.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Véronique Poulain (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Poulain
Ils en parlent - Le journal de France Inter
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Véronique Poulain (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4251 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..