AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742726047
Éditeur : Actes Sud (29/02/2000)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Installé au coeur de Québec, un écrivain public mène une existence heureuse en compagnie de son amie Kim.
Un jour, il reçoit la visite d'un homme âgé, d'allure étrange, qui lui demande d'écrire une lettre à sa femme avant de disparaître mystérieusement. Jack ressent le besoin de retrouver sa trace et commence une filature discrète dans les rues de la Vieille Capitale. Au terme de sa quête, sa vie prend une direction à laquelle il ne s'attendait plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
fanfanouche24
  13 décembre 2016
"Mon ancêtre le plus lointain est assis dans une cage de verre au musée du Louvre, dans la section des Antiquités égyptiennes, et les visiteurs tournent autour de lui, intrigués par l'étrange douceur qui éclaire son visage depuis quatre mille ans.
Tout le monde l'appelle le -Scribe accroupi-
Vêtu seulement d'un pagne, un papyrus en travers des genoux, il regarde son maître avec une patience infinie et se prépare à noter les paroles qui vont tomber de sa bouche.
Cette douceur, cette patience ont fait que je l'ai choisi pour modèle." (p. 9)
Voilà les toutes premières lignes de ce roman où le narrateur décrit de façon amusante son travail d'écrivain public...
Une lecture agréable entre le quotidien de cet écrivain public, attentif, riche de talents divers dont son goût pour la rédaction des lettres d'amour, qu'il agrémente de citations de grands auteurs...afin qu'elles aient plus d'impact sur leurs destinataires...
Une lecture agréable, avec la même petite musique : l'amour des mots, de la lecture et des chats, sans oublier des descriptions enchanteresses de la nature québécoise... je suis restée toutefois sur ma faim...!!
Notre écrivain public est intrigué par un vieillard, calèchier de profession, qui vient s'adresser à lui pour écrire à son épouse, qui est partie (on se saura ni le pourquoi, ni le comment); Ne revenant pas, il commence à le suivre, à tenter de le comprendre...du suspens mais pour une chute, qui ne pas semblé à la hauteur du suspens réel, entretenu tout le long du roman...
Notre écrivain public... entretient une relation amoureuse avec Kim, sorte de psychothérapeute, écoutant et soutenant ses patients, au moyen de méthodes différentes... Une sorte de "bonne fée" chaleureuse , et attentive. Une relation d'amour-tendresse où chacun a son appartement, et respecte l'indépendance de l'autre...jusqu'au moment où Kim héberge une très jeune fille, boulimique de livres, mais en plein désarroi de vie !!
Mon préféré reste "La Tournée d'automne", qui m'avait enchantée...Pour celui-ci, joli moment mais incomplet; une sorte de sensation d'inachevé, de frustration indéfinie !...
Je débute de cet auteur québécois, un autre roman, où nous retrouvons les mêmes thématiques....
: "La traduction est une histoire d'amour", qui m'accroche plus !!!
Mes impressions sur cette fiction devraient arriver très vite... En dépit de ma légère déception, j'aime les atmosphères et l'univers de Jacques Poulin, découvert sur Babelio, grâce à une camarade québécoise , Pibook... Ce dont je lui suis très reconnaissante...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
sylire
  20 septembre 2013
"Chat sauvage" est le 4ème roman de Jacques Poulin que je lis. J'ai découvert cette jolie plume il y a quelques années avec "la tournée d'automne", une petite merveille et mon préféré de l'auteur à ce jour. A chaque nouvelle lecture, je retrouve son univers avec ravissement. le petit monde de Jacques Poulin est peuplé d'amoureux de la littérature : libraires, écrivains et lecteurs passionnés. le narrateur est bien souvent un homme d'âge mur, souvent un écrivain.
C'est le cas dans "Chat sauvage", le narrateur est écrivain public. Il vit dans la même maison que Kim, une amie avec laquelle il entretient des liens plus qu'amicaux (bien que chacun garde son indépendance à tous niveaux). Kim est une sorte de psychothérapeute qui reçoit bien souvent ses clients la nuit (il y a beaucoup de bizarreries dans l'univers de Poulin, c'est ce qui fait son charme).
Jack (c'est le nom du narrateur) reçoit parfois ses clients sur rendez-vous mais plus souvent, ces derniers se présentent à son bureau sans prévenir. L'écrivain public exécute pour sa clientèle toutes sortes de travaux (CV, courriers divers, traductions...) mais sa spécialité, ce sont les lettres d'amour. Il a une astuce imparable pour donner du panache à ses lettres : il "emprunte" des phrases dans les correspondances de grands écrivains.
Un jour un vieil homme dont le comportement est un peu étrange, vient le trouver. Jack, curieux de nature, mène son enquête pour savoir qui est cet homme. Il sent qu'il a des choses à lui apprendre... Avec Jack, nous sillonnons la ville de Québec (notamment le vieux quartier) à la recherche d'indices.
"Chat sauvage" se termine de façon un peu étrange (mais c'est une fin "à la Jacques Poulin"). Je pense donc qu'il vaut mieux être déjà familiarisé avec son univers pour apprécier cette histoire à sa juste valeur. Pour découvrir l'auteur une première fois, je conseillerais plutôt "la tournée d'automne".
Un univers à découvrir !

Lien : http://sylire.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Cocotte8017
  09 février 2015
Jack vit paisiblement dans le Vieux-Québec avec sa copine Kim. Jack est un écrivain public qui se spécialise dans les lettres d'amour. Un jour, se présente un vieil homme étrange qui lui demande d'écrire une lettre à sa femme. Lorsque ce vieil homme disparaît, Jack ne peut s'empêcher de le poursuivre pour en savoir plus.
Jacques Poulin s'est taillé une place dans mon coeur de lectrice! J'ai beaucoup apprécié ce livre qui malgré son histoire simple, ne m'a jamais ennuyé avec ses personnages attachants, cette ambiance douce et feutrée, son humour subtil. le passage où Jack critique la traduction à la française d'un livre de John Irving m'a bien fait rigolé!
J'ai adoré les descriptions du Vieux-Québec : le Château Frontenac, la Citadelle, le théâtre du Capitole, la terrasse Dufferin, tous des lieux typiques de la Vieille Capitale. Ceux qui ne connaissent pas le Vieux Québec en apprendront sûrement sur cet endroit magnifique que doit beauocup aimer Jacques Poulin.
Commenter  J’apprécie          80
cathe
  20 septembre 2015
Cette fois le héros (Jack, toujours le même) est écrivain public. Or un jour il reçoit la visite d'un vieux monsieur qui souhaite écrire une lettre à sa femme. Elle est partie mais il voudrait lui écrire qu'il pense encore à elle et que peut-être.... Mais Jack a à peine commencé la lettre que le vieux monsieur s'en va. Intrigué Jack essaie de le suivre dans les petites rues de Québec. Il semble que son client soit un des conducteurs de carioles avec chevaux qui promènent les touristes. La vie continue, ponctuée des visites à son amie Kim qui habite juste l'étage au-dessus. Celle-ci est thérapeute mais une drôle de thérapeute : elle soigne le corps (massages, ...) et l'esprit en même temps (par la parole). Quand le vieux monsieur, un jour, revient, Jack n'est pas étonné....

Comme d'habitude chez Jacques Poulin, tout est dans l'atmosphère poétique et nostalgique qui imprègne ses romans. Dès la première page, on s'attache à ce héros écrivain public et à ce vieux monsieur. Et l'ambiance du vieux Québec achève de vous accrocher au récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
clairejeanne
  16 mai 2015
Dans ce livre-là, J. Poulin raconte, toujours à sa manière douce et posée, l'histoire d'un écrivain public d'une cinquantaine d'années, Jack ; il a une bonne amie nommée Kim, une petite chatte noire (ce qui n'étonnera pas les lecteurs de cet auteur ...) et s'accommode plutôt bien de son existence à Québec.
Un soir, un vieil homme lui fait une visite tardive ; hésitant sur ce qu'il souhaite lui faire écrire, il finit par partir sans avoir vraiment dit ce qu'il voulait. Il repassera peut être un autre jour... Jack le revoit par hasard un peu plus tard, avec une très jeune fille : sa curiosité est alors bien aiguisée, et il va mener une sorte d'enquête pour savoir qui sont cet homme et cette jeune fille ...
J. Poulin, le spécialiste des belles histoires simples et humaines, nous offre encore une fois un récit légèrement mystérieux, le récit d'une quête de l'autre, de la compréhension de la vie et des relations entre les gens, en plus de la promenade dans la belle ville de Québec.
Premières phrases : " Mon ancêtre le plus lointain est assis dans une cage de verre au musée du Louvre, dans la section des antiquités égyptiennes, et les visiteurs tournent autour de lui, intrigués par l'étrange douceur qui éclaire son visage depuis quatre mille ans. Tout le monde l'appelle le scribe accroupi. Vêtu seulement d'un pagne, un papyrus en travers des genoux, il regarde son maître avec une patience infinie et se prépare à noter les paroles qui vont tomber de sa bouche.
Cette douceur, cette patience ont fait que je l'ai choisi pour modèle. Une photo de lui est affichée sur le mur, en face de ma table de travail, et je la regarde souvent dans la journée. C'est ce que j'étais en train de faire, un soir vers six heures, juste avant de fermer mon bureau, lorsque tout à coup j'entendis le grincement du portail, des pas dans l'escalier et un bruit de chaise dans la salle d'attente."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
MaliceMalice   04 août 2010
J'étais atterré. Comme des millions d'amateurs de sport en Amérique, je savais très bien que le nombre de prises au baseball était limité à trois. Je refermai le roman, éteignis la veilleuse et me remis à la fenêtre. Le regard perdu dans la nuit je me mis à penser aux nombreux traducteurs qui vivaient en France, de l'autre côté de l'Atlantique, et qui traduisaient des romans américains. Ils avaient toute ma sympathie, car je savais à quel point leur métier était difficile, et l'envie me vint de leur écrire une lettre. Je voulais leur dire qu'il y avait au Québec, depuis peut-être un siècle, un grand nombre de gens qui pratiquaient le baseball et le football américain et qu'ils le faisaient en français
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24fanfanouche24   10 décembre 2016
Les écrivains publics, s'appuyant sur une tradition fort ancienne, illustrée au début du XVe siècle par Nicolas Flamel, tiennent beaucoup à s'acquitter de leur tâche en présence du client. c'est ce qu'à mon tour j'essayais de faire, mais pour les lettres d'amour je n'y arrivais pas souvent. (...)
C'est ainsi que, faute d'avoir terminé mon travail, je me condamnais moi-même à passer de longues heures , parfois des jours entiers, avec des mots qui tournaient dans ma tête comme des hirondelles de cheminée. (p. 45)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
fanfanouche24fanfanouche24   12 décembre 2016
Avec ce drôle de coeur que j'avais, Kim ne représentait pas toujours la même chose pour moi. Suivant les jours, elle était mon amie, ma mère ou ma soeur, et parfois même, quand les émotions se brouillaient comme une eau trouble, elle devenait une personne de mon sexe. (p. 203)
Commenter  J’apprécie          230
fanfanouche24fanfanouche24   13 décembre 2016
Les gens viennent me voir le plus souvent pour des curriculum vitae ou pour des lettres officielles, qui exigent un vocabulaire particulier et des
formules conventionnelles. Mais il y a aussi des gens qui viennent pour des lettres d'amour: ceux-là sont toujours hésitants, ils ont l'air d'avoir des secrets ou de vieilles blessures et il ne faut surtout pas les brusquer . (p. 11)
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24fanfanouche24   12 décembre 2016
Je sentis alors, plus nettement que les autres fois, que des liens mystérieux et puissants m'attachaient à ce curieux vieillard. Des liens qui n'étaient pas du même ordre que les rapports professionnels. Des liens qui avaient quelque chose à voir avec mes parents décédés, avec l'âme voyageuse de mon frère et le pays incertain vers lequel nous étions tous emportés depuis le commencement du monde. (p. 183)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Jacques Poulin (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jacques Poulin : Chat sauvage
Olivier BARROT présente dans une rue de Montréal, le livre de Jacques POULIN "Chat sauvage".
autres livres classés : écrivain publicVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
141 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre