AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782911058264
32 pages
Treize étrange (01/05/1999)
3.25/5   4 notes
Résumé :
Martin fut enterré le surlendemain de sa mort. Seule une de ses sœurs se déplaça.
Au chômage, elle habitait à 25 kilomètres de la ville et l'enterrement occupa sa matinée.
Elle portait un ensemble bleu marine qui ne manqua pas de choquer le curé.
Son mari, déjà, lui avait fait remarquer que c'est en noir qu'on enterrait ses proches. Elle avait rétorqué que le bleu marine était comme du noir, mais en bleu. Un tel argument ne souffrant pas de répo... >Voir plus
Que lire après Le pigeon de la onzième heureVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Martin est mort, Martin était un ouvrier modèle, pas causant, ne souriant jamais, pas d'amis, un “No life” comme disent mes enfants. Il meurt dès le début de l'histoire, et nous suivons son parcours pour le Paradis.
Dessin en contrastes, trait réaliste légèrement exagéré, beaucoup de noir, les couleurs réduites au minimum, juste pour suggérer une ambiance chaude ou froide avec un ocre ou un gris bleuté qui se contentent d'accompagner le noir. On navigue dans une ambiance étrange qui n'est pas sans rappeler Marc-Antoine Mathieu et François Boucq pour la dérision ou Charles Burns pour le morbide.
C'est une quête, pour se retrouver au Paradis, et évidemment, la chute est totalement cynique, en rapport avec la vie terne qu'a mené Martin. La révélation risque d'être assez décevante pour lui, mais à travers cette aventure, se sont les religions avec le sens qu'elles octroient à la vie qui sont particulièrement égratignées. C'est un pamphlet drôle et cynique, une lecture qui donne à réfléchir, même si elle enfonce quelques portes ouvertes, mais personnellement, j'éprouve toujours un certain plaisir quand il s'agit de se moquer des visions de l'au delà.
Commenter  J’apprécie          180
Vous ne vous fatiguerez pas à lire les 19 pages et à regarder les 10 illustr au noir. Mais voilà un petit texte bien tourné, bien écrit, et dont la fin sent, quand même, la provocation.
Une belle méditation sur le travail et sa valeur, laquelle nous poursuit dans l'au-delà.
Mais j'en ai déjà trop dit .
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Sceneario
21 novembre 2014
C'est un album vraiment intéressant à lire, principalement parce que l'univers que met en place Nicolas Poupon est attachant et sincère. Il arrive à ne pas tomber dans le sentencieux rébarbatif, plein de grandes phrases, préférant une approche plus simple et directe, plus axée sur les émotions. Comme Martin, on suit ce périple nonchalant en acceptant les choses telles qu'elles viennent !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Le bleu marine, c'est pareil que du noir... Mais en bleu.
Commenter  J’apprécie          81

Video de Nicolas Poupon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Poupon
Extrait de l'interview de Nicolas Poupon, l'auteur du Fond du bocal et Faire semblant les jours d'orage
autres livres classés : salariéVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (8) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20154 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}