AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782913641136
Éditeur : APA-POUX (01/03/2002)
2.5/5   2 notes
Résumé :
...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mimimelie
  19 mai 2013
Ce petit livre date un peu et il en existe sans conteste de bien plus complets pour qui veut visiter ou connaître l'histoire d'Albi, mais il présente néanmoins une première approche de cette ville du Haut Languedoc, chef lieu du Tarn, ville d'art mais tout autant que riche d'histoire.
Sa majesté d'abord, la cathédrale Sainte-Cécile, qui, avec la cité épiscopale d'Albi est classée patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2010, qui est aujourd'hui l'une des cathédrales les plus visitées de France. Son austère allure extérieure austère surprend de prime abord, mais ne surprend pas moins la richesse picturale et sculpturale de l'intérieur, le contraste du reste est très saisissant.
Le vieil Albi bien sûr paré, comme dans le Toulousain et le Gaillacois, de teinte ocre et chaude (la brique est reine). « Les belles journées d'étés, au soleil couchant, les rives du Tarn s'embrasent en rouge sanglant comme si Albi, l'hérétique, la cathare voulait resurgir de son passé »...
Ces rives du Tarn dont malheureusement on ne parle pas assez ici, qui font tellement penser à celle de l'Arno, de même que le Pont Vieux (toute une histoire aussi), s'il n'avait pas perdu ses constructions (perte due à des crues), il me semble qu'il n'aurait rien à envier au Ponte Vecchio...
Evidemment la maison De Toulouse Lautrec et son magnifique musée installé dans le palais de la Berbie, puissante et impressionnante forteresse du 13e qui fut la résidence des évêques d'Albi jusqu'au début du 20e, musée récemment rénové et ré-ouvert au public après 3 mois de fermeture (mais qui aura nécessité plus de 11 ans de réfections).
Bref, ce petit livre est trop court pour rendre toutes les richesses de cette ville, d'autant qu'il présente également les principaux circuits touristiques et artistiques alentours, donc Cordes bien sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   19 mai 2013
Le mot cathare est une expression peu usitée à l'époque par la population. Pour désigner les prêtres de cette religion, les fidèles ou croyants utilisaient le terme significatif de "bonshommes". Par dérision, les catholiques les appelèrent "parfait", puis plus tard, l'expression albigeois fit son apparition. On ne sait rop quelle est l'origine de ce nom qui défraya toutes les chroniques du moyen-âge. Les hérétiques n'ont jamais été plus nombreux à Albi qu'ailleurs. Peut-être faut-il donner l'explication par l'accueil peu chaleureux qui fut réservé au légat du pape Albéric en 1145 à Albi ou par le concile de Lombers en 1165, près d'Albi, qui fut la dernière tentative de conciliation entre les catholiques et les cathares.

Le catharisme repose sur les dogmes chrétiens mais à travers les deux principes fondamentaux du Bien et du Mal. Ainsi la religion des "bonshommes" distinhue-t-elle l'esprit, œuvre de Dieu et le corps ainsi que toute autre matière, œuvre de Satan. Le but ultime réside donc dans l libération de l'âme et son enveloppe charnelle, émanation du mal. Suit ainsi une série de principes et de dogmes ; les cathares croient à la réincarnation qui mène l'homme peu à peu à la perfection et à la vie éternelle. Ils rejettent l'Ancien Testament, les sacrements, l'hostie et la croix. Ils mènent une vie ascétique, sont végétariens et doivent s'abstenir des désirs charnels. Ils sont désintéressés des biens matériels et les prêtres doivent donner l'exemple auprès des fidèles (ce qui contraste avec la vie un peu dissolue du clergé catholique de l'époque). Il n'existe pour eux qu'un seul sacrement : le consolamentum par lequel le croyant devient un "bonhomme".
Introduite par les artisans tisserands qui commercent avec les pays méditerranéens, la religion cathare compte des adeptes dans toutes les classes de la société, aussi bien chez les seigneurs que dans la bourgeoisie ou le milieu artisanal. La tranche de population touchée par la croyance hérétique demeure cependant faible (environ 10%). C'est dire que la croisade contre les albigeois, si elle provoque, dans le midi, une manifestation de défense contre l'envahisseur, n'entraîne pas toujours une adhésion totale de la population à leurs seigneurs hérétiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MimimelieMimimelie   19 mai 2013
Albi est le point de départ des grandes plaines fertiles du Tarn, de la Garonne, du Lauragais, autant de régions où poussait jadis le célèbre pastel qui fit leur richesse et que l'on surnomma "Pays de Cocagne".
...
Jusqu'au XVIème siècle, on ne compte pas moins d'une épidémie de peste tous les sept ans, qui provoque chaque fois des ravages dans la population. Pourtant la culture du pastel, plante qui broyée donne la couleur bleue, favorise la richesse de l'Albigeois. Les coques de pastel sont expédiées dans toute la France par voie terrestre ou par voie maritime, embarquées à Bordeaux. C'est pendant cette période que les riches commerçants et les évêques mécènes vont contribuer à l'embellissement de la cité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : albigeoisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Il faut chaud, on a soif ...

L'ivrogne Buvons à ta santé Toi qui sais si bien dire Que tout peut s'arranger Qu'elle va revenir Tant pis si tu es menteur Tavernier sans tendresse Je serai saoul dans une heure Indice : belge

Graeme Allwright
Jacques Brel
Claude Nougaro
Boris Vian

12 questions
4 lecteurs ont répondu
Thèmes : boire , chanson , français , humourCréer un quiz sur ce livre