AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782330128272
240 pages
Actes Sud (06/11/2019)
3.48/5   25 notes
Résumé :
Dans une bourgade de Gaule romaine, des moissonneurs butent sur un corps décapité aux doigts brûlés, gisant dans un fossé. Sur sa poitrine repose une petite poupée en ivoire, enroulée dans un rouleau de plomb, sans tête elle aussi. L’édile du bourg, Caius Julius Sénovir, se rend sur place pour tâcher d’éclaircir les circonstances du drame. Deux mille ans plus tard, dans une banlieue en construction, un squelette sans tête est retrouvé sous un futur parking… Un étran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 25 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
2 avis
1
0 avis

thisou08
  11 octobre 2021
Une écriture sèche, que j'ai trouvée déplaisante.
L'utilisation de mots peu usités ( gentrification, forensique, défixion etc ) dont j'ai du chercher la signification, le sens de la phrase ne la donnant pas.
Aucun des protagonistes, que ce soit Caius Julius Senovis, Karin Olafson ou autres, n'a de substance. Ce ne sont que des figures de papier.
Tout baigne dans la noirceur, la boue, les ordures.
Ce ne sont que spectacles de désolation, de destruction, de massacres.
C'est pour toutes ces raisons que je n'ai pas apprécié cette lecture malgré une érudition indiscutable...et que j'ai mis aussi longtemps à en venir à bout.
Quant au sous-titre : « péplum spaghetti », je m'interroge encore. Est-ce vraiment le terme approprié ?
Commenter  J’apprécie          170
badpx
  08 février 2020
Il y a quelques années, alors que j'habitais dans la ville autrefois appelée Augustonemetum, j'ai plusieurs fois eu l'occasion d'assister à des conférences de l'auteur de ce roman. le sujet était toujours le même, le chantier de fouille d'une ville gauloise à quelques kilomètres de là.
Aucune fiction dans ce qu'il nous racontait. Mais c'est avec une grande capacité à la "Vulgarisation" (je n'aime pas ce mot) qu'il nous présentait les découvertes, les interprétations faites et les questions que cela amenait. le tout emballé dans un ton parfois sarcastique ou cynisme dont je ne doute pas qu'il puisse rebuter certains, mais qui m'a toujours amusé.
Ma migration au bout du monde, m'a un peu éloigné de ce sujet d'intérêt local. Et c'est totalement par hasard que j'ai découvert que le professeur conférencier était devenu romancier....
Ma curiosité n'a pas résisté longtemps. Et alors que j'étais en train de soupirer, profondément agacé par un personnage de roman classique, j'ai choisi de faire une pause avec cette lecture.
J'ai tout de suite retrouver le ton de l'auteur. J'ai à nouveau pu plonger dans un récit l'apprenant plein de choses tout en me faisant souvent sourire. Plus qu'une enquête, il s'agit d'une tranche de vie dans une petite ville Gallo romaine. J'ai beaucoup cette scénarisation de ce que j'avais entendu il y a quelques années lors de conférences : j'ai un peu eu l'impression de passer de la théorie à la réalité.
Mais j'ai été déçue par l'absence de notes. La postface donne les clés pour avoir les explications qui m'ont manquées. Mais quand on lit un roman debout sans des files d'attente de festival, on ne passe pas son temps à prendre des notes pour aller ensuite fouiller sur la toile à la recherche de compléments d'informations.
Je trouve donc ce procédé bien dommage...
Mais globalement, l'époque du récit étant quasiment absente de mes lectures habituelles, ce fut un dépaysement complet et tanpis si certains détails m'échappent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
klimt4
  03 février 2020
Gaule Orient -Express: Péplum spaghetti.
Matthieu Poux.
Editions Actes Sud.
301 P.
Le 25 janvier 2020, j'ai assisté à une rencontre / dédicace dans ma librairie préférée Horizons.
Matthieu nous a parlés de son premier opus avec tant de passion que j'en suis restée bouche bée. J'avais l'impression qu'il vivait au travers de son roman .
Premier roman , donc , d'une trilogie. Je me suis empressée de le dévorer et je n'ai pas été déçue. Ce roman nous conte l'histoire de la Gaule . Une plume à vous couper le souffle, un vocabulaire adapté à l'époque. Je me suis retrouvée au travers de ces mots, ils m'ont rappelés mon enfance.
Pendant ma lecture , s'est tenu , pour la première fois "le salon des vins volcaniques". le journaliste a parlé des amphores exposées et retrouvées sur le site de Corent ( là où Matthieu dirige des chantiers de fouille ! ).
Ce roman est empli d'humour, certaines expressions m'ont bien amusée...
Fait exprès , il n'y a pas d'annotations pour le vocabulaire, il suffit de lire la post face dont je vous livre quelques extraits :
"...Je l'ai laissée en place : on dirait une sorte de figurine en os , décapitée, elle aussi est enroulée dans une feuille de métal , probablement du plomb..
...Quand aux objets , aux vêtements et aux bâtiments décrits au fil des pages , leur aspect comme leur usage n'ont guère changé depuis deux millénaires..."
UN MOT SUR L'AUTEUR :
Matthieu Poux est un archéologue , romancier , professeur d'archéologie à l'université Lyon II.
Vous pouvez retrouver son interview sur l'écriture de son roman "grâce à votre moteur de recherche préféré" sur Culture.
Un cadavre , deux enquêtes, menées à deux millénaires d'écart. Dans une bourgade de Gaule romaine , des moissonneuses butent sur un corps décapité aux doigts brûlés, gisant dans un fossé. Sur sa poitrine repose une poupée en ivoire, enroulée dans une feuille de plomb , sans tète elle aussi.
L' édile du bourg , Caius Julius Sénovir se rend sur place..
Je remercie la libraire Anaïs d'organiser ces rencontres : c'est trop chouette !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Monicar
  12 avril 2021
J'ai découvert avec plaisir ce roman plein d'humour et retournements de situation, que j'ai lu d'un trait un week-end de confinement. Je le recommande chaleureusement 😊
En 20 a. Chr., Caius Iulius Senovir est administrateur d'un bourg anonyme en Gaule Lyonnaise. Après la découverte d'un cadavre dans un champ il mène une enquête à travers laquelle nous sommes entrainés bien au-delà du petit monde provincial. Bien que situé dans l'antiquité, l'atmosphère du roman a quelque chose de ‘médiéval' : intoxications aux céréales contaminées, paysans superstitieux et procès ad-hoc de sorcellerie, vagabonds qui errent à travers la province commettant des rapines, bûchers qui semblent ne pas bruler que des morts…
Caius est un personnage attachant, un homme honnête qui aime la justice et se soucie du bien-être de sa communauté. Comme son cognomen l'indique, il est Gaulois d'origine mais bien loin des stéréotypes du barbare sauvage : il sent le savon, utilise un outil à raser, a lu Cicéron et Caesar. Il est cependant constamment renvoyé aux aspects moins reluisants, aux yeux des Romains, de ses origines gauloises (consommation de la viande de chien, pratique de la décapitation ). Il se sent parfois embarrassé par ces origines, gauloises et provinciales, par le « sabir latin » parlé par ses concitoyens, par son éducation qui pâlit en face de la culture du préposé aux entrepôts du fisc, un Juif hellénisé venu d'une grande ville, et même par son homonymie avec Caesar.
Les conversations sont d'un humour fou, j'ai ri toute seule en lisant. le sarcasme fuse de partout, la nature humaine se montre dans toute sa splendeur (les anciens dieux gaulois, en bois, pourrissent dans l'indifférence générale alors que le ragoût de chien provoque toujours des nostalgies..). Un petit bémol, il est normal qu'un roman historique comporte des anachronismes, mais qu'un modeste magistrat d'un bourg anonyme, comme Caius observe en -20 que dans les Commentaires de Caesar aucun nom de femme n'est mentionné…je veux bien être optimiste :), mais je ne trouve pas très vraisemblable.
Le roman se termine avec plein d'ironie dans un monde beaucoup plus prosaïque, une université contemporaine, avec ses guerres sans gloire, entre les étudiants et l'administration, entre les professeurs et leur hiérarchie.
En conclusion, un roman entraînant, un protagoniste plein de charisme, un humour amer qui pimente l'action 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Hel_ango
  05 juillet 2020
Loin d'être fan de romans historiques, je me suis laissée tenter par ce " péplum spaghetti" et sa couverture aguicheuse vue dans les coups-de-coeur de "20 Minutes". Les premières pages ne m'ont pas déçues. Un vrai thriller, dans toutes les règles de l'art : des cadavres à la pelle (c'est le cas de le dire !), des rebondissements, des héros qui n'en sont pas vraiment, des salauds qui le sont vraiment... Au fil des péripéties, on en oublie presque le contexte historique. Les descriptions et les dialogues sont quand même là pour nous rappeler à quelle époque on se trouve. L'auteur maîtrise bien son intrigue, mais le professeur d'archéologie (c'est ce qui est indiqué en 4e de couv !) affleure sous les pages et il est parfois utile d'avoir son dictionnaire sous la main. Malgré tout, le récit se suit sans difficulté même si comme moi, on ne connait rien à cette période. Enfin ça, c'était avant de le lire ! Un point de plus pour le dénouement, inattendu et très " archéologique" ! j'e n'en dis pas plus...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AlineMariePAlineMarieP   05 mars 2020
[...] Caius réprima son envie de lui repondre que l'optimisme béat est le privilège des hommes bien nés, si prompts à faire de leur destin personnel une généralité.
Commenter  J’apprécie          20
matthieupouxmatthieupoux   05 juillet 2020
– Ton fils est bien jeune pour boire du vin !
– Oh, depuis le temps qu’il est mort, il doit bien avoir atteint l’âge, objecta la vieille sans relever la tête.
– Tu n’as pas tort, d’autant moins que son ordinaire s’améliore d’année en année, approuva l’édile en désignant les vignobles enneigés qui s’étendaient en surplomb.
– Ce jus-là, il serait bien capable de le vomir, grinça-t-elle. Un poison à revenir du royaume des ombres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : polar antiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2642 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre