AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les petits polars du Monde tome 2 sur 48
EAN : 9782751254680
(30/11/-1)
3.4/5   21 notes
Résumé :
Dans un brouillard à couper au couteau, Marcel attend le tonton Pierrot à la petite gare de Rosporden, en Bretagne. Telle une apparition, l’oncle débarque, appuyé sur son déambulateur. Au bout du rouleau, mais porté par un sérieux désir de vengeance, il n’est pas venu voir Marcel par hasard. Mais que vient donc faire Stendhal dans cette histoire pleine de fureur ? Il en tire la morale, aussi tranchante qu’une décharge de mitraille : SFCDT.
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Ce crétin de StendhalVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Jusqu'à la mort de son père et Marcel l'a aidé dans une lutte perdue d'avance : celle d'obtenir gain de cause auprès de la société AMEXCO et plus particulièrement de son patron Gilles Lefur. Ce dernier s'était enrichi au détriment de centaines de vies, celles de ses employés en les soumettant chaque jour à des longues journées de travail au cours desquelles chacun mettait en péril sa santé étant donné que l'usine était imprégnée d'amiante.
Mais de guerre lasse, la mère de Marcel avait abandonné le combat peu de temps après la mort de son époux, acceptant la faible compensation numéraire que lui avait attribuée la société. Mais qu'est-ce que l'argent comparé à une vie humaine ? Aussi, l'avait-elle donné à son fils afin que ce dernier puisse s'acheter son propre bateau de pêche, s'installer dans une petite ville côtière et Bretagne et ne dépendre de personne...Cependant, tonton Pierrot, (Pierrot n'est évidemment pas son vrai prénom tout comme il n'est pas l'oncle de Marcel mais tout simplement le meilleur ami de son défunt père), lui, est bien décidé à ne pas abandonner la lutte...même si pour cela il devra se résoudre à faire justice lui-même...

Un petit ouvrage très bien écrit, agréable à lire mais dont le thème, je l'avoue m'a beaucoup moins emballé que les ceux des autres ouvrages de cette petite collection des "Petits polars du Monde". du suspense et de la tendresse sont tout de même au Rendez-vous ici et c'est une lecture que je ne peux donc que vous recommander !
Commenter  J’apprécie          200
«Stendhal aurait promené, sur le quai de la petite gare, encore coquette, de Rosporden, dernier arrêt avant Quimper, capitale locale assez pimpante mais, en fait, aussi fragile que sa faïence, il aurait promené, comme le long d'un chemin, son fameux miroir, celui-ci n'aurait réfléchi qu'un peu de poussière, deux vieux papiers ayant échappé d'une corbeille, une cannette maladroitement aplatie, et une chaussette aussi sale qu'abandonnée.
Et il en aurait fait quoi, le Stendhal de ce semblant de métaphore ?»
Quand on lit une telle première phrase, on a envie de continuer et je peux vous dire que Jean-Bernard Pouy, lui sait très bien quoi en faire de ce semblant de métaphore et concocte là un texte décapant comme le café de la mère Sparfel dans lequel vous irez faire un tour si vous vous lancez dans la lecture de ce texte serré, parfait pour accompagner un petit voyage en train ou un petit arrêt à l'ombre par une après-midi caniculaire.
Commenter  J’apprécie          210
Une petite nouvelle incroyable avec un dénouement détonnant ^^


Marcel se rend à la gare pour accueillir son "oncle" Pierrot un ancien collègue de son père mort de l'amiante. Pierrot est venu "pour passer ces derniers jours de vie" auprès de son ami loin de l'agitation... pendant des années, il s'est battu contre ses anciens patrons afin qu'ils soient condamnés pour cette contamination par l'amiante... le seul bilan : il a vu tous ses amis mourir et les patrons relaxés.
Seulement Pierrot n'a pas tout dit à Marcel.....


Une nouvelle géniale avec d'une part ce titre qui interpelle et ne paie pas de mine ;d'autre part cette histoire où l'auteur nous brosse un portrait sinistre, négatif de la vie de Pierrot. On en vient à le plaindre, à trouver qu'il a été victime d'injustice.... et puis là, survient le dénouement... et là, on se prend une claque magistrale !!! Pendant le récit, nous étions focalisé sur son déambulateur - comme le dit Pierrot à maintes reprises dans le récit - qu'on n'en oubliait l'homme...


Une nouvelle dénonçant le regard que nous portons sur les personnes handicapées, sur le fatalisme et sur les problèmes de sociétés. Jean-Louis Pouy a su en quelques pages nous faire passer par un éventail d'émotion pour terminer avec un final qui selon moi est éclatant ! Une belle leçon !


Morale à retenir : se méfier des apparences ^^
Commenter  J’apprécie          120
Ce crétin De Stendhal, aux petits polars du Monde et étiqueté nouvelles met en scène une vengeance venue de la douleur et de l'injustice.
Il ne faut que quelques pages pour cerner notre justicier car la ficelle est grosse mais on se laisse entraîner par sa bonhomie et une envie de connaître le dénouement.
Commenter  J’apprécie          180
Le titre, provocateur, attire forcément l'attention. Et la nouvelle est à la hauteur.

C'est au coeur de la Bretagne profonde que l'on fait connaissance avec le personnage clé de l'intrigue, précisément à la gare de Rosporden. Sur le quai rendu fantomatique par la brume, Marcel attend son oncle Pierrot , pas vu depuis longtemps. Il mijote quelque chose de pas net, le tonton. Y aurait-il un lien avec le procès des ouvriers amiantés à leur insu? Pierrot en endure les séquelles au quotidien. Mais c'est un taiseux et un roublard. Pierrot réussira-t-il à berner la vigilance de Marcel qui flaire le coup monté?

On est plongé dans une ambiance très typique de notre far Ouest, que Jean Bernard Pouy connaît bien : il suffit de quelques pages pour en être persuadé, tant les lieux et les indigènes sont croqués avec perspicacité. Un vraie bouffée d'air frais et humide.

Ce court polar fait partie d'une collection de 13 livres, de différents auteurs (Caryl Ferey, Didier Daeninckx, Franck Thilliez, Pierre Pelot....).





Lien : http://kittylamouette.blogsp..
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
"_[...] Stendhal...Je n'en ai pas retenu grand chose, sauf une : quand il était consul à Civitavecchia, il devait tellement s'emmerder qu'il avait conçu un concept signé SFCDT. Tu vois ce que je veux dire ?
_Non.Pas vraiment...
_SFCDT : Se Foutre Carrément De Tout."
Commenter  J’apprécie          110
Qui aurait pu croire que, sur cet ancien chalutier, il y avait un pyromane déprimé en phase terminale, flanqué d’un orphelin qui ne voulait pas se souvenir des jours maudits, mais qui s’y trouvait forcé ? Les deux faisant tout pour se persuader que tout allait bien ?
Commenter  J’apprécie          60
On est passé par le magasin de "Jacky l'andouille" pour faire quelques courses. Quand je suis revenu à la bagnole, Pierrot rigolait tout seul.
- Ca va, il m'a dit, je suis pas la seule...
- La seule quoi ?
- Ben... La seule andouille...
Commenter  J’apprécie          60
C'était la fille du maréchal Davout , un des ganaches de Napoléon, qui avait financé ...le phare d'Ekmühl...avec ses propres deniers pour que les morts de la guerre soient rachetés par toutes les vies des marins sauvés...
C'est beau mais ça n'éclaire que des vagues...
Commenter  J’apprécie          20
Ce crétin de Stendhal, s'il avait promené son miroir le long de la petite route, n'aurait noté qu'une flaque de sang, un doigt sectionné et un engin médi- cal, aux pieds tordus, noircis et fumants. Mais, bon, SFCDT
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean-Bernard Pouy (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Bernard Pouy
Marc Villard nous raconte les différents procédés d'écriture pour les livres écrits avec Jean-Bernard Pouy.
autres livres classés : luttes socialesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (34) Voir plus



Quiz Voir plus

Vous aimez lire ? Jean-Bernard Pouy....

Quel livre est représenté dans l'image de ce quiz ?

L'Homme à l'oreille croquée
Larchmütz 5632
Feuque !
Suzanne et les ringards

20 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Bernard PouyCréer un quiz sur ce livre

{* *}