AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782072941153
Gallimard (06/01/2022)
3.57/5   34 notes
Résumé :
Étienne, trentenaire parisien célibataire et solitaire, disparaît subitement. Ses parents et sa soeur sont anéantis. Six mois plus tard, personne n'a trouvé la moindre piste criminelle, ni le début d'une explication rationnelle. Comment imaginer que Dogo, comme le surnomme sa soeur, Simone, ait volontairement pris la tangente ?
Lassée de se morfondre, Simone décide donc de partir à sa recherche. Mais par où commencer ? Peut-être par ces textes, débuts de roma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 34 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

ODP31
  05 août 2022
Avis de recherche.
Chaque année, des milliers de personnes s'évanouissent dans la nature. Etienne fait partie des fugueurs de l'existence depuis 6 mois. le garçon, lunaire, avait plus que la réputation d'être toujours en retard, ce qui lui avait valu le surnom de Dogo, titre hommage à Beckett, mais ce coup-ci, il a largement dépassé le quart d'heure toulousain, l'heure marseillaise et la journée Martiniquaise.
Sa soeur Simone, infirmière, ne peut se résoudre à cette disparition inexpliquée et elle décide de se lancer dans une enquête plus littéraire que policière. Finies les piquouses sur de vieux derrières fripés ou sur des bras mal tatoués. Aidée d'un détective privé payé en nature, elle va tenter de trouver des indices dans les écrits de son frère, des débuts de romans aussi inachevés qu'absurdes laissés derrière lui. Un éditeur isolé qui vit dans un village transformé en village gaulois réfractaire et qui s'apprête à publier certains écrits d'Etienne va venir en renfort.
S'intercalent dans le récit trois intermittents du spectacle et permanents du goulot, dont le théâtre de marionnettes a brûlé et qui vont se lancer dans des attentats contre l'ordre établi. Gnafron, Guignol et la Madelon ont coupé les fils et se rebellent.
Et Pouy voilà. le papa du Poulpe a encore frappé. Il y a du Siniac dans la plume déjantée et érudite de Jean-Bernard Pouy. Oulipien encarté, l'élégance de l'auteur rend ses désillusions sur notre société aussi drôles qu'impitoyables.
Les débuts de romans du frérot rappellent les délires de l'auteur sur les ondes des « Papous dans la tête » et ce roman, cette gourmandise sucrée, est l'occasion de multiplier les pastiches du genre et les exercices de style. Vous pouvez y faire le plein de citations. C'est du super qui plombe. Un Pouy sans fond de la répartie. Mauvais esprit, tu es là !
Non content d'être un orfèvre de la forme, l'auteur ne néglige pas son intrigue et il est aussi difficile au lecteur de ne pas lire d'un trait son roman qu'à un de ses personnages de ne pas boire cul sec tout verre qui passe à portée de papilles.
Comme il ne faut pas pouysser mamie dans les orties, « En attendant Dogo » dézingue tout autant les tenants de l'ordre établi que les apôtres immatures du désordre (avec quand même un peu plus de tendresse pour ces derniers !). Pouy écrit des romans noirs qu'il éclaire de son humour et veille à ne jamais faire la leçon à ses lecteurs même si on sent que ses colères ne manquent pas. Une marque de respect. Il étanche juste sa soif de liberté dans les bons mots. Un utopouyste. Et pouy c'est tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          787
Kittiwake
  06 avril 2022
Un polar signé Jean-Bernard Pouy, c'est à n'en pas douter un rendez-vous avec le plaisir de lire ! Fan depuis longtemps de l'un des fidèles de la regrettée émission de France-culture Des Papous dans la tête, je retrouve avec bonheur le ton bougon et l'humour irrévérencieux de l'auteur.
Il est donc question d'une disparition, celle du frère de la narratrice. Soudaine, incompréhensible, imprévisible. le trentenaire s'est littéralement évaporé, laissant sa famille en proie aux doutes les plus terribles.
Avec l'aide d'un zélé détective, la jeune femme enquête, tente de faire parler les indices les plus dérisoires et les plus absurdes.
Mais l'intrigue s'agrémente d'insertions originales. Comme les chroniques de faits divers parues dans la presse régionale bretonne, ou les nombreux débuts de roman qu'ambitionnait d'écrire le disparu. Autant d'exercices de styles. Et de référence littéraires aussi drôles que déjantées.
Sans oublier un fond de chronique sociale, dans un pays qui exprime sa colère sur les ronds- points, faute de s'exprimer via les urnes, pendant que des guignols font usage de leur connaissance en explosifs.
Déjanté, inventif, drôle.
Cela n'empêche pas l'intrigue de tenir la route avec une surprise pour le dénouement, que je n'avais pas vu venir.

Une belle réussite et je remercie Babelio et les Editions Gallimard.

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
BurjBabil
  14 janvier 2022
Dogo, c'est Étienne. Habituée à l'attendre (toujours en retard), c'était pour sa soeur un Godot. Mais qui finissait toujours, lui, par arriver. D'où l'inversion.
Voilà, le reste est un petit roman inclassable qui se savoure comme un divertissant récit sarcastique sur les nombreuses qualités de notre société modèle que l'on souhaite figer dans le marbre et même refourguer au reste de l'humanité. A lire pour le style, pour le rythme, en attendant que quelque chose vienne nous sauver.
Commenter  J’apprécie          390
cathe
  20 avril 2022
Depuis plusieurs mois, Etienne a disparu.
Ses parents ont tout essayé pour le retrouver, sans succès .
Sa soeur, Simone, ne se résout pas à cette absence et va essayer de suivre toutes les pistes pour deviner où il pourrait être, en se faisant même aider d'un détective.
Il aime écrire, des débuts de roman surtout, et apparemment il a trouvé un éditeur pour le publier, mais la question de son silence se pose douloureusement à elle.
Parallèlement à cette histoire, on suit les actions terroristes d'un groupe d'anarchistes...
On devine que les deux récits vont de rejoindre...
Je suis une inconditionnelle de Pouy mais cette fois j'avoue que j'ai été décontenancée.
Certes on retrouve toujours son esprit caustique, son humour potache et sa critique de la société.
Mais le récit est très fantasque, il faut l'admettre, et j'ai eu du mal à conserver mon attention pour ce récit pourtant court...Tiens je vais peut-être aller relire un Pouy du bon vieux temps ;-)
Commenter  J’apprécie          332
Bazart
  27 janvier 2022
Figure de proue de la Série Noire et du polar français, graphomanes talentueux, adepte de l'Oulipo Jean-Bernard Pouy qui écrit depuis 1983 est sans doute un de nos auteurs chouchous....
De Pouy, on a toujours apprécié son humour, son intelligence, sa fantaisie et sa façon mezza vocce de raconter pas mal de choses sur nos travers sociétaux, comme savent si bien le faire les grands romanciers de littérature noire.
On retrouve tous ces ingrédients dans " En attendant Dogo », son nouveau polar fraîchement paru dans le bel écrin de la noire de chez Gallimard
.« Je venais de décider de rester un peu plus longtemps que prévu dans cette utopie rationnelle. Méchamment, pour entrevoir les failles ».
Le roman commence avec la disparition d'Etienne dit DOGO depuis plusieurs mois, sa soeur Simone qui l'adore, part à sa recherche parfois aidée par un détective privé .Simone est d'autant abattue par cette disparition qu'elle ne se remet pas du contexte ambiant liée à la crise sanitaire depuis que que « la France profonde s'est enfoncée dans la profondeur »
Une intrigue de départ un peu à la Agatha Christie ( pas d'hémoglobine à outrance ni de poursuite à 100 à l'heure chez Pouy) qui est surtout le prétexte à une fuite libératrice et à un récit mêlant avec bonheur humour potache, clins d'oeil en pagaille, critique sociale et une 'écriture toujours pleine d'esprit de Jean-Bernard Pouy.
Surtout, Jean Bernard Pouy, avec son air de ne pas y toucher, pose son regard mi amer mi caustique sur certains travers de notre société, notamment sur les bouleversements climatiques ou politique actuel
Il le fait au cours d'une enquête qui dénonce mine de rien certaines dérives actuelles, sans jamais pour autant virer à la démonstration et en prenant bien soin de ne pas noyer son lecteur sous les pages et les pages, son En attendant dogo faisant juste 200 pages ce qui est ni trop ni pas assez !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320


critiques presse (1)
Telerama   08 janvier 2022
Depuis ses débuts, l’écrivain libertaire adepte de l’Oulipo refuse l’esprit de sérieux et remue joyeusement le shaker du polar. Son dernier roman, trufffé de clins d’œil, de pastiches et autres cocasseries rend hommage à la littérature populaire. Et ça décoiffe.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   22 janvier 2022
Comme les élections étaient proches, dans tous les villages et toutes les villes de France, à l’entrée des bureaux de votes, les panneaux électoraux s’étalaient. Pour presque la majorité de ceux qui passaient devant, c’était la rigolade. D’abord, la gueule des postulants, généralement maquillés à la truelle, vêtus de bleu, horizon vosgien, costards et robes stricts, sourires figés mais toujours carnassiers. Ensuite, les promesses, réduites à quelques phrases chocs. Pour finir, quelquefois, une liste démentielle et surtout illisible de tout ce qui sera mis en œuvre, si le candidat venait à être miraculeusement élu.

En temps d’élections, ces panneaux sont un appel au street art, caricatures sauvages, moustaches rajoutées, des bites partout, commentaires rageurs ou drolatiques. Les partis politiques et autres devraient fournir les feutres, à ce tarif…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KittiwakeKittiwake   06 avril 2022
Sinon la France profonde s’enfonçait dans la profondeur. En Ardèche, une septuagénaire étendait tranquillement son linge quand elle a été attaquée par un lièvre qui lui a sauté sur le pied, la mordant violemment pour, ensuite, s’en prendre au mari. Puis aux policiers venus en renfort. « Les agents n’ont pas eu d’autre choix que de faire usage de leur arme », a indiqué un officier.
Commenter  J’apprécie          60
BurjBabilBurjBabil   09 janvier 2022
J'en pouvais plus.
Le monde se faisait sans moi.
Je comptais pour du beurre, salé le beurre, et de baratte en plus.
Commenter  J’apprécie          120
BazartBazart   27 janvier 2022
« Je venais de décider de rester un peu plus longtemps que prévu dans cette utopie rationnelle. Méchamment, pour entrevoir les failles ».
Commenter  J’apprécie          70
BazartBazart   22 janvier 2022
"l’État n’osait pas encore montrer ses biscotos pour déloger ces récupérateurs sauvages, même si tout le monde savait que ça ne durerait pas, dans les discours et déclarations, le mot anarchie était de plus en plus claquant, comme la menace des menaces, ça, au moins, ça n’avait pas changé, surtout qu’une partie du monde regardait ce théâtre d’opérations, inattendu, angoissant et passablement mortifère, une vraie pièce de Shakespeare interprétée par des punks no future, avec des spectateurs de plus en plus persuadés que quelque chose avait définitivement disparu avec l’épidémie, la crise, les grèves et les manifs, quelque chose comme le bonheur, la paix, les jours heureux, l’insouciance, le rire était devenu jaune. ”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-Bernard Pouy (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Bernard Pouy
Nous étions au festival Quais du polar de Lyon pour sa 15e édition, du 29 au 31 mars 2019. Découvrez l'ambiance du festival, des rencontres, des interviews de lecteurs et d'intervenants présents dans cette vidéo. Et bien sûr, un résumé en images de l'activité de Babelio.
0:19 Véronique, lectrice de Marseille 0:46 Rencontre entre Chris Offutt, Ron Rash et James Sallis 0:49 Les fameux quiz Babelio 1:02 Présentation du jeu PCI Agent. Pour jouer : https://pciagent.com/fr/ 1:54 Rencontre Babelio avec Kristina Ohlsonn et Hans Rosenfeldt autour des adaptations de livres en séries scandinaves 2:05 : Gérald, lecteur de Paray-le-Monial 2:44 Hervé le Corre et James Sallis en dédicace 2:55 Jean-Bernard Pouy en dédicace 2:58 Librairies d'occasion dans l'hôtel de ville de Lyon 3:04 Les bouquinistes sur les quais de Lyon
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : situations cocassesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Vous aimez lire ? Jean-Bernard Pouy....

Quel livre est représenté dans l'image de ce quiz ?

L'Homme à l'oreille croquée
Larchmütz 5632
Feuque !
Suzanne et les ringards

20 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Bernard PouyCréer un quiz sur ce livre