AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782907337533
22 pages
Éditeur : Folies d'encre (10/04/2008)
3.8/5   10 notes
Résumé :
Vive la société ludique ! Vive les mômes et les voyous ! Abolition de la société de classes ! Autogestion de la vie quotidienne ! Ici, bientôt de charmantes ruines. Merde au bonheur ! Vivez ! N'admettez plus d'être immatriculés, fichés, opprimés, réquisitionnés, prêchés, recensés, traqués ! Chassez le flic de votre tête ! Mangez vos professeurs ! N'obéissez jamais plus ! Ne travaillez jamais ! Ne faites jamais confiance à quelqu'un de plus de trente ans ! Ne prenez ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Marti94
  21 décembre 2018
Petit texte mais grand coup de gueule de Jean-Bernard Pouy. Il a écrit "Mes soixante huîtres" au format du fameux "Indignez-vous !" de Stéphane Hessel. Publié en 2008 (donc avant) aux éditions Folies d'encre, ce texte du soixantehuitard dynamique est toujours d'actualité en 2018, alors que l'on fête les 60 ans de mai 68.
Remonté comme une pendule, il a du mal à avaler son dessert durant le déjeuner familial que ses enfants adultes ont insidieusement rétabli le dimanche midi. Père rebelle, il le reste en vieillissant et se désole de la molle sagesse de sa progéniture, fille et garçon. Les débats intergénérationnels autour des idées-slogans de 68 tournent en rond, alors quand la jeunesse lui renvoie une image de ex-soixanhuitardé comme retardé, il préfère aller manger des huîtres, 5 douzaines sinon rien soit soixante huîtres. Et vive la révolution !
Lu en décembre 2018
Commenter  J’apprécie          60
Lunoelle
  16 août 2009
C'est le repas du dimanche de trop chez Bernard. Traité une fois de trop d'exsoissantuitarattardé, il explose à la figure de ses enfants (trentenaires bobos écolos gentils tendance Ségolène), et leur montre, en moins de temps qu'il n'en faut pour avaler cinq douzaines d'huîtres que l'ex attardé de 68 a encore le verbe haut, les idéaux intacts, et la fougue de le jeunesse. Une fougue que, de toute évidence, ils n'ont jamais eue.
Moins de vingt pages, explosives, jouissives, qui se dégustent comme une douzaine d'huîtres accompagnées d'un Muscadet bien frais (ou tout autre vin blanc que vous préférez avec les huîtres). C'est vif, vivifiant, intelligent, rageur, et beaucoup plus enthousiasmant, en cette période de commémorations qui ressemblent plus à des enterrements, que tout ce qu'on peut entendre ici ou là.

Du pur Pouy, dès le titre. Mes soixante huîtres, qui d'autre que lui aurait pu y penser ?
Jean-Bernard Pouy en a donc marre de s'entendre qualifier, par sa progéniture, et indirectement, via les média d'exsoissantuitarattardé. Il répond vertement, avec l'imagination et le verbe qu'on lui connaît. Mais finalement, ces reproches ne sont-ils pas dû, essentiellement à l'envie et la jalousie de ceux qui ont eu une jeunesse trop terne, trop raisonnable, trop lisse ? Qui regrette de ne pas avoir pu participer à une telle fête, quoique l'on puisse penser de ses suites et de ses conséquences ?
Des envieux qui sont loin d'avoir la verve de notre JB national, et qui même, de mon point de vue, s'emmêlent un peu les pinceaux. Parce qu'il faudrait savoir. Et d'un, soit on est attardé, soit on est ex. Si on est attardé, c'est qu'on est resté soixantuitard. Donc exit le ex. Et finalement attardé ça veut dire quoi ? Que 40 ans plus tard on a encore la fougue, la niaque, la rage, l'humour, l'envie de vivre ? Finalement, c'est plutôt un compliment. Ou, une fois de plus, de l'envie et de la jalousie. Car finalement, n'a-t-on pas l'âge de ses idéaux, de ses envies et de ses indignations ?
Alors, merci JB Pouy, grâce à ces quinze pages, on peut le dire, 68 n'est pas mort, car il bande encore. Je sais c'est un rien trivial et rabâché, mais c'est ce qui m'est venu spontanément à l'esprit. Désolé.

Bastien Bonnefous
Lien : http://actu-du-noir.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bibliopmo
  23 avril 2008
En 2008, Bernard est contraint de suivre le rituel du déjeuner dominical que ses enfants ont réinstauré. A chaque plat, les sujets d'actualité et de politique prennent le dessus lors de la conversation, qui devient de plus en plus animée.
Commenter  J’apprécie          40
Lunoelle
  16 août 2009
Ce livre est géniaaal!!! tout simplement excellent!
écrit avec humour, en une vingtaine de pages l' exsoissantuitardattardé explose pour notre plus grand plaisir, et sort les 4 vérités à ses enfants.
Pour tous ceux qui ne supportent plus la société actuelle!
"Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend."
et "Soyez réalistes, demandez l'impossible."
encore une fois... génialissime! un de mes coups de coeur!^^
Lunoelle
Commenter  J’apprécie          20
anniefrance
  10 mai 2018
Ce livre a dix ans et n'a pas pris une ride. Ex .soixante-huitard(e) attardé(e) moi même, je me suis régalée en redécouvrant l'humour décapant de Jean-Bernard Pouy.
Je continue à demander l'impossible et je ne demande qu'à manger mes 60 huitres !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LunoelleLunoelle   16 août 2009
Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend.



Soyez réalistes, demandez l'impossible.


MERDE! Je décrète l'état de bonheur permanent. Le n'importe quoi érigé en système.


La barricade ferme la rue mais ouvre la voie. L'action ne doit pas être une réaction mais une création. Cours camarade, le vieux monde est derrière toi. La poésie est dans la rue. La politique se passe dans la rue. A bas la société de consommation!
A bas le sommaire, vive l'éphémère!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Marti94Marti94   21 décembre 2018
La Révolution doit se faire dans les hommes avant de se faire dans les choses. Construire une révolution, c'est briser les chaînes intérieures.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   21 décembre 2018
Nous ne voulons pas d'un monde où la certitude de ne pas mourir de faim s'échange contre le risque de mourir d'ennui.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   21 décembre 2018
Oubliez tout ce que vous avez appris. Commencer par rêver.
Commenter  J’apprécie          20
crapettecrapette   28 novembre 2010
Que c'est triste d'aimer le fric. Brûlez les banques!
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean-Bernard Pouy (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Bernard Pouy
Nous étions au festival Quais du polar de Lyon pour sa 15e édition, du 29 au 31 mars 2019. Découvrez l'ambiance du festival, des rencontres, des interviews de lecteurs et d'intervenants présents dans cette vidéo. Et bien sûr, un résumé en images de l'activité de Babelio.
0:19 Véronique, lectrice de Marseille 0:46 Rencontre entre Chris Offutt, Ron Rash et James Sallis 0:49 Les fameux quiz Babelio 1:02 Présentation du jeu PCI Agent. Pour jouer : https://pciagent.com/fr/ 1:54 Rencontre Babelio avec Kristina Ohlsonn et Hans Rosenfeldt autour des adaptations de livres en séries scandinaves 2:05 : Gérald, lecteur de Paray-le-Monial 2:44 Hervé le Corre et James Sallis en dédicace 2:55 Jean-Bernard Pouy en dédicace 2:58 Librairies d'occasion dans l'hôtel de ville de Lyon 3:04 Les bouquinistes sur les quais de Lyon
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : mai 68Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous aimez lire ? Jean-Bernard Pouy....

Quel livre est représenté dans l'image de ce quiz ?

L'Homme à l'oreille croquée
Larchmütz 5632
Feuque !
Suzanne et les ringards

20 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Bernard PouyCréer un quiz sur ce livre