AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782203051522
208 pages
Casterman (14/03/2012)
3.69/5   49 notes
Résumé :
"Le Silence de nos amis" est un récit semi-biographique inspiré par l’histoire du père de Mark Long. Ce roman graphique met en scène les problématiques nées d’une amitié entre deux chefs de famille, un Noir et un Blanc à Houston au Texas pendant la ségrégation aux États-Unis. En 1967, l’Amérique puritaine assiste aux premiers soulèvements de Noirs américains pour l’égalité et les droits civiques. Les manifestations sont sauvagement réprimées par la police. Jack Long... >Voir plus
Que lire après Le silence de nos amisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 49 notes
5
1 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Houston 1967. Un reporter blanc se lie d'amitié avec un prof noir. Ils s'invitent chez eux et leurs enfants partagent leurs jeux. Ce qui, bien sûr, n'est pas apprécié par l'entourage. Souvenirs de l'auteur quand il était enfant. Les scènes, en noir et blanc, des émeutes sont réalistes et fortes. J'espérais mieux émotionnellement, au vu des critiques élogieuses.
Commenter  J’apprécie          240
En 1967, les chaines américaines diffusent sans état d'âme une exécution sommaire de Viêt-cong, une photo qui marque l'Histoire de cette époque. Dans les années 60, les Etats Unis vivent dans un société de violence, celle de la guerre du Vietnam et celle d'une question raciale majeure, surtout dans le sud du pays.

A Houston, Texas, la tension monte dans cet Etat très ségrégationniste, et la communication est quasi impossible entre le Black Power aux positions extrémistes et une police de "blancs" qui manipulent les faits, assistée d'une justice expéditive.

Cette ambiance délétère est le quotidien de deux populations raciales qui s'ignorent et n'imaginent pas pouvoir créer des relations amicales. le procès de jeunes manifestants noirs risquant la peine de mort en étant accusés d'avoir tué un policier, stigmatise la haine et la suspicion.

Intolérance, climat d'insécurité, racisme ordinaire, une période particulièrement critique qui atteint son paroxysme avec l'assassinat de Martin Luther King.

Une bande dessinée au graphisme très contrasté dans ses dominances de gris, qui a valeur historique en rendant hommage au travail de ceux, comme le père de l'auteur, ayant eu la clairvoyance d'une société plus juste et la volonté de faire changer les mentalités.
Commenter  J’apprécie          160
Habituellement je me dirige plutôt vers des bandes dessinés ou des romans graphiques plutôt pour me détendre et sourire mais de temps en temps je me laisse guider par les coups de coeur de ma bibliothèque, celui-ci en faisant parti.

Il est question ici de l'Amérique des années 60 et l'amitié qui va naitre entre un jeune journaliste blanc et un professeur noir dans le climat tendu de cette période, en effet il est mal vu de se lier avec une personne de couleur noir dans ces années là.

La force de ce roman graphique est de se baser en partie sur le vécu d'un des auteurs de ce livre.

J'ai aimé également les dernières pages ou il y a un témoignage qui es aussi important que les planches dessinées.
Commenter  J’apprécie          140
Houston, 1967. En plein mouvement pour les droits civiques, Jack, reporter cameraman blanc pour une chaîne locale, se lie d'amitié avec Larry, un jeune professeur noir. Les deux hommes et leurs familles vont tenter de se rapprocher malgré les préjugés de toute une société, alors en proie à de grands changements.

Alors que Jack couvre le procès d'étudiants noirs, qui risquent la peine de mort pour avoir tiré sur la police lors d'une manifestation, les tensions entre les communautés s'exacerbent, laissant présager le pire.

Je m'intéresse beaucoup à tous les ouvrages traitant de la période de ségrégation raciale aux États-Unis. Avec ce livre-ci j'ai été servie car Noirs et Blancs sont en terrain sensible, sur la corde raide et la situation est toute prête à dégénérer. le récit débute sur une amitié, celle du chef du CCNE (Comité de Coordination Non violent des Étudiants) Larry avec Jack, modeste journaliste couvrant les manifestations. Mais cette collaboration teintée de respect est menacée par les tensions en ville. Un rien pourrait soulever toute une population.

Quelle belle bande-dessinée ! Elle a été remarquée aux USA lors de sa sortie et est entrée dans la liste des best-sellers du New York Times. Il manquait clairement de l'oeuvre graphique pour couvrir cette période mouvementée. Je trouve que l'histoire a le mérite de partir d'un événement anodin, une amitié, pour mettre en lumière toutes les difficultés relationnelles et politiques d'une région, d'un Etat. Les dessins sont pleins de contrastes : à la fois sombres et justes, ils sont à la mesure d'une époque et font la part belle à des personnages en mouvement. En mai 1967, l'épisode le plus marquant est sans doute le sit-in organisé par le CCNE qui aboutit à une confrontation avec la police.

C'est le fils du journaliste, Mark Long, qui dans cet ouvrage évoque l'histoire de son père toute ancrée dans la grande Histoire. C'est très émouvant de voir la participation des uns et des autres, les disparités sociales, le soulèvement des foules. Voilà bien une période passionnante !
Commenter  J’apprécie          70
C'est avec beaucoup d'émotions que je referme cet album. Une BD qui fait le constat d'une Amérique des années 60, divisée en race. Mais les deux protagonistes de ce superbe album iront au-delà des couleurs, des préjugés, des clivages et des intolérances pour nous montrer qu'au fond, ce qui compte c'est l'Humain, avant tout. Un véritable portrait social, inscrit dans une époque trouble. Un cliché pas tellement glorieux, mais combien nécessaire de se rappeler pour ne pas y retourner. Une BD engagée, qui parle de liberté et d'égalité. Et le plus dossier en fin d'album, signé Mark Long, est plus qu'intéressant.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (3)
BDSphere
24 mai 2012
Le Silence de nos amis est un récit semi-biographique inspiré par l’histoire du père de Mark Long. Ce roman graphique met en scène les problématiques nées d’une amitié entre deux chefs de famille, un Noir et un Blanc à Houston au Texas pendant la ségrégation aux Etats-Unis. En 1967, l’Amérique puritaine assiste aux premiers soulèvements de Noirs américains pour l’égalité et les droits civiques. Les manifestations sont sauvagement réprimées par la police. Jack Long, caméraman pour une chaîne locale, couvre la mobilisation des étudiants noirs. Esprit engagé et indépendant, il relaie la révolte de la communauté noire et se rapproche de Larry Thompson, un des leaders noirs du mouvement jusqu’à devenir son ami. Co-écrit par Jim Demonakos et Mark Long, la force du scénario s’appuie sur le dynamisme du graphisme de Nate Powell, l’auteur de Swallow me Whole qui soutient cette narration poignante par un dessin expressif au cadrage efficace. A l’image du célèbre roman d’Harper Lee Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur dont l’intrigue se situe dans les années 1930, Le Silence de nos amis acquière à l’échelle individuelle du quotidien familial une force particulière, émouvante et vraie. Un hymne contre le racisme, un plaidoyer pour l’égalité et la tolérance.
Lucie Servin
Le Silence de nos amis, Mark Long, Jim Demonakos, Nate Powell, Casterman, 192 pages, 15,00 euros
ISBN-13: 978-2203051522
Lire la critique sur le site : BDSphere
Sceneario
02 mai 2012
Ce qui est fort avec le récit, c'est qu'en plus de relater des faits historiques avec précision, l'ambiance du moment est retranscrite avec beaucoup de réussite.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
23 mars 2012
Avec son dessin expressif et immédiatement attachant, Nate Powell (Swallow me whole) se saisit avec brio d’un scénario déjà finement ciselé pour en faire une belle bande dessinée humaniste, sincère et puissante. Joli coup.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
- "Au bout du compte, nous ne nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis... mais du silence de nos amis"
Martin Luther King.
Commenter  J’apprécie          330
Quand la famille Thomas est venue nous rendre visite pour la première fois, c'était comme si des extraterrestres avaient débarqué sur notre perron. Tout le voisinage est sorti pour observer la scène avec des yeux ronds, et nous n'en menions pas large non plus. Je n'avais jamais rencontré de noir auparavant. Et je ne pense qu'ils avaient joué avec des enfants blancs avant. Je me souviens de la fascination que nous avions pour la texture de nos chevelures respectives. ( p.199)
Commenter  J’apprécie          80
N'ouvre la bouche que si tu es sûr que ce que tu vas dire est plus beau que le silence.
Commenter  J’apprécie          40
Les hommes qui ont une conscience doivent unir leurs forces, Jack. Ou rien ne changera.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Nate Powell (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nate Powell
Vidéo de Nate Powell
autres livres classés : racismeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (75) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5216 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}