AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221246788
450 pages
Éditeur : R-jeunes adultes (13/02/2020)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 131 notes)
Résumé :
Voilà bientôt dix-huit mois qu'un mal inconnu, la Tox, a frappé l'île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D'abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair.
Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  21 avril 2020
Depuis plus d'un an, un virus communément appelé la Tox a frappé l'île de Raxter, petite île servant de pensionnat pour jeunes filles. La majorité des jeunes filles en sont mortes dans d'atroces souffrances. Les rescapées ne sont pas en reste car elles sont marquées par le virus, certaines ont vu leurs membres changer de formes alors que d'autres ont pu voir de nouveaux os apparaître. Elles survivent comme elles le peuvent malgré les crises extrêmement douloureuses rythmées par le virus. Hetty, Byatt et Reese tentent de se soutenir malgré tout dans cet univers où l'on se bat pour la moindre nourriture.
Pas sûre que cela soit la bonne période pour lire ce livre mais je suis malgré tout contente d'avoir tenté l'expérience grâce au site NetGalley car j'ai été plutôt happée par ce récit qui mêle avec brio action, amitié ainsi qu'une bonne intrigue autour de l'origine de ce virus. La Tox ne fait pas de cadeaux à nos protagonistes, aucune des élèves de Raxter n'est épargnées et le roman offre des scènes plutôt trashouilles donc attention aux âmes sensibles. Hetty, Byatt et Reese sont trois jeunes filles au fort tempérament et qui, malgré le virus, tentent de se soutenir et de trouver une raison de vivre. On a trois jeunes femmes avec trois caractères différents et trois histoires personnelles distinctes que j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre. La fin, bien qu'abrupte, conclut plutôt bien le récit et ouvre sur des réflexions plutôt intéressantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
letilleul
  19 avril 2020
J'ai mis du temps à lire ce roman qui n'était pas sans évoquer certains éléments d'angoisse et de stress en parallèle avec l'actualité. Mais la tension littéraire de ce roman' tient en haleine car le lecteur a besoin de savoir ce qui va advenir des personnages… L'auteure utilise une écriture très efficace Pour nous plonger dans une atmosphère mystérieuse et angoissante, pleine de suspens, jouant avec nos peurs. Il est vrai que le huis-clos sur l'ile est particulièrement efficace, et les enchaînements d'événements sont véritablement addictifs. et l'univers de cette école et de ses pensionnaires rend ceci particulièrement attachant pour le lecteur. Au fil de la lecture, le lecteur sent différentes pistes qui permettent l'élaboration de multiples scenariii mais malgré cela tout reste incertain. . Rory Power n'est, également, pas avare en détail, ce qui renforce tout l'aspect horrifique du roman. Après cette tension, la chute est un peu rapide et laisse envisager une suite potentielle. Bref une lecture en tension efficace dans le genre voire même un peu trop.
#wildergirls #netgalleyfrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Gaoulette
  28 septembre 2020
Ma grosse déception de ma wishlist 2020. J'ai zieuté ce roman avec impatience. J'en attendais beaucoup et mes nombreuses questions restent sans réponse.
Une première aussi pour moi. Obligée de recommencer ma lecture au bout de 30 pages car je ne rentrais pas dans cette ambiance particulière J'étais hermétique aux mots de Rory Power…. Chose très troublante. Et j'ai compris que je ne voulais pas voir dans quelle univers horrifique évoluait Hetty et ses compatriotes.
Un confinement forcé. Cela ne vous rappelle rien ? Une île peuplée par des femmes qui attendent d'être secourues, de recevoir l'antidote face à ce terrible virus qui est la TOX. Ces jeunes filles sont défigurées, abîmées. Elles ne ressemblent plus à un être humain mais limite à des bêtes…. La nature a pris des droits sur elle….
Rory Power ne mâche pas ses mots dans sa description qui caresse le gore. Une fois passé un tiers du roman, on se laisse prendre au jeu. Des questions se mettent en place avec ce huis clos anxiogène malgré la nature qui les entoure. Qui est le véritable ennemi de ces jeunes filles ?
J'espère fortement que ce ne soit pas un one shot malgré les remerciements. Il y a une fin ouverte qui me dérange. Techniquement, je ne sais rien. Wilder Girls doit avoir un préquel et un tome 2. le roman a tout le potentiel pour une suite…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
lemiroirdeslivres
  10 juillet 2020
J'avais hâte de lire ce livre et en même temps peur car il a eut énormément d'avis mitigé. Mais pour moi, ce fut une bonne lecture.
L'ambiance est glauque dès le départ. La Tox semble changer la nature et les élèves du pensionnat qui ne sont plus que sous la garde de deux adultes. Impossibles pour elles de sortir de l'enceinte de l'école sauf pour aller chercher la nourriture que leur envoie la Marine. Elles sont coupées du monde, avec cette maladie qui leurs rongent le corps et tue certaines d'entre elles.
C'est une lutte pour la survie. Elles se battent pour le peu de provisions qui leur parviennent. Ne disent pas un mot quand une d'entre elles fait une crise. On ne pense pas non plus à l'infirmerie de laquelle les filles ne reviennent presque jamais. Et les changements corporels ont quelque chose de terrifiant. Une colonne en plus pour Byatt, un oeil fermée pour Hetty (et quelque chose qui bouge sous sa peau), une main acérée pour Reese. Les descriptions sont crues et directes. Elles font parfois froid dans le dos.
Le style d'écriture appuie très bien cette ambiance glauque et mystérieuse. La plume est simple voire familière. Pour désigner ce qui se tapie dans la forêt on parle de "chose" et de "truc". Certaines choses font trop peur ou sont trop incompréhensibles pour qu'on les nomme. Et alors, on s'image ce qu'il y a derrière ces termes vagues... Et on préférerait ne pas le faire. le danger est omniprésent, il faut être prêt à tout pour survivre. C'est assez morbide pour du young adult.
Les personnages sont assez intéressants pour qu'on ai envie de les suivre. Hetty est la première narratrice, beaucoup attachée à Byatt et Reese même si elle a eu une relation différente avec chacune. On a aussi le point de vue de Byatt, par la suite, qui est assez courageuse, mais dont le passé vague et sa proportion à mentir m'a rendue méfiante. Étonnamment, celle que j'ai préféré est Reese bien qu'on ne voit jamais le récit par ses yeux. Logique, c'est la plus lointaine des trois, celle qui dévoile le moins ses sentiments. Celle qu'on n'ose pas chercher, qui se blinde le plus. Mais sa relation avec son père m'a touché et j'aime les personnages qui ne montrent pas toujours ce qu'ils ont sur le coeur, parce que quand ils le font, ces moments sont deux fois plus marquants.
Cependant, le caractère d'Hetty aurait pu être plus marqué et en général, elles pourraient être plus attachantes. Parfois, elles sont un peu à l'image de leur monde : froides. Je les ai quand même apprécié et leur amitié est vraiment solide.
J'ai même apprécié la romance qui se passe entre deux des personnages, deux filles donc. Elle n'est pas très développée et laisse l'intrigue sur la Tox au centre de l'histoire. Mais un peu de douceur dans ce monde de brute fait plaisir. Et puis la plume a également joué son rôle là-dedans : la façon simple et familière de présenter les sentiments est plus touchante que les habituelles scènes romantiques des livres YA, où les protagonistes manque de s'embraser à chaque fois qu'ils échangent un baiser.
La fin qui n'a pas plu à beaucoup car "trop ouverte" pour eux ne m'a pas dérangé. Pour moi, on a déjà pas mal d'informations sur la Tox, et c'était suffisant, donc pas besoin de continuer encore et encore, au risque de briser l'aura mystérieuse du livre. de plus, on ne finit pas non plus sur un cliffangher. On laisse simplement les personnages vivre leur vie sans les suivre, rien de dramatique.
C'est donc un livre que je vous conseille, qui se démarque un peu des romans Young Adult qu'on a l'habitude de lire, avec une ambiance plus sombre et stressante.
Pour d'autres critiques de livre, voici le lien vers mon blog : lemiroirdeslivres.wordpress.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Nenvyal
  09 septembre 2020
Cet univers se passe dans un pensionnat pour filles sur une île. Cette dernière qui était florissante se voit coupée du monde car elle est envahie par une sorte de virus surnommé la Tox. Hetty fait partie des survivantes dans un endroit où les règles ont changé depuis que la Tox est présente et a pris possession de tout. Comment toutes ces jeunes filles, ces jeunes femmes et ces femmes peuvent s'en sortir ? Et bon sang, qu'est-ce qu'est la Tox véritablement ?
Nous rentrons dans un univers où le virus est déjà installé. Dès les premiers instants, même si c'était intéressant, j'ai eu beaucoup de mal avec l'écriture, un brin haché, coupé, ressemblant à mettre un effet haletant, limite animal avec brutalité, quelque chose de primaire. C'était un peu comme s'il y avait un problème de respiration. Je pense que c'est fait exprès avec le sujet du récit et la « violence » des scènes, néanmoins ça m'a soûlé jusqu'à que je m'habitue. C'était trop coupé et le rythme a eu des difficultés à se mettre en place.
Nous suivons Hetty et de temps en temps une autre personne (quelle surprise !). le roman regroupe tout un tas de personnage féminin, certaines sont plus mis en avant que d'autres évidemment. Il n'y a quasiment pas de personnages masculins qui n'ont pas vraiment d'intérêt d'ailleurs, ce qui change par rapport à d'habitude. Laissons place à toute une panoplie de caractères, des jeunes femmes qui s'affirment dont certaines n'ont pas peur de leur personnalité. Remarquez que le contexte s'y prête.
C'est un univers qui m'a plu dans le sens où la solidarité ne vient pas en priorité. C'est un monde plus primitif, instinctif qui est synonyme de survie. Les alliances et les amitiés sont chamboulées. Est-ce que ça va tenir ? Les émotions, qu'on peut qualifier d'humaines sont mises à rudes épreuves. le doute, les secrets et les relations sont mis en avant sur cette île isolée. Qu'est-ce qui se passe réellement sur cette île ? Les indices sont donnés avec parcimonie, nous les avons avec Hetty, dont les neurones se connectent mal. Pourquoi les filles meurent au fur et à mesure ? Qu'est-ce c'est réellement cette Tox ? Ce virus qui change les personnes en quelque chose d'autre. Pourquoi ce système ? Pourquoi cette survie ? Quel est le lien avec la Marine ? Un univers dur et impitoyable où les relations peuvent s'effriter à la moindre occasion. le mystère derrière la Tox et derrière ce système nous interpelle tout au long du roman. Constamment ! Et je râlais comme pas possible car les réponses ne venaient pas rapidement.
L'univers se décrit à partir des pensées des personnages et des dialogues. J'aime beaucoup ce concept spécialement pour les flashbacks. Les descriptions ou les dialogues sont sur des dires. On lit entre les lignes. C'est souvent à l'état brut, de manières brutales et sans chichi. La réalité n'est pas enjolivée. Je dois dire que je ne m'attendais absolument pas à cette histoire et à toute cette brutalité presque primitive si je peux dire. Certaines choses m'ont dérangé car je voyais plus un monde solidaire avant le début de ma lecture. J'ai pris plaisir à découvrir des personnages féminins, spécialement des jeunes femmes, qui montrent leur côté violent et ne s'en cachent pas. Cela change de beaucoup de romans, notamment dans les Young-Adults.
Pourtant, il y a de la naïveté à l'état pur. Ce roman peut montrer que le déni est omniprésent, que les gens ne réfléchissent pas et que les amitiés sont peut-être les seules choses qui restent dans le monde. Cela montre aussi que quand les personnes ne sont pas concernées directement rien ne bouge. Un roman très actuel (mars 2020, Covid-19) à ma lecture.
Il y a un contraste, une dualité entre la réalité de cette île, les personnalités et le fourvoiement : le côté violent/douceur, ce côté de chacun pour soi, ce manque de solidarité et seuls les liens permettent de survivre ou de se raccrocher à quelque chose.
L'intrigue se développe petit à petit, tout tourne autour de la Tox, des souvenirs avant la Tox (qui nous permet de comprendre les personnages) et après cet évènement. de même, l'intrigue est tout de même simple mais très agréable.

Les personnalités évoluent comme la Tox, tout est lié. Les personnages tanguent avec la Tox, rognent et explosent avec elle. Hetty, ce personnage principal est celui qui a le plus évolué. Même si je n'ai pas totalement accroché à ce personnage, elle est intéressante dans son évolution (malgré le fait qu'on ait envie de la secouer car elle a peur de la vérité et fait l'autruche). Au départ, Hetty est dans un mécanisme de défense quand elle veut se rassurer, qui plonge volontiers dans le conformisme et qui a un certain besoin de reconnaissance. Puis, après elle murit et commence vraiment à ouvrir les yeux (même si on a toujours envie de la secouer). Hetty va changer en voyant la réalité et en étant pas dans le déni. Quand elle va commencer à se poser des questions et ne pas suivre la meute aveuglément, tout commence à changer et le roman devient intéressant, dit-elle le sourire carnassier aux lèvres. Ouais, vous comprenez je voulais comprendre la vérité. Les pensées de plusieurs personnages qu'on distingue par les dialogues sont souvent stéréotypés et assez chelous. Mais Betty et Reese sont les plus réalistes. Ça compense avec Hetty. Trois personnalités distinctes et une amitié mise à rude épreuve magnifique (même si un peu perturbé sur les bords et encore je suis gentille), une histoire d'amour qui se développe et renforce le roman ainsi que les personnages. Les évènements vont faire affirmer et obliger les personnes à faire face et prendre conscience pour le bien de lecteurices ! C'est vraiment appréciable.
C'est un univers qui habitue les personnages dans une certaine ambiance, dans des comportements qu'on qualifie de « primitif », où les questionnements et les raisonnements en sont guères présents (des meurtres se perdent), où les émotions sont sur un mode instinctif, qui se construit sur un système de survie. Des personnages qui évoluent sous nos yeux pour notre plus grand plaisir et qui nous fait découvrir la vérité derrière cette situation. J'ai passé un agréable moment avec l'histoire qui est bien construite et la psychologie des personnages. Néanmoins, le début est très lent avec une Hetty qui fait l'autruche et toutes les personnes qui ne se questionnent pas. Ce n'est pas un roman où la solidarité règne en maître, c'est construit sur un thème précis et doucement. Nous n'avons pas toutes les réponses mais j'ai eu tout de même un plaisir à lire cette fin.
PS : La couverture est absolument sublime ! Elle attire directement l'oeil et nous donne envie de plonger dans le roman.
Lien : https://de-fil-en-histoire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
emelinevdc76emelinevdc76   06 avril 2020
« La plus grande, Mlle Welch, s’arrête à la barrière et se débat avec la clef, jusqu’à ce qu’enfin la barrière s’ouvre et que l’équipe de Ravito la franchisse, titubante, les joues rougies par le froid. Toutes trois saines et sauves, et toutes trois ployant sous le poids des conserves, sachets de viande séchée et autres boîtes de sucre en morceaux. Welch se retourne pour refermer la barrière derrière elle. Avec à peine cinq ans de plus que la plus âgée d’entre nous, elle logeait à notre étage, et fermait les yeux quand une retardataire ratait le couvre feu. Maintenant, elle nous compte chaque matin pour s’assurer qu’aucune n’est morte dans la nuit. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MadameRatouMadameRatou   16 février 2020
Ce que je cherchais, ce que je voulais. Tout ça n'a plus d'importance. On est ici pour le restant de nos jours et le restant de nos jours, c'est maintenant.
Commenter  J’apprécie          50
MadameRatouMadameRatou   16 février 2020
Pendant un moment, j'attends, je pense au message sur le panneau d'affichage dans le foyer. Respecter la quarantaine, qu'ils disaient. Respectez les règles et nous vous aiderons.
Un couteau à ma ceinture et un fusil entre mes mains. Un an et demi de ciel vide, de pénurie de médicaments, de corps brûlant derrière l'école. À nous de nous prendre en charge nous-mêmes. Aide-toi, le ciel t'aidera.
Commenter  J’apprécie          10
MadameRatouMadameRatou   16 février 2020
Parce que je crois que c'est ce que j'ai cherché toute ma vie : une tempête dans mon corps à la hauteur de celle que j'ai déjà dans la tête.
Commenter  J’apprécie          40
TakalirsaTakalirsa   13 octobre 2020
On est ici pour le restant de nos jours, et le restant de nos jours, c'est maintenant.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Rory Power (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rory Power
Dans cette vidéo, je vous parle du roman de Kim Liggett "L'Année d Grâce", qui convoque "Hunger Games" autant que "La Servante Ecarlate" ou "Sa Majesté des Mouches". Je vous parle aussi de "Wilder Girls" de Rory Power - ou comment le corps des femmes, encore, toujours, est à la disposition de tous, sauf elles-mêmes.
autres livres classés : virusVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
680 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre