AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

France-Marie Watkins (Traducteur)
EAN : 9782277223719
349 pages
J'ai Lu (04/01/1999)
3.5/5   137 notes
Résumé :
C’est en 1718 que Jack devint un pirate des Caraïbes…

Il voguait vers le Nouveau Monde quand son navire fut attaqué par des pirates. Le capitaine lui proposa de mourir tout de suite… ou de devenir l’un d’entre eux. Le choix fut vite fait ! Il dut rapidement apprendre à manier aussi bien la grand-voile que le sabre d’abordage.

Mais c’est pour sauver une belle jeune fille que Jack allait devoir affronter les plus sinistres dangers : magie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,5

sur 137 notes

Fifrildi
  24 avril 2022
Quand j'ai lu que le film ‘Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence' était basé sur ce roman , j'ai pensé que cela pourrait me plaire. On se rend vite compte qu'il ne s'agit pas d'une adaptation, les scénaristes se sont seulement inspirés des personnages, du thème, des décors et de l'intrigue de base. Donc mis à part la présence au casting de Barbe Noire et de la fontaine de jouvence… rien à voir.
Au début on fait la connaissance de John Chandagnac en quête de son héritage mais son chemin va croiser celui de pirates et il en deviendra finalement un sous le nom de Jack Shandy.
Shandy est un personnage attachant et j'ai beaucoup aimé le voir se transformer en pirate et accepter son rôle. J'ai aussi bien apprécié le personnage du capitaine Phil Davies.
Cela étant dit, j'ai eu un peu de mal avec l'aspect fantastique (zombies et vaudou) et les personnages de Benjamin Hurwood et Leo Friend. Ils ont tous les deux une obsession malsaine autour d'Elizabeth, la fille de Hurwood.
J'en viens donc à Beth, la ‘demoiselle en détresse' que Shandy va chercher à sauver. Il manquait un je-ne-sais-quoi pour croire à leur histoire.
Je reste donc sur un avis mitigé, j'ai de loin préféré ‘Les voies d'Anubis' du même auteur.


Challenge Bragelonne
Challenge SFFF 2022
Challenge XXe siècle 2022
Challenge multi-défis 2022
Challenge ABC 2021/2022
Challenge mauvais genres 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          408
Dionysos89
  13 mai 2012
Voilà bien un roman qu'il me tardait de dévorer, tellement j'en avais entendu parler en bien par divers biais et tellement il me faisait saliver ! Un condensé de fantasy, de piraterie et de steampunk ? Stranger Tides (titre original) nous offre tout cela, et dans le décor des Caraïbes du XVIIIe siècle qui plus est !
Ainsi, Tim Powers nous offre un roman bourré de péripéties et de moments de bravoure. Beaucoup font vendre ce livre en le mettant en relation avec la franchise "Pirates des Caraïbes" de chez Disney, mais à part qu'il y a des pirates, les Caraïbes, la "fontaine de Jouvence" et Barbe-Noire (et que le titre original soit celui donné au quatrième film Pirates des Caraïbes), le contenu est tout autre. Je reste assez mitigé sur l'introduction des "zombies" et de l'utilisation de la fontaine de jouvence, dont le fonctionnement paraît très technique ici. En revanche, c'est surtout l'atmosphère de cette oeuvre qui marque : l'aventure y est constante, chaque personnage renferme son lot de sentiments et de secrets, et tout y est empli de mystère. Bien sûr, d'autres défauts peuvent toujours apparaître (selon les aspirations du lecteur) : le roman est relativement court, la division en trois parties qui en est faite est parfois difficilement justifiable et des spécifications techniques sur la magie trop compliquées parfois.
Mais l'essentiel est là, et bien là : de l'action parfaitement transcrite, un rythme quasi continu et des intrigues intermédiaires que l'on résout au fur et à mesure pour aller irrémédiablement vers le grand duel final ! le secret d'un bon roman de fantasy se tient d'ailleurs sûrement là : se focaliser sur ce qui n'est pas de fantasy justement... à méditer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Alfaric
  27 mai 2014
Il était une fois entre Guyane et Floride un monde ou pullulaient contrebandiers, flibustiers et boucaniers, tantôt corsaires en temps de guerre, tantôt pirates en temps de paix…
Bienvenus dans les Caraïbes sauce Tim Powers avec ses sorciers, shamans, fantômes, zombies, divinités vaudoues et loas indigènes !
C'est dans cet univers que l'infortuné John Chandagnac, dit Shandy, va devoir batailler ferme contre 3 puissants sorciers, dont Barbe-Noire n'est pas le moindre, tous à la recherche de la Fontaine de Jouvence mais pour des raisons différentes (un joyeux panier de crabe où chacun attend la 1ère occasion de trahir ses compères).
Le patronage du capitaine Davies, les conseils du gouverneur Swaney et les sortilèges de Tristement-Gras ne seront pas de trop pour qu'il puisse secourir sa dulcinée (une vraie cruche comme on n'en fait plus, mais ce n'est pas grave !).
Toutes ressemblances avec certaines éléments de la saga vidéoludique "Monkey Island" ne sont pas fortuites…
Piraterie, aventure et sorcellerie : une bonne formule toujours efficace pour un moment de lecture très sympa ! Excellent prologue qui joue sur la carte de l'analogie avec la nekya de l'Odyssée antique.
Un gros 1er chapitre qui nous plonge dans les Caraïbes du début du XVIIIe siècle. Ensuite cela part dans tous les sens et j'ai retrouvé le même mélange des genres et le même joyeux foutoir que dans "Les Voies d'Anubis" du même auteur. Étant familier des termes spécifiques au vaudou (bocor, loa...) et de la manière dont écrit Tim Powers, je me retrouvé comme un poisson dans l'eau ! Mais beaucoup vont se noyer dans autant de péripéties en aussi peu de pages…
Mentions spéciales :
- à Ulysse Segundo et son navire l'Ascending Orpheus, qui a vraiment de la suite dans les idées !
- à ce bon vieux gouverneur Swaney,

C'était bien sympa : dommage qu'il n'existe pas plus d'histoires du même tonneau (de rhum) !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
Davalian
  08 juillet 2019
Composé au crépuscule des années 1980 et au début des années 1990, Sur des mers plus ignorées, est un ouvrage pour le moins particulier. Tim Powers compose ici un ouvrage qui n'est pas vraiment un roman de pirates mais clairement un roman de fantasy qui fait la part belle à la magie.
Il est évident que l'auteur a fait son choix entre ces deux thématiques. C'est ici la piste magique qui est retenue. Si quelques créatures étranges font leur apparition, il s'agira ici surtout de composer avec une force, des pouvoirs et rituels occultes. L'auteur utilise une mythologie qui n'est pas fréquemment utilisée en fantasy : le vaudou et la culture caraïbe en général. Il faudra donc être réceptif à cette idée et accepter te plonger tête la première dans les concepts assez oniriques.
La piraterie servira ici surtout d'arrière fond, de fil rouge, malgré la
présence de plusieurs personnages charismatiques (notamment Barbe-Noire et Philipp Davies) sans oublier les diverses références auxquels il est
fait allusion, à la prise de navires, de combats... Dommage car il y avait ici un sacré potentiel !
Le personnage principal peine à convaincre. John Chandagnac est un gentil gars confronté à un monde de brutes. Après un début prometteur, le voici qui tombe amoureux et qui se lance dans une quête pour sauver sa bien aimée avec des passages à vide... Bref il il est à l'image d'une intrigue assez prévisible, qui peine à convaincre et à susciter l'intérêt. L'histoire passée du personnage (sa quête de vengeance) semble tomber comme un cheveu dans la soupe avant de se courber aux besoins de l'intrigue. Les méchants ne sont guère attachants non plus, malgré leur nombre, plutôt important.
En somme voici un ouvrage particulier qui doit être réservé aux amateurs du genre ou de l'auteur... Dommage que le contenu ne soit pas aussi réussi que le contenant (qui est une belle oeuvre d'art).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Eric76
  12 avril 2015
Si un capitaine de pirates que de surcroit vous venez de blesser malencontreusement dans un combat à l'arme blanche vous propose de mourir tout de suite ou de devenir l'un des siens, que répondriez-vous ?
Le jeune Jack Chandagnac, dit Shandy, se pose la question une fraction de seconde avant de choisir avec raison d'embrasser la carrière de pirate.
Et il s'en sort plus que bien ! Il apprend très vite les bases du métier : pourtant fils d'un marionnettiste, nous le voyons magner avec dextérité le sabre d'abordage, boire du rhum jusqu'à plus soif, s'habiller d'oripeaux colorés, hisser la grand-voile comme s'il avait fait ça toute sa vie, et même trahir ses proches avec la nonchalance et la témérité du vrai pro…
L'histoire se passe au début du XVIIIème dans les Caraïbes où la puissante magie vaudou, présente en tous lieux, rythme la vie quotidienne des habitants de ces iles écrasées de soleil. Shandy côtoiera des personnages mythiques, aussi terribles que fascinants : Barbe-Noire, Juan Ponce de Léon, et la non moins fameuse pirate Anne Bonny avec qui il fut à deux doigts d'avoir une aventure. Que Shandy ait rejeté les avances de l'ardente Anne par amour platonique pour Beth, jeune fille pâlotte nourrie aux navets, reste pour moi un grand mystère, mais bon ! Là n'est pas le propos.
Car Shandy passe tout cette aventure à courir après cette Beth enlevée par son frapadingue de père pour des raisons absolument diaboliques, affrontant pour retrouver sa belle les pires et les plus improbables dangers, accompagnant les pirates, tour à tour alliés et ennemis, dans la quête de leur Graal.
Avec toujours cette idée en tête, qu'il rabâche comme une antienne : retrouver Beth.
Un livre aussi empreint d'une certaine nostalgie car on devine que le coeur de Tim Powers penche pour ces affreux pirates et ces puissants magiciens, derniers représentants d'un monde qui s'efface inexorablement. Ce sera d'ailleurs Shandy, héros innocent de ce livre, avec toute sa modernité et son esprit exagérément rationnel, qui en sera le fossoyeur.
Un livre haletant, enlevé, sans temps morts, qui du début à la fin, se lit avec un grand sourire aux lèvres. Et ce n'est pas rien !
A bientôt pour les "Voies d'Anubis" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          189


critiques presse (1)
Elbakin.net   14 juin 2011
Difficile de ne pas y voir là un roman solide et efficace, dont l’auteur déroule la partition sans fausse note, mais avec une gouaille bienvenue, telle une rengaine de boucanier qui, heureusement, ne se termine par dans une flaque de borborygmes.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   01 mai 2012
Il a armé un tromblon, il l'a chargé de tout ce qui lui restait de pièces d'or et de bijoux. Une bien maigre fortune, mais des munitions royales. Et puis il a levé l'arme de manière que le gros canon évasé soit à un pied de sa figure, il a probablement jeté un dernier coup d'oeil à ce qui restait de sa fortune et s'est fait sauter la cervelle avec ! Ah, c'était poétique, sans aucun doute. Mais bien salissant dans la pratique... Presque toute sa tête s'est répandue dans le jardin, en passant par la fenêtre de sa chambre. Pauvre Sébastien ! Je suis certain que la maréchaussée a fait main basse sur ce qu'elle a pu retrouver de ses munitions !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
boudiccaboudicca   15 juin 2012
-Qu'est ce que c'est que cette fontaine que nous allons chercher dans la jungle?
-Je croyais que tu le savais Jack! C'est un trou dans le mur entre la vie et la mort, et tous ceux qui se trouvent autour risquent d'être touchés par les gouttelettes d'un côté ou de l'autre. Tu n'as jamais appris l'histoire? C'est ce que cherchait Juan Ponce de Léon... Il l'appelait la fontaine de Jouvence.
Commenter  J’apprécie          100
Eric76Eric76   15 mars 2015
Chaworth glissait mollement d'un côté et de l'autre, suivant le roulis. Une de ses mains, ouverte, se balançait, paume en l'air, paume en bas, dans un curieux geste fataliste. Ça va et ça vient, semblait dire cette main, le bon et le mauvais, la vie et la mort, la joie et l'horreur, il ne faut s'étonner de rien.
Commenter  J’apprécie          110
FifrildiFifrildi   23 avril 2022
- Sais-tu, Phil, pourquoi Juan Ponce de León a appelé ce coin la fontaine de Jouvence?
- Non. Et, si tu veux le savoir, je me sens beaucoup plus vieux depuis que j'y suis allé.
Commenter  J’apprécie          170
Dionysos89Dionysos89   29 avril 2012
Heureusement, Thatch ne l'a pas enterré avec ses bottes aux pieds. Les fantômes aiment vagabonder à bord des bateaux et, s'ils sont chaussés, pas moyen de dormir tant ils font de bruit.
Commenter  J’apprécie          130

autres livres classés : piratesVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4110 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre