AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290137048
104 pages
Éditeur : J'ai Lu (08/02/2017)
5/5   1 notes
Résumé :
Derrière des discours d'une intelligence incontestable se cache parfois une pensée aux élans bien misogynes : ces extraits des oeuvres de grands philosophes permettront à chacun de rire - jaune - de la bêtise des plus grands esprits, et de mesurer le chemin parcouru - ou qui reste à parcourir.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
zagames
  19 mai 2021
Avant toute chose, j'aimerais préciser que j'ai attribué la note de 5/5 à ce livre.
Non pas parce que je partage ce qui y est écrit sur les femmes, mais pour saluer le travail et le courage de l'auteur, car il fallait vraiment oser rassembler tous ces écrits pour en faire un livre.
En effet, derrière des discours d'une intelligence incontestable - comme Schopenhauer, Spinoza, Michel de Montaigne, Diderot, Rousseau, Kant - se cache parfois des pensées misogynes.
Je ne peux hélas que constater que même les grands penseurs (philosophes) ont été pris dans le piège du Patriarcat (Le patriarcat est, dans son acception moderne, « une forme d'organisation sociale et juridique fondée sur la détention de l'autorité par les hommes, à l'exclusion explicite des femmes >>. Il s'agit d'un « système où le masculin incarne à la fois le supérieur et l'universel », ...l'homme occupe une position mythique de « père fondateur » supposée lui octroyer une autorité et des droits sur les personnes dépendant de lui).
Dans son livre "Le Mythe de la virilité" , Olivia Gazalé dit ceci :
*Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l'homme a, dès les origines de la civilisation, théorisé la hiérarchie des sexes en faisant de la supériorité mâle le fondement de l'ordre social, religieux et sexuel.
Un discours fondateur qui n'a pas seulement postulé l'infériorité essentielle de la femme, mais aussi celle de l'autre homme (l'étranger, le "sous-homme", le "pédéraste"," l'impuissant"...)*
Personnellement, je crois et je défends l'égalité ontologique des deux sexes.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
zagameszagames   18 mai 2021
S'il y a un point commun entre les Anciens et les Modernes, c'est bien le regard qu'ils posent sur la femme.
Ce n'est pas aux Lumières que celle-ci doit son émancipation !
Parmi les philosophes de l'égalité et de la liberté, rares sont ceux qui élargissent ces droits à l'autre sexe, dont l'éducation, le traitement et le rôle n'évoluent pas.
De Fénelon à Diderot en passant par Voltaire, Montesquieu et Rousseau, de véritables théories du dressage des femmes voient le jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zagameszagames   19 mai 2021
La dissimulation est innée chez la femme, chez la plus fine, comme chez la plus sotte.
Il lui est aussi naturel d'en user en toute occasion qu'à un animal attaqué de se défendre aussitôt avec ses armes naturelles ; et en agissant ainsi, elle a jusqu'à un certain point conscience de ses droits : ce qui fait qu'il est presque impossible de rencontrer une femme absolument véridique et sincère.[...]

De ce défaut fondamental et de ses conséquences naissent la fausseté, l'infidélité, la trahison, l'ingratitude, etc.
Les femmes aussi se parjurent en justice bien plus fréquemment que les hommes, et ce serait une question de savoir si on doit les admettre à prêter serment.[...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zagameszagames   19 mai 2021
Le seul aspect de la femme révèle qu'elle n'est destinée ni aux grands travaux de l'intelligence, ni aux grands travaux matériels.
Elle paie sa dette à la vie non par l'action mais par la souffrance, les douleurs de l'enfantement, les soins inquiets de l'enfance ; elle doit obéir à l'homme, être une compagne patiente qui le rassérène.
Elle n'est faite ni pour les grands efforts, ni pour les peines ou les plaisirs excessifs ; sa vie peut s'écouler plus silencieuse, plus insignifiante et plus douce que celle de l'homme [...].
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zagameszagames   19 mai 2021
Ce qui rend les femmes particulièrement aptes à soigner, à élever notre première enfance, c'est qu'elles restent elles-mêmes puériles, futiles et bornées ; elles demeurent toute leur vie de grands enfants, une sorte d'intermédiaire entre l'enfant et l'homme.
Que l'on observe une jeune fille folâtrant tout le long du jour avec un enfant, dansant et chantant avec lui, et qu'on imagine ce qu'un homme, avec la meilleure volonté du monde, pourrait faire à sa place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zagameszagames   18 mai 2021
Fidèles à la tradition aristotélicienne, les Pères de l'Eglise continuent de considérer les femmes comme des êtres inférieurs " par nature ", dont les seules finalités existentielles sont - et doivent être- le mariage et l'enfantement.
Augustin d'Hippone érige ainsi en exemple les " vertus " de sainte Monique, sa mère : belle, docile et pieuse, elle accepte les coups et les infidélités de son mari comme autant de dons de Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
368 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre