AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782809824070
330 pages
Éditeur : L'Archipel (04/04/2018)
3.48/5   20 notes
Résumé :
AMOURS ET HAUTE COUTURE
DANS LA BARCELONE DES ANNEES FOLLES.

Barcelone, 1917. Antonio Molins, le fondateur de Santa Eulalia, boutique de luxe et atelier de création, vient de rendre l’âme.
A 22 ans, Andres, son fils aîné, reprend le flambeau, avec pour objectif de transformer l’entreprise familiale en une prestigieuse maison de haute couture, a l’égal de Chanel.
Pour l’épauler dans cette aventure, Fernando, styliste de génie,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 20 notes
5
2 avis
4
10 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

babounette
  12 septembre 2019
Rêves sur mesure - Nuria Pradas - Éditions Archipoche - Lu en septembre 2019.
Un grand merci à Mylène et aux éditions Archipoche pour l'envoi de ce livre à la très belle couverture.
Il s'agit d'une saga familiale dont l'histoire se déroule à Barcelone autour d'une maison de haute couture qui se nomme Santa Eulalia et qui existe toujours,
Passeig de Gràcia, 93, Barcelone, non ce n'est pas une blague.
Si vous visitez Barcelone, faites-y un petit tour.
De 1917 à 1944, nous allons suivre les péripéties de cette famille et du personnel de cette maison de haute couture, au départ un simple atelier de vêtements pour la grosse bourgeoisie barcelonaise et qui est devenue une maison de haute couture très réputée.
Nous sommes en 1917, son fondateur, le père d'Andrès vient de décéder, comme il se doit, son fils reprend le flambeau. Il lui faut un bras droit et il choisit Fernando qui a l'esprit créatif et qui manie le crayon admirablement bien, il devient le styliste attitré de Santa Eulalia.
Fernando aime les femmes, un peu trop, il les séduit au gré de sa fantaisie, puis les laisse tomber pour recommencer encore et encore. Laura, alors simple couturière, qui deviendra première vendeuse plus tard, croisera son chemin, et en fera l'amère expérience.
Fernando finit par se fixer en épousant la soeur d'Andrès, Rosa, mais il laissera une trace de ses rencontres avec Laura.
Laura qui se battra avec l'énergie du désespoir pour survivre et donner à son fils illégitime une bonne éducation. On n'oublie pas qu'à cette époque, avoir un enfant hors mariage n'est pas bien accepté par la société.
Au fil des années, la maison de couture prend de l'ampleur, on y organise des défilés, les collections sont dignes des plus grandes maisons parisiennes sous la houlette du patron Andrès Molins et grâce au génie de Fernando.
Entre le travail qui se déroule dans les ateliers et le magasin et la vie privée des personnages l'ambiance est plutôt plombée.
La guerre et l'arrivée de Franco qui impose son régime dictatorial ne va pas arranger les choses. La misère pour certains, la rébellion pour d'autres, des morts, des histoires d'amour et de désamour, une trame se tisse et s'effiloche dans ces vies balayées par les événements.
Que deviendront Laura, Valentin, Carmen, Fernando, Juan, Andrès, Rosa, Elena, Pablo, Teresa, Agustina, Damian, German, Engracia, Octavio... ?
Vous le saurez au fil de ces 380 pages qui vous dévoileront les aspirations, les rêves, les déceptions et les drames de chacun d'eux.
Nuria Pradas a enseigné la littérature et l'art dramatique avant de se tourner vers l'écriture, ce qu'elle fait fort bien ma foi. Ce livre est fondé sur une histoire vraie. Il a été traduit dans douze pays.
Mon ressenti ? J'ai bien aimé, un roman détente sur fond d'Histoire ,
"Un rêve sur mesure" m'a fait oublier le temps qui passe.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1096
kateginger63
  22 juin 2018
Bienvenue dans l'univers de la mode barcelonaise des Années Folles.
*
Merci aux Editions L'Archipel pour l'envoi de ce roman. J'avoue que j'ai été attirée par cette couverture si délicate et féminine. Une jeune femme chic et glamour.
*
Nous sommes projetés dans l'univers de la mode. de Barcelone, s'il vous plaît!
Oubliez Desigual, Custo et autres maisons de couture branchées et colorées. Mais imaginez plutôt Chanel , Lanvin, Dior et autres précurseurs parisiens de la mode. Oui, Santa Eulalia joue plutôt dans cette cour...des grands.
En me renseignant, j'ai vu que cette entreprise existait réellement, qu'elle a démarré tout petit pour finalement se retrouver comme la plus grande maison en Espagne. Et elle tient toujours boutique au centre-ville de Barcelone !
*
Une saga fictive très romancée sur cette prestigieuse maison de haute couture qui tourne autour de plusieurs personnages, notamment le dirigeant, sa soeur, beau-frère et les employés fidèles.
Elle débute dans les années 20 pour finir sur la fin de la seconde guerre mondiale. Donc presque 30 ans de vies tumultueuses, blessées, meurtries, brisées....
*
Un roman au ton nostalgique, triste qui n'est pas sans rappeler le très beau @l'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon qui se passe au même moment et même endroit. On y retrouve d'ailleurs certaines rues et lieux connus.
*
S'il est si triste, c'est que les personnages ne sont pas gâtés par les assauts de la guerre, la crise économique et les rébellions.
J'ai été un peu surprise par les personnages principaux. le résumé parlait de deux femmes: Laura et Rosa. Et finalement, Rosa y prend très peu de place. Je n'ai pas réussi à m'immerger complètement dans cette saga car l'auteur a proposé trop de personnages à mon goût. Je me suis emmêlée les pinceaux dans les noms et métiers!
Ce qui au final m'a dérangé puisque je n'ai eu aucune sympathie pour les héros. Je pense que l'auteure aurait pu exploiter plus le personnage masculin Fernando qui avait un fort potentiel dans cette épopée amoureuse (objet de conflit des deux jeunes femmes).
*
Cette saga ressemble fortement à la série espagnole, Velvet, elle aussi se passant dans le milieu rétro de la haute-couture.
*
Un ton suranné, des détails très féminins sur la mode, un fond politique, une ville sublime, un cadre luxueux et glamour: voilà les ingrédients d'une saga à l'espagnole.
* Pour voir nos 2 chroniques (dont celle de ma fille) , allez voir sur notre blog.
Lien : https://red2read.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
mjaubrycoin
  09 novembre 2019
Après avoir passé cet été des heures délicieusement régressives à visionner la série télé "Velvet" , je me suis dit que ce roman qui a pour cadre Barcelone (une ville que j'adore) et qui situe son intrigue dans un magasin de haute couture ( parfait pour les fashion-victims !) allait vraiment me ravir.
Il serait faux de dire que cela a été le cas car j'ai été un peu déçue par cette auteure espagnole que je ne connaissais pas et qui, à mon sens, ne fait que survoler la psychologie des personnages et le contexte historique dans lequel ils évoluent.
Bien sûr il y a des histoires d'amour contrariées (le séduisant patron qui joue avec le coeur des femmes, la jeune fille abandonnée qui cache l'enfant de la honte et lutte pour s'en sortir....) et une trame romanesque cohérente puisqu'on suit sur une vingtaine d'années les propriétaires du magasin de Haute couture Santa Eulalia ainsi que leur personnel, ce qui permet de faire évoluer les protagonistes dans le temps, mais il manque un petit quelque chose qui fait que l'on ne s'attache guère à ces personnages qui s'apparentent plus à de simples silhouettes esquissées qu'à des êtres de chair et de sang.
Et surtout ce qui m'a bien manqué c'est une contextualisation plus poussée alors que l'intrigue qui commence dans les années folles se poursuit au moment de la dictature de Primo de Rivera puis de la guerre civile qui a connu sa fin avec l'avènement de Franco et la mise à la botte de la Catalogne qui a dû renoncer ( momentanément ) à défendre son indépendance. Cette période historique passionnante qui a tant marqué la société espagnole méritait à mon sens bien plus de développements. Certes, on n'est pas dans un essai historique , mais l'intérêt d'un roman est aussi de transmettre des connaissances et si l'auteur fait le choix de placer son histoire dans une période donnée, il est dommage de ne pas permettre au lecteur de l'appréhender par le biais de la fiction qui parfois laisse davantage une trace dans les esprits qu'un strict documentaire.
Une rencontre qui n'est donc pas totalement concluante. Pour les amoureux de Barcelone, pas d'hésitation, on se plonge dans "la villes des prodiges" de Mendoza et on frétille de bonheur....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Valmyvoyou_lit
  24 mars 2018
Amours contrariées et haute couture dans la Barcelone des Années folles.

J'ai eu la chance de lire en avant-première Rêves sur mesure, qui sortira le 4 avril 2018. Merci beaucoup aux éditions de l'Archipel pour ce cadeau. J'ai eu un coup de coeur pour ce roman.

Je suis friande de sagas familiales, mais il me semble que je n'avais jamais lu de sagas espagnoles. Dans Rêves sur mesure, j'ai eu l'impression de retrouver le meilleur des sagas de différents courants littéraires. C'est un mélange de ce que j'aime dans les sagas québécoises et françaises, à savoir, la description de la vie de tous les jours, ancrée dans un contexte historique, avec une grande part d'émotion telle que l'on peut en lire dans les sagas australiennes, ainsi qu'une analyse en profondeur comme dans les sagas irlandaises,

J'ai lu ce livre d'une traite, tant il m'a passionnée.

L'histoire s'étend sur une période de trois décennies : de 1914 à 1944. le début du livre concerne Rosa et Laura, deux amies de deux milieux sociaux opposés, amoureuses du même homme.
Bien que la première partie est essentiellement centrée sur ces deux femmes, au fil du livre, ce sont les hommes qui tiennent la plus grande place dans l'histoire. J'ai eu la surprise de m'attacher énormément aux personnages masculins.

Ce livre est fondé sur une histoire vraie. Santa Eulalia existe aujourd'hui encore, et reste une référence dans le milieu de la mode barcelonaise. J'ai aimé découvrir l'évolution de cette entreprise familiale : le grand virage qu'elle a décidé de prendre pendant les années folles, mais aussi, les conséquences de la guerre civile en Espagne qu'elles a subies.

Le contexte historique m'a passionnée. D'une manière simple et romancée, Nuria Pradas raconte la guerre civile en Espagne et l'arrivée au pouvoir de Franco. Nous suivons des personnages issus de tous les milieux sociaux et de plusieurs partis politiques. Les drames touchent tous les camps …

Une des forces de ce livre, ce sont les personnalités des personnages. Ils sont profondément humains, car ils ont leur part de lumière et de noirceur.

Reves sur mesure est un coup de coeur pour moi. C'est la vie avec ses bonheurs et ses drames, ses succès et ses échecs, les sentiments et les trahisons. C'est la vie ordinaire dans un contexte extraordinaire. C'est une superbe saga que je vous invite fortement à découvrir.

Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
culturevsnews
  30 avril 2018
Je ne sais pas comment commencer à parler de cette histoire qui a rempli mon coeur et l'a vidé en même temps. Au départ, j'ai été conquis par l'époque, puisqu'elle a commencé en 1900, à la naissance de Laia, et s'est terminée vers 1944. Une vie entière. Sa mère, Mme Carmen, était une couturière qui est devenue veuve à un très jeune âge et qui a emmené sa fille travailler pour la célèbre maison de couture Santa Eulalia. Plus tard, une jeune Laia, pratiquement seule au monde, enceinte, passe aussi ses rêves, ses heures et toute sa vie à Santa Eulalia, où elle grandira physiquement et moralement. D'autre part, il y a Andreu, propriétaire de la maison de couture après la mort de son père, qui devra s'en occuper avec sa famille, en particulier sa soeur Roser, qu'il veillera toujours.
Je vais commencer par parler de Laia. La vie est mauvaise pour elle, très mauvaise pour elle. Il donne à la pauvre chose un bâton après l'autre, chacun plus douloureux. Mais je ne vois pas d'excuse pour quel genre de comportement. Son fils n'est pas à blâmer pour être né sans père, pour que sa mère vive pour travailler et pouvoir le soutenir.... mais elle ne veut pas de lui (bien qu'elle le dise), ne le traite pas bien et ne lui donne pas un seul signe d'affection. SPOILER. Jusqu'à la mort de son fils Valentí à la guerre, à l'âge de 18 ans, Laia ne montre aucun signe de sentiments pour lui. Cela m'a brisé le coeur. Inutile de pleurer les morts si vous ne les avez pas aimés dans la vie. LA FIN DU SPOILER. Ainsi, mes sentiments pour ce personnage, presque le protagoniste, ont été retrouvés. D'une part, j'ai souffert pour elle, elle est humaine, elle fait des erreurs et les paie très cher.... mais d'autre part, je pense que vous n'avez pas à payer pour vos mauvaises décisions avec qui que ce soit. J'ai adoré le personnage de Genís. Si bonne, si fidèle, si amicale, si amicale, si injuste avec lui juste pour avoir aimé son propre sexe. Il était le seul à pouvoir toucher le coeur de Laia, à prendre soin d'elle, à la comprendre, à la remettre ensemble.... même s'il était encore plus brisé à l'intérieur. Andreu est un homme sérieux, mais bon, juste et honnête, à la fois avec sa famille de sang, ainsi que sa famille composée de ses ouvriers, pour qui il veille toujours à ce qu'ils ne manquent de rien. Il m'a semblé être un combattant et un gagnant, mais surtout un homme juste. Je ne peux pas parler de tous les personnages parce que mon opinion serait sans fin, mais je dois mentionner tant de personnes qui ont saisi mon coeur pendant la lecture : Germán, Teresita, la bonne fille d'Engracia, Pau et, surtout, le garçon Valentí.
C'est aussi une histoire de misère, de tant et tant de gens qu'elle a laissé une guerre où personne n'a gagné. Une guerre qui a laissé la mort, des familles brisées pour toujours, des larmes, du sang et des peines qui ont duré des générations. Une guerre où les enfants ont cessé d'être des enfants, beaucoup avec une balle qui a faussé leurs rêves au fil de leur vie, où les parents ont dû aller combattre leurs propres voisins, laissant derrière eux une famille qu'ils ne reverraient jamais, où ces familles ont survécu avec espoir et peur chaque fois qu'ils recevaient des nouvelles du front et où des milliers de coeurs ont cessé de battre pour toujours, certains de la mort et d'autres d'essayer de la suivre. En bref, une histoire de vies croisées, où vous verrez sûrement reflété vos grands-parents, qui ont dû se battre pour naître dans une période difficile. Est-ce que je le recommande ? de toutes mes forces.
Note : 10/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2018
Elle vivait dans son monde, un monde qui tournait autour de ce sentiment amoureux tout neuf, envoûtant et fébrile. Dès l’instant où elle l’avait vu, elle avait compris que sa vie était en train de changer, pour le meilleur ou pour le pire. Il était si beau, avec ses traits parfaits et ses yeux qui vous transperçaient l’âme, qu’elle s’était éprise de lui sans même qu’il lui eût adressé la parole. Et maintenant, toutes ses pensées étaient tournées vers lui et une sourde angoisse la rongeait. Était-ce donc cela l’amour ? Si c’était le cas, elle ne souhaitait à personne, pas même sa pire ennemie, de tomber amoureuse. Car qui aurait pu supporter de se ronger les sangs à longueur de journée, impatiente de voir paraître l’objet de sa flamme, tout en redoutant sa présence ? Sans parler de la nuit, lorsque le cœur donnait l’impression qu’il allait se déchirer en deux… Et tel un voile jeté par-dessus ce tourbillon de sentiments, le silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2018
À première vue, ses traits semblaient empreints de tristesse. Mais ce n’était qu’une apparence, car lorsqu’elle se sentait en confiance, une lueur espiègle animait ses prunelles et ses lèvres se mettaient à sourire avec une ingénuité au charme irrésistible.
Elle avait reçu une éducation irréprochable au sein des meilleures institutions pour jeunes filles de la capitale catalane. C’était une demoiselle qui savait vivre, comme disaient les aînés. Capable de suivre une conversation en n’intervenant qu’à bon escient, elle possédait une élégance innée, quasi aristocratique, qui lui valait de briller en société et d’attirer des regards admiratifs quand elle descendait le grand escalier du théâtre du Liceu au bras de son père ou de son frère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2018
Elle allait à toutes les fêtes, riait, dansait, se consolait en songeant que son mari et elle étaient encore jeunes et qu’ils avaient tout le temps de devenir parents. Mais chaque mois qui passait sans que son vœu le plus cher fût exaucé transformait cette consolation en tristesse, tandis qu’une rage sourde s’emparait de son âme.
Avec le temps, la déception se transforma en obsession. Son chagrin devint si profond qu’elle ne pouvait plus le cacher. Elle décida d’en parler à Fernando.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2018
Naïve qu’elle était, elle pensait une fois mariée pouvoir amadouer la bête sauvage que Fernando semblait porter en lui.
Hélas, le fauve était indomptable. Sous ses dehors charmeurs et affectueux, Fernando était un coureur invétéré, irresponsable et égoïste… mais irrésistible. Puis les soupçons s’étaient transformés en certitudes. Le bonheur se fissurait. Fernando continuait d’affirmer qu’il l’aimait. Et c’était vrai ! Sauf qu’elle n’était pas la seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
elleaimelireelleaimelire   16 juin 2018
Une longue file de voitures avait investi le Pla de la Boqueria. Des dames et des messieurs en descendaient, se saluaient, s'embrassaient en échangeant des paroles amicales, et formaient un attroupement devant le magasin. A l'intérieur de Santa Eulalia, ce n'était que bruits de pas précipités et bruissements d'étoffes.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : haute coutureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4187 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre