AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203391239
88 pages
Éditeur : Casterman (04/05/1993)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 34 notes)
Résumé :

Lumières savantes, poudroiements colorés, touches veloutées, chaque case est la miniature d'un tableau impressionniste. Télérama.Avec " Trait de craie ", Miguelanxo Prado nous offre un récit étrange et envoûtant où le regret le dispute au remord. Superbe. Ouest France.Prado s'est définitivement rangé parmi les grands de la BD. Huis-clos étrange digne de Borgès dont l'ombre plane sur le r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  10 novembre 2012
Bien plus attirée par le graphisme incroyable que l'histoire en elle même, cet album est une véritable bouffée d'oxygène.
Raul fait escale sur une petite île, ou plutôt un îlot, situé nulle part, sur aucune carte. Il y fait la connaissance de Sara, tenancière de la cantine-épicerie-tabac-hôtel... C'est elle qui dirige l'îlot, avec son fils Dima, qui a pour seul loisir de tuer les mouettes! Il va tenter de se lier d'amitié avec Ana, une très belle jeune femme énigmatique et insaisissable, seule touriste sur l'îlot, qui semble attendre quelqu'un.
Dès son arrivée, il passe devant un mur où il est écrit "Ana, je repasserai en juin prochain, je t'attendrai, je t'aime, Raul". Que peut bien signifier ce message, faisant allusion à nos deux héros? Qui a pu l'écrire et quand?
D'une rare qualité de dessin, fait de petits tableaux aux atmosphères différentes et aux couleurs chatoyantes, cet album parle avant tout de rencontres vécues ou rêvées, condamnées à s'effacer ou à se répéter. Peut-être n'y a-t-il pas grand chose à comprendre...
Trait de craie est un poème graphique, où le temps passe lentement, mélancoliquement. C'est réellement beau et touchant, un peu diffus, comme un trait de craie au milieu de l'océan...
Un vrai bonheur pour les yeux, ce trait de craie-yon...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
TheWind
  06 mars 2015
Un Trait de craie qui laisse une impression confuse.
Peut être, comme le propose l'auteur en note finale, devrais-je poser un regard plus attentif sur ces planches aux douces couleurs impressionnistes.
Mais en ai-je vraiment envie ?
Un Trait de craie qui me laisse un goût étrange.
Huis-clos intemporel sur une île perdue au milieu de l'océan. Personnages chiffonnés, crayonnés, estompés en proie à la solitude, à l'attente, à l'espérance, à la désespérance..
Un Trait de craie qui offre au lecteur de vivre une magnifique parenthèse au milieu de nulle part, dans un décor de rêve. Paysage verdoyant, aux rochers escarpés, avec pour seule compagnie des mouettes criardes et amicales. Mais, en un seul Trait de craie, voilà l'atmosphère qui s'alourdit, les couleurs qui s'assombrissent, la torpeur qui s'immisce, les corps qui deviennent chair, l'histoire qui devient glauque..et le lecteur qui en ressort avec un profond malaise.
Commenter  J’apprécie          200
Petitebijou
  20 avril 2013
Je n'ai pas beaucoup apprécié cette BD : j'ai bien senti l'intention onirique de l'auteur, sa façon de balader le lecteur entre réalité et faux semblants, mais ma lecture a été dominée par la gêne causée par certains dessins beaucoup trop sombres, d'autres dont au contraire les couleurs sont un peu trop criardes. Certains autres par contre sont très beaux, ce qui souligne le manque d'harmonie du tout. Par ailleurs, l'histoire est entrecoupée de citations littéraires nébuleuses elles-aussi, un hommage à Hugo Pratt annoncé par l'auteur vers la fin (pourquoi pas en introduction ?).
Mais plus que tout, j'ai détesté certains aspects de l'histoire que j'ai trouvés particulièrement malsains et complaisants.
Commenter  J’apprécie          100
Blackbooks
  06 janvier 2020
Comment qualifier ce roman graphique ? Surprenant, énigmatique, mystérieux… déstabilisant certainement. On est assurément aux antipodes de ce que l'on a coutume de voir généralement dans le neuvième art. le lecteur est maintes fois invité à faire des efforts – effort de lecture, de compréhension, d'imagination-, à revenir sur ses pas, pour rechercher une pièce manquante d'un puzzle sans fin. L'étrangeté de cette histoire réside dans l'évolution de son interprétation, mais dès le préambule le lecteur est pris à témoin et ne peut se targuer de ne pas être averti.
« Bioy Casarès avait diné avec moi ce soir-là et nous nous étions attardés à polémiquer longuement sur la réalisation d'un roman à la première personne, dont le narrateur omettrait ou défigurerait les faits et tomberait dans diverses contradictions qui permettraient à peu de lecteurs – à très peu de lecteurs- de deviner une réalité atroce ou banale. »
L'auteur a-t-il réussi ? La perfection n'existant pas, on dira qu'il n'en est pas loin, il en effleure les contours, voguant dans un univers proche du surnaturel de L'invention de Morel et du fantastique absurde de Borges, dans un monde onirique et poétique où passions exacerbées et nature en furie s'entrelacent, s'imbriquent, se répondant par le truchement du graphisme et des couleurs.
Raùl, un jeune navigateur solitaire échoue sur une ile inconnue après deux jours d'orages. Un ilot blanchâtre, posé comme un trait de craie blanche sur un océan cérulé. Frêle esquif, surmonté d'un « inutile phare de la nuit », ancré sur une immense jetée dominée par un mur où s'étalent des graffitis, témoignages vaporeux du temps et des voyageurs. Par ce simple scénario, Prado va happer son lecteur, le prendre dans ses filets, l'emprisonnant dans cette atmosphère étrange, par cette aventure qui se nourrit de rêves et de fantasmes au gré des humeurs et des inquiétudes naissantes, où chaque scène est un véritable tableau composés de personnages mélancoliques et esseulés rappelant tour à tour Hopper, Degas ou encore Lautrec.
Dans cette ile, les voyageurs se cherchent, se retrouvent dans des huis clos parfois étouffants, dans des relations parfois étouffantes, des désirs inavoués mais constamment voués à l'échec. Les personnages évoluent dans cette spirale du temps, les rencontres rêvées ou vécues sont malheureusement sans issue, condamnées à se répéter ou à disparaitre au fil des chapitres. le lecteur semble en équilibre perpétuellement aspiré par ce surréalisme et cette fatalité.
Trait de craie de Miguelanxo Prado, une agréable découverte à ne pas laisser dans un musée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Floccus
  30 janvier 2015
L'atmosphère est calme, étrange et mystérieuse. le temps se déroule lentement, mais il est ponctué de détails qui marquent les heures. J'aime ce lieu hors du monde où les rencontres prennent immédiatement une autre dimension.
"Sara prétend qu'il ne s'est pratiquement jamais trouvé trois bateaux pour mouiller en même temps sur cette île et, quand ça s'est produit, ça a toujours été présage de malheur." (30)
Ce lieu où la cohabitation entre quatre personnes recèle déjà ses tensions et ses risques. Ce lieu composé de tâches de couleurs plus que de traits, même s'ils participent à l'image quand il le faut.
L'album est esthétiquement beau, mais la démarche de l'auteur est assez tordue. L'épilogue écrit gâche l'émotion qui perdurait au sortir de la lecture. On retombe brutalement sur ses pieds, on s'extirpe de l'espace-temps cotonneux, on est soupçonné d'être un "lecteur de BD [qui] n'a pas pour habitude de s'investir profondément dans l'oeuvre qui lui est soumise" et l'histoire et l'atmosphère s'évaporent pour laisser placer à une vague déception et un certain malaise. Miguelanxo Prado aurait mieux fait de faire confiance à son lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Erik_Erik_   07 octobre 2020
Le coup de foudre est un cœur à la craie qui jamais ne s'efface.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Miguelanxo Prado (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Miguelanxo Prado
Hace unos meses tan sólo pudimos imaginar cómo arrancaría la última aventura gráfica de Miguelanxo Prado.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : pharesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3813 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre