AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Marcel (Traducteur)
EAN : 9782290046692
189 pages
Éditeur : J'ai Lu (04/01/1999)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 249 notes)
Résumé :
Sur tout le Tapis règne la paix de l'empire dumii. Aux marges de la civilisation, la tribus des Munrungues coule sous les poils un existence paisible. Mais, un jour, un terrible cataclysme frappe à proximité du village munrungue. Une ville dumii est broyée par l'ancien monstres des légendes : le Grand Découdre est de retour !
Dans son sillage, des créatures féroces montées sur des fauves parachèvent son oeuvre de destruction. Cernés, les Munrungues s'engagent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  15 janvier 2021
Grande fan de Pratchett devant l'éternel je suis... du coup quand un petit bouquin avec son nom dessus passe devant moi, je suis en peu obligée de le mettre dans mon sac .. et de le lire.
Un texte écrit par l'auteur quand il était encore tout jeunos ( 17 ans) et retouché bien des fois par un Pratchett plus grisonnant.
On sent qu'il aimait les univers parallèles, étranges... A l'image du disque monde.
Mais il faut bien reconnaître que si on reconnaît aisément la patte de l'auteur.. son humour qui est bien présent , mais moins caustique. Je m'interroge quand même sur la traduction. Il manque le petit truc que Patrick Couton ( qui n'est pas le traducteur ici) a su imposer au disque monde.
Une lecture m'a foi bien plaisante. Mais je pense que pour apprécier pleinement ce petit bouquin il faut le lire avant de visiter Ankh Morpork sinon on risque de trouver le voyage un peu fadasse.
Commenter  J’apprécie          790
finitysend
  21 novembre 2013
Ne passez plus l'aspirateur svp !
Cela faisait une éternité que je voulais lire ce petit bouquin ....
C'est un récit sympathique que l'auteur a quasiment réécrit , donc il convient de privilégier des éditions assez récentes de ce petit ouvrage .
Terry Pratchett s'est inspiré des histoires éternelles de tribus nomades , d'empires sédentaires , de tributs , payables aux empires et d'invasions .
Tout va bien chez les Munrunges , jusque le jour où des monstres hideux se mettent à battre les forêts de poils du tapis et la poussière .
La vie devient intenable et périlleuse , il faut partir et se battre au long du chemin et il faut aussi explorer le tapis et sa marge et se bouger finalement .
Finis le confort !
Le tapis est immense , et le Découdre souffle ...
Les péripéties de nos amis sont assez drôles et assez classiques finalement . de plus grosses bestioles ont déjà fait la même chose .
Ce qui est comique , c'est moins les réactions ou les descriptions des personnages eux-mêmes qui sont finalement modérément drôles , à mon humble avis .
C'est plutôt , l'univers que l'on superpose immanquablement au notre , au faire et à mesure de l'exode , qui s'avère régulièrement être comique à mon avis , personnel et misérable .
Ce texte est globalement assez drôle sans être absolument hilarant d'ailleurs .
L'univers du tapis manque pas mal de crédibilité si on entre dans les détails ( des problèmes d'échelle ) , cependant des mots biens choisis en font une réalité indiscutable au grès des pages .
Cet univers s'avère totalement fonctionnel comme cadre romanesque finalement , malgré des incohérences internes quant à la perception rationnelle et rigoureuse de cet environnement .
Apres tout , personne à par l'auteur , n'a jamais encore exploré un tapis ....
Un livre qui est apparemment un classique de la Fantassy qui est agréable à découvrir .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          543
Torellion
  05 mai 2017
Ce roman - premier titre de l'oeuvre de Terry Pratchett - est mon premier contact avec l'univers de Pratchett.
J'en garde donc un souvenir ému, c'est un peu ma madeleine de Proust.
Tout va bien chez les Munrunges , jusqu'au jour où des monstres hideux se mettent à battre les forêts de poils du tapis et la poussière. La vie devient intenable et périlleuse...
Empire, héros, batailles épiques, monstres tapis dans l'ombre : la fantasy est là. Mais pas que !
Déjà, soulignons l'originalité de l'auteur, son humour et son amour des jeux de mots, nous embarquant immédiatement vers son univers loufoque.
L'univers des héros transposé au notre, apporte un surcroît d'humour et donne une couleur rafraîchissante au roman. Les péripéties des protagonistes sont certes classiques et un peu convenues mais encore une fois c'est bien fait et le ton reste inédit.
Rappelons pour les puristes que ce désormais classique du panthéon de la Fantasy a tout de même été écrit à l'âge de 17 ans et a été remanié plusieurs fois. Il conviendra donc de lire une édition assez récente.
Le monde vu de l'infiniment petit, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Myriam3
  27 septembre 2019
Quand je regarde mes petits tapis fatigués, monochromes et aux poils ras, j'ai de la peine. La vie doit y être bien moins fun que dans celui du livre aux longs poils passant du vert au brun or, dans lequel disparaît grains de sucre ou de sable, cendres et poussière, de quoi occuper notre petit peuple pour des années et des années.
Les miens sont bosselés de montagnes monotones, alignées les unes derrière les autres, bosselés par endroits certes, avec un bout de ficelle qui traîne (mais oserai-je encore sortir l'aspirateur après cette lecture??) et que quatre piedsdetabouretdepiano juchent, en vernis blanc craquelé (je comprends maintenant que ce vernis permettra de fabriquer des armes et des bâtiments), mais le peuple du tapis peut-il réellement s'y épanouir, où devra-t-il traverser la vaste plaine-plancher, escalader des obstacles insurmontables afin d'atteindre le monde infini de l'herbe?
Bref, ce petit livre ne m'inspire que de grandes inquiétudes quant à mon propre peuple du tapis, qui se bat à seulement quelques pas de moi dans un tumulte inaudible...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
bilodoh
  02 août 2017
Fantaisie en sol… recouvert de tapis!
Et entre les poils sont tapies des créatures étranges, des villes et des royaumes insoupçonnés. On y recueille le vernis des pieds de chaise et un penny oublié donne naissance à l'exploitation du bronze!

Vous aurez compris que cette fantasy est pleine d'humour. Par petite touche, des commentaires sur la guerre, les rois et les empereurs, sur l'économie et sur les relations entre les peuples ...
Grâce à cette lecture pleine d'imagination, on ne verra plus jamais les poussières et les peluches de la même façon…
Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
MissbouquinMissbouquin   12 juin 2012
"Et on l'a condamné à mort pour avoir traité le dernier empereur de ... de ... C'était quoi, au fait ?
Bah, il le méritait bien. Il me refusait l'argent nécessaire à l'entretien de la Bibliothèque. Tous les livres tombaient en poussière. [...] Il m'a répondu qu'on n'avait pas besoin d'un tas de vieux bouquins, qu'on savait tout ce qu'il y avait à savoir. J'essayais simplement de lui faire comprendre qu'une civilisation a besoin de livres si les échanges d'opinions doivent continuer à être raisonnés et étayés par les faits."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TorellionTorellion   05 mai 2017
-Prends une épée ! répliqua Fléau en parant le coup d'un garde aux abois. Ce n'est pas ce qui manque, par terre !
-Mais je ne sais pas comment on s'en sert !
-Rien de plus facile! Tu prends dans ta main le bout arrondi, et tu places le bout pointu à l'intérieur de l'ennemi !
-Ça doit être plus compliqué que ça !
-Oui! Il faut toujours garder en mémoire le rôle de chaque extrémité !
Commenter  J’apprécie          180
TakateruTakateru   01 novembre 2012
Cet ouvrage a deux auteurs et tous deux ne font qu’un. Le Peuple du Tapis est paru en 1971. Il ne manquait pas de scories, principalement dues au fait qu’il avait été écrit par un auteur âgé de dix-sept ans. Il s’est vendu doucettement et a fini par épuiser son tirage. Et ce fut tout. Et puis, voilà sept ans, les histoires du Disque-Monde ont commencé à remporter un certain succès, et les gens qui les achetaient se demandaient toujours :
- Tiens, c’est quoi ce bouquin-là, Le Peuple du Tapis, du même auteur ? Et les éditeurs en ont eu tellement marre de répéter qu’il n’y avait plus aucune demande pour ce titre qu’ils ont décidé qu’une nouvelle édition s’imposait.
En apprenant cela, Terry Pratchett, quarante-trois printemps, a déclaré :
- Hé là, minute ! J’ai écrit ça à l’époque où je croyais que les histoires de fantasy devaient traiter de batailles et de rois. De nos jours, j’incline à penser que la fantasy devrait plutôt se préoccuper de la façon dont on évite les batailles et dont on se dispense de rois. Et puisque c’est comme ça, je vais le réécrire… Vous savez ce qui arrive quand on tire sur un fil qui dépasse… Alors, voilà. Ce n’est pas exactement l’ouvrage que j’ai écrit à l’époque. Ce n’est pas exactement celui que j’aurais écrit aujourd’hui. C’est une collaboration, mais, hé hé hé, je ne suis pas obligé de céder à l’autre la moitié des droits d’auteur. De toute façon, il les gaspillerait. Vous l’aviez réclamé. Le voici. Merci. Soit dit en passant, la cité d’Uzure fait à peu près cette taille
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Myriam3Myriam3   28 septembre 2019
Périlleuse avait été édifiée par les Vivants. Ils avaient ramené le bois rouge et le vernis luisant de pieddechaise pour paver ses rues; des contrées de l'Atre, ils avaient rapporté par longues caravanes le jais précieux, pour construire dômes et corniches, la cendre et le charbon pour constituer des briques et du mortier; dans la lointaine Terre de la Grand-Porte où vivent les Vortegornes, ils avaient troqué leurs objets de vernis contre du bronze martelé , des portes et des piliers de soutènement; des attelages de percherons écumants avaient remorqué le sel et le sucre en grands cristaux blancs, pur édifier des toits et des murs. Et ils avaient fait venir des poils de couleurs variées de tous les coins du Tapis. Certains avaient été débités en planches et en poutres, mais la plupart avaient été plantés pour ceindre la ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuthzazimuth   26 novembre 2011
..Les Vrais Hommes.
C'est un titre dont tout le monde se gratifie, au départ. Et puis, un jour, une tribu en rencontre une autre et lui donne un nom : l'Autre Peuple, par exemple, ou, si la journée ne s'est pas bien passée, les Ennemis. Si seulement ils pouvaient avoir l'idée d'inventer un nom comme D'Autres Vrais Hommes, ils éviteraient bien des problèmes par la suite.  (p.7)
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Terry Pratchett (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
Extrait de "De bons présages" de Terry Pratchett et Neil Gaiman lu par Stéphane Ronchewski. Parution en numérique le 24 septembre.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/de-bons-presages
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
117 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre

.. ..