AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266211919
Éditeur : Pocket (08/01/2011)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 342 notes)
Résumé :
Mort ? Déprimé ?
Envie de repartir à zéro ?
Alors pourquoi ne pas venir au
CLUB DU NOUVEAU DÉPART ?
Tous les mardis, minuit,
668, rue de l’Orme.
OUVERT À TOUS
TENUE DE SUAIRE NON EXIGÉE
Du pain sur les quatre planches pour le défunt Raymond Soulier, activiste résolu : fantômes, vampires, zombis, banshees, croque-mitaines... les morts vivants se multiplient.
Car une catastrophe frappe le Disque-monde : ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  04 décembre 2016
Deuxième tome de la série consacrée à La Mort au sein des Annales du Disque Monde, le Faucheur raconte ce qui se passe quand La Mort doit mourir mais que les gens ne meurent plus.
Caddies et autres objets qui prennent vie suite à l'accumulation de force vitale, boules à neige qui se multiplient, mages qui déraillent (mais ça, apparemment, c'est tout le temps !), squelette qui sauve des vies et se bat pour garder la sienne... bref tout un capharnaüm jubilatoire de phénomènes pratchettiens absurdes et amusants !
Si le début m'a semblé un peu poussif, je me suis régalée quand le rythme s'est accéléré et que personnages et péripéties se sont multipliés. Je n'irais pas jusqu'à dire que ce livre nous pousse à réfléchir au sens de la vie, mais il nous met en présence d'un personnage de la Mort plutôt SYMPA malgré sa voix caverneuse, et en condition pour apprécier notre propre vie après un tel moment de lecture-sourire.
Commenter  J’apprécie          250
lokipg
  16 août 2018
Attention, rien ne va plus, la Mort a été mis (1) à la retraite ! Après un évènement pareil, forcément, c'est la pagaille sur le Disque-Monde. N'ayant plus personne pour les guider vers l'au-delà, les morts-vivants se multiplient à Ankh-Morpork, et des phénomènes étranges (2) se produisent...
On suit donc deux histoires, dans ce onzième tome des Annales du Disque-Monde. Deux histoires bien différentes, au final.
D'un côté, la Mort part découvrir la vie en travaillant à la ferme de mademoiselle Trottemenu. Cette histoire est assez touchante par moment, mais je l'ai trouvé plutôt longuette. La fin est très belle, cependant.
D'un autre côté, les mages de l'Université Invisible se dépatouillent comme ils le peuvent à Ankh-Morpork. Cette histoire-là est bien plus déjantée, avec de l'action dans tous les sens... Mais elle m'a donné l'impression d'être hors-sujet.
Si je vous dit "développement des activités périurbaines menaçant les centre-villes", vous vous demanderez sûrement quel est le rapport avec la mort. C'est exactement la question que je me suis posé, moi aussi.
Et surtout, ces deux histoires n'ont pratiquement aucune interaction et se suffisent chacune à elle-même. J'aurais préféré que Terry Pratchett les développe dans deux tomes différents, car le résultat ici est trop bancal à mon goût.
Malgré tout ça, la lecture n'a pas été désagréable pour autant. L'humour habituel de la série est bien présent (merci les mages (3)) et les nouveaux personnages sont assez savoureux : Madame Cake et sa prémonition, sa fille Ludmilla, Raymond Soulier et tous les membres du Club du Nouveau Départ... Avec une mention particulière pour Crapahut, le croque-mitaine
Bref, un tome en demi-teinte pour moi, mais je me suis bien marré quand même. Bah ! ce n'est pas grave. On peut pas être au top tout le temps, et le prochain sera mieux !

(1) La Mort du Disque-Monde est un mâle tout ce qu'il y a de plus masculin. Mais vous le saviez déjà, n'est-ce pas ?
(2) Plus étranges que d'habitude, s'entend.
(3) Yo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
lyoko
  21 septembre 2014
La mort est en quelque sorte démise de ses fonctions et obtient elle même un sablier lui indiquant l'heure de son trépas.
mais que se passe t'il sur le disque monde lorsque la mort ne fait pas boulot ?
un épisode toujours aussi loufoque et plein d'imagination.
Nous croisons ici le chemin de zombie, vampire, homme-garou qui sont plus drôles les uns que les autres.
Les mages ne sont pas en reste , ils sont égaux à eux même et à leurs bétises.
je trouve sincèrement Terry Pratchett incroyable parce qu'il arrive à intégrer à ses histoires des éléments que nous connaissons tous comme par exemple le monopoly.
En ce qui concerne le personnage de la mort, il est extrêmeent sympathique et bien plus humain que bien des Hommes.
ce qui est également formidable c'est que dans ce monde looufoque, l'auteur arrive à intégrer des idées qui on été réellement étudiées scientifiquement dans notre monde.
J'ai une véritable envie de voir jusqu'où peut nous amener l'imaginationd e Terry Pratchett.
Commenter  J’apprécie          190
CyranoGirl
  24 avril 2017
Les romans qui concernent la Mort dans Les Annales du Disque-Monde ont toujours été mes préférés ! Que ce soit Mortimer, le Père Porcher ou encore le Faucheur, on retrouve toujours ce personnage si innocemment drôle qu'est la Mort. Avouons-le, les dialogues en majuscules aident aussi (surtout quand on vient de lire 5 livres d'affilée et que nos yeux faiblissent :p haha).
Je l'avais déjà lu étant plus jeune, mais beaucoup de détails et de significations m'étaient passés au-dessus de la tête à l'époque ! J'ai beaucoup aimé Vindelle, le mage mort, qui essaie de ne pas tomber dans les stéréotypes de zombies, ou encore Ridculle qui, à chaque juron, fait apparaître des petits monstres et bien sûr, bien sûr !, le personnage de Pierre Porte (la Mort à la retraite) qui essaie vraiment de vivre à la « mode humaine ». Par ailleurs, la métaphore des centres commerciaux et la zombification de la population est pas mal réalisée.
Lu en epub, je ne peux pas commenter la couverture ou l'édition, mais la traduction a été particulièrement bien faite ! Connaissant d'autres romans de Terry Pratchett (en anglais), je sais que les calembours et les diverses blagues sont parfois difficiles à recréer dans d'autres langues. Les traductions des livres de cet auteur n'ont jamais failli à la tâche !
En tout cas, c'était un réel plaisir à lire (comme presque tous les Terry Pratchett que je connais) et je conseille vivement à tous ceux qui ne connaissent pas cet univers bien particulier, de commencer par les romans sur la Mort ;)
En effet, beaucoup trop de lecteurs commencent par la Huitième Couleur, qui est un peu trop lent à démarrer et risquent donc de manquer de superbes ouvrages comme celui que je viens de critiquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          156
basileusa
  12 août 2018
Un tome sur la Mort, qui ,avant de mourir , s'essaie à une vie ordinaire alors que pendant ce temps tout part en vrille sur le Disque-Monde car les morts ne meurent plus ....Très drôle et pleins de situations cocasses, il fera partie sans nul doute de mes tomes préférés ! Les personnages croisés dans ce tome sont géniaux mais la palme revient sans conteste à cette bande de Mages menés par Ridculle , Monsieur gros mot et leurs cris de guerre de Yo ! à Bonsaï , en passant par Hi ya. Face à des cadies déjantés , ils font preuve d'un presque sans froid à toute épreuve ^^ C'est absurde et déjanté comme on aime ,avec une intrigue maîtrisée, on ne ne peut que se régaler avec ce tome !
Commenter  J’apprécie          192
Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
TataSkaTataSka   30 octobre 2014
Les mages ne croient pas aux dieux, de la même façon que la plupart des gens ne jugent pas indispensable de croire, disons, aux tables. Ils savent qu'elles sont là, qu'elles ont leur raison d'être, ils reconnaissent sûrement qu'elles ont leur place dans un univers bien ordonné, mais ils ne voient pas l'intérêt de croire, de déclamer à tous les vents: "Ô grande table, sans qui nous ne sommes rien."
De toute façon, soit les dieux sont là, qu'on y croie ou non, soit ils n'existent qu'en fonction de la croyance, alors, n'importe comment, autant oublier toutes ces histoires et, comme qui dirait, manger sur les genoux.
L'Université possède néanmoins une petite chapelle à l'écart de la Grande Salle, car on a beau adhérer à l'école de pensée décrite plus haut, on ne devient pas un mage prospère en portant sur les nerfs des dieux, même si ces nerfs n'existent que dans l'impalpable ou le métaphorique. Parce que si les mages ne croient pas aux dieux, ils savent pertinemment que les dieux, eux, y croient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
lyokolyoko   21 septembre 2014
- RENATA ?
elle eut l'air époustouflée. "Comment vous connaissez mon prénom? Oh. Vous avez dû le voir écrit quelque part, c'est ça ?
- GRAVé
- Sur un des sabliers ?
-OUI.
- Avec tous les grains de sables qui tombaient ?
- OUI
- Tout le monde en a un ?
-OUI.
- Alors vous savez combiend e temps je vais ....
-OUI.
- Ca doit faire drôle de savoir... les choses que vous savez...
-ALLEZ SAVOIR.
- C'est pas juste tout d'même. Si les gens savaient quand ils vont mourir, ils vivraient mieux
- SI LES GENS SAVAIENT QUAND ILS VONT MOURIR, JE CROIS QU'ILS NE VIVRAIENT PAS DU TOUT.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ChtiSuisseChtiSuisse   20 mars 2014
La Mort, debout, enfin seul, regarda le blé danser dans le vent. Evidemment, ce n’était qu’une métaphore. Les gens étaient davantage que du blé. Ils traversaient en virevoltant de toutes petites vies bien remplies, mus littéralement par un mécanisme d’horlogerie, leurs journées entièrement dévolues, de la première à la dernière, au simple effort de vivre. Et toutes les vies faisaient exactement la même durée. Les très longues comme les très courtes. Du point de vue de l’éternité, en tout cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
zazimuthzazimuth   26 septembre 2010
Intellectuellement, Ridculle conservait son poste pour deux raisons. D'abord, il ne changeait jamais, jamais d'avis sur rien. Ensuite, il lui fallait plusieurs minutes pour comprendre toute nouvelle idée qu'on lui soumettait, ce qui est une qualité chez un chef, car l'idée qu'on essaye encore d'expliquer après deux minutes est sûrement importante mais celle qu'on laisse tomber au bout de quelques secondes est presque toujours une broutille pour laquelle on devrait s'abstenir d'embêter le monde. (p.40)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
zazimuthzazimuth   26 septembre 2010
Ce fut plus tard que l'histoire de Vindelle Pounze trouva son terme, si par "histoire" on entend l'ensemble de ce qu'il accomplit, motiva et mis en branle. Dans le village des montagnes du Bélier où se pratique la véritable danse Morris, par exemple, on croit qu'un individu n'est jamais définitivement mort tant que les ondes de ses actes n'ont pas disparu de la surface du monde -- tant que l'horloge qu'il a remontée n'arrive pas en bout de ressort, tant que le vin qu'il a mis en fût n'a pas fini de fermenter, tant que les champs qu'il a ensemencés n'ont pas été moissonnés. La durée de vie d'un homme, dit-on là-bas, n'est que le trognon de son existence réelle. (p.282)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Terry Pratchett (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
De la magie, des chevaliers, des elfes, des mondes disparus, des dragons, des barbares, des nains, des fées, des orques? Du Seigneur des Anneaux à Harry Potter, la fantasy semble avoir conquis toutes les formes artistiques et ludiques : bande dessinée, illustration, cinéma, séries avec Game of Thrones, littérature, jeux vidéo avec World of Warcraft, jeux de rôle avec Donjons & Dragons? En plus d?une centaine d?entrées, ce dictionnaire dévoile, pour la première fois, tous les secrets de ce genre majeur de l?imaginaire, en explorant les déclinaisons voisines (fantastique, gothique, science-fiction, steampunk?), les grands questionnements, tous très actuels (impératif écologique, rapport à la violence et à l?ordre, visions du passé collectif?), et les principaux auteurs (Robert Howard, J.R.R. Tolkien, Lord Dunsany, T.H. White, Terry Pratchett ou George R.R. Martin).
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/dictionnaire-de-la-fantasy-anne-besson/
28 ?, 448 pages Parution 4 octobre 2018
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
97 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre
.. ..