AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Couton (Traducteur)
EAN : 9782266148047
377 pages
Éditeur : Pocket (26/08/2005)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 239 notes)
Résumé :
Agnès Crettine a décidé de fuir le pays de Lancre pour enfin assouvir sa passion : l'opéra. Une belle voix, des rondeurs parfaites pour la scène, Agnès arrive à Ankh-Morpok pleine d'enthousiasme. Sauf que l'opéra est sens dessus dessous depuis que des meurtres ont été commis en coulisse... Tandis que Nounou Ogg et Mémé Ciredutemps viennent rendre visite à leur petite protégée car on leur a offert des billets. Et les deux fameuses sorcières doivent également rencontr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  15 juin 2020
Ca faisait longtemps que j'avais quitté les Annales du Disque-Monde et Terry Pratchett ! L'occasion d'une lecture commune avec Tatooa m'a permis de le retrouver avec plaisir. Dans ce dix-huitième tome, j'ai retrouvé notre tri... enfin, duo de sorcières : Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg. Bon, c'est quand même moins bien à deux qu'à trois, il manque quelque chose. Mémé voit bien qui pourra faire l'affaire mais celle-ci préfère faire chanteuse d'opéra à Ankh-Morpork. Dans ce cas, il vaut mieux essayer de la convaincre, sans forcer...
Masquarade, sortez vos masques ! Non, pas ceux-là, les masques d'opéras, ceux qui cachent les yeux ou le visage. Masquarade fait référence au fantôme de l'opéra de Gaston Leroux, un classique du XXe que je n'ai pas lu. J'ai essayé de saisir les grands axes du roman en trouvant un résumé sur le net. On retrouve les personnages du précédent avec par exemple Christine, la chanteuse, qui dans le roman de Terry Pratchett, a vraiment une voix merdique et se fait doubler par Agnès, la sorcière à la vocation de chanteuse. J'ai bien aimé ce tome en comparaison à d'autres car les intrigues ne se multiplient pas et reste assez simple, ça convenait tout à fait pour mon état d'esprit actuel. J'ai encore beaucoup ri à l'humour de Pratchett : j'ai plaint la pauvre Agnès pour son engagement non récompensé, le caractère incroyable de Mémé Ciredutemps, on entrevoit même un peu La Mort et le bibliothècaire... !
Prête à retrouver cet univers farfelu avec Pieds d'argile ! (j'ai déjà vu que le tome 20 est le Père Porcher avec La Mort !!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
Tatooa
  30 mai 2020
Encore un très bon moment de lecture, avec les sorcières de Pratchett ! Une petite LC avec ma collègue du forum des Trolls de Babel, Shan_Ze.
Magrat étant partie vers d'autres aventures royales, voilà Nounou Ogg et Mémé qui se retrouvent en tête à tête, et ça risque de tourner vinaigre, sans intermédiaire pour amortir la relation explosive entre ces deux-là.
"Les sorcières, ça doit être trois".
Les voilà donc parties rapatrier la remplaçante sur laquelle elles ont jeté leur dévolu, et comme chacun sait, ce que Mémé veut...
Mais cette remplaçante, qui a un vraie caractère de sorcière pratchettienne, ne l'entend pas de cette oreille, d'autant moins qu'elle veut devenir chanteuse d'opéra, ce à quoi elle s'emploie de tout son souffle.
Las, il se passe des trucs pas nets dans le dit opéra...
Et là, plongeon dans un remake délirant du fameux "fantôme de l'opéra" (et uniquement lui, ce qui, pour une fois, restreint nettement les inspirations de l'auteur et favorise un roman qui part un peu moins dans tous les sens que la plupart des précédents).
C'est, une fois de plus, réjouissant ! J'ai bien apprécié, mais j'ai moins ri que dans les précédents. Après réflexion, je sais pourquoi : L'intrigue est suivie "pas à pas", si j'ose dire, et c'est vrai que quand on connait le roman d'origine, c'est mieux, je pense. Cependant, j'avoue que ce "pas à pas" m'a un peu refroidie, car c'est quand même un peu glauque.
Beaucoup de morts, dans ce tome. Et j'avoue qu'en ce moment, avec le deuil de ma tante, mon père très malade, je suis assez sensible de ce côté là, même si, chez Pratchett, le Mort est plutôt sympathique.
Bref, j'ai un peu moins apprécié que les tomes précédents, mais c'est surtout affaire de circonstances extérieures...
Toute l'épopée de Mémé en "dame de la haute" est quand même hilarante, ça, oui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Foxfire
  08 juillet 2020
Ce qui est bien avec les annales du disque-monde c'est que si on est triste de ne pas voir un personnage dans un tome on est heureux d'en retrouver d'autres. « Masquarade » a pour héroïnes les sorcières. Et quel plaisir de retrouver Nounou et Mémé ! J'aime tout particulièrement Nounou et dans ce tome elle est plus déjantée et plus grivoise que jamais. Les évocations de ses recettes sont parmi les trucs les plus drôles que j'ai lus. Comme d'habitude, les dialogues sont excellents et les personnages secondaires formidables. Je n'ai que deux tout petits reproches à l'encontre de « Masquarade ». Tout d'abord, l'intrigue de ce tome est plus linéaire, moins foutraque et j'avoue que je préfère quand ça part dans tous les sens. Et d'autre part, je regrette que le Guet ait une place si réduite, j'aurais beaucoup aimé assister à une vraie rencontre entre les agents du Guet et les sorcières.
Mais bon, ce ne sont que des détails. le principal c'est qu'on rit beaucoup. Comme les autres tomes, celui-ci est super.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
lokipg
  08 avril 2019
Dans le 18ème tome des Annales du Disque-Monde, nous retrouvons les sorcières de Lancre, Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg, qui ne sont plus que deux depuis que Magrat Goussedail est devenue reine du pays (dans Nobliaux et Sorcières). D'après Nounou, les sorcières ne fonctionnent bien qu'en trio, et elle songe à recruter Agnès Créttine. Mais la jeune fille est partie faire carrière à Ankh-Morpork comme chanteuse d'opéra. Cela tombe bien, Mémé et Nounou doivent se rendre à la capitale pour régler un petit problème éditorial... Elles feront d'une pierre deux coups !
Dans une précédente aventures, les sorcières ont découvert le théâtre, cette fois, elles se confrontent à l'opéra. Un monde proche – on y raconte des histoires sur scène – aux règles complètement différentes. Si pour le théâtre Terry Pratchett s'inspirait largement de William Shakespeare, pour l'opéra, Cocorico ! c'est le Fantôme de l'opéra de notre Gaston Leroux national qui est la référence principale. Pour l'avoir lu, j'ai eu le plaisir d'en retrouver beaucoup d'éléments, évidemment détourné à la sauce Pratchett.
Mystères et meurtres sont au rendez-vous, l'histoire prenant par moment des allures de roman policier. Mais avec Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg dans les parages, c'est un roman policier bien barré, avec des organistes anthropoïdes, des sorcières en tutu, un chat vicieux et des gâteaux aphrodisiaques. Comme toujours avec Pratchett, l'humour est efficace. le duo Mémé/Nounou est bien rôdé et j'ai, encore une fois, passé mon temps à ricaner bêtement devant mon bouquin.
Agnès Créttine est attachante et on ressent bien son potentiel en tant que future troisième sorcière de Lancre, mais dans cette aventure, je l'ai trouvé un peu trop passive. le personnel de l'opéra est plus réjouissant. Haut en couleur, il réserve pas mal de surprises. Les agents Chicard et Détritus du guet font un peu de figuration, tout comme le Bibliothécaire, mais parmi les second rôles, c'est la Mort qui aura le plus de travail !
Masquarade est un très bon roman qui confirme que le cycle des sorcières est l'un de mes préférés des Annales du Disque-Monde.
Lien : http://lenainloki2.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Zazaboum
  13 août 2020
Ce tome est dévolu aux sorcières du Pays de Lancre et au milieu de l'Opéra. Elles ne sont plus que deux et un convent doit obligatoirement être à 3 (sur le Disque-Monde s'entend) sinon c'est embrouilles et mauvaise humeur !
Nounou Ogg et Mémé Ciredutemps ont en vue Agnès Créttine qui montre des dispositions au statut de sorcière mais qui a décidé de s'enfuir à Ankh Morpok pour mettre à profit ses talents dans le chant à l'Opéra.
Nounou et Mémé vont aller la ville pour qu'Agnès, nom de scène Perdita X, prenne conscience que sa place est avec les vieilles femmes. Accompagnées par Gredin, l'atroce matou de Nounou, voyage et séjour ne seront pas facilités par sa propension à être infect !! D'autant plus qu'un fantôme se prend pour un tueur en série et sème terreur et pagaille !
J'adore les descriptions que Pratchett fait de tous ses personnages et plus particulièrement des sorcières, elles sont tellement précises et imagées qu'il est on ne peut plus facile de se les représenter !
Aucun travers du monde de l'Opéra, qui est un monde à part dans celui des spectacles, n'échappe à son oeil aiguisé et à sa plume acérée ! Et comme toujours il a une analyse fine de la société et des hommes. Humour en plus !
Un régal, je suis une adepte du Disque-Monde et je ne me lasse jamais de le relire dans l'ordre, dans le désordre, de jour, de nuit, bref régulièrement !
CHALLENGE MULTI-DEFIS 2020
CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
CHALLENGE TERRY PRATCHETT
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
TortoiseTortoise   03 octobre 2009
Nounou entama la descente de l'escalier et, tandis que les ombres dansaient autour d'elle, elle entendit Gauthier dire:
"Vous savez elle m'a posé une question complètement idiote madame Ogg! N'importe quel crétin connaît la réponse à une question aussi idiote!
_ Ah oui, fit Nounou en scrutant les murs. Au sujet de maison en feu, j'imagine...
_ Oui! Ce que je sortirai de ma maison si elle était en feu!
_ J'pense qu'en bon garçon que tu es t'as répondu que tu sauverais ta m'man, répondit Nounou.
_ Non! Ma maman s'en sortirait toute seule!"
Nounou passa les mains sur le mur le plus proche. On avait cloué les portes quand on avait abandonné l'escalier. Quelqu'un qui se promènerait ici, de haut en bas, pourvu de deux oreilles fines, pourrait surprendre des tas de secrets...
"Qu'est-ce que tu sortirais, alors, Gauthier? demanda-t-elle.
_ Le feu!"
Nounou fixa le mur sans le voir, puis sa figure se fendit lentement d'un sourire.
"Ce que t'es con, Gauthier Plinge, fit-elle.
_ Con comme un balai madame Ogg!" renchérit joyeusement Gauthier.
Mais tu n'es pas fou, songea-t-elle. T'es con mais sain d'esprit. C'est ce que dirait Esmé. Et il y a des choses plus pires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
VvAVvA   24 mars 2016
Le plus exaspérant chez Nounou Ogg et Mémé Ciredutemps, songea plus tard Agnès, c'était leur façon d'agir parfois en tandem sans échanger un mot. Evidemment, il ne manquait pas d'autres raisons de les trouver insupportables : leur manie de croire que ce n'était pas fourrer son nez partout dès qu'il s'agissait de leurs nez à elles, de présumer d'emblée que les affaires d'autrui les concernaient, de traverser la vie en ligne droite, d'arriver tout droit dans n'importe quelle situation et de vouloir aussitôt la changer. A côté de ça, agir d'un commun accord tacite n'était qu'un désagrément mineur, mais bien réel quand on le subissait de près.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TortoiseTortoise   03 octobre 2009
[Gredin] les avait amadoués à force de pédalage avant de s'installer et de s'endormir, bien arrimé par des griffes pas assez enfoncées pour faire couler le sang mais laissant entendre que l'option restait valable si le porteur s'avisait de bouger ou de respirer. Puis, une fois certain que les malheureux s'étainet résignés à la situation, il s'était mis à puer.
Nul ne savait d'où lui venait cette odeur. Elle n'évoquait aucun orifice connu. Il suffisait que Gredin somnole depuis cinq minutes pour que l'atmosphère à sa verticale se charge d'un relent pénétrant de vieux tapis renfermés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
chamochamo   23 octobre 2015
"- C'est bien vrai. Pas sur l'fer. Remarque, Aliss la noire, par exemple, elle pouvait se durcir la peau pire que l'acier ... mais c'est qu'une vielle légende, à mon avis...
-Non, elle y arrivait, dit Mémé. Mais faut pas jouer avec les causes et les effets. C'est ce qui l'a rendue folle en fin d'compte. Elle s'est crue au dessus de certaines choses comme les causes et les effets. Seulement, c'est pas possible. Si tu prend une épée aiguisée par la lame, tu t'fait mal. Le monde serait pas vivable si on oubliait ça.
-T'as pas eu mal, toi.
-Pas ma faute. J'ai pas eu l'temps."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Shan_ZeShan_Ze   23 mai 2020
Si le voyage coûtait déjà 40 piastres à partir de Lancre alors ces gens avaient déjà dû débourser beaucoup plus. Quel genre d’imbéciles dépensaient la majeure partie de deux mois de salaire rien que pour voyager vite et dans l’inconfort ?
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Terry Pratchett (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
Extrait de "De bons présages" de Terry Pratchett et Neil Gaiman lu par Stéphane Ronchewski. Parution en numérique le 24 septembre.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/de-bons-presages
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
117 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre

.. ..