AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Couton (Traducteur)
ISBN : 2841725219
Éditeur : L'Atalante (21/10/2010)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 101 notes)
Résumé :
Le fouteballe est arrivé dans l’antique cité d’Ankh-Morpork. Non pas l’empoignade crasseuse à l’ancienne, mais le fouteballe moderne, rapide, avec des chapeaux pointus en guise de poteaux de but et des ballons qui font boing ! quand ils rebondissent. Et les mages doivent aujourd’hui gagner un match sans recourir à la magie, aussi sont-ils disposés à essayer tout le reste.

La perspective de ce grand match attire un jeune gars prometteur doué d’un talen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  15 mai 2016
L'université de l'invisible est obligée afin de pouvoir obtenir un leg conséquent et vital pour le plateau de fromage quotidien de fin de repas, de participer a un match de Fouteballe. A l'origine ce jeu populaire se jouait sans règle au milieu des rues de Ankh Morpork, mais le seigneur Vétérini , pas trop fan du jeu en a décidé autrement.. maintenant le Fouteballe se jouera avec des règles.
On pourrait penser que pour une foisTerry Pratchett a décidé de jouer la légéreté avec ce tome 33.. puisqu'il nous fait une véritable satire des supporters de foot et de la violence occasionnée par ceux ci. Et bien non ! une fois de plus le disque monde recelle de thèmes lourds : toujours avec le racisme et le rejet des autres pour des raisons historiques.
C'est aussi une façon de montrer que le destin des uns et des autres n'est jamais figé et que si on ne saisit pas sa chance elle peut tourner.
Sans oublier une partie très drôle de se roman : la psychologie et voir même la psychanalyse.
Une fois de plus ma visite sur le disque a été un vrai plaisir par sa drôlerie et la rencontre de nouveau autochtones hypers sympathiques,. Mais également par le fais de retrouver certaines vieilles connaissances.
Même si cet épisode n'est pas mon préféré il reste très plaisant à lire et je suis toujours dépaysée par mes visites sur le disque monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Luniver
  19 juin 2014
L'Université Invisible se tient généralement à l'écart de l'agitation populaire. Mais le comptable vient perturber cette tranquillité : il découvre en effet qu'une importante donation prendra fin si l'université ne remet pas rapidement sur pied une équipe de sport. Même si les exercices physiques ne sont pas la tasse de thé des professeurs, la perspective de n'avoir que trois repas par jour, et un plateau de fromage réduit à une dizaine de choix seulement, pousse les mages à relever le défi et créer une équipe de fouteballe. Heureusement pour eux, le professeur Maracona, en visite dans leur université, sera une recrue de choix.
Mais le fouteballe ne concerne pas que l'estomac des mages : dans la rue, il peut aussi provoquer des drames. Lors d'un match, un jeune homme tombe amoureux d'une certaine Juliette, mais son bonheur est de courte durée : la famille de la jeune fille est en effet supporter de l'équipe des Soeurs-Étienne, ennemie mortelle de l'équipe de son père. Aucun des deux camps ne supportera une idylle aux accents de trahison.
Pratchett traite un sujet plus léger que d'habitude (encore que, ça dépend pour qui !), les tomes précédant étant très orienté sur la géopolitique et la mondialisation. J'ai toutefois l'impression qu'il s'est un peu éparpillé : le football et l'hooliganisme, Roméo et Juliette, le milieu de la mode, la racisme, .... Un drame amoureux complet version supporter de foot m'aurait beaucoup plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Mondaye
  09 juillet 2017
J'étais partie comme je l'avais dit avec un a priori sur l'oeuvre de Pratchett. ayant été profondément déçue par The colour of magic. (La huitième couleur)
Encouragée par des amis, j'avais tenté Mort (Mortimer), qui pour le coup m'avais beaucoup plus, et m'avais décidée à m'intéresser tout de même à son oeuvre.
Devant lire un livre sur la thématique du sport (brrr...) c'est donc ce titre qui a eu le rôle de poursuite du test. Avec succès.
Pourtant, il partait avec fort peu d'avantages. Je n'ai AUCUNE affinité pour le foot. (J'avais plus de 12 ans quand j'ai compris ce que signifiais les initiales OM, t j'ai du voir tout au plus 10 match de foot à la télé en 20 ans). Alors un livre satirique sur le foot...
Et pourtant l'alchimie a pris, et si j'étais tout de même un peu plus dans les thématique plus "grave" du livre: le besoin de reconnaissance et d'accomplissement, le sentiment d'infériorité, rejet de l'autre sur des bases racistes et historique, l'entre soit (avec la romance impensable à la Roméo et Juliette de deux clan adverse de foot) ,et ainsi de suite... la satire à su m'arracher des sourires nombreux,
Bref une bonne découverte, je continuerais sans doute à parcourir l'oeuvre de Pratchett.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Miney
  02 mars 2017
Chaque fois que j'ouvre un nouveau Pratchett, je me rends compte à quel point ça me manquait depuis ma dernière lecture du Disque-Monde et à quel point ça tient du génie.
J'ai beaucoup plus accroché à ce tome que je ne le pensais parce que le sujet du foot ne m'intéressait pas du tout. Mais quand les mages de l'Université de l'Invisible doivent disputer une partie de fouteballe afin de bénéficier du leg qui leur permettra de continuer de prendre 9 repas par jour... Fouteballe qui tient plus du fight-club à grande échelle avec un ballon qu'un sport amical, au passage... Ben c'est dur de résister !
Comme toujours l'analyse de l'auteur des travers humains, du football et du monde universitaire est aussi fine que délicieusement mordante, et tombe toujours juste. Je me suis tout de suite attachée aux personnages de Glenda et de Daingue, d'autant plus que leurs péripéties en quête de l'identité de ce dernier allège un peu l'intrigue principale sur le fouteballe.
Commenter  J’apprécie          60
Hykulle
  13 février 2014
Tout est bon dans le Pratchett, alors même lorsque ça parle de football, ou plutôt de fouteballe car les mages (et les majes) ne savent rien dire comme tout le monde, je lis !
On y retrouve les mages de l'Université de l'Invisible qui essayent de s'initier au ballon, ou plutôt à la boîte en métal cabossée, et des intrigues entremêlées digne d'un bon polar, mais à la sauce Pratchett bien entendu.
C'est drôle, mais pas à s'en tordre de rire, c'est fin et piquant, critique comme toujours de notre société. Ce n'est pas le meilleur des Annales du Disque-monde, mais il mérite d'être lu tout de même – seulement la barre est tellement haut que, lorsque c'est juste "bon", on est un peu déçu.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   18 juin 2014
C’était place Sator que la ville se rendait quand elle était désorientée, bouleversée ou apeurée. Des gens qui ne savaient pas trop pourquoi ils réagissaient ainsi se rassemblaient pour écouter d’autres gens qui n’en savaient pas davantage, partant du principe que l’ignorance partagée est une ignorance doublée. Il y avait ce matin-là des grappes de citadins et plusieurs équipes improvisées, parce qu’il est écrit, ou plus exactement gribouillé sur un mur dans un coin, que partout où deux personnes ou plus se rassemblent, au moins une aura quelque chose dans quoi flanquer un coup de pied. De tous côtés, des adultes s’ennuyaient à taper dans des boîtes de conserve et des boules de chiffons roulés serré, mais, alors que Glenda s’approchait, les grandes portes de l’université s’ouvrirent et Cogite Stibon sortit en faisant rebondir assez maladroitement un des maudits nouveaux ballons de cuir. Boing ! Le silence tomba avec fracas sur la place tandis que des boîtes de conserve continuaient de rouler sans que personne n’y prête plus attention. Tous les regards étaient braqués sur le mage et le ballon. Il le jeta et le ballon rebondit deux fois sur les pavés – boing ! boing ! Puis il lui donna un coup de pied. Rayon coups de pied, il était un brin mou, ce coup de pied-là, mais nul sur la place n’avait jamais rien envoyé d’un coup de pied ne serait-ce que dix fois moins loin, et tous les mâles coururent après le ballon, propulsés par un instinct ancestral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
lyokolyoko   15 mai 2016
"Ma jeune dame, l'alcool met l'ensemble de l'humanité au même niveau. C'est le démocrate ultime, si vous aimez ces choses-là. Un mendiant soûl est aussi soûl qu'un seigneur. Et avez-vous déjà remarqué que tous les hommes soûls se comprennent entre eux, quel que soit leur degré de soûlographie et quelle que soit la différence entre leurs langues natales ?"
Commenter  J’apprécie          270
LuniverLuniver   17 juin 2014
« J’ai jamais dit que Trev était un mauvais gars, dit-elle tout haut. C’est pas un homme du monde, faut lui taper dessus pour lui apprendre les bonnes manières et il prend la vie bien trop à la légère, mais il pourrait arriver à quelque chose s’il avait une raison de s’y mettre. »
Juliette n’avait pas l’air d’écouter, mais on ne savait jamais.
« C’est juste le fouteballe. Vous êtes dans deux camps différents. Ça marchera pas, conclut Glenda.
— Et si j’allais soutenir les Puisards ?»
La veille, pareille question aurait frisé le sacrilège ; à présent, elle ne posait qu’un très gros problème.
« D’abord, ton père te parlerait plus jamais. Ni tes frères.
— Ils me parlent déjà pas des masses, de toute façon, sauf pour demander quand leur bouffe sera prête. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
lyokolyoko   13 mai 2016
" C'était, à vrai dire, une fille plutôt charmante, même si sa poitrine était manifestement prévue pour une demoiselle plus grande d'une soixantaine de centimètres; mais ce n'était pas la bonne*.

* Le fameux professeur de la grammaire et des usages aurait rectifié par "ce n'était pas Elle"; du coup, le professeur de logique en aurait recraché le verre qu'il buvait."
Commenter  J’apprécie          180
lyokolyoko   13 mai 2016
"Ce n'est sûrement pas normal d'apprendre autant, se disait-elle. Les informations ne peuvent pas se fixer correctement. On ne peut pas se les enfourner dans la tête. Apprendre, c'est digérer. Il ne suffit pas de savoir, il faut comprendre."
Commenter  J’apprécie          260
Videos de Terry Pratchett (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
De la magie, des chevaliers, des elfes, des mondes disparus, des dragons, des barbares, des nains, des fées, des orques? Du Seigneur des Anneaux à Harry Potter, la fantasy semble avoir conquis toutes les formes artistiques et ludiques : bande dessinée, illustration, cinéma, séries avec Game of Thrones, littérature, jeux vidéo avec World of Warcraft, jeux de rôle avec Donjons & Dragons? En plus d?une centaine d?entrées, ce dictionnaire dévoile, pour la première fois, tous les secrets de ce genre majeur de l?imaginaire, en explorant les déclinaisons voisines (fantastique, gothique, science-fiction, steampunk?), les grands questionnements, tous très actuels (impératif écologique, rapport à la violence et à l?ordre, visions du passé collectif?), et les principaux auteurs (Robert Howard, J.R.R. Tolkien, Lord Dunsany, T.H. White, Terry Pratchett ou George R.R. Martin).
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/dictionnaire-de-la-fantasy-anne-besson/
28 ?, 448 pages Parution 4 octobre 2018
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
98 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre