AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841726110
480 pages
Éditeur : L'Atalante (30/11/-1)
4.24/5   129 notes
Résumé :
Blousé, Vimaire. Dame Sybil, son épouse aimante, lui impose quinze jours de congés à la campagne dans le manoir familial. La vie de hobereau, rien de folichon pour le commissaire divisionnaire du Guet d Ankh-Morpork, non plus que la déférence servile qu on lui témoigne, à lui qui tient pour article de foi que les hommes sont tous les mêmes le pantalon baissé. La tradition le veut, le flic en vacances n a pas ouvert sa valise que le premier cadavre lui saute à la fig... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 129 notes
5
9 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
0 avis

lyoko
  22 novembre 2016
Samuel Vimaire doit partir en vacances c'est comme ça. C'est Dame Sybil qui l'a décidé et lui il n'est pas très chaud parce que la campagne ce n'est pas son truc .. et puis ses pavés vont lui manquer.
Mais tout le monde sait que quand on est flic , qu'on soit en vacances ou pas les meurtres collent inexorablement aux semelles.. et Vimaire ne fait pas exception.
Un excellent Pratchett, même si il n'est pas le meilleur.. (mais nous en sommes quand même au tome 34), qui comme a son habitude nous fait une belle critique de la société. Une mise en avant de l'esclavage et de la considération des esclaves par les "nantis". C'est également l'occassion pour l'auteur de mettre en avant l'opposition des campagnards et des nobles. Mais le tout toujours avec cet humour louffoque, plein de références, de jeux de mots et d'éclats de rire de la part du lecteur.
Attention SPOIL !
.
Mais si Sir Pratchett excelle, il faut une fois encore que je tire mon chapeau avec moultes courbettes à Patrick Couton, le traducteur, car pour traduire les jeux de mots et mettre en avant les jeux de phonétiques utilisés cela n'est pas piqué des hannetons.
Je termine souvent mes visites du disque avec un brin de nostalgie.. parce que je sais que bientôt ce sera la fin.. mais ainsi va la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Arakasi
  31 octobre 2012
Lire un nouveau roman du guet, c'est comme retrouver un vieux copain que l'on ne voit décidément pas assez souvent. A ceci prés que le vieux copain s'appellerait Samuel Vimaire, passerait la moitié du déjeuner à enfumer le resto avec son cigare et l'autre à soupçonner le serveur de passer du pinard en contrebande. Mais on s'en fiche, parce que c'est un copain et une fois la lecture termin… oups pardon ! Une fois le repas fini, on a qu'une envie : prendre encore une dizaine d'autres déjeuners avec ledit copain, quelques cafés et – pourquoi pas ? Soyons fous ! – un brunch.
Toute une métaphore filée un peu foireuse (je ne suis pas particulièrement forte en métaphores, surtout le matin) pour dire que je n'ai absolument aucune intention d'être objective dans la critique ci-dessous. J'aime le disque-monde. J'aime les romans du guet. J'aime Sam Vimaire. Je ne pouvais donc que couiner sur « Coup de tabac » qui réunit tous les éléments d'un chouette récit du disque-monde : de l'humour (parfois noir, parfois bas-de-plafond, parfois burlesque, toujours pratchettien), de l'optimisme à revendre, une galerie de nouveaux personnages attachants, tout une race de petits nabots nauséabonds mais plutôt sympathiques à sauver, tout cela saupoudré d'une dose d'aventure pour pimenter l'ensemble.
En début de roman, on retrouve la commissaire divisionnaire Vimaire confronté à une situation particulièrement cruelle : avec la complicité des agents du guet – les immondes traitres ! – et le soutien sournois de Vétérini, son affectionné épouse dame Sybil a décidé de lui faire prendre des… Va-can-ces. Et pas n'importe où, attention : à la campagne, ce lieu honni et déconcertant où les rues ne sont pas pavées, où la végétation vous agresse de toutes parts et peuplé d'animaux aussi inquiétants et exotiques que la vache ou le mouton. Voici Vimaire, flanqué de son épouse et de son petit garçon de six ans (le petit Sam, adorable garçonnet possédant deux grandes passions dans la vie : son papa et l'étude du caca. Six ans quoi…) et confronté à un milieu hostile et étranger. Bien plus hostile qu'il n'y paraît au premier abord, d'ailleurs, car des individus louches se cachent dans les parages et y organisent des trafics tout aussi louches. Et comme on le sait bien, le louche attire le policier aussi surement que la charogne les rats. Autant vous dire que cela ne pas tarder à beugler et à botter des fesses dans les chaumières !
Conclusion ? À nouveau un très chouette roman, pas forcément le meilleur de la série, mais tout de même un fort agréable moment de lecture qui ne décevra pas les fans. Hélas, le problème avec les romans du guet, c'est que dès que l'on en lit un, on a tout de suite envie de se refaire la série entière, ce qui ne serait vraiment pas raisonnable. Quoique… « Jeu de nains » me fait salement de l'oeil sur mon étagère et… Oups. Si, si, je vous jure : il a sauté tout seul dans mon sac ! J'voulais pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Zazaboum
  13 décembre 2020
Un vil complot fomenté par Vétérini, les agents du Guet et Dame Sybil a envoyé Sam Vimaire en vacances !! Non seulement en vacances mais à la CAMPAGNE (les majuscules illustrent l'horreur éprouvée par Vimaire) au domaine familial, le manoir Ramkin !!
Des occupations de Duc sont bien évidemment prévues, des visites aux voisins mais aussi et surtout des balades avec petit Sam et des découvertes d'une variété infinie de cacas !
Le flic dans le Duc a les poils de la nuque qui se rebiquent, signes que quelque chose de criminel l'entoure et un cadavre apparaît peu après son arrivée : une gobeline a été massacrée !
La loi et la justice se mettent en route et les aventures rocambolesques de Sam Vimaire nous emmènent loin ou plutôt profondément ! La veuve, l'orphelin et les espèces presqu'humaines sont âprement défendus et c'est toujours une satisfaction de constater la capacité de Pratchett de faire vivre en quasi harmonie des espèces si différentes !
Beaucoup moins d'humour mais toujours autant de dérision et d'ironie accusatrices !
CHALLENGE PAVES 2020
CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
CHALLENGE ABC 2020/2021
LECTURE COMMUNE DISQUE-MONDE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Phoenicia
  20 janvier 2021
Coup de tabac est le dernier tome mettant en scène Sam Vimaire et son Guet. Je le referme non sans une petit pointe de tristesse et de déception. Tristesse parce que le Guet reste, des Annales, le cycle que j'ai préféré. Déception car j'aurais voulu, pour le dernier, y voir une histoire centrée sur tous les membres du Guet.
Dans cet opus, Sam Vimaire est contraint de prendre des vacances et de jouer le rôle honni d'hobereau dans les domaines qu'il a obtenu de part son mariage. Il se retire donc à la campagne. C'est un classique littéraire rependu : où que passe un détective, le crime augmente de manière significative. Y compris dans ce domaine rural tranquille.
Terry Pratchett aime, à travers le Guet, défendre l'ouverture d'esprit, lutter contre la discrimination. Ainsi, après loup-garou, troll, nain; vampire, gargouille et golem, on aborde le sujet de l'espèce des gobelins, perçus par tous comme des animaux répugnants, à tort bien entendu. Sam y met son grain de sel, sort de sa juridiction et dévoile ce qui semble être un trafic de gobelin avec des ramifications impressionnantes tandis que Sybil garde toute sa fierté vis-à-vis des "amis" de la campagne et que le petit Sam s'adonne à un sujet d'expertise des plus importants : le caca! On n'est pas loin, par endroits, d'une parodie de Downton Abbey et d'Orgueil et Préjugés.
Un tome qui se lit bien malgré le pavé, sans de réelles longueurs et toujours avec beaucoup d'humour. Mention spéciale au personnage de Villequin, incroyable dans ce tome. On voudrait tous un valet/ majordome tel que lui.
Challenge et LC Pratchett
Challenge Mauvais Genres 2021
Challenge Séries 2021
Challenge Multi-défis
Challenge Pavés 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Dionysos89
  23 avril 2018
Même en s'y tenant fermement, il est souvent tentant et probablement à raison de ne pas lire les Annales du Disque-Monde dans l'ordre de parution. Non seulement les tomes ne sont pas chronologiquement liés, mais en plus les différentes thématiques ne fonctionnent pas sur tout le monde. Ainsi, ce trente-quatrième tome (sur 35, sans compter les hors-série !) ne casse pas la règle et propose une aventure échevelée en un seul volume, qui se déroule ce coup-ci dans la campagne environnant Ankh-Morpokh…
Nous suivons ici Sam Vimaire, commissaire en chef du Guet de la capitale, mais également duc d'Ankh-Morpokh par son mariage avec la duchesse. Clairement, son travail quotidien semble peser par rapport à la situation qu'il a acquise maritalement et qu'il a l'impression de ne pas mériter. Or, justement, sa femme, la duchesse, lui impose quelques vacances, non seulement pour le sortir de son métier de policier municipal, mais surtout pour prendre du repos dans leur résidence de campagne. C'est l'occasion pour leur enfant de découvrir les joies de la campagne (joies notamment scatophiles pour celui-ci), pour elle de multiplier les soirées mondaines et les « tea times » et enfin pour lui de se trouver fissa fissa une activité policière afin de ne pas s'ennuyer.
Une chance pour Sam Vimaire (moins pour les campagnards qu'il rencontre), l'aventure est au coin du comptoir. En effet, des rixes de villages semblent sous-tendre un climat très tendu et notamment à propos de la présence de gobelins dans le voisinage. Il est vrai que ce ne sont pas des « gens comme nous », il est vrai qu'on ne comprend pas leur culture, leur religion et encore moins leur façon de parler. Pour autant, un meurtre est un meurtre, alors Sam Vimaire prend l'affaire en main, même loin de sa juridiction. Au prix d'aventures souterraines puis maritimes (d'où le « Coup de tabac » du titre), le commissaire doit jongler entre le droit, les réclamations joyeuses de son partenaire improvisé et les réprimandes de sa duchesse de femme.
Dans ce tome-ci, Terry Pratchett a choisi de disserter longuement sur l'esclavage et la discrimination. Ces gobelins et les réactions que leur présence provoque donne un recul intéressant sur nos sociétés extrêmement corsetées. Pour autant, malgré ce sujet lourd au premier abord, il n'empêche que l'auteur fait du Pratchett avec des comparaisons abracadabrantesques, un vocabulaire très contemporain et du burlesque quasi constant ; des éclats de rire peuvent venir de peu de mots, même si la scène en cours n'est pas censée prêter à rire.
Coup de tabac est donc un tome des Annales du Disque-Monde honnête et nourri, sûrement trop long sur plusieurs scènes, mais qui ne dénote pas du reste de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174


critiques presse (1)
SciFiUniverse   21 décembre 2012
Après une entame d'environ deux cents pages, Coup de tabac accélère le rythme et aucune mollesse ne vient ternir ce magnifique roman de fantasy burlesque, mais qui aborde des thématiques sérieuses et contemporaines.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   20 novembre 2016
Ma foi, se dit-il, vous fermez tous les yeux sur la contrebande quand les citoyens qui s'y livrent vous agréent, parce que ce sont des copains, et, dans le cas contraire, vous les condamnez lourdement. Vous appliquez une loi pour les pauvres et aucune pour les riches, ma chère, parce que les pauvres sont une vraie plaie.
Commenter  J’apprécie          294
lyokolyoko   18 novembre 2016
"Un gamin des rues le reste toujours, monsieur. Elle se rappelle à nous dans les situations critiques. La mère s'en va, le père s'en va - quand il arrive qu'on le connaisse - , mais la rue, eh bien, la rue veille sur nous . Dans les situations critiques, elle nous garde en vie; " (Villequin)
Commenter  J’apprécie          290
lyokolyoko   22 novembre 2016
Vimaire lui lâcha la main alors qu'elle déclarait : "Vous êtes un grand homme, commissaire, et j'espère qu'on vous élèvera une statue !
- Oh là là, j'espère que non ! On n'élève des statue qu'aux morts !"
Commenter  J’apprécie          321
LuniverLuniver   14 août 2014
Et les vacances de Sam Vimaire touchèrent à leur terme.

Bien entendu, ce ne fut pas toujours une partie de plaisir, impossible, pas avec le clac, pas avec les importuns qui envoyaient des messages comme : « Je ne veux pas vous embêter, mais cela ne prendra qu'un peu de votre temps ... »

Beaucoup ne voulaient pas embêter San Vimaire, mais ils arrivaient, au prix d'un grand effort de volonté, à surmonter leur répugnance et à s'y résoudre quand même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ajc2htajc2ht   01 septembre 2018
Je crois que cette affaire s'est un peu embrouillée : vous voyez, vous raisonnez en termes de légalité ou d'illégalité. Eh bien, je ne suis qu'un soldat, et je n'en ai jamais été un bon, mais, d'après moi, vous vous souciez tellement de légalité et d'illégalité que vous n'avez jamais pris le temps de vous demander si c'était bien ou mal. Et maintenant vous m'excuserez, je vais au bistrot.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Terry Pratchett (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
Extrait de "De bons présages" de Terry Pratchett et Neil Gaiman lu par Stéphane Ronchewski. Parution en numérique le 24 septembre.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/de-bons-presages
autres livres classés : gobelinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
122 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre