AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de okka


Pratchett qui parodie le monde de l'opéra, et surtout « le fantôme de l'opéra » et sa musique. Ça en est hilarant car avec son oeil de lynx il nous fait prendre conscience. Il voit au-delà de ce que l'on trouve « normal » en mettant sa pensée sur ses personnages.
Donc il nous éclaire sur ce monde assez inconnu et son lexique, comme pour les places « paradis » et «parterre » qui sont l'inverse de leur valeur. Ses occupants, de l'aristocratie, qui n'y connaissent rien, que ça soit dans le scénario, les chants, la musique et pour se rendre moins bête ils font appel à la majorité du même niveau qui les entoure. Ce qui fait que ça vol au ras du sol. Une des particularités de ce lieu, est que pour y entrer il faut porter un costume, pour ensuite écouter une pièce de théâtre chantée en langue étrangère.

Un monde de fous, « une serre pour malades mentaux ».
Un thème très présent, la psychologie/folie. Entre Mémé Ciredutemps qui pose une unique question « têtologique » lui permettant de connaitre le fond de la personne. Quand d'autres ne juge que sur la première impression, telle une poignée de main.
La frontière entre sain d'esprit et la folie se situant à partir de trois points d'exclamation. Attention à vous !!! (Oups)
Tout prend une proportion différente, décuplé dans ce monde de faux avec la magie des masques. Quelqu'un d'insignifiant au quotidien peut grâce à ce lieu devenir autre. Ou tout simplement devenir célèbre qu'importe l'expérience, le talent grâce uniquement au physique qui plaît à la majorité. (De +en+ présent pour nous également au quotidien).

Découvrez le monde de l'opéra par Pratchett, car c'est un passage obligé pour s'éclaircir la pensée !
Et les recettes de Nounou Ogg dans son livre : « Les plaisirs de la chère ». (The Joy of Sex) Best-seller de l'année. Hélas Nounou s'est fait arnaquer bien méchant par la maison d'édition. Pas gentil ça d'arnaquer une vieille femme. Surtout une sorcière de Lancre !!
À force de rester en retrait dans l'ombre, j'en viendrais presque à oublier Perdita X Créttine, alias Agnès qui est le lien principal de cette histoire.

Et n'oubliez pas quoi qu'il arrive, même si on vous le dit seize fois ici présent : « le spectacle doit continuer ! 🎭 The show must go on ! »
Commenter  J’apprécie          130



Ont apprécié cette critique (13)voir plus




{* *}