AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367935068
Éditeur : L'Atalante (20/09/2018)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Londres vers les années 1850, capitale de la richesse et surtout de la misère. Le jeune Roublard est un « ravageur », un de ces laissés-pour-compte des bas quartiers qui draguent les égouts en quête de menue monnaie ou d'objets de valeur. Aucun avenir ne l'attend. Jusqu'à cette nuit où, sous une pluie torrentielle, il vient au secours d'une mystérieuse jeune femme à la merci d'un enlèvement. L'aventure a commencé. À lui de justifier son surnom.
À peine mâtin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Arakasi
  07 mai 2014
Imaginez Londres en 1850… Londres et son brouillard omniprésent, Londres et ses rues débordantes d'ordures et d'immondices, Londres et ses tueurs fous, ses filles de joie, ses policiers, ses voleurs pouilleux, ses mendiantes rongées par la gale, ses gamins des rues à l'esprit aussi leste que la main… le jeune Roublard fait justement partie de cette charmante élite. Elevé dans les bas-quartiers de la capitale, il a franchi les minables échelons de leur échelle sociale jusqu'à arriver à la profession de « ravageur », honorable métier consistant à draguer la boue des égouts pour y récupérer les menus objets perdus par les bourgeois. Plus malin et plus gouailleur que la plupart de ses collègues, Roublard jouit également d'un sens de l'auto-préservation particulièrement élevé, mais ce sens de la survie ne fait guère le poids face à ses instincts chevaleresques, le jour où il assiste par hasard à l'enlèvement d'une jeune fille de bonne maison.
Bondissant hors de sa bouche d'égout comme un Lancelot en guenilles, Roublard sauve la jolie demoiselle et rosse copieusement ses agresseurs – une action héroïque toute à son honneur, mais qui ne tardera pas lui attirer les pires ennuis, car il contrecarre ainsi les plans de gens importants, riches, décidés et surtout très vindicatifs. Heureusement pour Roublard, il possède lui aussi de beaux atouts en main : sa vivacité d'esprit, son imagination et surtout une foule d'amis aussi démunis que lui, mais prêts à lui donner un coup de pouce en cas de nécessité. Sans compter l'aide mi-bienveillante, mi-goguenarde d'un journaliste de Fleet Street au tempérament curieux, « Charlie » Dickens – allons, allons, je suis sûre que cela vous dit quelque chose…

Et un p'tit Pratchett, un ! Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas offerte une excursion dans l'univers agréablement déluré du plus jeté de tous les écrivains de fantasy britanniques et, comme d'habitude, ce bon monsieur ne m'a pas déçue. Certes, « Roublard » ne fait pas partie de la merveilleuse série du Disque-monde – série que je suis religieusement depuis plus de quinze ans – mais il n'en reste pas moins tout à fait divertissant à découvrir. L'intrigue se démarque un peu de celles de la plupart des ouvrages de Pratchett et, quoique menée à un rythme rapide et soutenu, elle frappe par une construction plus sage et moins délirante. On sent également chez le romancier un vrai désir de réalisme, une volonté de coller au plus près à l'esprit et au contexte de l'époque où se déroule son récit, en multipliant les références et les clins d'oeil historiques (dont certains parfois un peu obscurs aux yeux du lecteur francophone, il faut bien l'admettre). Ces particularités pourraient à la première vue inquiéter les habitués de l'univers pratchettien, mais que ceux-ci se rassurent : si Pratchett se pique de réalisme, il n'a pas pour autant abjuré toute fantaisie. Humour, malice et magie sont toujours au rendez-vous, mais diffusés par petites touches plutôt qu'à la louche. S'y ajoutent une certaine poésie et un zeste de mélancolie moins habituels à l'auteur mais qui donnent à « Roublard » un petit charme bien à lui.
En conclusion, un chouette petit roman et une très bonne façon de découvrir la patte de cet admirable auteur si vous ne raffolez pas de fantastique burlesque ! (Et il faut définitivement que je lise quelque chose de Charles Dickens : entre Terry Pratchett et Dan Simmons, je finis par avoir l'impression d'être la cible d'une vaste conspiration destinée à me faire honte de cet énorme gouffre dans ma culture littéraire… Mais où trouverais-je le temps ? Où ? Où ? Où ? )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Taraxacum
  19 avril 2017
Londres, sous le règne d'une jeune Victoria. Une ville riche de promesses, mais pas forcément pour tout le monde: la pauvreté et ses horribles corollaires tiennent dans leur griffes une bonne partie de la population qui s'en sort comme elle peut, à grand renforts de débrouille. Comme le jeune Roublard, notre héros, qui exerce la profession de ravageur, c'est à dire fouiller les recoins des égouts où le courant accumule de petits objets, cherchant petites pièces, et petits bijoux les bons jours.
Un soir d'orage, il bondit d'une plaque d'égout pour porter secours à une jeune femme en mauvaise posture et ainsi commence ce roman qui offre une plongée très instructive et néanmoins distrayante dans son époque. Les péripéties s'enchaînent, beaucoup plus réalistes que d'habitude, mais pas moins bien troussées et le lecteur en ressort avec le sourire d'avoir mis ses pas dans ceux de Roublard.
A mettre entre toutes les mains.
Commenter  J’apprécie          100
jainas
  08 avril 2016
Londres, début du règne de Victoria. Une nuit sombre et orageuse, un fiacre à la roue qui grince, une blonde jeune femme qui s‘en échappe, poursuivie par deux malandrins… Et soudain tel un diable surgi de sa boîte – ou en l'occurrence des égouts - apparait un héros à la rescousse, qui met les malfrats en fuite.
Ce héros c'est Roublard, jeune londonien des rues qui porte fort bien son nom et exerce le métier objectivement peu reluisant – mais assurément fort odorant - de Ravageur : fouilleur d'égouts pour en tirer les pièces et autres trésors malencontreusement égarés.
Et de la roublardise, il va en falloir, pour s'assurer que la demoiselle reste en sécurité ! Assisté par la présence fortuite d'un certain Charlie Dickens et le puit de science et de conseils avisés qu'est son vieux logeur Salomon, Roublard va aller d'aventures en bonnes fortunes, frayer avec les gens de la Haute, croiser quelques figures historiques, choisir le mauvais barbier… et peut-être trouver l'amour !
Ce court roman jeunesse s'éloigne de la fantasy habituelle de Pratchett, mais pour un Londres et des personnages si hauts en couleur que l'on ne s'en rend guère compte… D'autant que la Tamise à l'époque est probablement à peinte plus propre que l'Anhk ! Cohabitent ainsi un récit d'aventure romanesque mêlé d'humour et de satire, mené tambour presque trop battant, aux facilités scénaristiques occasionnelles très assumées d'une part ; de l'autre un portrait très bien renseigné de la Londres Victorienne et plus particulièrement de ses bas-fonds et de son écosystème miséreux dont est issu Roublard. L'hommage à l'accent social des oeuvres de Dickens est d'ailleurs tout à fait délibéré et très flagrant.
J'ai trouvé parfois la plume un peu lourde, mais voilà qui se laisse néanmoins lire avec grand plaisir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Readingintherain
  09 décembre 2013
Est-il réellement nécessaire que je vous refasse mon laïus sur Pratchett ? Je veux dire, vous avez compris que j'aime Pratchett d'amour, que je lis tout ce qu'il écrit, que j'aime plus ou moins selon qu'il s'éloigne ou pas du Disque-Monde, limite ce ne serait pas la peine de faire un billet et pourtant vous me voyez là (enfin, vous ne me voyez pas, heureusement d'ailleurs je suis pas coiffée) (oui je suis rarement coiffée, en fait, bon, mais on va faire semblant, hein) vous me voyez là en train d'écrire sur Roublard, parce que Roublard m'a surprise. J'aime bien ça, d'ailleurs, être surprise par un roman. Là, déjà, la première surprise, c'était sa parution, je n'en avais pas entendu parler et je l'ai vu sur une table, comme ça, perdu, seul, abandonné, alors forcément je l'ai emmené à la maison, pauvre petit orphelin… Mais je m'égare. Donc oui la première surprise c'était sa parution, la deuxième ça a été son thème.
J'aime Pratchett dans le Disque-Monde, passionnément. J'ai généralement du mal avec lui dans les autres univers, voire dans le monde réel, parce que je trouve qu'il y manque souvent un grain de folie. Donc j'étais un peu inquiète en commençant ce titre et, en fait, j'avais tort. Parce que Pratchett s'est surpassé. C'est quasiment crédible (c'est dire!) mais il y a des éléments typiquement Pratchettiens, genre la déesse des égouts avec des griffes de rat, qui font que j'avais ma dose de folie (très nécessaire en ces temps de grisaille). Je me suis attachée au héros (mais pas de trop près, il a les mains baladeuses) et je suis vraiment rentrée dans le roman.
Une surprise, un plaisir, youpi !
Lien : http://www.readingintherain...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
CasusBelli
  31 janvier 2018
Que dire de cette lecture ?
J'ai eu l'impression de suivre un chemin balisé tout du long, une route linéaire sans aucune mauvaise surprise tant tout semblait évident dès le début, une histoire pleine de bons sentiments peuplée de personnages stéréotypés à souhait.
Un conte de fée ambiance victorienne, ce qui, pour qui aime cette période de l'histoire de Londres, suffit à rendre cette lecture très agréable.
Bien sûr il s'agit de Terry Pratchett que l'on ne présente pas, on retrouve sa patte, sa note et pratiquement tous les ressorts et leviers auxquels il nous a habitué et grâce ou plutôt à cause de ça, ben...
On attend gentiment le dénouement attendu, c'est un peu frustrant il faut bien le dire, car on a presque le sentiment d'être plus souvent au pays des bisounours que dans les bas-fonds, voir les égouts de Londres, ce sera ma petite réserve quant à cette histoire car si le début m'a paru assez réaliste, la deuxième moitié est plus aromatisée chamallow, un peu le sentiment de commencer un livre classé fantasy pour se rendre compte qu'on se retrouve en train de lire un ouvrage classé en littérature jeunesse.
À l'arrivé je dirais que ça se laisse lire, surtout si on aime Terry Pratchett...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Elbakin.net   26 mars 2014
Rehaussé par de jolies illustrations là encore parfaitement dans le moule, ce roman constitue donc une lecture plus que sympathique, que l’on n’hésitera pas à recommander, comme souvent avec Pratchett. La question ne se pose guère avec un écrivain d’un tel calibre mais il est toujours bon de s’en assurer, ne serait-ce que pour le retrouver toujours aussi mordant !
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
LesVagabondsduReve   05 décembre 2013
Une fois de plus, même si le propos se soucie moins ici de réflexion que de découverte, Pratchett use de son singulier talent pour conduire le lecteur juste un peu plus loin qu’il ne s’y attendait. Un vrai plaisir !
Lire la critique sur le site : LesVagabondsduReve
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
TaraxacumTaraxacum   14 avril 2017
Des policiers en civil! Il devrait y avoir une loi pour l'interdire; de l'avis de tout le monde, c'était...ben, c'était déloyal. Après tout, quand on voit un peeler faire sa ronde, ben, on y regarde peut-être à deux fois avant de plonger la main dans la poche d'un passant, ou dans n'importe quoi qui traîne, à bien y réfléchir; ou peut-être avant de faire tomber une bricole d'une charrette à bras quand le propriétaire a le dos tourné. Après tout, voir des policiers dans les parages pousse à l'honnêteté, non? S'ils doivent rôder sous le déguisement des passants ordinaires, autant qu'ils vous demandent de commettre des délits, hein? Oui, c'était parfaitement déloyal de l'avis de Roublard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kilou13Kilou13   11 août 2014
S'il avait connu le qualificatif "surréaliste", il l'aurait employé quand Salomon, vêtu dans toute sa gloire, s'inclina si bas devant la reine que ses cheveux faillirent toucher le sol. Un petit claquement se fit entendre, la salle se figera soudain, et Salomon agita frénétiquement un doigt à l'adresse de Roublard, qui, au courant de la marche à suivre, s'avança, adressa un sourire nerveux à la reine, entoure Salomon de ses bras, lui appuya un genou dans le dos puis le redresse à la verticale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VIRGINIE34VIRGINIE34   01 septembre 2016
Quand il contempla son reflet dans le miroir, il se dit: Oh oui, très chic allure, ce chapeau, belle coupe, comme au rasoir. Il aurait désormais tout de l'homme de goût, alors qu'il avait jusqu'à présent tout de l'homme d’égout - parce que, le ravageur avait beau frotter fort, l'odeur réjouissante du métier lui collait à jamais à la peau.
Commenter  J’apprécie          10
Kilou13Kilou13   11 août 2014
Roublard eut alors droit à une démonstration admirable de théâtre de rue aux répliques succinctes, qui se déroula en trois actes, à savoir: "Moi, j'sais rien", puis "Moi, j'ai rien vu", et enfin le classique "Moi, j'ai rien fait", que suivit en rappel, et pour le même prix, l'éculé "Moi,j'étais pas là".
Commenter  J’apprécie          00
Kilou13Kilou13   11 août 2014
Tout était calme et serein - mais, on le savait, ce n'était que le changement d'équipe, parce que les travailleurs de la nuit suivaient ceux du jour, tout comme... la nuit suit le jour, quoi, bien que le jour, en règle générale, ne barbote pas dans les poches de la nuit.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Terry Pratchett (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Pratchett
Beignets de prédiction, grimoires volants, serpillière enchantée et pilleur d'âmes... Bienvenue dans le monde ensorcelant de Magic Charly! Audrey Alwett nous plonge dans une aventure de grande fantaisie, à la croisée des univers de Terry Pratchett, J.K. Rowling et Myazaki. A découvrir en librairie.
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Terry Pratchett ?

En quelle année est né Terry Pratchett ?

1943
1948
1950
1955

10 questions
100 lecteurs ont répondu
Thème : Terry PratchettCréer un quiz sur ce livre