AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203332089
142 pages
Éditeur : Casterman (30/11/1986)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 133 notes)
Résumé :
Aventurier élégant et ironique, Corto Maltese - amoureux de sa liberté et des femmes - traverse le monde, toujours en quête d'un trésor caché, d'un ami à sauver... ou d'une cause perdue à défendre.

Anatolie, 1921. Qu'est-ce qui attire Corto Maltese sur l'antique route de la soie, à travers un empire en plein chaos ? Retrouver le trésor d'Alexandre le Grand ou libérer Raspoutine de sa prison ottomane ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  20 mai 2013
« En mêlant fiction et réalité, figures inventées et personnages historiques comme Staline, Enver Pacha, Mustafa Kemal, en mêlant magie et rationalité, en mettant en relation tous ces types de cultures, Hugo Pratt a enrichi la bande dessinée d'aventures. Il nous offre un imaginaire qui ne fait qu'aiguiser notre appétit pour la réalité. » Jean-Christophe Victor, le Dessous Des Cartes, 2001.
Je n'aurais pas su mieux dire pour parler de cette oeuvre que j'ai en très haute estime. Seul Corto En Sibérie rivalise avec la densité de celle-ci. Si Jean-Christophe Victor a consacré un numéro entier du Dessous Des Cartes à cette aventure de Corto Maltese, c'est bien évidemment qu'elle présente un certain intérêt historique et géopolitique. Je vous conseille ardemment de visionner ce petit documentaire dont voici un lien (parmi d'autres) :
http://www.youtube.com/watch?v=¤££¤34Le Dessous Des Cartes48¤££¤84
Au début des années 1920, ce qui reste de l'Empire Ottoman est en pleine ébullition suite au désastreux traité de Sèvres (10 août 1920) qui ampute la future Turquie de bon nombre de ses possessions historiques et dont le territoire est occupé ou sous contrôle de nombreuses nations étrangères. Tous les ferments de la révolution ou d'un soulèvement sont donc réunis.
Parallèlement, le Caucase et l'Asie centrale sont eux-aussi remués par les tourments de la révolution bolchevik qui gagne ces régions.
Bref, une véritable pétaudière et, bien évidemment, Corto Maltese, le taiseux aventurier, qui ne sait pas trop séparer le bien du mal a décidé d'aller à la recherche du trésor abandonné par Alexandre le Grand dans les coins reculés de l'Afghanistan en partant de l'île de Rhodes au large de la Turquie actuelle.
Il lui faut donc traverser toute la zone troublée par des rebelles de tous poils et des militaires expéditifs.
Mais ceci ne serait encore rien si Corto n'avait affaire à un mystérieux sosie, Timur Chevket, qui semble être un redoutable et sanguinaire responsable militaire turc...
Tout un tas de légendes, d'oeuvres de littératures sont également réactivées (par exemple la nouvelle de Rudyard Kipling, L'Homme Qui Voulut Être Roi, ou même le sujet du roman d'Amin Maalouf, Samarcande). La Maison Dorée de Samarkand est en réalité la prison, une infecte prison d'où l'on ne peut s'échapper qu'en rêves dorés, en fumant du haschich, et où se trouve incarcéré devinez qui ?
Et oui, bien sûr, Raspoutine, une vieille connaissance, un habitué, un client récurrent des aventures de Corto Maltese.
Bref, un superbe opus d'Hugo Pratt qui, comme toujours, s'est bien documenté et qui nous incite à en faire autant pour dénouer le vrai du faux, qu'il a pris un malin plaisir à entrelacer.
Bon voyage en immersion sur la Route de la Soie du début des années 1920, des années de feu, de rêves et d'idéaux, du moins c'est mon mince avis, coincé entre intérêts soviétiques et anglais, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          552
pdemweb1
  13 août 2015
Jean-Christophe Victor est formidable. Dans "le dessous des cartes", il arrive à démêler les intrigues du proches-orient à l'Indes de 1920 en 9'32"
Son émission m'a permis de comprendre pourquoi les hommes en armes intervenant dans l'histoire changent très souvent d'uniforme.
Corto est plus actif que dans "la ballade de la mer salée". il est toujours suivi par les prédictions de sa mère, et Hugo Pratt lui rajoute deux autres prédictions : celle de Cassandre ( une joie îlienne de Rhodes) et celle des adorateurs du démon.
En créant le sosie de Corto, Hugo Pratt a renforcé, l'intérêt de la course au trésor en y ajoutant un peu de sorcellerie
N'ayant pas commencé dans l'ordre des albums, j'ai eu du mal à me repérer parmi les conquêtes de Corto ( page 90) , et le rôle de Pandora.( Y-a-t-il un lien Youtube ?)
J'ai découvert Raspoutine, qui est très antipathique dans le roman, mais qui est dans cet album, le sel de l'histoire, c'est sans doute la magie de la BD.
Merci à Nastasia-B pour lien avec le dessous des cartes et pour son analyse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
Thyuig
  03 septembre 2014
Là, ça commencerait à Rhodes, la nuit. On verrait Corto se promener sous la lune et chercher l'hypothétique trésor de Lord Byron. Ou celui d'un ami, ça n'a guère d'importance.
On verrait Corto déambuler et tenter de résoudre une simple énigme pour finalement s'engouffrer dans un monde en fusion avec lequel il n'aurait aucun lien.
Attends.
Si.
Il faut un lien. Il lui faut un double, un sanguinaire, un révolutionnaire façon totalitaire. Et des voleurs, des centaines de voleurs. Et des derviches, seulement quelques uns.
Comme ce monde est fou, peu importe le théâtre. Ici, le moyen-orient sous les flammes russes, anglaises, ottomanes, pan-turkmènes, françaises et arméniennes.
Il faudra aussi un vieil ami, quelques femmes et surtout, un titre de rêve.
La Maison dorée de Samarkand.
Elle deviendrait une prison ; comme si la demeure des rêves figurait aussi un monde clos. Peut-être. Après tout, les rêves sont uniques et propres à chacun, un peu comme une cellule personnelle, un monde à soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
rulhe
  01 avril 2020
corto et a Rhodes pour chercher le manuscrit de lord Byron, qui devrait l,
amener au trésor du roi de Perse Cyrus,
caché par Alexandre le grand.
mais le pays et a feu et a sang, entre les turcs et les perses. on retrouve sorrentino
et venexiana Stevenson, qu'on a déjà croisé dans l, ange a la fenêtre d, orient.
et bien sur Raspoutine.
fusillades et courses poursuites a gogo,
et situation cocasses, mais côté dialogues, Hugo pratt joue la carte du second degré. pour toute la famille.👍
Commenter  J’apprécie          190
GrandGousierGuerin
  24 mai 2015
Dans cet opus, Corto part à la recherche en 1921-22 du fabuleux trésor de Cyrus II le Perse. Ses tribulations le mèneront de Rhodes à la frontière entre l'indo-afghane. Et il va être le témoin d'un épisode de l'histoire oublié de nos jours : le panturquisme d'Enver Pacha qui a tenté à l'instar de Tamerlan de regrouper les populations turques de toute l'Asie et qui fut l'un des responsables majeurs du génocide arménien. On rencontrera ainsi une faction des Jeunes Turcs en rupture de ban en lutte à la fois contre Mustapha Kemal qui allait devenir Atatürk et contre les concessions territoriales imposées par le traité de Sèvres, des troupes italiennes d'occupation à Rhodes, des troupes françaises d'occupation dans cette portion de la Turquie nommée Cilicie, des troupes turques livrées à elles-mêmes mais surtout au brigandage, une confrérie soufie des derviches tourneurs, des Yezidis adorant le cercle symbolisé par la roue du paon, des corps francs kurdes sous les ordres turques, des troupes arméniennes incorporées dans l'Armée rouge voulant se venger des turcs. Et j'allais oublier même une troupe franco-anglaise de théâtre aux armées réduite à un John Bull donnant la réplique à Marianne. Que de monde et de péripéties qui ont dû nécessiter un long travail de documentation.
Mais si on sort de ce contexte historique complexe, on retrouve un Corto à qui on prédit les pires dangers (rien de nouveau pour lui) et qui voit les propos s'accomplir malgré tout. Surtout il craint de rencontrer son sosie, sorte de double maléfique dans la peau d'un général turc. Corto finalement moins aventureux, presque passif et faisant montre de valeurs morales, un peu trop à mon avis, à l'image du héros plus traditionnel en protégeant les femmes et les orphelines et fidèle en amitié et à la parole donnée.
Au final, c'est toujours un plaisir de relire Corto. Mais ce ne sera pas mon préféré. Bien envie d'aller à Rhodes voir les statues à l'entrée du port (ben oui, cela fait bien longtemps que le colosse a déguerpi …)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (2)
BulledEncre   26 juin 2019
Pratt aborde avec brio la complexité humaine au delà de l’apparente simplicité individuelle dans deux albums dantesques et d’anthologie qui contribuent à la construction de la légende du maestro italien.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   21 janvier 2016
Ainsi célébrés, les artistes ne meurent vraiment jamais…
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   19 mai 2013
RASPOUTINE : Il y a dans l'exercice du pouvoir un moment particulièrement réussi, quand l'individu se soumet aux désirs des autres. Non seulement avec spontanéité mais avec une sensation de vertu... Le moment le plus jouissif c'est quand l'individu ne s'aperçoit même plus qu'il est commandé. Ça c'est l'art des conditionnements.
Commenter  J’apprécie          310
Nastasia-BNastasia-B   22 mai 2013
LE SOLDAT KURDE : Les Arméniens sont chrétiens, et ils nous ont toujours combattus...
CORTO MALTESE : Cela ne me paraît pas une bonne raison pour les massacrer...
LE SOLDAT KURDE : Ah non ? Qu'ont-ils fait selon toi lorsqu'ils se sont engagés dans l'armée russe en 1915 ?
CORTO MALTESE : Ils n'avaient pas le choix après 1909 ! Sans compter la façon dont ils ont été massacrés en 1894 et en 1896.
LE SOLDAT KURDE : Écoute, ne serais-tu pas avec les Arméniens par hasard ? Ici, tu es du mauvais côté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
pdemweb1pdemweb1   13 août 2015
Page 191

Un soldat :
- Que penses-tu du nouveau cadi ? ( en regardant dans la direction de Raspoutine)
L'interlocuteur , soldat aussi :
- Bien, Bien. Il est sévère, méchant, cruel, sournois, mais juste.
Commenter  J’apprécie          267
Nastasia-BNastasia-B   14 mai 2013
LE CAPITAINE SORRENTINO : Il m'est impossible de laisser tomber de légitimes soupçons, par pure amitié !
CORTO MALTESE : Oh... L'amitié !?! Voilà une parole inquiétante. L'amitié n'est pas une chose facile, surtout dans votre position.
Commenter  J’apprécie          190
rulherulhe   01 avril 2020
- mais... quelle bonne surprise! cela fait bien longtemps... comment allez vous,
sorrentino ?
- corto maltese ?
- ce n'est pas possible!... qu'es que vous faites ici, a Rhodes.
- je suis a Rhodes pour retrouver un manuscrit perdu.
- il me semble qu'a Venise aussi, vous cherchiez quelle chose...
toujours à Venise, vous vous êtes mis à rechercher autre chose sous un escalier.
disons que la première fois ce fut un hasard, la seconde une coïncidence....
mais comment appeler cette troisième fois?
- une habitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Lire un extrait
Videos de Hugo Pratt (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugo Pratt
Vidéo de Hugo Pratt
autres livres classés : turquieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hugo Pratt, vous connaissez ?

De quel nationalité était Hugo Pratt ?

Syldave
Italien
Argentin
Belge

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Hugo PrattCréer un quiz sur ce livre

.. ..