AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Enquêtes du Commissaire Langsamer tome 18 sur 18
EAN : 9782370472410
408 pages
Editions Lajouanie (18/11/2023)
3.4/5   5 notes
Résumé :
Stanislas Sokolov, dit Monsieur Stas, fils d’un immigré russe, se découvre un don pour le violon. Très vite, il devient une célébrité mondiale. Cette notoriété lui permet d’assouvir et de financer sa passion pour les chevaux de course. Tout irait donc pour le mieux si le virtuose, devenu agoraphobe, ne finissait par s’enfermer dans son haras, puis par mourir... accidentellement. Mandaté par un correspondant anonyme qui pense à un meurtre, Georges Langsamer se lance ... >Voir plus
Que lire après Les Enquêtes du Commissaire Langsamer : L’étrange mort de monsieur StasVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Merci à Babelio de m'avoir donné la possibilité de lire ce roman dans le cadre d'une masse critique. Sans cette opération, je n'aurais jamais découvert ce texte de Jean-François Pré.
J'ignorais totalement que cet ancien chroniqueur hippique était devenu romancier et qu'il n'en était pas à son galop d'essai, que son personnage – l'ex commissaire Georges Langsamer- était le héros d'un certain nombre d'aventures policières. Il faut noter qu'il est tout à fait possible de lire cet ouvrage sans avoir lu les précédents.
Le roman est assez volumineux. On le lit jusqu'au bout mais on le referme avec un sentiment mitigé. L'intrigue est certes bien menée, malgré quelques longueurs ; l'écriture est plutôt intéressante ; on trouve certains personnages sympathiques -que ce soit l'ancien commissaire ou son auditrice attentive, la jeune religieuse- mais il nous reste au final un quelque chose qui relève de l'artificiel dans la construction dialoguée de ce récit policier. Certains épisodes relatés sont pures spéculations. Malgré sa volonté de se hisser au niveau d'Hercule Poirot, Langsamer n'a pas la science à ce point infuse pour être en mesure de nous livrer certains aspects de l'intrigue. Il aurait fallu faire le choix d'un récit à la troisième personne avec un narrateur omniscient et non celui d'un dialogue entre deux personnages. L'artificialité vient de là je pense.
Pour ma part, j'ai aussi eu du mal à adhérer au personnage de Monsieur Stas. Il est invraisemblable dans un récit à énigme qui se veut réaliste. Il a une part monstrueuse et démoniaque dérangeante.
Malgré tout, je ne dis pas non à la lecture d'autres tomes de cette série. J'aimerais comparer L'étrange mort de Monsieur Stas avec les premiers titres proposés par Jean-François Pré, ou les suivants d'ailleurs. Certaines quatrièmes de couvertures lues ici et là m'attirent.
Commenter  J’apprécie          10
Toujours à l'affut d'un nouveau héros récurrent de polars, je me suis réjouie que Babelio me propose d'écrire une critique sur le dernier polar hippique de Jean-François Pré.

J'ai donc fait la connaissance de l'ex-commissaire Georges Langsamer, devenu détective privé bénévole … à la solde d'un mystérieux commanditaire qui lui suggère d'opérer une nouvelle investigation sur la mort mystérieuse d'un jeune violoniste de réputation internationale.

Cependant, cette découverte (pour moi) d'une série d'enquêtes – c'est la huitième, l'auteur a donc rencontré son public – restera pour moi sans lendemain. D'abord la forme : après Platon, Diderot et Voltaire, l'écrivain, ancien journaliste hippique à TF1, a choisi de raconter son histoire sous la forme de dialogue. Un genre littéraire tout à fait suranné et, comme interlocutrice, il met en scène une jeune franciscaine, jolie et délurée à souhait. Déroutant …

Ensuite, il nous livre une aventure abracadabrantesque, truffée de digressions : des références à foison, littéraires mais pas que, restaurants gastronomique de la région deauvilloise, marques de whisky, un petit tour à la manière de James Bond dans le château délirant de Neuschwanstein, une victime au QI démentiel, un modus operandi totalement invraisemblable … Comme disait Françoise Sagan, « la culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale. »

J'ai lu ce polar jusqu'à sa dernière page, par souci d'honnêteté. Mon seul bénéfice est d'avoir intégré quelques notions du monde des courses hippiques, le coeur de la science de l'auteur, un milieu professionnel qui m'est totalement étranger. Ce qui m'a rappelé les enquêtes télévisées du commissaire Bourrel (149 épisodes entre 1958 et 1996) – encore une référence bien datée aujourd'hui et citée dans le roman – sachant que l'auteur et moi sommes de la même génération, nourris au biberon de la télévision en noir et blanc.

Bref, je reconnais volontiers que le style d'écriture est soigné, la progression de l'intrigue bien menée quoiqu'un peu longuette, les personnages habilement portraiturés … mais ce nouvel enquêteur à l'autosatisfaction en bandoulière m'a laissée sur ma faim …
Lien : http://bigmammy.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          30
Qui ne connaît pas Monsieur Jean-François Pré, ex chroniqueur de TF1 où il présentait la minute hippique tous les soirs après le JT de 20h?
Je me rappelle de lui dans les années 90 où il créé cette "pastille" sur les courses de chevaux du jour.
Et puis, comme tout à chacun, Jean-François Pré quitte TF1 et devient auteur de romans policiers. Il a un personnage phare, le commissaire Georges Langsamer.

Dans ce roman, Georges Langsamer enquête sur la mort mystérieuse de Stanislas Sokolov, violoncelliste talentueux et passionné de chevaux de courses. Georges Langsamer va raconter son enquête à Thérèse, une jeune nonne, qui voit en lui un héros.

Le roman est découpé en plusieurs phases et cela nous permet d'aborder les différents aspects de l'histoire. On fait connaissance avec Yuri, le père et évidemment Stanislas. Au fil des pages, on découvre sa passion pour les chevaux et c don caché pour le violon. Il devient un musicien talentueux.
Mais un événement va tout bouleverser. Monsieur Stas, comme il se fera appeler après sa mort, change de comportement et ne veut plus s'approcher de qui que ce soit. Sa mort serait accidentelle, mais une missive sera transmise au commissaire Langsamer dans laquelle il est stipulé que Monsieur Stas n'est pas mort accidentellement.

Alors qui? Pourquoi? Langsamer, au fil des pages, raconte cette histoire à cette nonne. Leur relation est ambiguë d'ailleurs.
Pour les amoureux, à la fois de polar et des courses de chevaux, ce roman est fait pour vous.

La qualité d'écriture de Jean-François Pré est exceptionnelle. le livre se lit très facilement et rapidement. La relation entre Langsamer et Thérèse est bien maîtrisée. En fait, comme la jeune femme, on s'impatiente de lire la suite, de connaître la vérité sur la mort de Monsieur Stas.

Je vous recommande cet excellent roman policier.
Merci à Jean-François Pré pour cette enquête qui m'a fait penser au Commissaire Maigret avec Jean Richard ou encore les cinq dernières minutes avec Jacques Debary... (Oui je me rappelle d'eux à bientôt 50 ans :) )...

Pour découvrir les romans de Jean-François Pré:
https://jean-francois-pre.com/

Lien : https://bit.ly/42jOqo0
Commenter  J’apprécie          30
Merci Babelio pour cet envoi dans le cadre d'une masse critique.
N'était-ce la nécessité de finir ce roman pour pouvoir le critiquer, selon la règle, je l'aurais abandonné. C'est puéril, mais les notes de bas de page pour définir un mot m'exaspèrent. Les invraisemblances se succèdent: un prodige du violon qui n'a jamais tenu un archet et se révèle par hasard, un empoisonnement parfaitement impossible, et la forme, un dialogue artificiel entre un policier en retraite imbu de sa personne et une religieuse totalement invraisemblable, le tout mâtiné de guide touristico-gastronomique de la côte normande, c'en était trop. Une semaine après avoir enfin tourné la dernière page, j'ai déjà oublié le nom de l'enquêteur. Et pourquoi donner le nom d'un merveilleux pianiste à un violoniste de pacotille ? Décidément, non, un enquêteur que je ne suivrai pas.
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : Normandie (France)Voir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (12) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2881 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..