AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sebastian Danchin (Traducteur)
ISBN : 229002368X
Éditeur : J'ai Lu (05/05/2010)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 209 notes)
Résumé :
Depuis qu'Aloysius Pendergast, du FBI, et Constance Greene ont embarqué sur le Britannia pour retrouver un coffre volé dans un monastère, les phénomènes mystérieux se multiplient, semant la panique à bord du luxueux paquebot de croisière. Quelqu'un aurait-il soulevé le couvercle du coffre contenant l'Agozyen, libérant la puissance maléfique que l'on prête à cette relique tibétaine ? Jamais l'inspecteur n'a été confronté à un tel ennemi. La lutte qui s'engage semble ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  24 décembre 2010
C'est toujours avec impatience et trepignement que j'ouvre un Preston-Child car les promesses d'agreables moments de lecture sont tres souvent tenues.

Cependant , un sentiment mi-figue mi-molette emane de ce nouvel opus de la saga Pendergast. Sentiment que j'avais connu en refermant Ice Limit (une legere allergie aux bateaux peut-etre, fussent-ils de croisiere ? en tant que Breton pur chouchen , ça m'ferait mal!!).
Quoi qu'il en soit , tout commençait sous les meilleurs hospices , heu auspices , autant pour moi. Un coffre Tibetain volé detenteur d'une relique , l'Agozyen , esprit ancestral , quintessence du mal et voila nos deux heros , Pendergast et sa pupille , Greene , embarquant a bord du Britannia afin de recuperer ce bien si precieux...Là , ça fleure bon l' orgie de cadavres , le festival d'hemoglobine .L'on se dit que l'ami Pendergast va devoir souquer ferme pour faire face a ce deferlement fluvial , ce chaos naval ( j'aime les rimes en al , ça pose un probleme?) Et bien que nenni...
Pour le coup , les auteurs ont décidé de jouer sur le suspense plutot que sur le gore et le bouquin adopte rapidement un rythme de croisere ( s'amuse...the love boaaaattt..) qui , a defaut d'etre soutenu , parvient neanmoins a instauré un climat assez oppressant...Gros bemol sur le final a la Titanic- j'ai trop pleuré en voyant Leonardo se transformer en Mister Freeze !! plus jamais ça..
Ni exceptionnelle , ni mauvaise , cette Croisiere Maudite s'effectue sans déplaisir tout en etant a mille lieues , enfin miles de leurs meilleurs thrillers...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Masa
  30 octobre 2013
Il est dit que je ne les lirai pas dans l'ordre. C'est ça qui est énervant quand il s'agit de saga. Heureusement, il n'y a pas beaucoup de choses en commun à part bien sûr les aventures de Aloysius Pendergast, et quelques remarque visant les précédents romans. Croisière maudite est le 8ème livre avec cet enquêteur. Parut en 2007 sous le titre original de The wheel of sarkness.
Suite a sa précédente aventure – que je n'ai pas lu, mais que suppose – Pendergast se rend au Tibet avec son amie Constance Green pour se reposer. Chose incroyable, les moines tibétains acceptent d'accueillir la jeune femme dans leur antre et de leur inculquer l'enseignement Bouddhiste. Pendergast est approché par l'un de cet moine pour lui évoquer le vol d'une de leur relique. Un trésor gardé depuis plus de mille ans dans un coffre que personne n'a osé ouvrir. Constance reste alors dans le monastère pour poursuivre son enseignement tandis que l'agent fédéral lui, part à la recherche du voleur pour rapporter le précieux coffre aux moines.
Tout commençais bien avec cette histoire de monastère tibétains, j'imaginais le temple perdu dans le massif himalayen. Puis, tout à basculer lorsque l'agent mit les pieds sur le rafiot. Après tout, ça peut-être sympa une énigme maritime. Hé bien, je suis profondément déçu, non pas par l'histoire mais par le personnage de Pendergast. J'ai rarement croisé la route d'un personnage aussi arrogant. J'ai pourtant lu deux livres de ses enquêtes, mais là, il est vraiment énervant. Monsieur l'agent fédéral connaît tout, ça passe de l'art, du jeu au poker et j'en passe. Il dilapide sans scrupule des sommes d'argents à tout va. Allez on quadruple le prix d'une course en taxi. On paye des prix pour quatre billets de ferry, deux pour lui et Constance et deux pour dédommager les gens. Je me demande bien comment un fonctionnaire américain peut avoir autant d'argent dans son compte bancaire. Et puis, il n'y a pas que ça. Il s'autorise même à passer au-dessus des lois. Après tout, il voyage dans les eaux internationale. Pour en revenir à l'histoire, la fin devient longue et ennuyeuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MagEv
  29 mars 2016
C'est toujours avec plaisir que je me plonge dans une enquête de l'inspecteur du FBI Aloysius Pendergast. Et comme toujours, je ne suis pas déçue.
Pendergast et sa pupille, Constance Greene, se retrouvent à bord d'un bateau de croisière pour retrouver un vieux coffre, contenant un objet aux pouvoirs obscurs, volé dans un monastère tibétain.
Le paquebot a à peine levé l'encre que les meurtres commencent et s'enchaînent. La panique s'installe petit à petit en sein de l'équipage et des passagers et davantage lorsque certains d'entre eux remarquent une fumée grise qui vagabonde dans les couloirs et pire encore quand… Héhéhé non j'en dis pas plus…
L'enquête n'est pas le principal atout de ce roman, on y trouve aussi une part de fantastique, un bon scénario catastrophe, et les innombrables talents, toujours assez incroyables, de l'inspecteur Aloysius sont mis à profit comme sa connaissance du black-jack pour déjouer un groupe de tricheurs bien organisé sévissant dans les casinos du paquebot. D'ailleurs pour une novice comme moi l'explication donnée pour déjouer les tricheurs s'avère bien compliquée à comprendre mais qu'importe !
Les livres de Preston et Douglas sont toujours bien documentés. le muséum d'histoire naturelle est leur lieu de prédilection avec les collections de sciences naturelles ou d'anthropologie. Bon ici pas de muséum car je me suis retrouvée en pleine mer sur un bateau de croisière mais j'ai tout de même retrouvé la patte des auteurs avec la description des oeuvres d'art que les riches collectionneurs emportent avec eux et exposent dans leur suite. Mais ici, c'est surtout l'art tibétain et le bouddhisme qui ont été mis à l'honneur.
Bref, avec tout ce mélange hétéroclite, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. de plus pas de répit, le suspense est bien au rendez vous à se demander comment va se terminer cet angoissant huis clos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
beauscoop
  14 juillet 2018
Le roman débute comme un récit d'aventures à caractère policier car il y a une enquête et quelques morts. le corps du roman se situe sur un grand bateau de croisière de plus de 5000 personnes; l'ambiance rappelle Agatha Christie avec Mort sur le Nil ou le Crime de l'Orient-Express. Ici on déambule dans tout le bateau, et c'est d'ailleurs intéressant pour ceux et celles ayant pratiqué les croisières. La fin du roman apporte du suspense au maximum, ne sachant pas de quelle manière l'objectif catastrophe se terminera. Cela permet à l'auteur (duo) de détailler la pratique de navigation et les techniques utilisées sur ces monstres des mers. Plaisir garanti durant toute l'histoire, sans oublier la pincée de fantastique venant d'un monstre nuageux. le duo Preston & Child réussit encore à allier aventure, roman policier et fantastique avec succès.
Commenter  J’apprécie          90
La_Bibliotheque_de_Juju
  10 avril 2017
Certes une transition dans la série mais un bon bouquin quand même.
J'ai dévoré une nouvelle fois les aventures de ce bon vieil Aloysius même si cet "épisode" me paraît un peu tiré par les cheveux!
Ne boudons pas notre plaisir malgré tout!
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ricouricou   05 septembre 2012
Des tresors d’une autre nature se superposaient pres du mur de droite : des chalemies et des kanglings d’ebene et d’ivoire, incrustes d’or et de pierreries, des cloches d’argent, des cranes humains decores de metaux precieux savamment travailles a l’aide d’eclats de turquoise et de corail. Un peu plus loin se dressaient des statues d’or et d’argent, l’une d’entre elles recouverte de centaines d’etoiles de saphir, tandis que des bols, des figurines et des plaques de jade patientaient sagement dans des caisses remplies de paille
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NiradeNirade   23 septembre 2015
En priant tout haut, sa propre voix achevait de dénouer les méandres de son ego en brisant les liens qui la rattachaient encore au monde réel. A l'instant où son esprit touchait l'extrémité de la corde, elle se senti traversée par une onde et commença à parcourir la longueur de la cordelette, attirée par l'être qui lui faisait face tout comme il était attiré par elle. Elle remonta en pensée le long du cordon dénoué, respirant à peine, le coeur battant avec une lenteur infinie, se rapprochant inexorablement.... Soudain, leurs deux esprits se touchèrent et se mêlèrent dans une conscience réciproque : ils venaient d'atteindre le stade final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
campagnecampagne   18 février 2011
L'inspecteur pendesgast regardait avec des yeux terrorisés l'étrange fumée qui l'envellopait d'une brume compacte lorsqu'il sentit le sol de la cabine s'incliner sous ses pieds.Simultanément, une longue vibration traversa tout le Britania, signe qu'un évènement terrible venait de se produire. Il tomba à la renverse, bascula par dessus un fauteuil et s'affala contre le rayonnage d'une bibliothèque. Le bateau continuait à s'enfoncer sur le coté et les premiers signes concrets du désastre lui parvinrent/ des cris, des hurlements et des bruits divers, ponctués par les coups de boutoirs des vagues le long de la cote.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mymy37mymy37   09 janvier 2017
Les yeux plissés dans l'espoir insensé d'apercevoir quelque chose elle ne vit pas venir la vague qui la submergea.Elle griffe l 'eau avec le peu d'énergie qui lui restait envahie par le noir et le froid.
Mais tandis qu'elle luttait au froid succéda une chaleur inexplicable. Ses membres avait disparu. Seconde après seconde ses gestes se faisaient plus lents et chaque mouvement lui coûtait davantage. Elle s'applique et à rester à flot mais son corps n'était plus qu'un poids mort. À son grand soulagement elle compris alors qu'elle n'était pas perdu au milieu de l'océan mais sagement dans son lit. Ce n'était qu'un cauchemar. Le lit était doux tiède moelleux et elle se sentit enveloppé dans une tiédeur obscure. À l'instant où elle poussait un soupir un poids terrible s'abattit sur sa poitrine et la réalité lui apparut en un éclair : loin de sombrer dans le sommeil elle sombré dans l'immensité de l'Atlantique-Nord les poumons à la limite de l'implosion.
Lorsqu'elle renonca enfin à lutter contre l'impossible à l'instant où une dernière bulle d'air s'échappait de sa gorge dans un cri d'horreur muet plus insoutenable que le hurlement le plus strident une ultime pensée s'imposa à elle : je suis morte assassinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PchabannesPchabannes   01 août 2009
‘’Perdus au milieu des rochers meurtris par le gel, deux minuscules points noirs avançaient péniblement le long d’un sentier à peine visible dans l’immensité majestueuse de la vallée de Llölung. Une vallée désolée, décharnée et abandonnée, balayée par un vent glacial dont le hurlement était couvert, à intervalles réguliers par les cris des aigles noirs.[…] L’immensité gelée de trois des géants de l’Himalaya couronnés d’une brume de neige perpétuelle, le Dhaulagiri, l’Annapurna et la Manaslu, constituait le décor éblouissant de ce tableau magique que surmontait une mer de nuées orageuses.[…]Les voyageurs touchaient enfin au but.[…]Le monastère de Gsalrig Ghongg que l’on pourrait traduire par ‘’Joyau de la conscience du néant’’ était l’un des rares à avoir échappé aux ravages de l’invasion chinoise.’’
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Douglas Preston (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Preston
Payot - Marque Page - Douglas Preston - La cité perdue du dieu singe
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre