AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sebastian Danchin (Traducteur)
ISBN : 2290008079
Éditeur : J'ai Lu (08/05/2009)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 201 notes)
Résumé :
Imaginez Sherlock Holmes...

"Mon cher Vincent, si vous lisez ces lignes, cela signifie que je n'ai pas survécu..." L'inspecteur Pendergast du FBI est donc mort ! Et c'est d'outre-tombe qu'il confie à son ami, le lieutenant D'Agosta, la mission d'empêcher un être démoniaque de commettre le forfait suprême, l'apothéose de sa carrière criminelle.

... engagé dans un combat à mort...

Mais comment D'Agosta pourra-t-il, seul, e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Fredo_4decouv
  24 juin 2012
Danse de Mort est le deuxième tome de la trilogie consacrée à Aloysius Pendergast, après le Violon du Diable. Pendergast que les lecteurs de Douglas Preston et Lincoln Child connaissent bien puisqu'il est le personnage récurent de la série de romans qu'ils lui dédient depuis relic/superstition, le Grenier des Enfers, la Chambre des Curiosités et les Croassements de la Nuit. Nous sommes habitués à retrouver au grès des pages des nouveaux romans de Preston et Child, des personnages de leurs autres livres. Preston & Child nous montrent qu'ils gèrent parfaitement bien leur univers, je trouve à cette occasion l'exercice de style très sympa. Cette fois, il semblerait que les auteurs se soient décidés à tous les remettre sur le devant de la scène, un beau cadeau pour les fans !
C'est donc avec un grand plaisir que je retrouve, entre autre, Margo Green (Relic), Nora Kelly & Smithback (les Sortilèges de la Cité Perdu) et Corrie Swanson (les Croassements de la Nuit). Il est fait mention de Palmer Lloyd d'Ice Limit, le milliardaire qui avait lancé l'expédition pour récupérer l'astéroïde en faisant appel au talent d'Eli Glinn (le président de la société Effective Engineering Solution SA qui propose à ses clients de résoudre leurs problèmes ou d'en analyser les causes), ce dernier prenant une grande importance dans ce deuxième opus et dans la suite à venir. Il est aussi fait référence au laboratoire GeneDyne (Cauchemars Génétiques).
Encore une fois, je félicite les éditions de l'Archipel pour le superbe objet qu'ils ont édité, via entre autre une très belle couverture, et une adaptation très efficace encore une fois de Sebastian Danchin.
Après le rouge boisé du violon de la couverture du précédent roman, nous restons dans les tons chaleureux avec un superbe masque de pierre accroché à une palissade émeraude, donc l'oeil bleu qui nous observe est de toutes évidences celui de Diogène Pendergast. Depuis la Chambre des Curiosités, ce dernier passe son temps à observer les gens, notre tour est enfin venu !
Si le Violon du Diable était un prélude à l'affrontement entre les deux frères Pendergast, ces derniers se donnent rendez-vous pour en découdre via Danse de Mort. C'est un des épisodes les plus sombres de la série, un des plus riches en rebondissement également. Une immense partie d'échec se met en place et c'est étourdissant ! Preston & Child distillent au compte goutte les informations au sujet de l'enfance des Pendergast et nous devrions avoir les réponses que nous attendions dans la conclusion de cette trilogie. le Livre des Morts (ma traduction littérale de Books Of Dead) devrait faire plaisir au fan de Prison Break …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jimetdalva
  14 septembre 2012
Il y a des héros de polars dont on devient très rapidement fan, c'est le cas du froid, raffiné et intelligent inspecteur Pendergast. Alors que le lecteur l'avait laissé pour mort emmuré à la fin du roman « le Violon du Diable », il était évident qu'un tel personnage ne pouvait mourir et c'est avec un énorme plaisir que les aventures se poursuivent avec dans ce roman, non pas un Pendergast, mais deux voire plus si on compte la grande tante internée dans un asile pour assassins !
Aloysius lutte ici contre son frère Diogéne qui a décidé de toucher à tous ceux pour qui son frère a montré des signes d'affection. C'est une course contre la montre, que Diogène mène avec un temps d'avance ; il n'hésite pas non plus à laisser des victimes avec des signes évidents de souffrance sur son parcours. Aloysius dispose d'une date (le 28 janvier. mais de quelle année ?) et surtout de l'aide de son ami d'Agosta pour essayer d'enrailler les gènes meurtriers des membres de sa famille.
Le suspens est maintenu de pages en pages, on retrouve tous les personnages auxquels on s'était attaché dans les épisodes précédents et même s'il semble que la mort les épargne un peu trop facilement, on s'en réjouit ! Une fois , ce tome refermé, on n'a que la hâte d'ouvrir le suivant, « le livre des trépassés » car Pendergast se trouve encore dans une position bien inconfortable !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
beauscoop
  18 août 2018
6e opus du génial Pendergast, un détective hors du commun aux caractères tels de ceux des héros classiques créés par les auteurs comme Gaston Leroux, Arthur Conan Doyle, Fred Vargas, ou Léo Malet, entre autres. le duo Preston & Child nous a créé des personnages bien sympathiques, originaux, évoluant dans des décors à la limite du fantastique, des chambres de curiosités, des musées. le suspense est présent, tout comme l'action, dans des épisodes nous menant à travers des lieux bien différents. Les auteurs ont étudié leurs sujets en profondeur et l'écriture et le style sont agréables.
Commenter  J’apprécie          90
celine75
  16 mai 2012
Un des meilleurs de Preston & Child ! La seule précision à apporter est qu'il est important d'avoir lu les livres de la série dans le bon ordre, ou du mois d'avoir lu les livres qui précèdent la trilogie de Diogène (dont « danse de mort » est le deuxième tome). Sans cela je pense que la moitié du plaisir de la lecture ne peut pas être atteinte. (Pour informations les livres sont, dans l'ordre : « relic », « le grenier des enfers », « la chambre des curiosité », « les croassements de la nuit » puis « le violon du diable ») Les ayant lu, j'ai vraiment adoré ce tome ! Sans en dire trop en retrouve les personnages ayant croisés la route de l'inspecteur Pendergast avec un grand plaisir. de plus je trouve que de lire les livres dans l'ordre donne progressivement des informations sur Pendergast, on le découvre de mieux en mieux et on se régale. Les livres de Preston & Child sont des thrillers, c'est-à-dire qu'on est dans l'ambiance rapidement, que l'on est tenu en haleine par l'intrigue et que le suspens ne nous lâche pas de tout le roman. Pour ceux qui n'ont jamais lu ces auteurs je conseillerais de démarrer soit par « relic » soit par « la chambre des curiosités » qui reste, semble-t-il un de leur roman le plus populaire (j'ai commencé par celui-ci car on me l'avait conseillé). En conclusion j'ai eu un vrai coup de coeur comme toujours avec ces auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
marysedepe81
  29 mai 2012
Quand le chauffeur de l'inspecteur Pendergast du FBI prie le lieutenant Vincent D'Agosta de le suivre, celui-ci s'attend à retrouver son ami dont il est sans nouvelles. Mais D'Agosta se voit confier une lettre dans laquelle son ami lui demande d'empêcher Diogène, son propre frère, de commettre un crime qui marquerait l'apothéose de sa carrière criminelle.
Mais comment D'Agosta pourra-t-il seul, et en sept jours, déjouer un crime dont il ignore tout ? Et comment lutter contre un adversaire supérieurement intelligent : Diogène, le propre frère de l'inspecteur ?
Les proches de Pendergast sont menacés et il doit tout faire pour les protéger. Mais la question se pose: Diogène existe-t-il ou est-il le double maléfique de Pendergast? Dans cette course effrénée, le doute persiste
Un suspense infernal, une écriture pércutante font de cette série «  inspecteur Pendergast » un tel plaisir de lecture qu'on en devient accro dès les premiers tomes et il y en a beaucoup :
Dix thrillers portent la griffe Preston & Child, désormais label de qualité... et de succès. de ce tandem de choc, les éditions de l'Archipel ont notamment publié La Chambre des curiosités (2003), Les Croassements de la nuit (2005) et le Violon du diable (2006).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ricouricou   20 août 2012
Le 891 Riverside Drive. L’adresse, ou plutôt l’une des adresses de l’inspecteur Aloysius Pendergast du FBI. L’ami fidèle en compagnie duquel D’Agosta avait mené les enquêtes les plus marquantes de sa carrière. Un être mystérieux, en apparence indestructible, que le lieutenant connaissait sans tout à fait le connaître..
Commenter  J’apprécie          30
MyrabelleMyrabelle   19 novembre 2013
Il avait eu le nez fin. L'affaire Duchamp était un cadeau du ciel. Un gros coup, avec tous les ressorts dramatiques dont un journaliste pouvait rêver. Les gens ne parlaient que de ça dans toute la ville. Et pour cause ! Un peintre inoffensif, assassiné sans raison apparente, poussé depuis la fenêtre de son appartement avec une corde autour du cou, avait eu la bonne idée de s'écraser sur la verrière d'un restaurant français à la mode, le tout en plein jour et sous l’œil horrifié de centaines de témoins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Arno1975Arno1975   28 novembre 2018
Les auteurs ont glissé dans le roman un débat sur la question de la restitution ou non de certaines oeuvres d'art aux peuples qui les avaient créées.
"Le problème me paraît simple. Le Muséum est entré en possession de ces masques sans respecter les règles éthiques d'usage, peut-être même de façon illégale, [...] et les Tanos demandent leur restitution. Si cette institution entend fonctionner de manière éthique, nous devons immédiatement accéder à leur requête."p132
" Il ne s'agit pas uniquement de savoir à qui appartiennent ces masques. [...] Ces trésors font partie du patrimoine de l'humanité. Ils sont le symbole de ce que l'esprit humain a de plus noble et leur valeur intrinsèque dépasse la question de leur propriété." p133
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NiradeNirade   23 septembre 2015
Viola sourit à l'idée de le revoir. Elle avait toujours aimé l'imprévu, acceptant sans hésiter les hasards du destin. Ce caractère impulsif lui avait parfois joué des tours, mais il avait contribué à faire de son existence une longue suite de moments étonnants, auxquels elle n'aurait renoncé pour rien au monde.
Cette invitation mystérieuse était digne des romans à l'eau de rose qu'elle dévorait à l'adolescence. Comment refuser un week-end dans un cottage isolé de Long Island en compagnie d'un homme qui la fascinait, suivi d'une semaine dans le tourbillon de la vie new-yorkaise ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MagEvMagEv   02 octobre 2015
Viola, trop en colère pour avoir peur, serra machinalement l'éclat de verre entre ses doigts.
- Dites-moi, Diogène. Je vous trouve particulièrement imbu de vous-même pour quelqu'un d'aussi ignoble.
Le gloussement mourut dans la gorge de Diogène.
- Et bien, je constate que nous n'avons pas la langue dans notre poche, ce matin.
- Vous êtes fou.
- A l'aune des critères imposés par la société, il ne fait guère de doute que je suis bon à enfermer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Douglas Preston (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Preston
Payot - Marque Page - Douglas Preston - La cité perdue du dieu singe
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1821 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre