AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 201702810X
Éditeur : Hachette (19/04/2017)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 92 notes)
Résumé :
Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frèr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
Colette
  08 octobre 2017
La cave... déjà, rien que le titre et la couverture du livre ont éveillé ma curiosité.
Moi qui aime les thrillers bien sombres et malgré que ce roman soit classé dans la catégorie « Young adults », je constate tout de même que j'ai passé un super moment à le lire!
Je découvre cette auteure avec plaisir. Son style est simple et accrocheur.
Natasha Preston nous plonge dans l'enfer de la captivité à travers Summer, une ado qui se retrouve enfermée dans la cave d'un psychopathe. Mais celle-ci n'est pas seule. Elle va devoir cohabiter avec trois autres captives aux caractères bien différents.
Les points de vues changent au fil des chapitres puisque l'auteure jongle à travers trois personnages: Summer, Lewis son petit-ami et Trèfle le taré qui séquestre des filles.
Pour cette raison, je dirais que ce livre n'est pas vraiment un huis-clos comme on peut s'y attendre. A travers le personnage de Lewis, on suit l'enquête qui se déroule à l'extérieur pour retrouver Summer.
Les chapitres consacrés à Trèfle, nous permettent d'essayer de comprendre l'origine de sa folie.
J'ai été surprise par le conteste de la cave. On s'entend à un sous-sol bien glauque et froid... c'est tout le contraire. Il est aménagé, avec une petite déco. J'ai trouvé ce contraste encore plus flippant!
La tension monte d'un cran à chaque fois que les filles entendent la porte, avec Trèfle qui descend les marches. Ce personnage est imprévisible et lorsque je lisais ces passages, je me sentais tendue comme si j'étais à la place de ces pauvres filles. Je sentais ma respiration se bloquer tant qu'il se trouvait près d'elles. En sa présence, tout peut arriver...
Ce livre déclenche parfois des petites poussées d'adrénaline et c'est ce qui m'a plu par-dessus tout.
J'aurais néanmoins aimé que l'auteure développe un peu plus la relation entre Rose et Trèfle. Elle m'a semblé un peu mystérieuse, surtout du côté de Rose.
La fixation de Trèfle pour les fleurs méritait aussi, à mon sens, une réflexion plus poussée puisqu'elle est au coeur du roman.
L'histoire d'amour entre Summer et Lewis nous laisse espérer une fin heureuse. On ressent bien l'amour acharné de l'adolescent lors de ses recherches et on prie avec lui pour qu'il retrouve sa moitié.
Une lecture addictive qu'on ne peut lâcher avant la fin!
Je remercie mon amie Siabelle de m'avoir encouragée à le lire. D'ailleurs, je vous invite à lire sa chronique, qui va vous convaincre à coup sûr, de descendre vous aussi dans cette jolie petite cave!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
Siabelle
  13 juillet 2017

Quel gros coup de coeur !!!
C'est grâce à une critique très alléchante de mon amie Saiwhisper, que je découvre cette auteure. En traitant un des personnages «de taré» dans sa chronique, elle saisit tout de suite mon attention et je garde le titre du livre dans ma mémoire. Récemment, il m'est arrivé d'avoir perdu l'envie de lire, je crois que ça l'arrive à tout lecteur. Je ne sais pas pourquoi, c'est ce livre-là, que je prends. C'est pour cela, que je dédie ma critique, à mon amie, qui me redonne l'envie de le lire. Et c'est réussi, vraiment… c'est une très belle découverte à mes yeux.

Je viens tout juste de terminer mon livre et je suis toute chamboulée. Je ressens une tristesse profonde de quitter cette histoire attrayante, avec ses personnages attachants qui y habitent. Je ne parle pas bien sûr «du cave», quel cave ! Tu t'attaches tout de suite à Summer, à sa famille et à son petit copain Lewis. Elle mène une vie bien tranquille jusqu'au moment où «un cave», l'enlève à sa famille. Elle se retrouve donc enfer-mer dans une cave en compagnie de d'autres filles. On pense que ça n'arrive juste aux autres mais jamais à nous, et qu'on est toujours à l'abri des fous.
Angoissant, Effrayant, Troublant
En effet, je suis vraiment très surprise, l'auteure te tient vraiment en haleine, du début jusqu'à la fin. Elle te prend vraiment par les triples. Tu as la peur au ventre, tu es vraiment crispé et tu as les nerfs en boule. C'est comme lorsque tu regardes un film d'horreur, et que tu as la trouille, c'est pareil ici quand l'histoire se défile sous tes yeux. Tu peux vraiment ressentir ce que nos personnages ressentent, c'est vraiment flippant.

C'est un excellent thriller, l'écriture est à la fois très limpide, très puissante et très intense et puis la tension est vraiment à son 100%. On se sent vraiment à fond car l'auteure possède l'art de bien nous présenter ses personnages, elle sait très bien détailler les décors et l'auteure nous amène tout droit dans l'enfer, que les personnages vont vivre de près ou de loin.
L'auteure sait très bien te faire vivre toutes sortes d'émotions et elle parvient très bien à te faire ressentir l'ambiance malsaine qui s'y dégage, ainsi que la violence qui se déchaine, au fil des événements. Au cours de la lecture, tu te sens toi aussi très vulnérable, révoltée et impuissante. Tu cries toi aussi des injures à «ce cave», qui retient notre Summer, qu'on adore et les autres également. Est-ce qu'on peut le prendre en pitié à cause de son passé ? Est-ce que ça peut expliquer sa raison de vivre, ses gestes démesurés et ses pensées déraisonnées ? Est-ce que c'est une raison d'agir comme il le fait ?
«Il était à la fois juge, juré et bourreau.»
Pour terminer, je crois qu'on ne peut pas rester indifférent, c'est vraiment une lecture passionnante à mes yeux. L'auteure sait très bien manier la fiction, avec la réalité. Tu ne peux plus lâcher ton livre, c'est vraiment insoutenable ! Tu veux toujours retourner dans ton histoire, pour voir ce qui va arriver.
Que dire de la fin ? Je ne veux pas trop en dire, pour ne pas gâcher le suspense, c'est tout simplement un thriller très réussi autant au niveau de l'écriture, du scénario, ainsi que l'ambiance. Il n'y a aucun temps mort, tu te laisses tout simplement porter par sa plume très vive, endiablée et bien rythmée.
Tu n'oublieras pas de sitôt ses personnages hauts en couleur : Summer, Lewis, Henri et d'autres aussi. C'est une histoire qui nous surprend, et qui ne s'oublie pas de sitôt. C'est une lecture qui te laisse des marques même après la dernière page tournée.

Est-ce qu'après avoir lu une telle histoire, vais-je me promener seule le soir, dans la rue ? Est-ce que notre liberté est vraiment acquise ? Pour les amateurs du genre, je vous le conseille et vous pouvez aller voir la superbe critique de mon amie Saiwhisper.
Je te remercie beaucoup, et c'est encore vrai ici : la lecture crée des liens d'amitié mais aussi un très beau partage.
Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3019
Saiwhisper
  29 mai 2017
Je n'ai jamais autant dit le mot « c*nnard » devant un livre… Mais là, je bats les records… Bon sang, quelle lecture troublante ! Ce fut terriblement malsain au point de me donner des sueurs froides ! Dans une ambiance sombre et dérangeante, on va assister à l'enlèvement de Summer, une adolescente. Son ravisseur va la conduire dans une cave où l'attendent trois autres filles captives. Il est impressionnant de voir l'emprise de ce monstre a eu sur ces jeunes femmes qui, avec le temps et la peur, acceptent de jouer un rôle : celui d'une jolie fleur qui doit s'habiller pour cet homme, d'une princesse bien élevée, d'une maîtresse de maison qui fait les repas ou d'une poupée qui accepte de s'allonger une fois par semaine pour subir les assauts de ce gardien champêtre… Quelle horreur ! C'est véritablement terrifiant ! Lorsque j'avais lu la quatrième de couverture, je me demandais comment Summer, surnommée Lilas par son geôlier, allait réussir à fuir. Je m'attendais presque à autant de malice ou de tempérament que Lisa dans « Méthode 15-33 » de Shannon Kirk… Hélas, j'ai assisté, impuissante et désemparée, à l'endoctrinement de Summer. Mais aurait-elle pu agir autrement ? Quand on voit jusqu'où est prêt à aller ce taré et dans quel climat ont vécu ces filles, c'est tout simplement abominable…
Malgré le début où l'on rentre directement dans l'action, j'ai ressenti quelques longueurs dues à cette routine instaurée par Trèfle/Colin, le geôlier. J'avais envie que Lewis, le petit ami de Summer, la retrouve plus vite et que cette pourriture de Trèfle cesse toutes ces horreurs… La psychologie des trois personnages principaux (Trèfle, Summer et Lewis) est bien traitée. Grâce à une narration alternée, on voit toutes leurs pensées. On découvre ainsi la vie que chacun menait avant le drame ainsi que leur évolution psychologique au fil des jours. Si les tranches de vie du couple principal sont touchantes, les scènes appartenant au passé et le quotidien de Trèfle m'ont hérissé le poil. Toute cette séquestration ne laisse pas le lecteur insensible… D'ailleurs, cela m'a rappelé « 3096 jours » Natascha Kampusch qui ne m'avait pas laissée de marbre non plus…
« La cave » n'est pas à mettre dans toutes les mains, surtout si l'on n'est pas à l'aise avec les thématiques de l'enlèvement, l'incarcération, la violence, la manipulation ou le viol. Personnellement, j'avais envie de gifler ou d'insulter cette enflure à plusieurs reprises. Je me sentais aussi impuissante que la pauvre héroïne et j'ai eu envie de vomir à plusieurs reprises. Certains classent cet ouvrage en littérature pour ado mais, pour ma part, je serais plus sur du young adult voire de l'adulte tout court même si l'héroïne est jeune… L'atmosphère est bien trop sombre pour les jeunes lecteurs… Vous l'aurez compris : ce récit est un thriller psychologique effroyable et saisissant qui va certainement me troubler pendant plusieurs jours… Je félicite l'auteure qui a réussi à me bouleverser et qui m'a fait ressentir une véritable haine pour un personnage fictif !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2911
BlackKat
  22 juillet 2017
J'avais ce bouquin dans ma PAL abyssale car le résumé était sympa.
Et puis Siabelle, sur Babelio, m'a interpellée en me le conseillant fortement!
Du coup, hop, j'ai vite ouvert la porte de la cave, à mes risques et périls!
Et je n'ai pas été déçue!
Captivée dès les premières pages, je n'ai pas lâché ma lecture!
Quelques roses, un peu de lilas, des violettes, un ou deux iris et des touffes de trèfle pour un peu de verdure! Quel sublime bouquet pour égayer votre intérieur, vous ne trouvez pas?
Perso, je n'aime pas les fleurs coupées! Les pauvres, fauchées en pleine croissance, elles ne peuvent que faner et mourir, alors que les plantes vertes ou fleuries, ne demandent qu'à grandir et s'épanouir, non?!?
Et ces jeunes filles vont connaître le même sort que ces magnifiques fleurs coupées composant un bouquet pour le seul plaisir de Colin, alias Trèfle. À moins qu'une ou deux refusent son sort…
Le thème de la séquestration n'est pas une nouveauté mais dans les romans que j'ai pu lire jusqu'ici, il s'agissait d'une personne isolée ou d'un adulte.
Alors que dans La cave, les victimes sont jeunes, autour de la vingtaine et 16 ans pour Summer, et elles sont toujours au moins deux.
Cela permet d'aborder le sujet d'une manière plus fouillée et complète, à mon sens.
On le voit avec le comportement de Rose, la plus « ancienne », face aux nouvelles arrivées. Les dégâts de l'emprise de Trèfle sur Rose sont énormes, toute velléité de rébellion est morte depuis longtemps. le syndrome de Stockholm est à son apogée.
Et même si j'avais envie de lui coller des claques à tout bout de champ, le parcours de Rose m'a émue et troublée.
Se laisser faire, ne pas riposter? Il n'en est pas question pour Summer alias Lilas quand elle arrive dans la cave. Elle ne comprend pas. Cette résignation lui paraît tellement aberrante!
Mais elle n'a pas encore connu la paralysie de la peur viscérale et les affres de la douleur.
Et elle est jeune.
Si elle sait les dangers qui existent de part le monde, elle a la naïveté de croire qu'ils ne peuvent arriver chez elle.
Si elle a une idée de ce qu'un kidnappeur peut faire subir à sa victime, elle est persuadée que vouloir s'évader, c'est pouvoir.
Si elle ne peut pas se sauver, elle compte sur ses proches pour la délivrer très vite.
Au fil des jours, Lilas change et s'adapte. L'esprit travaille pour la survie de Summer, sa protection. Mais les mois passent, les ravages sournois s'insinuent en chacune des fleurs.
Parce que la répétition d'événements hors norme devient un quotidien, une normalité que le cerveau intègre et finit par faire sienne.
Summer se raccroche à ses souvenirs, son amour pour Lewis, son affection pour son frère qui l'énerve pourtant, elle essaye de se dissocier de Lilas et de ce qu'elle est obligée d'accepter pour survivre, pour souffrir le moins possible. Mais deux entités peuvent-elles rester étrangères dans un même corps?
Et nous, lecteurs, sommes impuissants devant les drames qui se succèdent. L'empathie est totale tout comme notre frustration et notre impuissance car nos poings sont prêts à cogner mais dans la cave, il en va autrement.
Dans ce roman, nous vivons l'intimité malsaine de cette « famille » composée: l'auteur nous dévoile peu à peu la psyché de Colin, les sources de sa folie et de ses tocs, les fondements de son mobile. Par petites touches, nous recomposons son passé, sa relation au sein de sa famille de sang, avec son père et sa mère, et la naissance de son grand projet.
Loin de l'excuser ou de justifier ses actions, on comprend comment son esprit déviant a pu orchestrer toute cette horreur.
Lentement, il perd pied. Alors que ses sorties nocturnes sont parfaitement préméditées et ses pertes de contrôle calculées, il panique quand le monde extérieur se rapproche de sa « famille ». Car on ne peut jamais parfaitement maîtriser sa vie et que l'interaction avec l'autre a toujours des conséquences imprévisibles…
Parce qu'il y a aussi les autres: la famille de Summer, son petit ami Lewis dont la volonté de trouver Summer ne faiblit pas au long de ces mois, et aussi la police.
L'engagement de Lewis est plus qu'honorable pour un jeune homme amoureux mais je reste dubitative devant l'échec de l'usure du temps sur ses efforts et la force de son espoir.
Un bémol toutefois dans ce thriller flippant! Je trouve le dénouement trop rapide.
Je ne parle pas la scène finale dans la cave. Mais l'auteur ayant abordé « l'après » et alors que nous avons eu tout le temps de nous imprégner des changements psychologiques des fleurs en compagnie du trèfle, les réactions de la famille et du petit ami face à Summer et son comportement auraient mérité un peu plus de développement pour mesurer l'ampleur des effets de la séquestration chez un individu.
Le lecteur reste ainsi, à mon sens, sur sa faim et en est réduit à des suppositions.
Natasha Preston est un jeune auteur anglais (à peine la trentaine) et ses débuts sont plus que prometteurs avec ce thriller psychologique captivant, tant par sa maîtrise de la psyché de ses personnages que celle du suspens sombre et malsain. Elle dose finement l'horreur de la situation sans jamais tomber dans la violence gratuite ou le voyeurisme glauque, tout en balançant une flopée d'émotions qui prend le lecteur à la gorge. C'est, je crois, son premier roman traduit en français, et j'ai hâte de lire ses prochains écrits!
Alors un grand merci à Siabelle, pour le conseil de lecture! Sans toi, le bouquin risquait de prendre l'humidité à la cave pendant un long moment… et c'eût été bien dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          96
sonfiljuliesuit
  26 avril 2017
J'ai été assez surprise de découvrir ce thriller classé dans la catégorie Young Adults.
Pour ceux qui auraient tendance à ne pas se lancer dans des livres de cette catégorie, il serait dommage de ne pas découvrir "la cave", vous risqueriez de passer à côté d'un très bon moment de lecture, mais surtout de ne pas vivre le paroxysme de l'horreur.
Au départ, j'avais un peu peur de tomber sur une enquête classique suite à l'enlèvement de Summer qui mène une vie parfaitement normale d'une ado de 16 ans. Elle est entourée de ses parents, amis et un petit ami. le tout commençait d'une manière assez "nian-nian" et je me disais que je ne le finirais certainement pas !
Le tournant arrive rapidement, sans que l'ennui ne s'installe, lorsque Summer croise la route de Trèfle et ne rentre donc pas chez elle...
Imaginez une maison comme n'importe quelle autre. Une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave.
Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris, Violette, et Summer rebaptisée Lilas.
Ces filles sont soumises à la folie meurtrière d'un homme : Trèfle, dont la folie est telle qu'il a décidé qu'elles faisaient partie de sa famille et qu'il les protégeait... Mais le cauchemar ne s'arrête pas là...
L'auteur nous entraîne dans la psychologie des personnages. Une alternance de point de vu très intéressante.
D'un côté Summer/Lilas avec son quotidien, l'évolution de ses pensées, sa vie dans "la cave" sa relation aux autres, le regard qu'elle porte sur ses quo-détenues est sans complaisance...
Enfin, Lewis, le petit ami de Summer qu'on découvre lors de la disparition de Summer, ses recherches, ses espoirs ... Ses émotions sont palpables et sa douleur est transmise à travers le récit de l'auteur.
Ces alternances donnent du rythme à cette lecture, qui sans cela aurait été assez plate et sans intérêt pour tomber dans une banale enquête suite à disparition, comme une mauvaise série TV.
J'ai parfois eu envie de secouer certaines filles pour les réveiller ! Un syndrome de Stockholm complètement déstabilisant, qui les pousse à faire et accepter des choses qu'en temps normal elle auraient rejeté en bloc, mais es-ce seulement ça ? La peur parfois vous fait accepter le pire....
De temps en temps on a des retours en arrière avec les années indiquées en début de chapitre, notamment sur Trèfle et comment il a basculer... Certains passages concernent Summer et sa relation avec Lewis. Ces détails ajoutent à l'intrigue un rythme non négligeable.
L'ambiance est angoissante, certains passages sont choquants, glauques. Tout est tellement dingue dans ce livre que cela frôle la perfection dans le récit et la vérité ne semble pas loin. Malgré tout, l'espoir est très présent.
Certains passages seront gores à souhait, choquants pour certains et trop crus pour d'autres ! Mais c'est là toute la qualité d'un très bon thriller qu'on a du mal à lâcher et qui allie la terreur et l'espoir. Deux antonymes dans un thriller, mais l'auteur arrive à les marier avec talent.
En bref, une lecture addictive qui prend son envol à la dernière partie ! Je pensais même à mon livre lorsque je devais faire autre chose ! J'étais impatiente de connaître le dénouement.
Un huis clos, angoissant qui va vous remuer et ne ménagera pas vos nerfs ! Une lecture à découvrir et surtout un récit magnifiquement construit par son auteur Natasha Preston.
Un thriller jeunesse de qualité, avec une psychologie des personnages et un psychopathe digne du genre. le final est très différent d'un thriller classique, mais cela tient de la classification Young Adults...
Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Citations & extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   26 mai 2017
- Tu dois laisser tes cheveux naturels.
Comme si je pouvais passer au magasin m’acheter une colo !
- Il n’aime pas quand ils sont trop arrangés. Et tu dois te maquiller très légèrement : vas-y mollo avec le mascara.
J’avais envie de vomir. On me disait à quoi je devais ressembler ? On ne m’avait jamais parlé de ça.
Rose est revenue dans la chambre et s’est mise au travail. Elle a refait son lit et a redonné forme aux oreillers. Je l’ai regardée passer les mains sur la housse de couette, pour l’aplatir. Je me suis demandé si je ferais comme elle dans trois ans. Non. Il n’était pas question que je reste ici plus de trois jours. On était à ma recherche. La situation n’était que temporaire. Bientôt, la police nous découvrirait. J’en étais sûre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ColetteColette   09 septembre 2017
Ma mère avait raison : plus on reste longtemps avec un mec, plus il devient dégueu. Je n’aurais pourtant échangé Lewis pour rien au monde : c’est important d’accepter la personne qu’on aime telle qu’elle est, avec son désordre et tout le reste.
Commenter  J’apprécie          314
ColetteColette   17 septembre 2017
J’avais l’impression que ce qui s’était passé la veille était un cauchemar. Était-ce vraiment arrivé ? Parfois, quand je pensais trop à un truc, il me semblait irréel. Quand un événement était trop choquant, il perdait aussi de sa réalité.
Commenter  J’apprécie          220
ColetteColette   23 septembre 2017
Quand quelqu’un meurt, on peut lui faire les deniers adieux et accepter son départ. Ce n’était pas le cas : nous ne savions ni où elle était ni ce qui lui était arrivé. Nous n’avions aucune réponse, rien ne pouvait avoir de fin.
Commenter  J’apprécie          230
SaiwhisperSaiwhisper   28 mai 2017
- C'est quoi son problème ?
Iris a haussé les épaules.
- Trois ans d'enfermement dans cette cave, c'est long.
Trois minutes, c'était déjà trop long.
- Il faut qu'on se serre les coudes.
Ce n'était pas la première fois qu'elle disait ça. Je me demandais si elle répétait la formule pour tenter de se convaincre. En quoi se serrer les coudes nous aiderait-il ? Cela nous permettrait de nous retrouver chez nous par magie ? La réalité m'a frappée durement. Non. Elle ne parlait pas d'évasion... juste de survie. Nous n'étions pas sur la même longueur d'onde. Ce constat m'a fendu le cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Natasha Preston (2)Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1180 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .