AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782017028109
Éditeur : Hachette (19/04/2017)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 273 notes)
Résumé :
Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frèr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (136) Voir plus Ajouter une critique
Yggdrasila
  08 octobre 2017
La cave... déjà, rien que le titre et la couverture du livre ont éveillé ma curiosité.
Moi qui aime les thrillers bien sombres et malgré que ce roman soit classé dans la catégorie « Young adults », je constate tout de même que j'ai passé un super moment à le lire!
Je découvre cette auteure avec plaisir. Son style est simple et accrocheur.
Natasha Preston nous plonge dans l'enfer de la captivité à travers Summer, une ado qui se retrouve enfermée dans la cave d'un psychopathe. Mais celle-ci n'est pas seule. Elle va devoir cohabiter avec trois autres captives aux caractères bien différents.
Les points de vues changent au fil des chapitres puisque l'auteure jongle à travers trois personnages: Summer, Lewis son petit-ami et Trèfle le taré qui séquestre des filles.
Pour cette raison, je dirais que ce livre n'est pas vraiment un huis-clos comme on peut s'y attendre. A travers le personnage de Lewis, on suit l'enquête qui se déroule à l'extérieur pour retrouver Summer.
Les chapitres consacrés à Trèfle, nous permettent d'essayer de comprendre l'origine de sa folie.
J'ai été surprise par le conteste de la cave. On s'entend à un sous-sol bien glauque et froid... c'est tout le contraire. Il est aménagé, avec une petite déco. J'ai trouvé ce contraste encore plus flippant!
La tension monte d'un cran à chaque fois que les filles entendent la porte, avec Trèfle qui descend les marches. Ce personnage est imprévisible et lorsque je lisais ces passages, je me sentais tendue comme si j'étais à la place de ces pauvres filles. Je sentais ma respiration se bloquer tant qu'il se trouvait près d'elles. En sa présence, tout peut arriver...
Ce livre déclenche parfois des petites poussées d'adrénaline et c'est ce qui m'a plu par-dessus tout.
J'aurais néanmoins aimé que l'auteure développe un peu plus la relation entre Rose et Trèfle. Elle m'a semblé un peu mystérieuse, surtout du côté de Rose.
La fixation de Trèfle pour les fleurs méritait aussi, à mon sens, une réflexion plus poussée puisqu'elle est au coeur du roman.
L'histoire d'amour entre Summer et Lewis nous laisse espérer une fin heureuse. On ressent bien l'amour acharné de l'adolescent lors de ses recherches et on prie avec lui pour qu'il retrouve sa moitié.
Une lecture addictive qu'on ne peut lâcher avant la fin!
Je remercie mon amie Siabelle de m'avoir encouragée à le lire. D'ailleurs, je vous invite à lire sa chronique, qui va vous convaincre à coup sûr, de descendre vous aussi dans cette jolie petite cave!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          793
iris29
  17 janvier 2018
Elles s'appellent Rose, Iris, Violette et Lilas et elles forment une famille ...
C'est ce que leur a dit Trèfle et c'est le jeu auquel elles jouent toute la journée , depuis qu'elles sont enfermées dans sa cave .
Avant, Lilas avait une famille, un petit-copain, d'ailleurs c'est sûr qu'ils la recherchent , c'est ce qu'elle se dit pour tenir le coup .
Avant Lilas s'appelait Summer.
Le jour , il part travailler , c'est le soir que c'est plus délicat . Et le matin aussi quand il descend prendre son petit-déjeuner avec elles , juste avant de leur souhaiter une bonne journée ...
Un livre lu en une soirée tellement je voulais savoir si Lilas et les autres allaient s'en sortir ..
Si j'ai aimé la partie qui se déroule dans la cave parce qu' elle vous scotche , je suis plus réservée sur la toute fin qui tombe vraiment dans le "Young adult" et n'est à mon humble avis , pas à la hauteur de ce qui se passe dans la cave . Un peu trop "sautillante" ...
Mais la partie séquestration est du grand art... sans en faire trop au niveau des descriptions horribles car il faut ménager le public jeune (mais moi ça me suffit largement !) , avec beaucoup de délicatesse, elle raconte l'indicible , elle suggère plus qu'elle ne dit. Elle installe un climat de terreur par petites touches, ces quatre filles qui tentent d'instaurer un climat routinier sont poignantes, leur solidarité est bouleversante ...
Natasha Preston pourrait aisément jouer dans la catégorie adulte si elle voulait . J'ai hâte de voir ce qu'elle publiera par la suite...
J'ai mis une soirée à visiter la cave , mais j'y pense encore ce matin car je n'en suis pas encore remontée ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          637
Siabelle
  13 juillet 2017

Quel gros coup de coeur !!!
C'est grâce à une critique très alléchante de mon amie Saiwhisper, que je découvre cette auteure. En traitant un des personnages «de taré» dans sa chronique, elle saisit tout de suite mon attention et je garde le titre du livre dans ma mémoire. Récemment, il m'est arrivé d'avoir perdu l'envie de lire, je crois que ça l'arrive à tout lecteur. Je ne sais pas pourquoi, c'est ce livre-là, que je prends. C'est pour cela, que je dédie ma critique, à mon amie, qui me redonne l'envie de le lire. Et c'est réussi, vraiment… c'est une très belle découverte à mes yeux.

Je viens tout juste de terminer mon livre et je suis toute chamboulée. Je ressens une tristesse profonde de quitter cette histoire attrayante, avec ses personnages attachants qui y habitent. Je ne parle pas bien sûr «du cave», quel cave ! Tu t'attaches tout de suite à Summer, à sa famille et à son petit copain Lewis. Elle mène une vie bien tranquille jusqu'au moment où «un cave», l'enlève à sa famille. Elle se retrouve donc enfer-mer dans une cave en compagnie de d'autres filles. On pense que ça n'arrive juste aux autres mais jamais à nous, et qu'on est toujours à l'abri des fous.
Angoissant, Effrayant, Troublant
En effet, je suis vraiment très surprise, l'auteure te tient vraiment en haleine, du début jusqu'à la fin. Elle te prend vraiment par les triples. Tu as la peur au ventre, tu es vraiment crispé et tu as les nerfs en boule. C'est comme lorsque tu regardes un film d'horreur, et que tu as la trouille, c'est pareil ici quand l'histoire se défile sous tes yeux. Tu peux vraiment ressentir ce que nos personnages ressentent, c'est vraiment flippant.

C'est un excellent thriller, l'écriture est à la fois très limpide, très puissante et très intense et puis la tension est vraiment à son 100%. On se sent vraiment à fond car l'auteure possède l'art de bien nous présenter ses personnages, elle sait très bien détailler les décors et l'auteure nous amène tout droit dans l'enfer, que les personnages vont vivre de près ou de loin.
L'auteure sait très bien te faire vivre toutes sortes d'émotions et elle parvient très bien à te faire ressentir l'ambiance malsaine qui s'y dégage, ainsi que la violence qui se déchaine, au fil des événements. Au cours de la lecture, tu te sens toi aussi très vulnérable, révoltée et impuissante. Tu cries toi aussi des injures à «ce cave», qui retient notre Summer, qu'on adore et les autres également. Est-ce qu'on peut le prendre en pitié à cause de son passé ? Est-ce que ça peut expliquer sa raison de vivre, ses gestes démesurés et ses pensées déraisonnées ? Est-ce que c'est une raison d'agir comme il le fait ?
«Il était à la fois juge, juré et bourreau.»
Pour terminer, je crois qu'on ne peut pas rester indifférent, c'est vraiment une lecture passionnante à mes yeux. L'auteure sait très bien manier la fiction, avec la réalité. Tu ne peux plus lâcher ton livre, c'est vraiment insoutenable ! Tu veux toujours retourner dans ton histoire, pour voir ce qui va arriver.
Que dire de la fin ? Je ne veux pas trop en dire, pour ne pas gâcher le suspense, c'est tout simplement un thriller très réussi autant au niveau de l'écriture, du scénario, ainsi que l'ambiance. Il n'y a aucun temps mort, tu te laisses tout simplement porter par sa plume très vive, endiablée et bien rythmée.
Tu n'oublieras pas de sitôt ses personnages hauts en couleur : Summer, Lewis, Henri et d'autres aussi. C'est une histoire qui nous surprend, et qui ne s'oublie pas de sitôt. C'est une lecture qui te laisse des marques même après la dernière page tournée.

Est-ce qu'après avoir lu une telle histoire, vais-je me promener seule le soir, dans la rue ? Est-ce que notre liberté est vraiment acquise ? Pour les amateurs du genre, je vous le conseille et vous pouvez aller voir la superbe critique de mon amie Saiwhisper.
Je te remercie beaucoup, et c'est encore vrai ici : la lecture crée des liens d'amitié mais aussi un très beau partage.
Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3620
Saiwhisper
  29 mai 2017
Je n'ai jamais autant dit le mot « c*nnard » devant un livre… Mais là, je bats les records… Bon sang, quelle lecture troublante ! Ce fut terriblement malsain au point de me donner des sueurs froides ! Dans une ambiance sombre et dérangeante, on va assister à l'enlèvement de Summer, une adolescente. Son ravisseur va la conduire dans une cave où l'attendent trois autres filles captives. Il est impressionnant de voir l'emprise de ce monstre a eu sur ces jeunes femmes qui, avec le temps et la peur, acceptent de jouer un rôle : celui d'une jolie fleur qui doit s'habiller pour cet homme, d'une princesse bien élevée, d'une maîtresse de maison qui fait les repas ou d'une poupée qui accepte de s'allonger une fois par semaine pour subir les assauts de ce gardien champêtre… Quelle horreur ! C'est véritablement terrifiant ! Lorsque j'avais lu la quatrième de couverture, je me demandais comment Summer, surnommée Lilas par son geôlier, allait réussir à fuir. Je m'attendais presque à autant de malice ou de tempérament que Lisa dans « Méthode 15-33 » de Shannon Kirk… Hélas, j'ai assisté, impuissante et désemparée, à l'endoctrinement de Summer. Mais aurait-elle pu agir autrement ? Quand on voit jusqu'où est prêt à aller ce taré et dans quel climat ont vécu ces filles, c'est tout simplement abominable…
Malgré le début où l'on rentre directement dans l'action, j'ai ressenti quelques longueurs dues à cette routine instaurée par Trèfle/Colin, le geôlier. J'avais envie que Lewis, le petit ami de Summer, la retrouve plus vite et que cette pourriture de Trèfle cesse toutes ces horreurs… La psychologie des trois personnages principaux (Trèfle, Summer et Lewis) est bien traitée. Grâce à une narration alternée, on voit toutes leurs pensées. On découvre ainsi la vie que chacun menait avant le drame ainsi que leur évolution psychologique au fil des jours. Si les tranches de vie du couple principal sont touchantes, les scènes appartenant au passé et le quotidien de Trèfle m'ont hérissé le poil. Toute cette séquestration ne laisse pas le lecteur insensible… D'ailleurs, cela m'a rappelé « 3096 jours » Natascha Kampusch qui ne m'avait pas laissée de marbre non plus…
« La cave » n'est pas à mettre dans toutes les mains, surtout si l'on n'est pas à l'aise avec les thématiques de l'enlèvement, l'incarcération, la violence, la manipulation ou le viol. Personnellement, j'avais envie de gifler ou d'insulter cette enflure à plusieurs reprises. Je me sentais aussi impuissante que la pauvre héroïne et j'ai eu envie de vomir à plusieurs reprises. Certains classent cet ouvrage en littérature pour ado mais, pour ma part, je serais plus sur du young adult voire de l'adulte tout court même si l'héroïne est jeune… L'atmosphère est bien trop sombre pour les jeunes lecteurs… Vous l'aurez compris : ce récit est un thriller psychologique effroyable et saisissant qui va certainement me troubler pendant plusieurs jours… Je félicite l'auteure qui a réussi à me bouleverser et qui m'a fait ressentir une véritable haine pour un personnage fictif !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3711
lilibookncook
  20 février 2019
Que la vie était simple pour Summer, adolescente de quinze ans. Son amoureux Lewis, les disputes avec son frère, les sorties avec les copines... Mais tout ça fut balayé d'un revers de main après avoir croisé la route d'un certain Trèfle. Enlevée en lisière de forêt par cet inconnu puis enfermée dans une cave, Summer est confrontée à la terrible épreuve de la séquestration, à ceci près qu'elle n'est pas seule dans cette cave... Rose, Iris et Violette, trois autres jeunes-femmes, sont elles aussi prisonnières de la folie de cet homme. Tandis que l'emprise psychologique semble fonctionner sur certaines, Summer rebaptisée Lilas, n'est quant à elle pas prête à baisser les bras. L'escalade psychique ne fait que commencer... Natasha Preston offre avec ce roman ado, un thriller remarquable ! Parfois glauques, les situations fluctuent suivant l'humeur du ravisseur ou les tentatives d'évasion de ses chères "fleurs". Jamais linéaire, l'auteure surprend par son audace en alternant les points de vue entre Summer, Lewis et Trèfle et signe ainsi un livre troublant à la finesse psychologique indéniable. 
Enlevée et séquestrée par un maniaque nommé Trèfle, Summer désormais rebaptisée Lilas par ce dernier, peine à accepter son sort, et il y a de quoi ! La veille, encore libre et entourée de sa famille et de son petit ami Lewis, celle-ci menait la vie insouciante d'une ado de quinze ans. Aujourd'hui, sa famille se résume à Rose, Iris et Violette, trois étrangères elles aussi séquestrées et placées dans cette cave aménagée. Pourquoi ont-elles été enlevées ? Pourquoi les avoir renommées par des noms de fleurs ? Si Summer/Lilas est encore pleine de courage et d'espoir, on ne peut pas en dire autant des autres. Les jours, puis les mois passent, les noms de fleurs restent, mais pas forcément les filles... Summer reverra-t-elle un jour sa "première" famille ? 
Noir et troublant, je me suis demandée dès le début comment ce roman tiendrait en haleine le lecteur dans ce huis clos glaçant. Parce que ce n'est pas un huis-clos justement ! Enfin si, mais pas vraiment. Toute l'ingéniosité de l'auteure réside dans la pluralité des personnages et les différentes voix qui s'y rapportent comme l'attente interminable des proches de Summer à travers celle de Lewis. La cave n'est donc pas le seul décor, mais le lieu de toutes les tragédies. Et croyez-moi, il y en a !
Grâce au soin et au réalisme avec lequel elle décrit pas à pas la spirale psychologique, Natasha Preston réussit à décrire le processus du syndrome de Stockholm avec précision. Aboutie, la fin va d'ailleurs dans ce sens, mais ne comptez-pas sur moi pour vous en dire plus à ce sujet... ! 
Thriller au suspense grandissant, la romancière aborde avec beaucoup d'intérêts l'image de la famille et les traumatismes d'enfance qui affecteront l'adulte de demain. Loin d'en excuser le comportement qui peut en découler, elle met le doigt sur un sujet intéressant afin de le détourner et en explorer les failles en mettant par exemple en parallèle, la famille lambda de Summer avec celles de Rose, Iris et Violette, sans oublier Trèfle.
Pour conclure, je ne peux que vous conseiller ce young adult qui réserve de belles et sanglantes surprises, et dans lequel j'ai poussé des "Nonnnnnnnnnn" ou encore des "Olalalalala" assez distinctifs ! Hâte de découvrir les prochains romans de la romancière...
Après l'angoisse, place au réconfort ! Entre deux sueurs, il me faut bien trouver à quelle gourmandise m'attaquer. Pour cette histoire, ce sera une crème brûlée au café sur lit de cookie dough. Oui, vous avez bien lu ! Psychologiquement dense, ce roman mérite d'explorer une gourmandise à sa hauteur. Car derrière la surface, se cachent d'étonnantes révélations...gustatives !
Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   26 mai 2017
- Tu dois laisser tes cheveux naturels.
Comme si je pouvais passer au magasin m’acheter une colo !
- Il n’aime pas quand ils sont trop arrangés. Et tu dois te maquiller très légèrement : vas-y mollo avec le mascara.
J’avais envie de vomir. On me disait à quoi je devais ressembler ? On ne m’avait jamais parlé de ça.
Rose est revenue dans la chambre et s’est mise au travail. Elle a refait son lit et a redonné forme aux oreillers. Je l’ai regardée passer les mains sur la housse de couette, pour l’aplatir. Je me suis demandé si je ferais comme elle dans trois ans. Non. Il n’était pas question que je reste ici plus de trois jours. On était à ma recherche. La situation n’était que temporaire. Bientôt, la police nous découvrirait. J’en étais sûre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
YggdrasilaYggdrasila   09 septembre 2017
Ma mère avait raison : plus on reste longtemps avec un mec, plus il devient dégueu. Je n’aurais pourtant échangé Lewis pour rien au monde : c’est important d’accepter la personne qu’on aime telle qu’elle est, avec son désordre et tout le reste.
Commenter  J’apprécie          354
YggdrasilaYggdrasila   23 septembre 2017
Quand quelqu’un meurt, on peut lui faire les deniers adieux et accepter son départ. Ce n’était pas le cas : nous ne savions ni où elle était ni ce qui lui était arrivé. Nous n’avions aucune réponse, rien ne pouvait avoir de fin.
Commenter  J’apprécie          280
YggdrasilaYggdrasila   17 septembre 2017
J’avais l’impression que ce qui s’était passé la veille était un cauchemar. Était-ce vraiment arrivé ? Parfois, quand je pensais trop à un truc, il me semblait irréel. Quand un événement était trop choquant, il perdait aussi de sa réalité.
Commenter  J’apprécie          260
YggdrasilaYggdrasila   22 septembre 2017
Son visage était cramoisi et son regard si froid qu’il ressemblait à un cadavre. Il devait être mort à l’intérieur pour commettre de pareilles atrocités. 
Commenter  J’apprécie          360

Video de Natasha Preston (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natasha Preston
Vidéo de Natasha Preston
autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1979 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..