AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 201702810X
Éditeur : Hachette (19/04/2017)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frèr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
29 mai 2017
Je n'ai jamais autant dit le mot « c*nnard » devant un livre… Mais là, je bats les records… Bon sang, quelle lecture troublante ! Ce fut terriblement malsain au point de me donner des sueurs froides ! Dans une ambiance sombre et dérangeante, on va assister à l'enlèvement de Summer, une adolescente. Son ravisseur va la conduire dans une cave où l'attendent trois autres filles captives. Il est impressionnant de voir l'emprise de ce monstre a eu sur ces jeunes femmes qui, avec le temps et la peur, acceptent de jouer un rôle : celui d'une jolie fleur qui doit s'habiller pour cet homme, d'une princesse bien élevée, d'une maîtresse de maison qui fait les repas ou d'une poupée qui accepte de s'allonger une fois par semaine pour subir les assauts de ce gardien champêtre… Quelle horreur ! C'est véritablement terrifiant ! Lorsque j'avais lu la quatrième de couverture, je me demandais comment Summer, surnommée Lilas par son geôlier, allait réussir à fuir. Je m'attendais presque à autant de malice ou de tempérament que Lisa dans « Méthode 15-33 » de Shannon Kirk… Hélas, j'ai assisté, impuissante et désemparée, à l'endoctrinement de Summer. Mais aurait-elle pu agir autrement ? Quand on voit jusqu'où est prêt à aller ce taré et dans quel climat ont vécu ces filles, c'est tout simplement abominable…
Malgré le début où l'on rentre directement dans l'action, j'ai ressenti quelques longueurs dues à cette routine instaurée par Trèfle/Colin, le geôlier. J'avais envie que Lewis, le petit ami de Summer, la retrouve plus vite et que cette pourriture de Trèfle cesse toutes ces horreurs… La psychologie des trois personnages principaux (Trèfle, Summer et Lewis) est bien traitée. Grâce à une narration alternée, on voit toutes leurs pensées. On découvre ainsi la vie que chacun menait avant le drame ainsi que leur évolution psychologique au fil des jours. Si les tranches de vie du couple principal sont touchantes, les scènes appartenant au passé et le quotidien de Trèfle m'ont hérissé le poil. Toute cette séquestration ne laisse pas le lecteur insensible… D'ailleurs, cela m'a rappelé « 3096 jours » Natascha Kampusch qui ne m'avait pas laissée de marbre non plus…
« La cave » n'est pas à mettre dans toutes les mains, surtout si l'on n'est pas à l'aise avec les thématiques de l'enlèvement, l'incarcération, la violence, la manipulation ou le viol. Personnellement, j'avais envie de gifler ou d'insulter cette enflure à plusieurs reprises. Je me sentais aussi impuissante que la pauvre héroïne et j'ai eu envie de vomir à plusieurs reprises. Certains classent cet ouvrage en littérature pour ado mais, pour ma part, je serais plus sur du young adult voire de l'adulte tout court même si l'héroïne est jeune… L'atmosphère est bien trop sombre pour les jeunes lecteurs… Vous l'aurez compris : ce récit est un thriller psychologique effroyable et saisissant qui va certainement me troubler pendant plusieurs jours… Je félicite l'auteure qui a réussi à me bouleverser et qui m'a fait ressentir une véritable haine pour un personnage fictif !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          165
sonfiljuliesuit
26 avril 2017
J'ai été assez surprise de découvrir ce thriller classé dans la catégorie Young Adults.
Pour ceux qui auraient tendance à ne pas se lancer dans des livres de cette catégorie, il serait dommage de ne pas découvrir "la cave", vous risqueriez de passer à côté d'un très bon moment de lecture, mais surtout de ne pas vivre le paroxysme de l'horreur.
Au départ, j'avais un peu peur de tomber sur une enquête classique suite à l'enlèvement de Summer qui mène une vie parfaitement normale d'une ado de 16 ans. Elle est entourée de ses parents, amis et un petit ami. le tout commençait d'une manière assez "nian-nian" et je me disais que je ne le finirais certainement pas !
Le tournant arrive rapidement, sans que l'ennui ne s'installe, lorsque Summer croise la route de Trèfle et ne rentre donc pas chez elle...
Imaginez une maison comme n'importe quelle autre. Une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave.
Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris, Violette, et Summer rebaptisée Lilas.
Ces filles sont soumises à la folie meurtrière d'un homme : Trèfle, dont la folie est telle qu'il a décidé qu'elles faisaient partie de sa famille et qu'il les protégeait... Mais le cauchemar ne s'arrête pas là...
L'auteur nous entraîne dans la psychologie des personnages. Une alternance de point de vu très intéressante.
D'un côté Summer/Lilas avec son quotidien, l'évolution de ses pensées, sa vie dans "la cave" sa relation aux autres, le regard qu'elle porte sur ses quo-détenues est sans complaisance...
Enfin, Lewis, le petit ami de Summer qu'on découvre lors de la disparition de Summer, ses recherches, ses espoirs ... Ses émotions sont palpables et sa douleur est transmise à travers le récit de l'auteur.
Ces alternances donnent du rythme à cette lecture, qui sans cela aurait été assez plate et sans intérêt pour tomber dans une banale enquête suite à disparition, comme une mauvaise série TV.
J'ai parfois eu envie de secouer certaines filles pour les réveiller ! Un syndrome de Stockholm complètement déstabilisant, qui les pousse à faire et accepter des choses qu'en temps normal elle auraient rejeté en bloc, mais es-ce seulement ça ? La peur parfois vous fait accepter le pire....
De temps en temps on a des retours en arrière avec les années indiquées en début de chapitre, notamment sur Trèfle et comment il a basculer... Certains passages concernent Summer et sa relation avec Lewis. Ces détails ajoutent à l'intrigue un rythme non négligeable.
L'ambiance est angoissante, certains passages sont choquants, glauques. Tout est tellement dingue dans ce livre que cela frôle la perfection dans le récit et la vérité ne semble pas loin. Malgré tout, l'espoir est très présent.
Certains passages seront gores à souhait, choquants pour certains et trop crus pour d'autres ! Mais c'est là toute la qualité d'un très bon thriller qu'on a du mal à lâcher et qui allie la terreur et l'espoir. Deux antonymes dans un thriller, mais l'auteur arrive à les marier avec talent.
En bref, une lecture addictive qui prend son envol à la dernière partie ! Je pensais même à mon livre lorsque je devais faire autre chose ! J'étais impatiente de connaître le dénouement.
Un huis clos, angoissant qui va vous remuer et ne ménagera pas vos nerfs ! Une lecture à découvrir et surtout un récit magnifiquement construit par son auteur Natasha Preston.
Un thriller jeunesse de qualité, avec une psychologie des personnages et un psychopathe digne du genre. le final est très différent d'un thriller classique, mais cela tient de la classification Young Adults...
Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Boulibooks
10 mai 2017
Lorsque j'ai découvert la magnifique couverture et l'énigmatique résumé de la Cave de N. Preston, je me suis : « il me faut absolument ce livre ! ». Ensuite, lorsque je me aperçue qu'il était classé dans la catégorie young adult, j'ai hésité… les histoires d'ados gnian-gnian : très peu pour moi ! Finalement, j'ai craqué… oui je suis faible, très faible.
Summer, jeune fille de 16 ans, est enlevée par un inconnu alors qu'elle se rend à pied à un concert. L'inconnu en question se fait appeler Trèfle. Il charge Summer dans sa fourgonnette, l'emmène chez lui et la fait descendre sans ménagement dans une cave aménagée avec soin et complètement aseptisée où trois autres jeunes femmes sont séquestrées : Rose, Iris et Violette. Trèfle rebaptise Summer en Lilas : sa famille de fleurs est enfin complète. Mais Lilas ne se soumettra jamais et donnera du fil à retordre à son tortionnaire.
Le positif : N. Preston mêle trois points de vue dans le roman, celui de Summer, Lewis – le petit ami de Summer – et Trèfle. Cette construction insuffle un rythme dynamique à l'histoire ; les chapitres courts renforcent cette impression. On a l'impression de vivre ce que vit Summer : ses moments d'espoir et de désespoir, de ressentir la souffrance de Lewis et de divaguer comme Trèfle. On partage le quotidien de ces jeunes femmes séquestrées, aux tempéraments totalement différents, qui sont obligées de vouer obéissance et reconnaissance à un détraqué qui se croit investi d'une mission. Celle de purifier sa ville des âmes féminines dépravées.
Les époques de chevauchent également. La fiction démarre un 24.07.2010 mais l'auteure prend le parti d'opérer des bonds en arrière (1987, 2005, 2009 etc) afin de nous permettre de mieux cerner les personnages.
Ceux-ci sont touchants et crédibles. Summer est une toute jeune fille très attachante. Malgré sa peur et son dégoût, elle reste volontaire et combattive. Trèfle possède quant à lui 2 personnalités : une sorte de Dr Jekyll et Mr Hyde. Aux yeux de tous, il est Colin Brown, célibataire, salarié d'un cabinet d'avocats, poli, serviable, sans problème. En coulisse, il est Trèfle : un désaxé maniaco-dépressif, détruit par un lourd passé personnel.
Le négatif : Ce huit clos est un peu répétitif : les jours passent et se ressemblent et on a de la peine à ne pas décrocher, en particulier dans la 1ère partie du roman. D'autre part, j'ai été un peu déçue de la fin. Elle arrive trop vite et s'avère trop simpliste. le coté psychologique, notamment celui portant sur le syndrome de Stockholm est à peine abordé. Enfin, malgré tous mes efforts, l'empreinte jeunesse de ce récit est trop forte à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BOOKSANDRAP
11 avril 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/04/11/la-cave-natasha-preston/

Ce bouquin ! Non mais ce bouquin ! J'ai adoré. Je l'ai dévoré. Il a tout ce dont j'espérais quand je l'ai commencé : du suspense, de la tension, de l'émotion, de l'adrénaline, du rebondissement. C'était à la fois glauque et intense, magnifique et terrifiant. Un petit bijoux sans conteste.
Si vous n'aviez encore jamais entendu parler de ce livre, ouvrez grands les yeux et tendez l'oreille au maximum, soyez attentifs et concentrez-vous car je vais vous parler d'une histoire qui vous fera frissonner de peur et de dégout. Imaginez-vous la nuit, vous marchez tranquillement, quand un homme vous appelle. Non pas par votre prénom, mais par un autre. Rose, Lilas, Iris ou Violette. Des prénoms de fleurs. Vous ne comprenez pas, vous commencez à avoir peur. L'homme se rapproche, vous appelle de nouveau, il est déterminé, fort. Et puis c'est déjà trop tard. Vous vous réveillez dans une cave, dieu seul sait où, en compagnie de trois autres jeunes filles. L'homme se fait appeler Trèfle, et dans son esprit pervers vous faites désormais partie de sa famille. le cauchemar ne fait que commencer…

Je partais avec un avantage : le thème. C'est totalement ma came quand on mêle thriller et lecture adolescente je ne pouvais donc qu'aimer non ? J'apprécie beaucoup les policier en général, j'aime ce genre d'histoire où il est question de kidnapping. Je trouve le concept et l'intrigue originale et c'est vrai que j'ai tout de suite accroché au style de l'auteur. L'idée est totalement tordue mais vraiment prenante.
C'était vraiment intéressant car en lisant le résumé je savais ce qui allait arriver à Summer : Son enlèvement, sa captivité, sa cohabitation avec les autres filles, la peur etc… Et pourtant on commence l'histoire en suivant Summer dans sa chambre, inconsciente de ce qu'elle va vivre à peine quelques heures plus tard. J'ai beaucoup aimé la découvrir avant ce drame et voir sa relation avec sa famille et son chéri. Au fil des chapitres on la voit finalement changer. On l'a connu avant et on voit l'après. On suit Summer, et Lilas, et on finit par ne plus croire que c'est la même personne tant tout ce qu'elle vit la change et la transforme.

Le gros point positif de ce roman, c'est définitivement l'alternance des points de vue.
Si on avait suivi uniquement Summer durant tout le livre, je pense que cela aurait été trop redontant et peut-être même ennuyeux, mais là ce n'est pas le cas. On suit bien évidemment Summer dans la cave, qui nous dévoile son quotidien. ce sont toujours des passages oppressant et surréaliste par moment. Puis c'est au tour de Trèfle et là on pénètre dans son esprit et on a enfin un aperçu de comment il pense. J'ai trouvé ça vraiment très intéréssant de pouvoir un peu sonder ses pensées et comprendre comment il vit cette situation, et comment il s'illusionne. Et enfin, on suit Lewis, le petit ami de Summer. On le suit lorsqu'il apprends la disparition de Summer, puis dans ses intensives recherches. Autant les passages de Summer et Trèfle sont parfois terrifiant et absurde, autant ceux de Lewis sont teinté de douleur et d'émotions.
L'ambiance de roman est totalement dingue, c'est à la fois glauque, angoissant mais aussi pleins d'espoir et d'amour… de quoi complètement perdre pied. C'est bien mis en place, une fois le nez plongé dedans, il est impossible de penser à autre chose.

En plus de l'alternance des points de vue on a également le droit à des bonds dans le temps. On peut passer d'un chapitre au présent, à un de l'année 2005 où on apprends comment Trèfle en est venu à vriller de cette manière. On a droit également à entrapercevoir des bouts de l'adolescence de Summer, son premier baiser avec Lewis et pleins de petits passages comme celui-là rajouté à l'intrigue principale pour apporter un peu plus de rythme et de détails. Que dire à part que j'ai adoré ? C'était totalement addictif et vraiment très bien fait.
Autant j'ai aimé ces bonds dans le temps, autant ils m'ont tout de même pas mal dérouté. J'ai été parfois un peu paumée entre les époques. On est tantôt au présent avec Summer alias Lilas, puis on repart et on suit Trèfle bien des années en arrière lorsqu'il ramène les 4 premières « fleurs-filles » à la maison, et les dates se ressemblant toutes j'ai de nombreuses fois mis quelques minutes à comprendre où me placer dans l'histoire pour ne pas tout confondre. Mais honnêtement ça ne gâche en rien l'intensité du récit.

J'ai dévore la dernière partie d'une traite. J'étais tout simplement incapable de le reposer avant de savoir comment cette histoire sordide allait se terminer.
J'étais à la fois anxieuse et excitée de connaître le dénouement j'avais cette pression quand je sentais que tout allait basculer d'un moment à l'autre. J'ai trouvé la dernière partie vraiment haletante c'était douloureux à lire mais c'était aussi magnifique pour pleins de raisons. Ne vous attendez pas à un retournement de situation et à un twist de fou, c'est attendu, ça reste un thriller young-adult assez simple, avec un dénouement qui ne va pas vous surprendre plus que de raison. Mais vraiment cela vaut le coup. Oui ça se termine simplement, mais c'est exactement ce dont on attends au final. Je vous le conseille mille fois c'est une lecture qui n'est pas de tout repos, qui va mettre vos nerfs à l'épreuve plus d'une fois, mais c'est une lecture qui mérite qu'on la lise.
Je tire mon chapeau à Natasha Preston qui signe avec « La cave »un récit brûlant, juste et bouleversant ! C'est une petite pépite littéraire qui m'a déchiré le coeur.

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Analire
26 avril 2017
Généralement, quand ça fait longtemps qu'on a pas lu de thriller, on a toujours cette hâte d'en rouvrir un, couplé à la peur que nos attentes ne soient déçues. Toute excitée, j'ai foncé tête baissée dans ce roman… et j'en ressors ravie. Terrifiée, mais ravie.
Un homme, surnommé Trèfle, enlève et séquestre des filles, généralement prostituées et sans attaches, dans la cave de sa maison. Il s'amuse à les renommer avec des noms de fleurs (Iris, Violette, Rose et Lilas), et les considère comme sa famille. Un psychopathe dérangé, sur qui Summer, rebaptisée Lilas, est malencontreusement tombée. Traînée jusqu'à la cave, elle va faire la rencontre des trois autres filles prisonnières, qui vont lui expliquer leur calvaire et leur quotidien. Une chose est sûre : Summer n'est pas prête à se laisser faire et est bien décidé à tout faire pour se sortir de là.
L'histoire tourne autour de trois narrateurs différents : Lilas d'abord, qui raconte son quotidien comme prisonnière de la cave ; Lewis ensuite, le petit ami de Lilas, qui s'active pleinement pour tenter de retrouver sa copine ; Trèfle enfin, que l'on voit dans le présent, mais également dans sa vie passé. Trois narrateurs différents qui dynamisent l'histoire et tendent à ajouter une tension narrative au récit déjà électrique.
Car l'ambiance est angoissante et ne cesse de croître. La dynamique stylistique de l'auteure est telle que le lecteur, inconsciemment, se met à la place des filles captives. Comme elles, on se sent kidnappé, enfermé. Et on tourne en rond dans notre tête comme elles tournent en rond dans la cave : en attendant le dénouement final.
Hélas ! L'histoire est tellement exaltante est prenante, que je m'attendais à une apothéose finale, qui bouclerait en beauté cette intrigue épouvantable. Malheureusement, et c'est là mon seul regret, Natasha Preston va à la facilité, et nous livre une fin classique, très peu surprenante et peu travaillée. Je la trouve en deçà de l'entièreté de l'histoire. Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé cette histoire et les puissantes émotions qu'elle nous transmet ; c'est pour cela que sans cette fin bâclée, ce thriller aurait été un véritable coup de coeur.
Plongez au coeur de ce roman psychologique oppressant, qui vous terrifiera autant qu'ils vous énervera. Un premier roman signé Natasha Preston, qui augure une jolie carrière future.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper28 mai 2017
- C'est quoi son problème ?
Iris a haussé les épaules.
- Trois ans d'enfermement dans cette cave, c'est long.
Trois minutes, c'était déjà trop long.
- Il faut qu'on se serre les coudes.
Ce n'était pas la première fois qu'elle disait ça. Je me demandais si elle répétait la formule pour tenter de se convaincre. En quoi se serrer les coudes nous aiderait-il ? Cela nous permettrait de nous retrouver chez nous par magie ? La réalité m'a frappée durement. Non. Elle ne parlait pas d'évasion... juste de survie. Nous n'étions pas sur la même longueur d'onde. Ce constat m'a fendu le cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SaiwhisperSaiwhisper26 mai 2017
- Tu dois laisser tes cheveux naturels.
Comme si je pouvais passer au magasin m’acheter une colo !
- Il n’aime pas quand ils sont trop arrangés. Et tu dois te maquiller très légèrement : vas-y mollo avec le mascara.
J’avais envie de vomir. On me disait à quoi je devais ressembler ? On ne m’avait jamais parlé de ça.
Rose est revenue dans la chambre et s’est mise au travail. Elle a refait son lit et a redonné forme aux oreillers. Je l’ai regardée passer les mains sur la housse de couette, pour l’aplatir. Je me suis demandé si je ferais comme elle dans trois ans. Non. Il n’était pas question que je reste ici plus de trois jours. On était à ma recherche. La situation n’était que temporaire. Bientôt, la police nous découvrirait. J’en étais sûre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SaiwhisperSaiwhisper27 mai 2017
- Comment était votre soirée ?
Déprimante et ennuyeuse à périr... comme toutes les autres.
- Très bien, a répondu Rose. Nous avons regardé quelques comédies romantiques.
Dans ce maudit sous-sol, même Saw et Massacre à la tronçonneuse ressemblaient à des comédies romantiques, si on les comparait à des journées enfermées sous la vigilance de ce malade de Trèfle.

Commenter  J’apprécie          50
AnalireAnalire17 avril 2017
La solitude est pire qu'une maladie mortelle. Chaque jour qui passe, on s'efface un peu plus.
Commenter  J’apprécie          150
BOOKSANDRAPBOOKSANDRAP10 avril 2017
Il a souri en montrant ses dents trop blanches et trop bien alignées. Tout en lui était impeccable : sa peau, ses cheveux, ses vêtements, repassés avec soin, ses maudites dents.
L'image du loup déguisé en agneau lui allait comme un gant.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Natasha Preston (2)Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1053 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .