AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2016269391
Éditeur : Hachette (21/12/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 43 notes)
Résumé :
« Ils pensent qu'ils sont invincibles. Ils pensent pouvoir faire et dire ce qu'ils veulent, sans jamais avoir à en assumer les conséquences. Ils ne m'ont pas laissé le choix. Il est temps pour eux de payer pour leurs péchés. »Un week-end entre amis, dans un chalet loin de tout,  c'est exactement ce dont Mackenzie avait besoin.  La bande se retrouve, impatiente que la fête commence.Un verre, puis deux.  Et la nuit tombe dans l'oubli.Au réveil, c'est l'horreur.  Deux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  14 novembre 2018
Je m'attendais à autre chose en commençant ce roman, que ce que j'y ai trouvé.
Déjà parce que l'auteur avait écrit La Cave, un récit dont le début était bien glaçant…
Parce que la couverture est dans cet esprit là : une barraque abandonnée , un peu maison hantée , une rose rouge-sang, pleine de toile d'araignées, le genre d'images qui laisse augurer des moments bien flippants…
Et puis le pitch de départ : une bande d'amis décident de passer un We dans un chalet. Ils boivent , un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, s'écroulent complétements "torchés", et au réveil, d'eux d'entre eux , ont été sauvagement assassinés.
Je m'attendais , à ce que cette partie là , dans le chalet, soit assez longue, que ce soit un huis-clos, qu'ils se soupçonnent mutuellement et que l'atmosphère soit lourde, très lourde.
Pas du tout !
On est dans la tête d'une des adolescentes, MacKenzie, qui ne pense qu'au beau gosse , frère de l'un d'entre eux , qui s'est rajouté à ce WE de folie . Ambiance midinette…
Et tout de suite, ce petit monde rentre chez lui, l'inspecteur Wright prend le relais , mais il est tellement inefficace et antipathique , que Mackenzie va enquêter , avec son amoureux, pour disculper ses amis et elle même .
[ On y croit, on y croit ! ]
Les adultes , comme dans tout mauvais roman pour ados, sont aux abonnés absents, les clichés s'empilent. Aucun personnage n'est réellement décrit , réellement consistant. le tout est caricatural au possible , aucun suspens, et la fin , juste pas crédible !
La seule chose que j'ai aimé, ( mais ce n'est pas ce qu'on vient chercher dans un roman policier) , c'est les dialogues "ping-pong" entre les deux amoureux, et ce que se dit MacKenzie" en off qui est souvent amusant ".
Je n'ai pas retrouvé, dans ces lignes , l'auteur qui avait écrit La Cave.
Une impression de "déjà vu" , "déjà lu" ,
Impression d'un roman aseptisé, sans beaucoup d'émotions (tous ces jeunes vivent des trucs atroces mais le ton de l'auteur est toujours relativement guilleret ).
Mais si je suis déçue, il est à noter que je ne suis pas le public visé ;-)
Les adolescentes férues des séries américaines aimeront surement, ça en a le goût et la couleur,( je pense à Pretty Little liars et autres…)

Challenge Mauvais Genres 2018/19.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Ydamelc
  27 février 2018
Voilà quelques jours que j'ai terminé la lecture de ce roman et.... je dois avouer que j'ai bien du mal à rassembler mes idées pour en parler.
Parce que je suis très partagée...
Partagée entre mon avis de bientôt quadragénaire et celui de maman d'adolescents.
Quand j'ai commencé ce thriller, je suis très vite rentrée dans l'histoire grâce à son style très Young adult. C'est frais, ça se lit super bien, mais rapidement également, j'ai tiqué sur la crédibilité du récit...
Ce livre s'adresse clairement à un public bien plus jeune que moi... Et c'est bien cela le problème...
Rien que le fait que cette bande de potes se retrouve dans un chalet pour le week-end, déjà, vu les circonstances, c'est plus que curieux, très surprenant.... Ca sentait mauvais, mais admettons...
J'y ai trouvé malgré tout un intérêt.
Intriguée et curieuse de connaitre la suite.
Le scénario est entraînant.
Et puis, la naissance d'une idylle, entre deux des personnages, a éveillé mon petit côté midinette.
La prude et innocente jeune fille qui se laisse dévergonder, sans rien comprendre, par le torturé et irrésistible bad boy, je me fais toujours avoir...
Mais, plus je progressais dans le roman et plus une certaine appréhension m'envahissait...
Parce que je voyais arriver le dénouement, sans échappatoire possible, et que j'étais assez certaine qu'il n'allait pas me satisfaire.
Trop banal, trop bancal.
Trop naïf, trop pas crédible...
Beaucoup de choses m'ont génées dans ce livre, en définitive.
Je n'ai absolument pas compris les réactions des personnages face aux situations surtout !
Un manque réel de psychologie et d'empathie...
Je le répète, mais je pense que le véritable problème, c'est que je ne suis plus une adolescente, que ce thriller ne m'est pas adressé, tout simplement.
Parce que, l'histoire est plaisante, divertissante et aborde des sujets proches aux ados, intéressants.
Mais trop superficielle, dans tous les sens du terme, pour la lectrice que je suis.
Je le proposerai sans doute d'ici quelques temps (après les examens), à ma fille de 16 ans. J'aimerais connaitre son avis.
Je remercie Netgalley et les éditions Hachette, pour m'avoir permis de découvrir ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
BOOKSANDRAP
  08 mars 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/08/le-week-end-natasha-preston/

J'attendais ce bouquin avec tellement d'impatience que je reste complètement sans voix de réaliser que je ne l'ai vraiment pas aimé.
J'avais adoré « la cave« , qui avait été un véritable coup de coeur, angoissant et glauque à souhait, il m'avait tenue en haleine du début à la fin. J'étais bien évidemment très excitée à l'idée de découvrir le nouveau roman de l'auteure. Mais alors qu'elle déception. Je pensais réellement passer un aussi bon moment et malheureusement pour moi la désillusion fût brutale.
Les avis négatifs comme celui que je vais rédiger sont très importants à mon sens. Il est facile de recommander un livre que l'on a adoré, mais il est mille fois plus compliqué d'expliquer les raisons qui fait qu'on en a détesté un. J'ai envie que vous puissiez comprendre mon point de vue et en même temps je n'ai pas envie de vous priver de le lire si vraiment il vous a tapé dans l'oeil. Malheureusement je n'arriverais pas à vous le recommander.

Ce qui m'a le plus désarçonnée c'est que je pensais vraiment retrouver un schéma de huis clos.
En commençant cette histoire je ne savais pas vraiment où j'allais mettre les pieds. Je pensais rester dans le chalet où ces jeunes adultes passent ce fameux week-end sanglant de la première à la dernière page et pourtant, passer les cinq premiers chapitres, on est complètement dans autre chose. J'ai été vraiment déçue par le fait de ne pas rester constamment dans le lieu du crime. Deux des jeunes sont morts et j'aurais adoré que le reste de la bande soit piégée au chalet pour découvrir lequel d'entre eux est le coupable de cet atroce acte. Et pourtant très vite, on change de décor et on évolue sur tout le mois d'Aout jusqu'aux révélations finales.
Passée cette petite déception, je me suis tout de même laissée prendre par l'histoire. J'ai apprécié le fait que ces jeunes adultes mènent l'enquête eux-même pour découvrir pourquoi et surtout qui à pu assassiner deux de leurs amis. J'ai aimé que tout se passe entre les personnages. le coupable est parmi eux. On ne sait pas qui exactement mais on le sait et c'est quelque chose que j'ai trouvé très sympa. Mackenzie va traquer les indices, tenter par tout les moyens de découvrir la vérité. Et c'était sympa d'être tout aussi paumée qu'elle, qu'on les soupçonne tous et qu'on tente de résoudre cette énigme. Pour le coup ce n'était pas ce que j'attendais de ce bouquin mais c'est un tournant qui m'a plu et qui m'a tout de même intriguée.

Et pourtant l'histoire m'a tout de même posée problème à certains moments.
On fait la connaissance de l'inspecteur Wright en charge de l'enquête et ce personnage m'a vraiment posé problème. Je l'ai trouvé absolument insupportable. J'ai trouvé qu'il apportait une touche beaucoup trop caricaturale et ça rendait le bouquin moins crédible qu'il n'aurait pu l'être sans ses interventions. Il n'avait rien d'un vrai inspecteur, il apportait un côté beaucoup trop mélodramatique, j'ai détesté son tempérament, il n'agissait pas du tout de manière correcte. J'ai également eu beaucoup de mal avec certaines des « grosses » révélations dévoilées au fil des chapitres. Bien que cela aurait pu être intéréssant c'était mit en place d'une manière trop cliché et rapide pour que ce soit pris au sérieux par le lecteur. Je n'ai pas été du tout convaincu et c'était vraiment dommage. Ça aurait pu être nettement plus fluide pour rendre l'intrigue bien plus crédible et digeste. La petite bande en elle-même ne m'a pas vraiment convaincue non plus. C'était très superficiel, j'ai détesté les réactions qu'ils avaient pu avoir par moments. Je n'ai pas compris leur manière d'agir. A part Blake. Blake est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Il est direct et j'ai adoré son côté taquin qui se permets de rire de tout.

Je reste également mitigée concernant le personnage de Mackenzie. Je l'ai bien aimée par moments sans jamais vraiment m'attacher à elle.
C'est dommage car c'est toujours difficile pour moi d'adorer un bouquin si je ne suis pas en osmose avec les personnages. On passe l'entièreté du bouquin en compagne de Mackenzie, on découvre sa manière d'être, ses pensées, son ressenti sur le drame. On apprends aussi que beaucoup de secrets et de rancoeur pèse sur ce petit groupe et que beaucoup en voulaient finalement aux personnes sauvagement tués. Même si je ne l'ai pas adoré je ne l'ai déteste non plus. J'ai bien aimé son côté coriace et fragile à la fois.
le petit brin de romance présent m'a par contre profondément énervé. Je n'ai pas compris l'utilité de mettre cette tension amoureuse entre deux des personnages au milieu de cette tragédie. C'était tout de même un peu déplacé et pas franchement intéréssant. C'était fatiguant et affligeant de la voir être en émoi quand ce garçon l'a touché alors que le tueur est encore en liberté et rôde. Quant aux derniers chapitres du roman et aux révélations finales, je ne vais pas dire que je l'avais vu venir, mais je me doutais de certaines choses. Je n'ai, pour être tout à fait honnête, pas non plus était convaincue par cette fin, ce qui à terminé de me décevoir. C'était pour moi beaucoup trop gros à avaler. J'ai lu la dernière phrase et je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'il me manquait quelques chapitres. Qu'elle frustration que d'avoir une fin ouverte ! Je déteste ça, car j'ai vraiment eu un gout d'inachevé et de frustration.

Néanmoins j'ai apprécié la manière dont Natasha Preston abordait le thème de l'amitié.
Je voulais tout de même terminer cette chronique sur un point positif pour ne pas non plus plomber complètement ce roman. L'auteure nous montre qu'on ne connaît jamais vraiment quelqu'un entièrement. Certaines personnes peuvent agir comme elles le veulent pour masquer ou cacher certaines choses. Beaucoup ne se dévoilent pas entièrement. Personne n'est totalement transparent, tout le monde à son petit jardin secret. Elle montre à travers ses personnages, que Mackenzie ne les connaît peut-être pas tous aussi bien qu'elle le pensait et c'était très réussi. C'est un aspect qui m'a beaucoup plu.
Pour conclure, je voulais vraiment insister sur le fait que je suis la première déçue d'avoir autant peu accroché à cette histoire. Ayant tellement aimé « la cave« , c'était compliqué pour moi de trouver ce nouveau roman aussi peu convaincant. J'ai trouvé la plume de l'auteure (ou la traduction?) différente. J'ai moins adhéré aux tournures de phrases, aux chemins qu'empruntait le roman. C'était pour moi moins prenant et moins glaçant que ne l'était « la cave ». Alors bien sur je ne devrais pas constamment les comparer car les histoires sont bien différentes et pourtant je n'arrive pas à faire autrement. « le week-end » était trop prévisible par moments. Les personnages qui composent cette bande de potes m'ont laissés insensible et je n'ai pas forcément passé un excellent moment de lecture. J'espère que le prochain Natasha Preston me séduira davantage car je ne compte pas lâcher cette auteure de si tôt… Affaire à suivre !

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Sourisetdeslivres
  02 avril 2018
Le week-end est un thriller YA, qui vraiment avait du potentiel ; qui m'a fait douter très longtemps du coupable ; mais, la fin ; je devrais dire, la double fin, est trop tirée par les cheveux et me laisse un goût amer.
J'ai l'impression que l'auteure dans son dernier quart du livre et peut-être déjà un peu avant s'est complètement laissée aller, du coup, il y a des incohérences, des éléments parasites qui sortent d'un peu nulle part ou qui n'apportent rien du tout à l'intrigue.
Jusque là même si l'héroïne principale m'a quelques fois agacée ça allait puisque c'était un livre destiné à un jeune lectorat et une héroïne de leur âge, pas mature, qui fonce sans réfléchir.
Tout commence lorsque Josh invite ses amis, qui ne sont plus vraiment des amis depuis un accident survenu 1 an plus tôt, à passer un week-end dans le chalet familial.
Il y a donc Ashley, sa copine ; Mackenzie, la meilleure amie d'Ashley et l'héroïne principale ; Megan, Kyle, Aaron et Blake, le frère aîné de Josh.
Tout le monde est étonné par sa présence, car ils ne l'ont jamais vu, les parents étant séparés, Josh vit avec sa mère et Blake avec son père.
Peu importe, ils sont décidés à s'enivrer tout le week-end sans les parents et essayer de passer outre les tensions qui existent entre Kyle, Aaron, Mackenzie, Megan contre Josh.
Seule, Ashley, sa petite amie, le soutient.
Avant toute la bande était inséparable ; peut-être que ce temps passé ensemble apaisera les rancoeurs ?
Comme prévu le premier soir les verres et bouteilles d'alcool défilent ; une soirée plutôt joyeuse, mais un réveil cauchemardesque.
Deux personnes sont retrouvées, baignant dans une marre de sang, dans la cuisine le lendemain matin par Mackenzie.
Qui a pu bien faire cela, qui a pénétré dans le chalet et pourquoi personne n'a rien entendu ?
Les choses se compliquent quand la police arrive sur les lieux.
Les portes sont toutes verrouillées de l'intérieur ; c'est donc un des jeunes présents qui est le meurtrier. Un fait que Mackenzie ne peut pas envisager ; pas ses amis ; elle les connaît depuis toujours.
Jusque là ;le pitch était intéressant, un chalet isolé, un double assassinat. Je me suis mise à douter de tous et à me poser les mêmes questions que notre héroïne principale, Mackenzie. L'inspecteur en chef est très cliché, sa psychologie peu développée, mais là encore cela ne me dérangeait pas de trop.
J'étais dans un roman YA donc c'était plausible par rapport à l'âge auquel était destiné le roman.
Je me disais ; super ;un thriller pour les jeunes, plein de suspens, sombre comme dans un film d'horreur.
Mackenzie trouve que l'inspecteur a tort de les penser coupable, elle ne peut imaginer que c'est le cas, elle décide d'enquêter avec Blake. Blake beau, bad boys ; très cliché, lui aussi, mais bon ; passons, encore une fois, pourquoi pas, une amourette, une jeune fille qui tombe amoureuse, cela me paraissait crédible, même si j'ai trouvé leur relation très rapide.
Mackenzie, en enquêtant va se rendre compte qu'elle ne connaissait pas si bien ses amis que ça, tous lui cachaient des choses alors qu'elle pensait tout savoir sur eux.
Elle pose, apparemment des questions gênantes, car elle reçoit des menaces par SMS d'un numéro inconnu.
Elle décide pourtant de ne rien dire à personne, elle continue à éplucher le passé de ses amis, même quand un troisième meurtre survient elle ne prend pas peur, ou très peu ; en tout cas, cela ne l'empêche pas de continuer.
En découvrant avec l'héroïne les secrets des protagonistes je les ai tous cru coupable, j'ai douté de chacun d'eux et surtout de Blake que, finalement, personne ne connaît même si Mackenzie le pense totalement innocent.
Tu vas me demander ce qui me gêne dans tout ça, car on a déjà vu dans des livres, des films ou des séries des héroïnes jouer avec le feu, aller droit devant le danger et où tu as envie de lui dire non non n'y va pas.
En cela, c'est plutôt réussi.
Là où pour moi ça pêche, c'est la psychologie je ne dirais pas nulle, mais très très peu développée des personnages même Mackenzie. En plus, immature, quand il y en a. du coup, tu lis, mais tu n'accroches pas spécialement à eux ; soit, tout va trop vite ; soit, il aurait fallu un peu plus de pages.
Bref à part ça Mackenzie va découvrir des objets qui pour moi n'ont vraiment aucun intérêt dans la résolution de l'intrigue, ils n'apportent rien du tout. Encore une fois, je ne me suis pas arrêtée à cela ; je voulais savoir comme elle qui était où étaient le ou les coupables.
Je peux même dire que j'ai dévoré le livre, je l'ai lu en quelques heures. Là où le soufflé est complètement retombé, c'est le premier dénouement, en même pas une page le coupable s'explique et en s'expliquant tu n'y crois pas de plus c'est surjoué.
Déçue, mais, après tout, encore une fois je me suis mise dans la peau d'un jeune lecteur, un lecteur qui débute avec le genre, pas comme moi qui en lit beaucoup.
Les derniers chapitres sont vraiment de trop, un rebondissement inattendu survient 18 mois après et là je l'ai trouvé, mais absolument pas crédible du tout ; la toute fine est... bâclée. Une fin ouverte ; aucune idée si l'auteure a prévu de nous sortir un autre lapin de son chapeau en écrivant une suite, mais là non à ce moment-là ma note finale a descendu.
Il y a de très bonnes idées, un bon suspens maintenu ; j'ai pris peur pour l'héroïne vraiment, jusqu'au 3/4 je l'aurais même conseillé à des adultes qui auraient envie de s'essayer au genre, plus maintenant. C'est un livre pour les jeunes, à partir de 16 ans je dirais, des jeunes qui débute avec les thrillers. S'ils connaissent les codes, s'ils en ont déjà lu ; ils seront déçus.
Écrit trop vite ? L'auteure a-t-elle voulu aborder trop de thèmes et au final n'a pas eu le temps de les développer ?
C'est dommage, car il y a autant de bonnes idées que des faits pathétiques.
Je lui ai mis la note finale de 3/5

Il te plaira si tu sais passer au-dessus des clichés et que tu n'as peur des fins alambiquées.

Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Clo916
  20 août 2019
J'ai aimé cette lecture. Mais je dirais que j'ai été un peu mitigée à la fin.
Commençons par le commencement. Tout d'abord, je dois dire que j'ai beaucoup adhéré à l'intrigue. Un double meurtre perpétré dans une maison fermée de l'intérieur, une bande d'amis ayant fait la fête la veille et n'ayant plus de souvenirs de la nuit passée… Il y a de quoi nous intriguer et tout au long du roman, l'auteur a su me tenir en haleine ! Personnellement j'ai tout remis en question : je crois qu'il n'y a pas un seul personnage que je n'ai pas soupçonné, et c'est ce qui m'a plu justement ! Pour parler un peu des personnages, j'ai beaucoup aimé Blake et Mackenzie. Blake, pour son humour à toute épreuve, sa carapace qui cache malgré tout une certaine sensibilité. Ce qui m'a plu chez Mackenzie, c'est tout d'abord son caractère ; elle a réussi à garder la tête sur les épaules, sa persévérance et bien évidemment : sa loyauté à toute épreuve ! Loyauté totalement aveugle, mais comme le fait remarquer Blake, c'est cette loyauté qui la rend attachante. Par contre, le détective Wright m'a insupporté. Surtout qu'on ne nous explique pas pourquoi il se comporte ainsi. Parce que ce ne sont que des adolescents et qu'il aime les faire tourner en bourrique et mal se comporter ? Aucune idée, mais il passe simplement pour un incompétent, et en plus inutile à l'histoire je trouve (qu'a-t-il apporté à l'enquête ?)
J'ai aimé le fait qu'on découvre des petits secrets sur chacun des membres du groupe de copains. L'image qu'on se faisait de leur bande se disloque ainsi au fil de la lecture : personne n'est réellement tel qu'on l'imaginait. Ils ont tous un motif. Ils peuvent tous être coupable. Ca permet ainsi de nous garder en haleine, on ne cesse de se dire « Mais c'est lui/elle le coupable, c'est pas possible autrement ! »
Cependant, j'aurai adoré que l'histoire, ou au moins une bonne partie se déroule lorsqu'ils étaient encore tous dans la maison où a eu lieu le meurtre. Qu'on entre plus en profondeur dans l'ambiance caractéristique d'un huis clos. J'aurai également aimé que l'auteur développe un peu plus les autres personnages, plutôt que se centrer sur Mackenzie et Blake. Je pense que ç'aurait pu être possible en faisant de l'intrigue vraiment un huis clos. du coup, on ne comprend pas vraiment leurs psychologies, qui ils sont réellement. de base ils étaient tout de même au coeur de l'intrigue, et finalement ils passent plus qu'au second plan, si ce n'est évidemment lorsqu'on les suspecte.
Bon, par contre il y a des similitudes avec la série Pretty Little Liars qui m'ont un peu dérangées, cette sensation de déjà-vu était un peu trop présente pour moi. Ceci dit, je suis en train de revoir la série donc ça peut jouer. Ensuite, j'avoue avoir été un peu perturbée par les indications de temps (le fait qu'on nous précise la date etc.) Je pensais que ça aurait de l'importance pour l'histoire, donc ça m'intriguait ! Finalement ça n'en a pas du tout, du coup j'ai été un peu déçue, j'en attendais sûrement un peu trop de détails. Concernant la fin… Je suis déçue ! On dirait que ça a été un peu bâclé, que l'auteur ne savait pas vraiment comment finir le livre. Personnellement je n'ai pas du tout aimé la fin ouverte, mais de base je n'aime pas ça donc forcément ça n'allait pas passer aha.
Malgré cette déception à la fin, j'ai quand même apprécié lire ce livre ! On entre vraiment facilement dans l'histoire, les personnages principaux sont attachants et j'ai bien été happée par le suspens. Ca me donne envie de poursuivre dans les lectures de thrillers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   13 novembre 2018
- Je peux te parler d'un truc ? […]
- J'accuse Aaron dans la cuisine avec un couteau, a-t-il plaisanté.
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   13 novembre 2018
Ne pas pardonner, c'est une chose. Tuer, c'en est une autre.
Commenter  J’apprécie          230
BlackKatBlackKat   28 février 2018
Je me suis dit qu'on pourrait peut-être devenir frères, maintenant qu'on était capables de décider par nous-mêmes. Avant, c'était nos parents qui tiraient les ficelles et ils le faisaient souvent dans des directions opposées.
Commenter  J’apprécie          40
OdlagOdlag   09 avril 2019
- Très bien. Ça me plaît que tu sois aussi loyale envers les gens que tu aimes, que tu croies en eux et que tu fasses tout ton possible pour qu'ils soient en sécurité. On ne trouve pas beaucoup de gens dans ton genre et je n'ai jamais rencontré cette qualité chez un ami. Et puis en plus, tu n'es pas désagréable à regarder.
- Il fallait que tu gâches tout à la fin, ai-je répondu sans pouvoir me retenir de sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
labibliothequedesreveslabibliothequedesreves   05 mars 2018
Une horrible pensée s'était insinuée dans ma tête et tournait dans ma tête au point que j'ai envie de hurler : et si l'un d'entre eux était le coupable ? Je devais me rendre à l'évidence : je ne connaissais pas mes amis aussi bien que je l'imaginais.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Natasha Preston (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natasha Preston
Vidéo de Natasha Preston
autres livres classés : adolescenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..