AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809824063
380 pages
Éditeur : L'Archipel (04/04/2018)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 91 notes)
Résumé :
À FORCE DE TROUVER DES CADAVRES SANS TÊTE...

Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe... ?
Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.
Tous ont été décapités et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide...

... PENDERGAST POURRAIT BIEN Y PERDRE LA SIENNE !

Selon quels ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  20 mai 2018
17 ème opus des enquêtes d'Aloysius Pendergast … mais une première pour moi !
Le duo Preston & Child sait y faire, c'est évident tant l'intrigue coule avec fluidité, sans temps mort, avec de multiples fausses pistes de qualité.
Là où ce polar se distingue des autres, c'est par la présence de son enquêteur vedette : l'agent spécial du FBI, ledit Aloysius Pendergats. Très spécial en effet, quasi anachronique entre Sherlock Holmes et Rouletabille. Charismatique, cérébral, érudit, faisant montre d'une culture du discernement par déduction et fulgurance. Excentrique à l'anglaise par dessus cela puisqu'il circule dans une Rolls conduite par son mystérieux acolyte Proctor.
Cette personnalité atypique fonctionne parfaitement avec son ami D'Agosta, archétype du lieutenant du NYPD, homme d'action pragmatique très terre-à-terre. J'ai tellement apprécié Aloysius que j'ai regretté de le voir survoler la première partie de l'enquête, comme si elle ne l'intéressait pas … alors que tout de même, des cadavres de riches New-Yorkais sont retrouvés décapités après une mise à mort et une traque des proies à chaque fois fort spectaculaires !
Mais ouf, on le retrouve pleinement dans le final haletant en mode course-poursuite, au prise avec un serial-killer à l'intelligence aiguisée et à la personnalité complexe, un adversaire à sa hauteur. J'avoue m'être faite bien balader quant à la révélation de son identité.
Un autre petit plus du roman est son décor new-yorkais, comme un huis-clos dans une ambiance pré-apocalyptique sur fonds de lutte des classes, une façon de dénoncer les inégalités qui se creusent dans Big Apple. Autant de crimes horribles en si peu de temps mettent la ville en effervescence. Et si ces riches et pourris tués exterminés sonnés le glas de notre société non moins corrompue ? Comme un signal. Comme Si New-Yok devenait la Florence de 1498, le personnage du néo Savonarole , prêchant pour la purification par le feu expiatoire de tous les objets qui nous aliènent dans notre société moderne, est réussi mais aurait pu être plus exploré et exploité pour encore plus de saveur.
Bref, un polar de facture conventionnelle, très efficace, difficile à lâcher avec un enquêteur qui sort du lot.
Livre offert par la maison d'éditions Archipel suspense
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Julitlesmots
  26 septembre 2018
Malgré le nombre, prolifique, d'enquêtes d'Aloysius Pendergast, c'est bien avec la 17ème que je découvre les aventures de ces personnages récurrents du duo Preston & Child.
Pour autant, j'ai été heureuse de pénétrer dans cette intrigue fluide, sans temps morts où les fausses pistes apportent de bons rebondissements.
Deux personnages principaux dont l'agent spécial du FBI, Aloysius Pendergats, d'ailleurs le terme spécial lui va comme un gant. Un côté sherlock Homles couplé à Simon Baker dans «le mentaliste», doté de capacités de discernement hors norme, une excentricité à l'anglaise, avec son majordome et sa Rolls. D'Agosta est un flic plus commun, homme d'action par excellent et terre-à-terre.
Une bonne partie du livre, on a l'impression que Pendergats survole cette enquête assez particulière, puisque de riches New-Yorkais sont retrouvés décapités après avoir été l'objet d'une mise à mort assez étrange et spectaculaire… Mais ce n'est que pour accentuer le flegme de cet homme atypique, puisqu'au final il apparaît dans toute son efficacité dans cette course-poursuite aux prises avec un serial-killer d'une rare intelligence.
Le final est très intéressant, bien amené et les auteurs baladent le lecteur jusqu'à la toute fin, quand à l'identité du tueur.
Une enquête avec en toile de fond une réalité sociale prégnante avec cette lutte des classes et les inégalités qui se creusent. Ces meurtres sont le révélateur d'un mal qui ronge nos sociétés, même si le but recherché était différent.
Malgré le côté fantasque de Pendergast, j'ai trouvé que les auteurs tentaient de lui donner un visage plus humain, où ses capacités, ne seraient pas mises en avant, mais bien sa haute moralité. Une introspection très intéressante quand on sait qu'il est difficile, parfois, pour les personnes aux capacités élevées de prendre du recul.
Même si j'ai découvert cette série avec cette 17ème enquête, cela ne m'a pas gêné puisque les intrigues sont différentes à chaque fois, avec la présence de personnages récurrents.
Un thriller classique, mais efficace porté par un personnage haut en couleur, que j'ai été ravie de découvrir et que je ne manquerais d'apprendre à connaître, en lisant les prémices de ses aventures.
Je remercie Mylène des Éditions l'Archipel pour cette découverte.
https://julitlesmots.com/2018/09/26/nuit-sans-fin-de-douglas-preston-et-lincoln-child/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
beauscoop
  21 juillet 2020
Une série de crimes avec décapitation des victimes dans la ville de New York et ses environs. Pour ceux connaissant la ville et sa région, c'est toujours sympa de retrouver des quartiers connus, les Hamptons et Long Island. C'est le cadre de la plupart des romans du duo Preston & Child. Cette fois le thème est principalement la richesse insolente d'une partie des Newyorkais, et, en particulier un milliardaire abjecte qui rappelle assez bien le portrait psychologique du détraqué Trump. Les 3/4 de l'histoire tourne autour de ce personnage et le suspense ne manque pas. La fin est décevante car un duel avec Pendergast semble plus rallonger la sauce dans un manque de réalisme.
La toute dernière fin est plus optimiste avec l'espoir de revoir Constance de retour pour renouer des liens intimes, à définir, avec Aloysius.
Commenter  J’apprécie          230
Tatooa
  17 août 2019
Amusant de voir le nombre d'avis qui disent "je commence la série avec ce tome"...
Ceci dit, j'ai fait pareil, mais avec la chambre des curiosités.
Et j'ai tout repris du début.
Bien m'en a pris.
Il y a peu d'aussi bonnes séries "thriller fantastique" que celle-ci, avec celle des "Charlie Parker" de John Connolly.
Une qualité qui, bon an mal an, dure depuis 17 tomes ! Un exploit en soi !
Je le répète, c'est une erreur de ne pas lire l'ensemble des tomes dans l'ordre. Car les révélations sont légion dans les tomes précédents (sur le très mystérieux Pendergast) et la vie de l'ensemble des personnages (récurrents pour la plupart, comme d'Agosta et Laura) évolue.
Dommage de se priver d'une saga aussi bonne quand on aime les thrillers.
Ce n'est pas mon cas, et nous continuons à suivre (avec mon homme) les aventures de tout ce petit monde avec intérêt. :)
Ici on retrouve un thriller plus classique dans sa construction. Mais toujours un bon page-turner, avec fausses pistes et méandres journalistiques, qu'affectionnent les auteurs (et les lecteurs !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Pat0212
  11 mai 2018
Tout d'abord un grand merci aux éditions de L'Archipel qui m'ont permis de découvrir le dernier volet des aventures de l'inspecteur Pendergast, mon héros de polar préféré, à tel point qu'un de mes chats a reçu son prénom.
Deux gamins décident de faire une mauvaise farce à un méchant voisin le soir du 14 décembre. le vieil homme acariâtre n'est pas aussi impotent qu'ils se l'imaginent et ils doivent se réfugier dans un garage désaffecté pour lui échapper. Dans ce local, les enfants tombent sur un cadavre décapité et voici le lieutenant d'Agosta lancé dans une nouvelle enquête. En examinant la scène de crime, il trouve son ami Pendergast caché derrière une haie. Ce dernier explique à Vincent que son chef l'a envoyé enquêter sur ce crime en guise de punition après les évènements survenus un mois auparavant sur Halcyon (Cf Noir sanctuaire des mêmes auteurs).
Pendergast est en mauvaise forme, plus préoccupé de Constance que de ce crime qui ne semble vraiment pas relever de la police fédérale. le père de la victime est un magnat du net particulièrement irascible qui reçoit très agressivement les policiers venus lui demander de reconnaître le corps de sa fille.
Le lendemain, un avocat véreux au service de la mafia est également décapité, puis un oligarque russe quelques jours après. L'enquête piétine, la police ne trouve aucune piste. La presse s'en mêle, en particulier Bryce Harriman, dont les fidèles de la série se souviennent sans doute, un journaliste de la presse populaire particulièrement hargneux.
Mis sous pression par sa hiérarchie, d'Agosta va de fausses pistes en impasses, Pendergast manque aussi d'inspiration pour arrêter ce criminel de génie qui multiplie les méfaits audacieux, jusqu'à ce que tout s'emballe pour un dénouement surprenant.
J'ai beaucoup aimé ce livre qui fait penser aux premiers opus de la série (Relic, le grenier des enfers, La chambre des curiosités). Tout se passe à New York et dans les environs. Pendergast arrive vite à se plonger dans l'enquête, même s'il doit le faire comme une punition et n'est pas perturbé par sa famille, bien que le lecteur fidèle se demande longtemps si Diogène n'est pas vite retombé dans ses mauvais travers.
Ce livre a aussi une dimension nouvelle dans la critique de la fracture sociale, il se passe dans le New York réel et non dans l'univers un peu fantastique de Pendergast. Il y a une réflexion sur le clivage toujours plus marqué entre riches et pauvres, sur notre société de consommation et sur la violence sociale.
On a tout les ingrédients qui font le succès de la série. Dans le dernier chapitre et l'épilogue, Pendergast se rapproche du commun des mortels par ses réflexions et ses choix. D'ailleurs tout au long du livre Pendergast dévoile son humanité par ses difficultés et ses faiblesses il est toujours un homme hors du commun, mais un peu moins surhomme que dans d'autres aventures. Pour moi c'est un des meilleurs livres de la série et on se réjouit déjà de voir ce nouveau Pendergast évoluer dans le prochain épisode, sans doute dans un an. Mon seul regret est que ces livres se lisent très vite (moins de 400 pages).
Les amis de Pendergast et d'Agosta ne peuvent qu'aimer ce polar et les autres découvrir ces héros à travers cet opus qui ne s'inscrit pas dans une série ou une trilogie comme c'est souvent le cas. Un livre à dévorer avec le plus grand plaisir.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   11 août 2019
- Je ne serais pas surpris qu'il ait décidé d'envoyer ses sbires aux trousses de l'assassin. J'espère sincèrement qu'on coincera le coupable avant lui. Si jamais les gens d'Ozmian lui mettent la main dessus en premier, on ne le retrouvera jamais et on ne pourra pas fermer le dossier. (D'Agosta)
- Il n'est pas en plein deuil ? (Singleton)
- A sa façon. S'il se comporte dans sa vie privée comme dans son boulot, il fera son deuil en l'éventrant vivant avant de le pendre avec ses intestins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
beauscoopbeauscoop   19 juillet 2020
...cette croqueuse de diamants était l’ancienne poupée Barbie du célèbre Anton Ozmian qui avait eu la bonne idée de lui signer un chèque de 90 millions de dollars après neuf mois de bonheur conjugal, au terme d’un procès retentissant. 10 millions par mois de mariage, soit 333 000 dollars le coup de reins en calculant qu’elle ait joué à la bête à deux dos avec son mari une fois par jour ...
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   05 avril 2018
Elle a passé ses études à s’amuser, et a uniquement obtenu son diplôme parce que son père avait financé une nouvelle bibliothèque à son université. Elle a ensuite vadrouillé pendant deux ans à travers le Vieux Continent en passant du lit d’un bon à rien à celui du suivant. L’année d’après, elle est restée scotchée à la faune des clubs d’Ibiza avant de rentrer en Amérique et d’alimenter le PNB de la Colombie avec l’argent de papa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MouchemikeMouchemike   25 avril 2019
Vous trouvez ça normal le fait de tuer et de décapiter une demi-douzaine de personne ? Auriez-vous perdu la tête, vous aussi ? Rétorqua Longstreet, prêt à éclater de rire.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   05 avril 2018
Harriman se sentit soudain dans la peau d’un chercheur d’or qui vient d’entrevoir un filon. Il ne lui restait plus qu’à creuser un peu. L’expérience lui avait montré que le mieux, en pareil cas, était encore de garder le silence plutôt que d’insister en posant au témoin une question directe. Le silence fait invariablement parler les gens.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Douglas Preston (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Preston
Tombes oubliées - Preston Douglas & Child Lincoln #PrestonAndChild #TombesOubliées #NoraKelly
« Preston & Child renouent avec la veine de leurs premiers romans, Relic et le Grenier des enfers. » Publishers Weekly
Nora Kelly, de l'Institut archeologique de Santa Fe, est approchee par l'historien Clive Benton pour localiser le Campement perdu de l'expedition Donner, introuvable depuis 1847, afin d'y effectuer des recherches historiques… et mettre la main sur un tresor.
Benton a en effet trouve le journal d'une victime de l'expedition, au cours de laquelle des pionniers, coinces par une tempete de neige dans la Sierra Nevada, n'ont eu d'autre choix que de s'entredevorer pour survivre…
Mais, outre de vieux ossements et quelques pieces d'or, ce qu'ils vont decouvrir va faire grimper la temperature de plusieurs degres. D'autant que la jeune agente du FBI Corrie Swanson, qui a rejoint Nora et son equipe, leur apprend que les fouilles en cours ont un lien avec des exactions commises de nos jours…
Dans le premier volet de cette nouvelle serie, Preston & Child braquent le projecteur sur deux femmes, deja croisees dans certaines des enquetes de l'inspecteur Pendergast, du FBI, leur personnage fetiche.
------ Depuis Relic (1995), Preston & Child forment le duo le plus repute dans l'univers du suspense. Ensemble, ils ont signe une trentaine de romans, dont 19 mettent en scene l'inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes. En langue francaise, leurs romans, tous parus aux editions de l'Archipel, dont le dernier Riviere maudite, se sont vendus a plus de 1,5 million d'exemplaires.
------ Le livre : https://www.lisez.com/livre-grand-format/tombes-oubliees/9782809839647 Facebook : https://www.facebook.com/larchipel Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/ Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : décapitationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2039 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..