AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809807086
Éditeur : L'Archipel (09/05/2012)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 148 notes)
Résumé :
Une partie de chasse dans les Highlands écossaises tourne au règlement de comptes entre l'inspecteur Aloysius Pendergast du FBI et son beau-frère Judson Esterhazy.
Au terme d'une lutte acharnée, Esterhazy laisse Pendergast pour mort... après lui avoir révélé que sa soeur Hélène - la femme de Pendergast - n'est pas décédée dix ans plus tôt dans un accident de chasse en Afrique! Elle vit toujours... Judson avoue avoir simulé la mort d'Hélène pour la protéger d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
angelita.manchado
  21 juillet 2013
Nous sommes en Ecosse, Judson Esterhazy et l'inspecteur Pendergast chassent le cerf. Ils sont beaux frères. Esterhazy veut tuer Pendergast, qui se méfie. Il va le laisser pour mort.
Esterhazy n'ayant pas la preuve que Pendergast est réellement décédé, va tout faire pour tenter de le tuer à nouveau.
De l'Ecosse aux Etats-Unis, ce sont deux véritables chasses à l'homme qui débutent, surtout que Pendergast apprend que sa femme est bien vivante.
Après cinq romans lu dans le cadre du Prix littéraire de la FNAC, je suis super heureuse de me plonger dans un polar. Cela fait du bien, je peux vous le dire.
Ce sont deux auteurs que je viens de découvrir. Douglas Preston et Lincoln Child écrivent à quatre mains. Ils vivent dans deux endroits différents et se soumettent, l'un, l'autre, leurs épreuves pour faire avancer une histoire.
Nous ne le saurions pas, cela ne poserait pas de problèmes. L'histoire avance bien et en toute fluidité.
Dans ces véritables chasses à l'homme, nous avons affaire à deux hommes, que les fidèles des auteurs doivent bien connaître. Pendergast appartient au FBI, il appartient à une riche famille et comme tous les flics des romans policiers, il n'aime pas les règlements. C'est un dur à cuire. Et même s'il est faible, il n'a rien perdu de son mordant. Il veut faire toute la lumière sur la mort de sa femme, intervenue il y a plus de dix ans et pour cela tous les moyens sont bons et il les utilisera.
Même s'il n'avait rien à reprocher à son beau-frère il y a quelque temps de ça, il a très bien compris que celui-ci est derrière une sombre machination et il va tout faire pour que l'organisation à laquelle il appartient tombe.
Pendergast est fort, il avance, il a un but. Même si Esterhazy a aussi son but, il semble beaucoup plus faible que son rival. Il a besoin d'appuis pour mener à bien sa mission et si quelqu'un pouvait prendre sa place, il lui abandonnerait avec plaisir.
Entre les histoires de famille, les meurtres, les incendies, des liens nazis, le roman ne faiblit pas. On en apprend à chaque page. le lecteur ne tombe jamais dans l'ennui. Il veut connaître le fin mot de l'histoire, même s'il sait que Pendergast sortira vainqueur, mais à quel prix. Retrouvera-t-il sa femme ? Et d'ailleurs qui est cette femme qui est internée, qui prétend appartenir à un autre siècle ? le lecteur s'interroge tout le temps. Il suit les méandres de chacun, les enquêtes menées par les uns et les autres, et aussi celle de ce journaliste qui veut devenir célèbre en couvrant une très grosse affaire.
Je tiens à m'excuser auprès de Babélio pour ne pas avoir rendu ma copie dans les temps. C'est la première fois que cela m'arrive et je n'aime pas trop ça. de plus, je tiens également à remercier les Editions J'ai Lu pour l'envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
raynald66
  03 octobre 2014
Encore un Preston et Child dans ma bibliothèque, bonne histoire avec le célèbre inspecteur Pendergast à la recherche de sa femme disparue.
J'ai préféré "la chambre des curiosités" (que je relirai un jour avec plaisir !!!) et les coassements de la nuit.
Extrait :
Esterhazy n'était pas médecin pour rien, il savait que la blessure était fatale. La balle avait crevé le poumon de son adversaire dont elle avait probablement sectionné l'artère subclavière gauche. Quand bien même les sables mouvants ne l'auraient pas avalé, Pendergast serait mort dans quelques minutes.
Enlisé jusqu'à la taille, il avait d'ailleurs renoncé à lutter et fixait son assassin.
Ses yeux argentés exprimaient un tel désespoir qu'Esterhazy en fut troublé.
- Tu veux toujours une réponse à ta question ? demanda-t'il au mourant.
Eh bien, figure-toi que je n'ai jamais organisé l'assassinat d'Hélène.
Elle est toujours en vie !
Commenter  J’apprécie          80
fannyvincent
  20 novembre 2016
Ce livre, gagné dans le cadre d'un concours, traînait dans ma pile de bouquins à lire depuis plusieurs années. Je me suis enfin décidé à le lire, et je dois avouer qu'il m'a raisonnablement plu. L'histoire débute sur les chapeaux de roue dans la brume écossaise (peut-être un peu trop rapidement pour ceux qui, comme moi, n'ont pas lu les volets précédents, et qui de ce fait, ignorent totalement les raisons de l'animosité entre Pendergast et son beau - frère), pour se poursuivre sur le même rythme du côté de New-york. Les péripéties se succèdent, assez invraisemblables pour certaines, mais peu importe, c'est de la lecture facile, sans prise de tête. Jusqu'à la conclusion abrupte...qui nécessite de se procurer le volet suivant pour connaître la suite. Trop bien fait sur le plan commercial... rien de très original donc, mais du rythme, une histoire honnête, bref c'est divertissant. Ni plus ni moins.
Commenter  J’apprécie          70
Sharon
  06 septembre 2016
Depuis ma découverte de l'inspecteur Pendergast, je dois dire que je suis accro. Il y a pire dans la vie, vous en conviendrez. Certes, je ne lis pas les enquêtes dans l'ordre, je les lis selon qu'elles me tombent sous la main, par la grâce des bibliothèques ou des libraires.
Prenez Vengeance à froid, cela commençait presque bien : Pendergast chasse en Écosse avec son beau-frère. Je ne répèterai jamais assez à quel point l'exotisme écossais n'en fait pas vraiment une destination de choix. Se retrouver avec son beau-frère, sachant qu'Aloysius est veuf depuis douze ans, c'est très moyen. Surtout quand votre beau-frère vous tue, en essayant de faire passer votre trépas pour un accident de chasse.
Fin de l'histoire ? Non, parce que le corps n'est pas retrouvé – et Judson, le gentil beau-frère, n'a pas fini de se mordre les doigts. Quitte à tuer Pendergast, autant s'assurer qu'il est mort, bien mort. Les accès de sensiblerie vous mettent parfois dans des situations assez délicates. Les accès de stupidité ou d'orgueil aussi, nous aurons l'occasion de le lire au cours du roman.
Si Pendergast a des ennemis redoutables, il a aussi des alliés de poids, bien décidés à faire toute la lumière que la mort de leur ami. Qu'il s'agisse de d'Acosta, peine remis d'une grave blessure à la poitrine, de Corrie, qu'il a sorti de son trou perdu du Kansas ou même de Constance, ils ont à coeur de veiller/venger/aider Pendergast, ce qui n'est pas toujours facile, pour ne pas dire que ce n'est jamais facile avec cet homme imprévisible. le point positif est que ses amis/alliés sont respectueux de ses ordres – enfin, presque toujours. Aloysius sait se faire obéir.
Aloysius, en plus de vouloir bien légitimement se venger de son beau-frère, veut aussi faire toute la vérité sur la disparition de sa femme Hélène, douze ans plus tôt. Non, parce qu'en plus de lui tirer une balle dans la poitrine, son gentil beau-frère a eu l'obligeance de lui révéler qu'Hélène n'était pas morte ! Non seulement certaines personnes ne savent pas viser, mais encore elles ne savent pas se taire.
Comme au cinéma, ou presque, nous suivons Pendergast, ses alliés, ses ennemis, dans leurs déplacements, et leurs tentatives pour se contrer mutuellement. Si ses adversaires sont prêts à tout, lui aussi, bien que ses limites soient différentes – heureusement pour nous.
Très bien construite, l'intrigue se termine par un double coup de théâtre et donne envie de connaître la suite.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
liratouva2
  08 mai 2012
Contrairement à mon habitude, je préfère commencer par le résumé de l'éditeur tant j'ai trouvé complexe le déroulement des événements et cela d'autant plus qu'il vaut mieux avoir lu le tome précédent qui raconte le début de l'histoire: "Fièvre mutante".
Il se passe vraiment beaucoup de poursuites et de revirements de situations dans ce roman. Beaucoup d'actions et de bagarres aussi surtout dans les derniers chapitres. le héros Pendergast est obligé de se cacher et de changer constamment d'identité, de lieu où vivre et d'apparence pour se soustraire à l'idée fixe de son beau-frère qui consiste à le tuer ni plus ni moins. Tous les moyens sont bons pour ça et tout d'abord l'enlisement dans les sables mouvants d'un marais d'Irlande. C'est là qu'il apprend que sa femme n'est pas morte comme il le croyait. Dès qu'il le peut il s'empresse de la rechercher et ce n'est pas une petite entreprise. 412 pages seront nécessaires pour résoudre toutes les énigmes en cours… C'est du moins ce que je croyais, mais non, il y aura une suite.
Ce n'est pas que je n'ai pas aimé ce livre, c'est que je me suis sentie souvent perdue dans les méandres de l'aventure. Pas le temps de trop réfléchir. Il faut suivre …
Je me suis juste un peu essouflée!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
raynald66raynald66   03 octobre 2014
- Tu es mort. Qu'en sais-tu ?
- Suis-je vraiment mort , Et in Arcadia ego ! Le jour viendra où tous les Pendergast se retrouveront dans le dernier cercle de l'Enfer pour se donner la main.
Quelle fête ! ah ah ah !
Commenter  J’apprécie          70
TatooaTatooa   03 septembre 2013
Comme Pendergast ne réagissait pas, Esterhazy enchaîna :
- A quoi bon t'expliquer ? Je regrette de devoir te tuer, sache que ça n'a rien de personnel.
Toujours pas de réaction.
- Fais tes prières, vieux frère.
Esterhazy épaula, visa, et pressa la détente.
Commenter  J’apprécie          50
emi13emi13   24 avril 2017
Tu peux être certain qu'il devinera la vérité un jour ou l'autre. C'est un enquêteur de toute première force en temps ordinaire , et tu te doute bien qu'il a toutes les raisons de se laisser pousser des ailes dans le cas présent.(P62)
Commenter  J’apprécie          50
emi13emi13   24 avril 2017
Ils ne doivent jamais savoir que nous sommes en vie , sinon ils viendront nous tuer. (P126)
Commenter  J’apprécie          100
emi13emi13   24 avril 2017
-Déshabillez-vous , lui ordonna la vieillarde en s'approchant du feu.
-Je .......
- Déshabillez-vous , mon d'un chien , répéta-elle en sortant un grand panier d'osier d'un recoin de la pièce. (P97)
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Douglas Preston (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Preston
Payot - Marque Page - Douglas Preston - La cité perdue du dieu singe
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..