AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782915920055
60 pages
Éditeur : Warum (15/10/2005)
3.25/5   4 notes
Résumé :
L’Ecume des Jours , chef-d’œuvre de Boris Vian n’est plus à présenter. C’est une œuvre forte, bouleversante et bizarre, d’une vitesse de narration prodigieuse et aujourd'hui encore avant-gardiste. L’adapter en bande dessinée semblait impossible, Benoît Preteseille réussit pourtant son pari en abandonnant toute contrainte de mise en page (cases, bulles, etc), se laissant envahir par les moments forts et magiques du roman. Là où Vian surprend, Benoît recrée l'éblouiss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
bina
  06 juillet 2014
Déconcertant. Peu habituée au surréalisme, j'avais eu du mal à m'habituer au roman avant de me plonger avec délice dans sa poésie. Je n'ai pas retrouvé toute cette poésie dans cet ouvrage.
« le livre que vous tenez là est la trace de ce moment et de cette plongée », précise l'auteur sur la couverture. C'est bien l'impression que cela donne. Tout comme on peut prendre des notes en lisant un livre, Benoit Preteseille a esquissé des sensations de lecture de livre, ce qui explique le titre, l'écume de L'Ecume des jours, ce qui reste à la surface après dégustation.
C'est un ouvrage monochrome sépia, parfois fléché pour relier les illustrations. Il reprend une partie des scènes du livre, les grands thèmes du roman, en une succession de dessins juxtaposés. On ne peut pas parler de case car ce n'est pas une BD comme les autres. Disons qu'il s'agit d'un livre graphique. Mais il doit être bien difficile d'illustrer un roman comme celui de Vian ! La couverture est magnifique, c'est elle qui m'a donné envie de choisir ce livre, mais je n'ai pas retrouvé sous ces traits les visions que je m'étais faites à la lecture du roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Elisie
  10 juillet 2014
Ce roman de Boris Vian a marqué mon adolescence, j'attendais donc avec impatience de lire cette version « roman graphique ». On y retrouve en effet l'essence même du livre : un univers singulier et irréel, des personnages fantasques magnifiquement représentés. Les traits sont simples, les couleurs douces, et le tout contraste avec le tragique de l'histoire de manière impressionnante. La vision de Benoît Preteseille était forcément différente de la mienne, mais il partage avec le lecteur une « écume », des instants particuliers, qui poussent à imaginer la totalité de l'histoire sous ses traits. Pas de case, pas de bordure, les personnages et les décors sont libres. Cette écume proposée par l'artiste s'apparente à des notes, à des extraits choisis qui rendent hommage au roman. Je ne le recommanderais en revanche qu'à ceux qui ont lu et apprécié le roman. Et qui sont prêts à en découvrir une vision différente de la leur.
Commenter  J’apprécie          40
AnaisValente
  20 août 2014

L'écume des jours est mon premier souvenir de lecture « adulte », j'avais onze ans. Ce livre m'a chamboulée, tourneboulée, toutcequevousvoulezenée.
L'an dernier, j'ai vu l'adaptation cinématographique avec Audrey Tautou, que j'adore, et je me suis endormie, j'ai détesté.
Alors c'est dire si j'étais curieuse de découvrir cette « plongée » dans L'écume des jours d'un dessinateur que j'avoue ne point connaître.
Autant vous le dire tout de suite, si vous n'avez pas lu L'écume des jours, passez votre chemin, vous n'y comprendrez que dalle de chez que dalle.
Si vous aimez le roman de Vian, en lisant L'écume d'écume des jours, vous retrouverez un peu de ce qui fait le charme et l'absurdité du livre, ce qui fait qu'on l'aime d'amour. Je regrette cependant le côté monochrome des dessins (d'un orange brunasse en plus, même pas d'un joli rose ou d'un violet, quoi, couleurs que j'associe plus au roman, va savoir pourquoi, de même que le bleu), coloris unique que ne laisse pas supposer la jolie couverture colorée, et c'est ma grande déception.
Ça m'a dérangée durant la lecture, cette couleur, enfin durant la vision, car il n'y a quasi rien à lire, juste à s'imprégner de l'ambiance de ces grands dessins parfois un peu noueux, tortueux, comme l'histoire de Colin et Chloé.
En conclusion, un joli hommage à Boris Vian et son oeuvre nénupharesque, qui ne m'a pas convaincue à 100 %, mais qui, sur certaines pages, m'a rappelé les émotions ressenties durant la lecture, notamment par la présence des petites souris, et je pense que tel était le but de cet ouvrage.
Lien : http://www.le-celibat-ne-pas..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Wandrille
  28 février 2012
Deuxième édition du livre... j'avais préféré dans la première la couleur d'impression de l'intérieure violette, mais la couverture de cette édition là est plus belle.
Pour la petite histoire, Benoit avait envoyé les pages à la veuve de Boris Vian qui vivait encore à cette époque et à la Société des Amis de BV. Tous ont donné leur bénédiction pour la publication de ce livre que de nombreux éditeurs souhaitaient faire. Tous se sont cassés les dents sur l'exercice de style consistant à enfermer Vian dans des cases et des bulles.
Preteseille, lui, a choisit de libérer le texte et de s'en libérer parfois, d'où le titre "écume d'éccume des jours". Une adaptation à la fois libre et fidèle, en somme.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
GregorGregor   23 janvier 2012
Chloé dormait /
Dans la journée, le nénuphar lui prêtait
la belle couleur crème de sa peau /
Mais pendant son sommeil, ce n'était pas la peine,
et les taches rouges de ses joues revenaient, /
ses yeux faisaient deux marques bleutées sous son front,
et, /
de loin, /
On ne savait pas s'ils étaient ouverts.
Commenter  J’apprécie          20
GregorGregor   23 janvier 2012
Chloé vos lèves sont douces
vous avez un teint de fruit
vos yeux voient comme il faut voir
et votre corps me fait chaud
Commenter  J’apprécie          20
GregorGregor   23 janvier 2012
- Chick tu es sûr de vouloir faire ça ?
- Partre est toute ma vie, c'est ma seule chance d'entrer, je démarre et je fonce
Commenter  J’apprécie          20
binabina   06 juillet 2014
- Tu sais que Nicolas a une nièce? Elle se nomme Alise...
- Existentialiste!
- Elle aime Jean-Sol Partre, just like me.
- Elle le collectionne aussi. C'est la femme de ma vie.
-
Commenter  J’apprécie          10
binabina   05 juillet 2014
Le livre que vous tenez là est la trace de ce moment (de lecture) et de cette plongée.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Benoît Preteseille (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benoît Preteseille
Le Festival vous présente ses tutos pour préparer le concours de la BD scolaire !
Réalisation : Marie Da Silva Dessin : Benoit Preteseille Scénario : Claire Simon, Stéphane Lastère Void off : Kevin Roze Musique : Anael Tribot
Le Festival tient à remercier l?Atelier Canopée 16, la Maison des Auteurs de la Cité de la Bande Dessinée ainsi que MGEN.
Programmation et infos sur www.bdangouleme.com ou sur les réseaux avec @bdangouleme #partageonslaBD
autres livres classés : adaptation d'un romanVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4176 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre