AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Claude Mourlevat (Traducteur)
ISBN : 2747026078
Éditeur : Bayard Jeunesse (28/01/2010)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Krabat, quatorze ans, mendie sur les routes de Saxe avec deux compagnons d'infortune. Une nuit, il rêve de onze mystérieux corbeaux, et une voix lui ordonne de se rendre au moulin de Koselbruch. Irrésistiblement attiré, il s'y présente. Malgré l'accueil étrange que lui réserve le maître, il commence son apprentissage avec onze autres garçons-meuniers, parmi lesquels Tonda, l'aîné, qui le prend sous son aile, Juro, le benêt, et le perfide Lyschko. Krabat comprend bie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Luna26275
  15 juillet 2015
J'ai adoré ce livre, tout dans le contenu était parfait ! de l'écriture à l'intrigue principale, Otfried Preussler a parfaitement mené son livre. L'histoire m'a vraiment plu, alors je me suis vite laissée emporter. L'écriture était facile et rapide à lire.
Je ne connaissais absolument pas ce livre, jusqu'à maintenant. En lisant plusieurs critiques j'ai aperçu que c'était un classique déjà traduit depuis longtemps sous d'autres titres, mais retraduit récemment. C'est la couverture qui m'avait en premier particulièrement intriguée : avec ces formes de corbeaux noirs perchés sur des sortes de ronces... Alors je me suis laissée tenter ! D'autant que le résumé était très tentant ! le mystère était présent tout le long du récit, je trouvais cela vraiment fantastique et ça me donnait le sentiment de ne jamais quitter le récit. J'ai aussi beaucoup aimé les prénoms des personnages. J'ai lu très peu de livre en allemand, et j'avoue que ce bouquin me laisse une très bonne impression. J'aimerais aussi dire un grand merci au traducteur qui a fait un travail formidable ! Cette traduction en français était excellente : on s'accrochait vite à l'histoire et ce n'était pas compliqué à comprendre. Il convient aussi bien pour les jeunes que pour les adultes. Un ensemble parfait, rien à redire !
Krabat est un jeune mendiant de quatorze ans parcourant les routes d'une Allemagne médiévale, avec pour seuls compagnons, deux garçons dans la même situation que lui. Seulement il commence à faire des rêves répétitifs pour le moins étrange : onze corbeaux lui apparaissent, tandis qu'une voix lui conseille de se rendre au moulin de Koselbruch. Pris de curiosité, il s'y rend donc. À sa plus grande joie, il se fait engager par le maître des lieux comme apprenti du moulin. Mais il va vite se rendre compte que sa nouvelle maison n'est pas qu'un simple moulin producteur de farine. En effet, Krabat est dans un endroit rempli de magie noire. Là-bas, il va faire la connaissance de onze camarades qui vont le soutenir durant son apprentissage. Il va même rencontrer l'amour ! Un amour qui malheureusement ne va pas être aisé de garder secret...Mais malgré sa chance inespéré, la vie n'est pas des plus facile au moulin et un étrange mystère plane constamment sur lui et ses nouveaux amis. Pourra-t-il y faire face, et vivre sa vie pleinement avec celle qu'il aime ?
Un classique Allemand à ne pas manquer ! À dévorer sans modération !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Ileauxtresors
  20 mars 2018
Lu à voix haute en mars 2018
Voici encore un classique très populaire outre-Rhin et dans le monde (les livres d'Ottfried Preussler ont été traduits en près de 60 langues et diffusés à 50 millions d'exemplaires !), mais malheureusement peu connu et lu en France. La traduction de Jean-Claude Mourlevat parue en 2010 est épuisée, espérons qu'elle sera rééditée !
Aux alentours de 1700, dans la sombre province de la Lusace, aux confins du Saint Empire Romain Germanique, Krabat mène une vie de vagabond. Un rêve récurrent le conduit au lugubre moulin de Schwarzkollm où il devient apprenti-meunier. Son quotidien est désormais rythmé par les travaux pénibles et routiniers que Krabat et les onze autres compagnons doivent effectuer tout au long de l'année, sous l'autorité du Maître. Aliéné et obnubilé par cette routine, il n'en perçoit pas moins, lors d'éclairs de lucidité, tout le caractère inquiétant des activités du moulin de Schwarzkollm : qui est vraiment le Maître ? À quels savoirs occultes s'attache-t-il réellement d'initier les apprentis ? Quels dangers encourent ces derniers ? Est-il possible de quitter le moulin infernal ?
La plume alerte d'Ottfried Preussler nous plonge dans un décor féodal, marécageux et empreint de mystère. le moulin et son maître sont effrayants et l'atmosphère vraiment oppressante, parfois terrible – un peu à la manière des contes. L'histoire m'a d'ailleurs beaucoup évoqué un conte du Maghreb, le neveu du magicien. Comme souvent dans les contes, les frissons éprouvés sont à la hauteur du soulagement lors du dénouement de l'histoire : cette histoire sinistre n'a pas donné de cauchemars à mes enfants (7 et 8 ans et demie au moment de la lecture) !
De nombreux lecteurs font aussi des parallèles avec Harry Potter, paru plus de vingt ans plus tard. Comme Harry, Krabat est orphelin. Comme lui, initié à la magie, il grandit sous nos yeux et doit résister aux tentations de corruption, de manipulation et d'intrusion malveillante dans son esprit. Comme lui encore, il peut compter sur ses amis mais doit se méfier de certains de ses compagnons. le roman est, d'une certaine manière, plus sombre que ceux de J.K. Rowling : Krabat est vagabond, il connaît la faim, le froid et la domination psychique et physique d'un Maître mal intentionné.
Nous avons eu beaucoup de plaisir à lire ce roman vraiment très bien écrit. L'histoire progresse assez lentement, nous donnant l'impression d'être happés par la routine implacable du moulin tout en distillant savamment des éclairs de lumière nous laissant entrevoir ce qui s'y trame réellement et entretenant la tension narrative. Mes enfants ne se sont pas ennuyés une seule seconde, mais il a fallu interrompre la lecture à de multiples reprises pour éclairer le vocabulaire de la meunerie ou le contexte historique – lorsqu'il s'agit, par exemple, des efforts du prince-électeur de Saxe pour recruter des militaires pour livrer bataille contre le roi de Suède, ou même d'expliquer ce qu'est une calèche. Ce roman est parfait pour une première initiation au genre fantastique – et aux valeurs d'intégrité, de solidarité, de courage et de liberté.
Lien : https://elireblog.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lunoelle
  19 mars 2010
A lire, à savourer, à aimer!
ENFIN une traduction française de ce grand classique jeunesse allemand!
Et Mourlevat qui s'en ait occupé, s'en ai très très bien tiré. L'écriture est belle, sans fioritures et vraiment sympa: on accroche!
L'histoire est celle d'un adolescent orphelin, qui se retrouve embrigadé dans un moulin... un moulin que les gens du village n'aiment pas trop... un moulin dont on ne s'approche pas. Mais le rêve des corbeaux l'avait suivi, et la voix lui avait ordonné d'y aller.
C'est une école de magie, de "magie noire" (puisque vers cette période qu'on imagine autour du moyen-age, tout ce qui avait attrait à la magie était "noir").
Les élèves se retrouvent transformés en corbeaux pour apprendre les leçons du Maitre.
Un mystérieux "Parrain" arrive les soirs de nouvelle lune pour faire moudre "des choses"...
Et à qui appartenait les vêtements qu'on lui a donné? et pourquoi y-a-t'il des tombes au bout de la propriété...? et pourquoi les apprentis sont de plus en plus sur les nerfs lorsque la fin de l'année arrive?
Et puis, et puis... comment se sauver?

A lire sans plus tarder!
Lunoelle ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fifibrinda
  21 février 2014
Sur les chemins d'une Allemagne sombre et médiévale, Krabat, jeune mendiant, et deux compagnons d'infortune. Onze corbeaux lui apparaissent en rêve tandis qu'une voix lui ordonne de rejoindre le moulin de Koselbruch. Il s'y fait donc engager comme apprenti et découvre, aux côté de ses onze camarades, que ce moulin n'a pas pour vocation principale de produire de la farine. En effet, c'est un haut lieu de magie noire et le maître, s'il a le droit de vie ou de mort sur ses apprentis, rend lui-même des comptes à un personnage terrifiant … Heureusement, cet apprentissage sera aussi celui de l'amitié, de la solidarité et même de l'amour.
Avec ce récit, primé en Allemagne dès sa parution en 71, traduit en 74 sous le titre Les douze corbeaux, paru en 94, en Poche Jeunesse, sous le titre le maître des corbeaux, nous tenons un classique, directement issu du conte et du fantastique allemands. Les jeunes lecteurs apprécieront ce roman initiatique, où interviennent aventure, mystère, angoisse, suspense et même quelques touches d'humour
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maliae
  26 janvier 2016
J'ai voulu lire le livre, car j'avais vu et adoré le film. Et en plus la couverture est trop belle (oui je suis super superficielle). L'histoire est mystérieuse, emprunte de magie noire, c'est une histoire très sombre, qui devient de plus en plus oppressante au fur à mesure. Pourtant, il y a des moments très drôles, on voit aussi les bons côtés de la magie, avec ces meuniers qui peuvent l'utiliser afin de bien s'amuser.
Les personnages sont hyper attachants, particulièrement Krabat bien entendu, c'est un garçon plutôt naïf au début, qui va se laisser entraîner dans les engrenages du moulin. Bien qu'il se pose beaucoup de questions, il va un peu laisser les événements se faire, mais il va également apprendre petit à petit, il va grandir aussi, évoluer, devenir plus mâture. J'ai beaucoup aimé aussi les autres garçons meuniers, Tonda bien sûr est hyper attachant, j'aimais beaucoup comment il prenait soin de Krabat. Mais également Juro le benêt, qui est touchant. En fait celui qu'on aime le moins c'est Lyschko, parce qu'il ne respecte pas l'amitié et préfère lécher les bottes du maître.
J'ai adoré le mystère qui entourait l'histoire, les réponses qui se faufilent doucement, qui sortent du brouillard, sans que tout soit jamais résolu. Laissant un peu une trace magique à tout ça.
On voit bien l'importance de l'amitié dans cette histoire, comment chacun se soutient, comment ils deviennent forts ensemble, et s'attachent l'un à l'autre.
Il y a des moments très difficiles dans le livre, on y retrouve les thèmes de la guerre et de la mort.
Par contre, un mot sur l'histoire « d'amour ». Bon sang qu'elle est niaise, sortie de nulle part. Krabat aime une fille qu'il a juste entendu chanter, et quand il la voit, youpi elle est trop belle. Je me demande ce qu'il se serait passé si elle avait été petite, énorme et boutonneuse. Mais bon, l'histoire d'amour est quasiment absente, elle a pas tellement d'importance, elle est juste une excuse pour la suite. Et comme l'a dit ma soeur, ça fait très conte.
Au niveau de la fin, elle est très bien, mais j'ai préféré celle du film, à cause d'une phrase en plus qui est dite dans le film et qui m'avait énormément plu.
C'est un très bon livre à mon avis, une histoire très originale et assez difficile, emprunte de magie et de mystère, et que j'ai adoré. Les pages se tournent toutes seules et les chapitres défilent trop vite.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Luna26275Luna26275   09 juillet 2015
- À quoi bon se tuer à la tâche, dit-il, si nous pouvons obtenir par la magie tout ce que nous avons à faire ?
- Peut-être, répondit Tonda, mais tu en aurais vite marre d'une telle vie ! Ne pas travailler, à la longue, c'est insupportable. On n'est plus rien.
Commenter  J’apprécie          180
IleauxtresorsIleauxtresors   20 mars 2018
Comment était-il arrivé là aussi brusquement ? En tout cas, il n’était pas passé par la porte.
L’homme tenait une bougie à la main. Il observa Krabat sans rien dire, puis hocha le menton et déclara :
- Je suis le Maître de ce moulin. Tu peux devenir mon apprenti, si tu veux ; il m’en faut un. Cela te tente ?
- Cela me tente, s’entendit répondre Krabat.
Sa voix lui parut étrangère, comme s’il ne s’agissait pas du tout de la sienne.
- Et que dois-je t’apprendre ? demanda le Maître. La meunerie, ou tout le reste aussi ?
- Le reste aussi, dit Krabat.
Alors le Maître lui tendit sa main gauche.
- Tope-là !
À l’instant où leurs mains se touchaient, une rumeur sourde et des grondements s’élevèrent dans la maison. Cela semblait venir des entrailles de la terre. Le plancher s’incurva, les murs se mirent à trembler, poutres et piliers à vibrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LaLoLaLo   04 avril 2011
Le Maître le considéra un instant, puis il leva la main gauche et s'adressa aux compagnons qui attendaient dans le couloir :
- Hop ! Sur le perchoir !
Onze corbeaux frôlèrent Krabat, croassant et donnant de grands coups d'ailes, et ils entrèrent dans la chambre. Quand il se retourna, les onze commis avaient disparu. Les corbeaux s'étaient posés sur une barre, dans le coin gauche au fond de la pièce, et ils le fixaient.
Le Maître se leva et son ombre s'étendit sur le garçon.
- Tu es au moulin depuis trois mois, Krabat, dit-il. Tu as réussi ta période d'essai, tu n'es plus un apprenti ordinaire. Désormais tu seras mon élève.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lilimarylenelilimarylene   26 août 2010
- Il existe une sorte de magie que l'on acquiert avec peine, celle du Koraktor, que l'on doit apprendre signe après signe, formule après formule. Et il en existe une autre qui pousse et grandit au fond du coeur d'une personne, simplement parce qu'elle se soucie d'une autre personne aimée.
Commenter  J’apprécie          50
lilimarylenelilimarylene   26 août 2010
Tandis qu'ils marchaient vers les maisons, il commença à neiger. Des flocons légers et fins comme de la farine passée dans un grand tamis et qu'on aurait fait tomber sur eux.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Otfried Preussler (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Otfried Preussler
Vidéo de Otfried Preussler
autres livres classés : magie noireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1030 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre