AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782268096667
136 pages
Les Editions du Rocher (18/09/2019)
3.61/5   14 notes
Résumé :
Lucien Bunel, en religion père Jacques, est né en 1900. Il devient prêtre puis religieux carme et fonde avant guerre un collège à Avon. Pendant l'occupation, il entre dans la résistance et cache des adultes et des enfants juifs. En 1944, il est arrêté et déporté d'abord à Sarrebrück puis à Mauthausen. Il se consacre jour et nuit aux autres prisonniers. Il meut d'épuisement en Autriche un mois après la libération du camp.

Louis Malle, élève au collège... >Voir plus
Que lire après Au revoir les enfants : La véritable histoire du père JacquesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
On se souvient du film de Louis Malle, Au revoir les enfants, dans lequel le réalisateur relate un événement dont il a été témoin à l'âge de douze ans. Par un froid matin de janvier 1944, à la suite d'une dénonciation, la Gestapo vient arrêter le père directeur du collège d'Avon et résistant, et les trois enfants juifs qu'il cache.

Dans la réalité, Les enfants sont déportés à Auschwitz et le père Jacques est envoyé dans le camp de Royallieu près de Compiègne, puis au camp de la mort de Sarrebruck. Le père imprégné de sa devise « tenir haut l'esprit » y sauve des hommes. Mais le chef du camp ne supporte pas « ce moine » charismatique, qui est alors transféré à Gusen (Mauthausen). Le 5 mai 1945, après des mois de souffrances le prêtre et ses compagnons survivants sont libérés par les Américains. Libération à laquelle le père Jacques, trop affaibli, ne survivra que quelques semaines...

En noir et blanc, dans une austérité de traits et de texte, Jean Trolley et Camille W. de Prévaux retracent avec précision le parcours de Lucien Bunel (devenu père Jacques). Ils font le portrait d'un ecclésiastique, dont la vie entière tournée vers Dieu a été consacrée au secours des hommes. Un homme qui impressionne par son courage et son abnégation, au caractère jamais politiquement correct, au franc parler non dénué d’humour et aux qualités exceptionnelles d'éducateur. Un déporté hors du commun qui à Sarrebruck avait même réussi à subjuguer Hornetz, un criminel nazi.

Merci à Babelio et aux Éditions du Rocher
Commenter  J’apprécie          819
J'étais au collège lorsque le film de Louis Malle est sorti, en 1987. Ce film m'avait marquée. Je découvrais ainsi les horreurs de la guerre qui n'étaient alors que théoriques pour une enfant de 3ème. Cela devenait réel avec les images. Trente-six ans plus tard, en écrivant cet article, je revois encore ces scènes si émouvantes qui m'avaient fait ressortir du cinéma, comme tous les élèves, les yeux rouges et les joues couvertes de larmes.

Aujourd'hui, j'ai lu cette BD. Evidemment, si, depuis, je n'ai plus un oeil nouveau sur les atrocités commises pendant la seconde guerre mondiale, il n'en reste pas moins que je referme cet album avec la gorge serrée et les yeux embués. J'ai redécouvert la vie de Lucien Bunel, devenu le Père Jacques, déporté pour avoir caché trois enfants juifs dans la collège qu'il dirigeait, à Avon. Quel courage ! Les auteurs de cet album ont choisi une manière intéressante pour mettre en avant cette biographie : un journaliste va à la rencontre de tous ceux qui le connaissaient. À la manière d'un puzzle, nous remettons un par un les souvenirs en place. le petit dossier photographique, à la fin, vient apporter la touche supplémentaire pour mieux connaître cet homme remarquable. Quel remarquable hommage !
Lien : https://promenadesculturelle..
Commenter  J’apprécie          450
Camille W. de Prévaux au scénario et Jean Trolley au dessin nous retrace ici le destin incroyable d'un jeune Normand, Lucien Bunel qui, très jeune décide de rentrer dans les ordres.
Lucien deviendra ainsi le Père Jacques.
Prêtre puis religieux carme, il fondera un collège à Avon. C'est là que, la guerre déclarée, il entre en résistance allant jusqu'à cacher des enfants juifs. Il sera arrêté puis déporté.
Tout au long de sa vie, quel que soit l'endroit où il se trouve, il n'a qu'un but, aider son prochain, peu importe les risques.
Narré sous forme d'une enquête journalistique (le journaliste étant le seul personnage fictif de l'ouvrage) cette bande dessinée nous invite à rencontrer les différents personnages et situations que croisera le Père Jacques, prêtre, déporté, au cours de sa riche mais trop courte vie.
Le graphisme en noir est blanc s'accorde tout à fait à l'esprit du récit.
Un livre hommage pour faire connaître, notamment aux jeunes générations (mais pas seulement), l'un de ces hommes, héros de l'ombre (qui n'aurait certainement pas aimé ce terme d'ailleurs).
Le Père Jacques était un homme de foi, pour qui aider son prochain était le seul objectif.
Après le film de Louis Malle dans les années 80 (1987), Un nouveau tribut à celui qui fut reconnu Juste parmi les nations.


Commenter  J’apprécie          250
Le père Jacques de Jésus, c'est le héros du film "Au revoir les enfants" de Louis Malle, qui fut élève dans le collège qu'il dirigeait. Sa vie a été plus riche que ce seul événement et avec ce roman graphique nous pouvons la découvrir en suivant l'enquête d'un journaliste imaginé par les auteurs, qui va à la rencontre des derniers témoins de cette vie.
De l'enfance pauvre en Normandie jusqu'au camp de Mauthausen, Lucien Bunel (son vrai nom) n'a eu de cesse de vivre pour les autres en donnant sa vie. Prêtre, il crée des colonies de vacances, puis devient enseignant. Soucieux d'avoir une vie plus austère, il entre chez les Carmes et est appelé à créer un collège à Avon où il met en pratique ses idées sur la pédagogie. Pendant la Seconde Guerre, il est d'abord mobilisé comme soldat puis retourne à Avon, où il s'engage dans la Résistance. Durant sa déportation, il réussit à se faire affecter à l'infirmerie pour soulager les souffrances de ses camarades. Il les soutient par le partage, par la parole, par l'exemple. Il est libéré par les Américains, mais il est trop faible et ne reviendra jamais en France.
Ce roman graphique se termine par un petit dossier historique qui permet de mieux comprendre certains événement. L'idée de l'enquête journalistique est intéressante, mais elle apporte parfois un peu de confusion, accentuée par la mise en page. Tout est en noir-blanc et il est parfois difficile de saisir la différence entre la vie du père Jacques et les rencontres du journaliste.
Commenter  J’apprécie          120
Salut les Babelionautes
Suite a une masse critique j'ai reçu ce que je croyais être un livre mais en fait c'est une BD sur la vie du Père Jacques de Jésus.
Tout le monde connait le film de Louis Malle qui raconte comment ce prêtre a caché des enfants Juifs parmi les élèves Catholiques du collège d'Avon près de Fontainebleau.
Que dire sur ce Juste parmi les Justes? Toutes sa vie aura été tourné vers les Autres, au point d'en mourir une semaine après avoir survécu a la barbarie Nazi du camp de concentration de Gusen I (Mauthausen).
Cette BD en Noir et Blanc est vraiment bien faite, la couleur n'aurait pas convenue pour relater ce témoignage, et la sobriété du dessin ajoute une touche dramatique.
Ce que l'on ne voit pas dans le film mais qui est bien présent dans cette BD, c'est qu'il fit parti d'un groupe de résistants.
Même si ce n'est pas une BD pour ceux qui ont le moral au plus bas, j'en retiendrai que malgré la cruauté Humaine, certains se sont dressés pour essayer de sauver des vies, tel l'industriel Allemand Oskar Schindler, dont un film, la liste de Schindler, a était réalisé par Steven Spielberg.
En faisant quelques recherches j'ai lu qu'il y a 27 362 personnes de toutes nationalités qui ont étés reconnus comme Juste, c'est peu.
Merci a Babelio et aux éditions du Rocher pour cette envoi.
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (2)
BDGest
29 octobre 2019
Le livre apparaît comme plat et dénué d'enjeux. Il faut clairement convaincre à quel point le Père Jacques était exceptionnel. Les faits auraient sans doute suffi pour lui rendre justice. Le piédestal sur lequel cette bande dessinée le place ne donne qu'une vison déformée de qui il était probablement.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario
11 octobre 2019
Biopic, hommage, lecture d'un grand intérêt... Avec Au revoir les enfants, laissez-vous (re)conter la vie - exemplaire en son genre - d'un homme exceptionnel.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
... moi quand j’arriverai au ciel, j’irai courir serrer les mains des bons poètes que j’aime ... Rostand, Rimbaud, Mallarmé ... qui ont passé leur vie à chercher.

[père Jacques—Lucien Bunel]
Commenter  J’apprécie          210
... ce monde que je sens est trop plat pour moi. Pourtant j’aime être dans le monde et enseigner. Ouvrir à ces enfants des horizons ... de larges horizons...

[Père Jacques]
Commenter  J’apprécie          200
Un homme qui se ménage est un homme fini.

[Lucien Bunel—père Jacques]
Commenter  J’apprécie          250
Une faute n’est rien si elle ne produit pas de désespoir.

[père Jacques—Lucien Bunel]
Commenter  J’apprécie          170
Il m'a souri. Il m'a lavé, pansé mes bras fendus de coups de bistouris. Il m'a donné son pain? Il m'a soigné. Il a vu en moi un homme. Pas une bête.
Durant des mois, dans les entrailles de l'enfer, pleines de vermine qui vous dévore, d'ordures, de coups, dans cette mort de tout ce qui est humain, au cœur d'humiliations au-delà de toute humiliation... il m'a aidé à tenir haut mon esprit. Toujours haut.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : dénonciationVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Lecteurs (29) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5215 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}