AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2357201673
Éditeur : HC Editions (14/11/2013)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Jean-François Allard est né à Saint-Tropez le 8 mars 1785 et mort à Peshawar le 22 janvier 1839. Officier de Napoléon, il est mis en demi-solde après les « Cent Jours ». Considéré comme factieux par les Bourbons, il part mettre son sabre et son expérience au service du Maharajah Ranjit Singh, souverain du Pendjab, qui le charge d’organiser un corps d’élite sur le modèle napoléonien pouvant rivaliser avec les Cipayes de l’East India Compagny. Il devient ainsi le cons... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Rafman
  03 mars 2014
J'étais légèrement sceptique car je me méfie des biographies écrites par les descendants de personnages illustres. Même pour un historien dont le métier garantit un minimum de sens critique, d'objectivité et de méthodologie de recherche, il est difficile de garder distance et objectivité. Pour moi, les descendants ne devraient pas écrire sur leurs ancêtres. Ils enjolivent trop leur vie. Et dans un sens, j'ai eu raison tant le Général Allard détonne par sa grandeur et sa magnificence d'âme.
Néanmoins, ici, notre auteur et son éditeur l'affichent d'emblée en toute honnêteté et transparence : il s'agit d'un roman. Et quel roman !
Ici, l'auteur n'a pas la prétention de faire une biographie, mais on sent qu'il a étudié son sujet aussi méticuleusement qu'un historien. On sent un immense travail de recherche et de connaissance de ces deux mondes : les puissances occidentales françaises et anglaises du début du XIXème siècle d'un côté, et la civilisation indienne de l'autre.
Mes quelques réserves se sont évaporées après seulement quelques pages lorsque après avoir passé les premiers chapitres, courts et non chronologiques, on est entré dans le vif du sujet. Car avec le chapitre de la naissance de Allard on se dit que ça va être long, qu'on va avoir droit à sa petite enfance, son enfance, etc. Mais finalement non, et ça marche très très bien. le fil de l'histoire se laisser suivre avec beaucoup de facilité et de plaisir.
Ma déception de ne pas avoir la vie du "jeune soldat Allard", officier attaché au service de Joseph Bonaparte s'est rapidement envolée (période historique qui m'a fait m'arrêter sur ce livre initialement) car ici le sujet est la rencontre et la relation entre un général français en exil et le souverain indien à qui il offre ses services. le monarque du Penjab est très attachant, et il forme avec son général mercenaire un couple quasi fusionnel qui est très touchant. Malgré le rôle de chef militaire de Allard, ici on n'est pas dans le roman-bataille, mais dans les rapports humains, les négociations, les entrevues diplomatiques, les fastueuses réceptions.
La narration grandiloquente à souhait est plaisante à lire, on se laisse emporter par cette geste qui par moment touche à l'épique, voire au merveilleux. Et Allard, doucement et surement, devient une légende vivante. Par certains moments j'y ai retrouvé la fraicheur du voyage de l'encore jeune Jules Verne en Angleterre lu quelques temps plus tôt : Voyage à reculons en Angleterre et en Écosse.
Je suis sensible à ce genre de destin de transfuge déraciné, qui parvient à prendre et fusionner le meilleur de deux mondes. Cette histoire m'a beaucoup touché. Finalement, cet Allard, plus qu'un soldat fidèle et exemplaire, est un humaniste, ne jugeant pas avec l'oeil hautain occidental les traditions et modes de vie des indiens siks de cette époque. Il nous donne une belle leçon de tolérance et de vivre ensemble.
En ce début de XIXe siècle, en Inde, lorsque notre héro arrive au Penjab, un petit royaume blotti au pied de l'Himalaya, on est encore à la croisée des chemins, d'autres mondes sont encore possibles. L'Inde n'est pas totalement verrouillée et sous domination anglaise. Son roi après être parvenu à concilier les trois factions rivales qui divisent son pays le lance dans la voie de la modernité et avec l'aide de Allard, son général mercenaire, tâche de préserver sa prospérité des ambitions économiques des anglais.
D'ailleurs c'est sur ce point, s'il faut en citer un, que j'ai des réserves. Car la vision assez perfide des cyniques et capitalistes anglais fait sourire tant elle est proche par moment de la caricature. Mais en même temps, c'est tellement vrai si l'on reste du point de vue français de l'époque tant la rancune après la défaite de l'Empereur Napoléon, et donc la déchéance de Allard est dû ces opiniâtres anglais. D'ailleurs, pour faire un lien avec le passé de Allard, son pèlerinage sur l'ile de saint-Hélène est poignant, autant que l''amour et la tendresse qu'il porte à ses enfants et à son épouse indienne.
D'un point de vu formel, je trouve très pratique la présence des nombreuses notes et précisions directement en bas des pages, elles sont généralement très instructives, apportant une précision historique qu'il serait difficile d'inclure dans le récit sans l'alourdir.
Pour la police, il est astucieux d'en employer différentes lorsqu'on donne à lire des courriers officiels et des correspondances, et je n'ai pas vérifier, mais j'ai l'impression qu'à chaque police correspond une langue. Il est très intéressant d'avoir joint les copies de lettres et courriers officiels.
Pour conclure, un très bel ouvrage de 500 pages qu'il est difficile de refermer une fois qu'il est en main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mangouste86
  13 mars 2014
J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une opération Masse Critique. J'en remercie Babelio et les Editions HC.
Il souffle sur ces 508 pages un indiscutable vent épique. L'histoire du général Allard s'auréole de tous les atours de l'aventure. Celle d'un officier attaché à son Empereur et dont la chute le renverra dans l'ombre désargentée de son Saint-Tropez natal. Mais une âme si bien née ne pouvait souffrir d'attendre un signe du destin. Et c'est à l'autre bout du monde, en Inde, qu'elle trouvera un monarque digne de sa fidélité.
La geste du général Allard est écrite par l'un de ses descendants. Il en ressort une sorte de complicité entre l'auteur et son personnage. Pour autant ce roman ne fait pas l'économie de quelques longueurs. En effet, l'auteur est historien, ce qui en soi est loin d'être rédhibitoire avec l'écriture d'un roman mais qui en l'espèce alourdit le récit de descriptions parfois très fouillées. Pour intéressante qu'elle soit, cette peinture des moeurs indiens brise parfois le rythme du bouquin. On sent que la plume de l'auteur a été tiraillée entre raconter une histoire et raconter l'Histoire.
Néanmoins, pour qui veut bien faire l'effort d'entrer dans ce mode de narration un peu complexe, il s'agit d'un ouvrage vraiment passionnant. A sa lecture, on s'aperçoit une fois de plus que le rayonnement d'un pays passe souvent par l'action individuelle de quelques personnalités hors du commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
leslylove
  20 février 2014
Le Généralissime est un roman écrit par Henri Prévost-Allard qui n'est autre qu'un descendant du général Allard, officier de Napoléon. Ce remarquable roman de 508 pages raconte le vie de cet officier de Napoléon, une vie pleine de rebondissements dignes des plus grands romans d'aventures. Ce qui est sûr c'est que cet ouvrage nous fait voyager et découvrir un personnage historique passionnant. Un roman historique palpitant et bien écrit qui se lit vite et bien. L'histoire de Jean-François Allard racontée par son descendant, Henri Prévost-Allard, n'a rien a envier aux romans d'aventures. Dans cette oeuvre et dans la vie de l'illustre général Allard, la réalité dépasse bien souvent la fiction.
22 chapitres sans compter l'épilogue et le prologue permettent de faire des pauses fréquentes dans la lecture de ce roman.
J'étais un peu dubitative en recevant cet ouvrage puis l'histoire m'a captivée, emportée en d'autres temps et d'autres lieux. L'écriture est fluide, la mise en page aérée. Pour moi cet ouvrage n'a que des points positifs et je ne peux que le conseiller vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox

Autres livres de Henri Prévost-Allard (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1462 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre