AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264052716
Éditeur : 10-18 (03/03/2011)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 89 notes)
Résumé :
Portée par un héros aussi sympathique que mystérieux, La Valse des gueules cassées inaugure une nouvelle série policière qui nous entraîne avec brio et esprit dans le tourbillon des lendemains de la Grande Guerre.

Printemps 1919. Dans une France exsangue qui n'en finit pas de panser ses plaies, un cadavre est découvert au sous-sol d'un hangar abandonné de la gare Montparnasse, le visage atrocement mutilé.

C'est la première affaire de Fr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
pdemweb1
  05 février 2013
La trame du roman policier permet de découvrir l'ambiance de l'après la guerre 14-18 en Mai 1919. le temps de l'enquête ,deux semaines au plus, une photographie de la vie à Paris est révélée. le roman montre comment la guerre est encore présente dans les esprits : les politiques préparent le traité de Versailles avec la difficulté de ne se fâcher entre anciens bellicistes , les prisonniers de guerres qui n'ont pas leur pension complète, les veuves de guerre qui ne sont pas reconnues et pourtant les journalistes ne sont intéressés que par Landru, qui n'est pas le centre de l'enquête mais révèle déjà une guerre des police. Autre moment fort du roman est l'émergence d'un mouvement de contestation parisien. Bien que très riche en digressions, la lecture est facile, car les digressions font partie de l'enquête et ne noient pas le roman dans les détails. C'est un roman policier qui permet d'être sensibilisé à cette période de l'Histoire.
Les personnages sont élaborés pour s'étoffer au cours des enquêtes suivantes. L'auteur va tenir ces lecteurs , donc attention avant de commencer à lire ce roman, ce n'est que le début !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Eric75
  19 mai 2012
Tikiti-Poum Tikiti-Kiti-Poum ♫♪
« M'sieur Clémenceauuuuuuu, vos flics maint'nant sont dev'nus des cerveauuuuuuuux ♫♪ »
Nous sommes en 1919, et en lisant ce livre, j'avais forcément dans la tête la voix de Philippe Clay chantant le générique des fameuses « Brigades du Tigre ». Arborant fièrement casquettes, gilets et moustaches, voici Robineau, Simon et Lefourche qui ici remplacent avantageusement Valentin, Pujol et Terrasson, de la brigade mobile, d'ailleurs présentée comme un service concurrent de la Crim. Ancien poilu de la classe 1913 blessé au combat et à peine âgé de 26 ans, l'inspecteur François-Claudius Simon nouvellement promu prend donc ses fonctions ce matin-là à la Brigade criminelle de la Préfecture, au 36 quai des Orfèvres. Son chef, l'Inspecteur principal Robineau l'expédie dès son arrivée sur sa première enquête, gare Montparnasse, où des coups de feu ont été signalés la nuit précédente. Ils découvriront un cadavre atrocement mutilé dans un abri le long des voies, et ce sera le premier d'une longue série dans l'affaire dite « des gueules cassées ».
Les protagonistes ont tous un parcours crédible et une épaisseur psychologique indéniable : séquelles du premier conflit mondial, abandon familial et origine provinciale pour François-Claudius ; enlèvement, séquestration et conduite suicidaire en side-car pour Elsa… Dans une ambiance après-guerre formidablement reconstituée, on assiste à l'arrivée des technologies encore balbutiantes de la police scientifique. Les fiches anthropométriques du système Bertillon, toujours d'actualité, commencent à faire place aux relevés d'empreintes digitales, aux analyses graphologiques, aux examens toxicologiques et à la balistique. L'ancrage de quelques faits historiques parcourant le récit est savamment dosé pour ne pas être pesant : création des brigades mobiles, soupçons sur la mort d'Emile Zola, procès de Landru, premières manifestations socialistes réprimées par la force... Enfin, la chute est assez inattendue avec un retournement de situation de dernière minute que même les lecteurs de polars les plus aguerris ne verront pas venir. Avec La valse des gueules cassées, Guillaume Prévost nous offre un petit polar décidément plein d'attraits… et qui annonce déjà une suite ! Guillaume Prévost est un écrivain qui connait la musique !
Après cette valse, on reste donc sur la piste avec la suite intitulée le Bal de l'Équarrisseur. Alors… Musique Maestro !
Tikiti-Poum Tikiti-Kiti-Poum ♫♪
« Monsieur Prévooooooooost, vos livres maint'nant sont vraiment loin d'être sooooooots ♫♪ »
« Incognitooooooo, la suite je vais m'la procurer bientôôôôôôt ♫♪ »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Tostaky61
  05 octobre 2014
Oui, il y a un côté "Brigade du tigre" dans ce roman, et effectivement c'est avec nostalgie et plaisir que je me suis plongé dans cette histoire à rebondissement.
Bien sur, il s'agit là d'un polar, le fait qu'il se déroule dans l'immédiat après première guerre mondiale n'est pas anodin.
Et l'histoire policière n'est pas qu'un prétexte pour l'auteur.
De quoi nous parle-t-il ?
De vol, d'arnaques en tous genres, de meurtres, mais il nous parle aussi et surtout, du retour à la vie civile de tous ces poilus revenus du front mutilés, traumatisés, ou avec de lourds secrets. le héros, et tout jeune inspecteur, lui même, n'est pas indemne.
De cauchemars en migraines, il mène l'enquête avec une intelligence et une énergie qui, loin de le décourager à la première erreur, l'amèneront à la vérité.
Guillaume Prévost brouille habilement les pistes.
Bref un bon petit polar qui donne envie de suivre les aventures et les enquêtes de François-Claudius Simon.
Commenter  J’apprécie          260
emeralda
  31 janvier 2012
C'est déjà avec plaisir non dissimulé que j'ai ouvert ce livre. Je connaissais déjà l'écriture de Guillaume Prévost pour avoir lu deux de ses ouvrages auparavant et à chaque fois j'avais été ravie. Je suis partie très confiante et avec plein d'excellents souvenirs concernant notre dernière rencontre (la troisième déjà) au salon du livre de Paris en mars 2011.
Dès les premières pages de ce roman, "La valse des gueules cassées", j'ai pensé à une vieille série télévisée que je regardais avec entrain quand j'étais enfant : "Les brigades du tigre". Il existe également un film sorti plus récemment (2006) avec comme acteurs Clovis Cornillac, Diane Kruger…
Et oui, nous avons quoi ? 11 ans d'écart, nous sommes historien de formation tous les deux et donc forcément, il se peut que nous ayons pas mal de références culturelles en commun.

La série donc je vous parlais juste un peu avant étant connue pour sa rigueur historique (autant que cela était possible). Et si je me permets d'être un peu légère et d'affirmer nos points communs, c'est qu'à chacune de nos rencontres au salon du livre à Paris, j'ai senti l'ouverture d'esprit de Guillaume Prévost et sa facilité à plaisanter. Et si j'osai une dernière (ou pas) affirmation, je dirai que c'est un formidable touche à tout (il a abordé des périodes historiques très différentes dans ses précédents romans), mais là, avec cette saga qui débute avec ce premier volet des aventure de François-Claudius, j'ai senti qu'il avait peut-être trouvé son saint Graal, "son précieux" (ref au "Seigneur des Anneaux") dixit Guillaume Prévost himself lors de notre ultime entrevue.
Après lecture complète de cet ouvrage, je pense qu'il a parfaitement raison… Mais cela n'engage que moi (pour le moment).
Guillaume Prévost décrit admirablement bien l'ambiance qui règne en 1919 dans les rues de Paris.
La guerre est finie ou presque. Tous les hommes ne sont pas encore revenus chez eux et il va falloir faire face à la difficile période de l'après-guerre. Rien n'est véritablement simple sauf peut-être pour quelques nantis, mais pour tous les autres… Il y a la pénurie, les blessés (les gueules cassées), les morts et donc tous ces bras qui sont perdus à jamais, les négociations pour le traité de paix (le fameux traité de Versailles)… Et en même temps, la France entre dans une nouvelle ère, celle de l'industrialisation et du progrès dans cette sortie de guerre. Tout est à faire, à refaire et les conditions ne sont pas les meilleures… Cependant, on innove pour soigner les blessés, les gueules cassées entre autre avec des prothèses inédites, mais pas seulement.
On voit par exemple l'importance que peut déjà prendre la police scientifique dans ce roman. On n'est pas encore dans les "Experts de Paris de 1919", mais quand même, c'est assez bluffant pour celles et ceux qui connaissent les séries. Encore un clin d'oeil de la part de Guillaume Prévost ? Possible, mais c'est aussi tout simplement une réalité historique. La science avance sans cesse et même si les moyens ne sont pas encore ceux que l'on connait, force est de constater que quand même, c'était déjà une énorme avancée.
Vers la fin de l'ouvrage, vous trouverez encore d'autres allusions à des héros connus de nous tous via une série de films, mais je n'en dirai pas plus, lisez pour savoir de qui il s'agit !!!! (Je suis au moins aussi machiavélique que lui ou presque).
Dans "La valse des gueules cassées", on trouve une belle galerie de portraits et l'un de ceux qui va le plus nous intéresser, c'est celui de François-Claudius (le héros récurent de cette saga naissante).
C'est un jeune homme qui est revenu des tranchées un peu plus tôt que d'autres car il a été blessé. Il garde des séquelles de ce passé militaire pour défendre la mère patrie : des migraines affreuses. Mais il a, hélas, d'autres cicatrices qui sont plus anciennes et néanmoins encore vives. Je préfère ne pas trop en dire et vous laissez le soin de découvrir tout cela durant votre propre lecture car oui, je vous recommande vivement ce roman qui mêle habillement la réalité historique d'une époque donnée et des intrigues policières.
Un style d'écriture qui devrait convenir à un large public car même si l'ouvrage est écrit par un authentique historien (professeur de son état), ce n'est pas un cours que l'on vous propose ici (bien que chaque élément s'intègre avec précision et pédagogie même), mais bel et bien un divertissement qui se veut instructif en même temps. Oui, on peut apprendre pas mal de chose tout en prenant du bon temps et c'est même ainsi que l'on les mémorise le mieux donc ne vous privez pas.
Comment cela vous n'êtes pas encore chez votre libraire ? Oust et plus vite que cela !!!!!!

Lien : http://espace-temps-libre.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Pchabannes
  13 avril 2010
Un policier historique fin, habile et respectueux de l'Histoire, un nouveau Rouletabille, Guillaume Prévost, professeur d'histoire en ma bonne ville de Versailles, recréé avec une telle aisance l'ambiance de cette année 1919 que j'ai la curieuse impression de lire un roman policier écrit en 1930. Les nombreux détails de la vie courante au printemps 1919 du vocabulaire à l'argot, des rues et marchés, du métro à la musique permettent au lecteur de voyager dans le temps instantanément.
Le printemps 1919 : L'affaire Landru qui voit son arrestation à Paris par les mobilards, les brigades du tigre, sur le territoire de la Crim, cinq millions de mobilisés pendant les négociations du traité de paix, le retour de cinq cent mille prisonniers, la réinsertion des blessés, la fin de la première guerre industrielle.
Dans cet espace-temps, Guillaume Prévost introduit une galerie de personnages attachants dotés chacun d'un halo de mystère tel François-Claudius, l'inspecteur de police débutant, orphelin d'une mère qui apparaît à l'âge de huit ans pour mieux l'abandonner dans l'heure, Jean, son collègue aux activités douteuses, Elsa un amour qui lui tombe littéralement dans les bras, sa logeuse Mado avec son hypocras et son pathéphone et la star de la Crim', Robineau.
François-Claudius fraichement débarqué de l'école de police accompagne Robineau sur une scène de crime : deux balles et le bas du visage détruit post mortem, étendu à l'entrée d'un tunnel clandestin.
Une enquête où se mêlent l'intuition et la technologie. Police scientifique avant les Experts de la télé, La Crim's développe la prise d'empreinte digitale, l'analyse balistique, la chimie…
Une enquête où les méchants sont intelligents, les gentils n'en sont pas moins malins et où il est bien difficile de savoir qui est l'un et/ou l'autre.
Une enquête où les clefs vous sont données mais bien malin celui qui saura s'en servir.
J'ai hâte de retrouver les principaux personnages dans le bal de l'équarrisseur.
Mars 2010 chez Nil Editions, 278 pages, 19€
Lectori salutem, Pikkendorff

Lien : http://www.quidhodieagisti.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Tostaky61Tostaky61   05 octobre 2014
Quelle que soit l'ampleur de vos souffrances, jeune homme, reprit Tardif, vous devez vous convaincre que nos faciaux ont subi bien pire. Dans leur chair, cela va de soi, mais aussi, et c'est inestimable, dans leur identité. La guerre ne les a pas seulement abimés, elle a détruit irrémédiablement ce qu'ils étaient. Et si votre coupable se cache dans cet hôpital, gardez en tête que sa propre folie n'est peut-être que le reflet de celle qui durant ces quatre années a embrasé le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Eric75Eric75   19 mai 2012
François le suivit à travers les immenses combles vitrés qui abritaient le laboratoire et où cohabitaient diverses spécialités dans un désordre étudié. Si l'espace réservé à l'anthropométrie, avec ses fonds de mesures et ses tableaux d'oreilles ou de nez, était désormais délaissé, la zone consacrée à la photographie regorgeait de trépieds et d'appareils, le coin dévolu à l'étude des empreintes concentrait quatre tables où l'on s'occupait aussi de l'analyse graphologique et des faux en écriture, tandis qu'une zone plus à l'écart était réservée à la balistique, avec plusieurs microscopes pour l'étude des projectiles et une partie sécurisée où l'on procédait aux tirs d'essai dans d'épaisses couches de bourre. Une cloison séparait ce premier ensemble du laboratoire de toxicologie et de chimie, où des experts en blouse blanche mélangeaient des réactifs mystérieux destinés à faire parler les poisons, les échantillons de fluides humains et autres drogues en tout genre. Un étrange cabinet de curiosités, au total, où s'élaboraient pourtant les techniques les plus modernes de la science criminelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
pdemweb1pdemweb1   05 février 2013
A ses pieds se trouvaient son fusil Lebel et son havresac, d'où pendaient sa gourde et sa timbale. Il fixait l'objectif, les yeux plissés comme si, au delà du photographe c'est le spectateur du cliché qu'il cherchait à accrocher. il avait cet air à la fois désabusé et exigeant qui le définissait si bien et ses lèvres entrouvertes semblaient murmurer :"je ne devrait pas être là. Personne ne devrait être là. J'espère juste qu'on se verra ailleurs"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
brigaldufenecbrigaldufenec   17 septembre 2014
Ignace le gratifia d'un clin d'œil compréhensif.
On est au courant...Ne vous inquiétez pas, inspecteur, ça va s'arranger. Vous croyez que jamais personne dans cette maison n'a commis la moindre erreur? Nous sommes tous des êtres humains, non?
Commenter  J’apprécie          40
athena1athena1   11 juillet 2011
- Simon ... Vous savez ce que signifie le terme polis en grec ? C'est le nom pour désigner la cité. En Français il est à l'origine à la fois du mot "police" et du mot "politique". Vous apprendrez vite que les deux ne sont jamais très loin.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Guillaume Prévost (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Prévost
Guillaume Prévost - La berceuse de Staline .A l'occasion du Salon du Livre de Paris 2014, rencontre avec Guillaume Prévost. "Une enquête de François-Claudius Simon : La berceuse de Staline" aux éditions NIL. http://www.mollat.com/livres/prevost-guillaume-berceuse-staline-9782841117185.html "Une enquête de François-Claudius Simon : Le quadrille des Maudits" aux éditions 10-18. http://www.mollat.com/livres/prevost-guillaume-quadrille-des-maudits-9782264060877.html "Une enquête de François-Claudius Simon : Le bal de l'Équarrisseur" aux éditions 10-18. http://www.mollat.com/livres/prevost-guillaume-bal-equarrisseur-9782264056399.html "Une enquête de François-Claudius Simon : La valse des gueules cassées" aux éditions 10-18. http://www.mollat.com/livres/prevost-guillaume-une-enquete-francois-claudius-simon-valse-des-gueules-cassees-grands-detectives-9782264052711.html Notes de Musique : Tres Tristes Tangos/Unknown Album/Planta Baja. Free Music Archive.
+ Lire la suite
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

force noire

Quelle âge a Bakary Sakoro ?

89 ans
80 ans
82 ans
88 ans
86 ans
87 ans

8 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Force Noire de Guillaume PrévostCréer un quiz sur ce livre
. .