AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Jacques Martinache (Traducteur)
EAN : 9782258077379
540 pages
Presses de la Cité (13/08/2009)
3.34/5   47 notes
Résumé :
En attendant de devenir célèbre, Eric Cash gère un restaurant dans le Lower East Side, un quartier à double visage avec ses lieux branchés pour bobos et ses vieux immeubles où cohabitent dealers et immigrés. Deux mondes qui entrent en collision quand Eric et un de ses barmans se font braquer un soir de bringue...

Avec Clockers, Ville noire, ville blanche, Le Samaritain et Les Seigneurs, tous publiés aux Presses de la Cité, Richard Price s’est imposé c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
gabb
  28 juin 2016
Voilà un roman que les voyagistes se garderont bien de proposer à leurs clients cet été ! Ici, pas de coucher de soleil romantique sur le pont de Brooklyn, pas de brunch bucolique dans Central Park ni de rooftop paradisiaque, mais plutôt des quartiers new-yorkais mal fâmés, interlopes, suintant le crime et la misère...
Après une nuit trop arrosée, un jeune barman est abattu en pleine rue, sous les yeux d'Eric Cash, le gérant de l'établissement branché qui l'emploie. Le passé trouble d'Eric et son étrange comportement éveillent vite les soupçons de l'inspecteur Matty Clark, chargé de l'affaire. Commence alors une plongée dans le coeur moite et palpitant du 8ème district : un univers sombre, violent et cosmopolite, où les investigations de Matty s'embourbent rapidement.
Heureusement, l'intrigue policière est ici secondaire, et j'ai été davantage "séduit" (si l'on peut dire !) par l'atmosphère générale du roman, par le rythme et la frénésie des interrogatoires, et surtout par la qualité des dialogues, toujours si percutants, que par l'enquête proprement dite.
Le personnage de Matty, renfrogné et cabossé à souhait, est particulièrement attachant. Avec son équipière Yolanda Bello, il ne ménage pas ses efforts pour retrouver le meurtrier, mais doit en outre maintenir la presse à distance, lutter contre sa hiérarchie qui lui met systématiquement des bâtons dans les roues, et s'occuper en parallèle de Billy Marcus, le père de la victime qui, rongé par le chagrin et le remord, erre dans le quartier comme une âme en peine... Grâce à Billy, l'inspecteur réalisera peu à peu qu'il a lui aussi laissé ses propres fils partir à la dérive.
Toute cette agitation nous offre un roman rythmé et riche en rebondissements, une immersion haletante dans les bas-fonds du Lower East Side.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53
gonewiththegreen
  15 juin 2016
Eric Cash est gérant d'un bar dans le Lower East Side mais rêve d'ailleurs . Un soir de virée , un de ses employés est tué sous ses yeux par un petit voyou dont le quartier regorge. La brigade du 8ème district se rend sur les lieux et s'apprête à mener une enquête compliquée.
Roman un peu long par rapport à son contenu. Certes les personnages sont bien étudiés avec le père dévasté et celui qui se moque finalement de l'avenir de ses gamins notamment. le personnage d'Eric Cash est aussi très intéressant, entre remords , cynisme et son évolution est sans doute le point fort du livre.
Richard Price, qui est dialoguiste sur "The Wire" m'a été présenté comme la crème des auteurs sur New York. Certes,le roman est intéressant, le style efficace mais cela manque pour moi de consistance , du moins sur ce livre.
Ceci dit, c'est avec un petit pincement au coeur que j'ai remarqué que tous les voyous du livre vivent dans une cité que j'ai traversée il y a deux mois en toute innocence.
Commenter  J’apprécie          60
EvaH
  11 septembre 2014
Lower East Side, New-York. Dans cette espèce de creuset ethnoculturel où se côtoient des gens de différentes classes sociales, le meurtre d'un jeune blanc par un adolescent afro-américain bouleverse la vie d'une panoplie de personnages, à commencer par celle d'Eric Cash, un gérant de restaurant qui rêve comme beaucoup d'autres avant lui de devenir quelqu'un pour laisser sa trace.
Le début lent et dense pourrait décourager quelques lecteurs. Il faut poursuivre, car Richard Price nous offre encore ici un portrait saisissant d'un quartier de New-York et de certains de ses habitants. À travers des thèmes qui lui sont chers (racisme, pauvreté, délinquance, relations parents-enfants), il nous parle de désillusion, mais aussi d'acceptation et de la possibilité de prendre un nouveau départ. La narration est fluide et sensible, les descriptions riches et les dialogues plus vrais que nature. Un roman très humain, très vivant – organique.
Commenter  J’apprécie          60
Lucioledanslalune
  02 décembre 2012
Le portrait d'un quartier de New York, le Lower East Side à travers un fait divers meurtrier, l'enquête de flics pointilleux et le point de vue de différents habitants du quartier. Comme toujours chez Richard Price, il y est question de classes sociales et de racisme, le tout dans une narration et des dialogues réalistes et bluffants.
Commenter  J’apprécie          50
Ysane
  25 novembre 2013
A New York, un jeune homme est assassiné par deux adolescents en rentrant d'une soirée bien arrosée.
C'est le type de roman policier dont on sait qui a commis le crime. Dans ce type de roman, en principe, on assiste au cheminement de l'enquêteur pour trouver le meurtrier. Il y a évidemment de cela dans ce roman mais on tourne en rond, on se perd dans les élucubrations de tout un chacun sur sa vie et on est baigné dans une atmosphère noire et sordide de laquelle on a envie de sortir d'autant plus que rien ne nous y retient.
On arrive à la fin de ce livre en se disant voilà c'est fini mais sans plus. Rien de captivant.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
EvaHEvaH   08 septembre 2014
Il attendit, les secondes qui passaient attisant sa fureur.
– Comment tu t'appelles, déjà?
– Eric, répondit le barman.
–Eric? Moi aussi. C'est quoi ton problème, Eric? Tu te crois promis à un plus haut destin?
– Pardon?
– Tu te crois unique, exceptionnel?
– Pardon?
– Je vais te dire une chose. Ici, tu ne fais pas de la recherche pour ton prochain rôle. Tu bosses. On te paie pour ça. Et je vais te dire autre chose. Les clients ne viennent pas dans un bar pour ce qu'on y sert, ils viennent pour le barman. N'importe quel barman qui vaut quelque chose le sait, mais toi, tu restes planté là, tu réponds par un seul mot à tout ce qu'on peut te dire, oui, non, hein, peut-être. Tu donnes aux clients l'impression d'être des ratés, qu'un dieu jaloux t'a envoyé sur terre pour les châtier. Tu vois, Cleveland, là…
Il indiqua le rasta, qui se trouvait maintenant à l'autre bout du bar.
– Il fait le martini comme s'il avait des crochets à la place des mains, mais il est deux fois meilleur que toi comme barman parce qu'il se donne du mal. Pour lui, tous les clients sont des habitués, il ne donne jamais l'impression que ce boulot est une station déshonorante sur le chemin de croix qui mène aux Oscars. […]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
EvaHEvaH   08 septembre 2014
À six heures moins le quart, Bobby Oh se tenait sur le trottoir encore très animé en face de la scène de crime, avec Nikki Williams, la petite amie du témoin rouquin.
– Je n'arrive pas à y croire, disait-elle. C'est comme, c'est comme si… c'est ça, c'est la vie. Il suffit de marcher dans la mauvaise rue…
Elle frissonna, le regard grave.
– Comme si de rien n'était. Comme si Dieu avait claqué des doigts.
Bobby eut un geste d'impatience.
–Nikki, j'ai besoin que vous me disiez ce que vous avez vu.
– Il y a un vers célèbre d'un poème, « Le monde ne finira pas sur un bang, mais sur un gémissement »…
Bobby s'adressa aux yeux de la fille :
– « C'est ainsi que finit le monde. Pas sur un bang, mais sur un gémissement. »
Nikki le regarda sans cacher sa surprise.
[…]
– Comment se fait-il que vous connaissiez T.S. Eliot?
– Les singes qui m'ont élevé débordaient d'intelligence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DocMarcelDocMarcel   20 septembre 2019
La guerre de l'Amérikkke à la pauvreté est une guerre CONTRE les pauvres.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Richard Price (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Price
Cette année, dans le cadre de la programmation cinéma de Quais du Polar, James Grady présentait "Les Trois jours du Condor" de Sydney Pollack au Com?dia, Irvine Welsh "Trainspotting", Jérôme Leroy "Vanishing Point", Richard Price "Assurance sur la mort" et Philippe Jaenada "Laura" à l'Institut Lumière, Bertrand Tavernier "Dans la brume électrique" au CNP Terreaux, David Lagercrantz "Millénium" au Pathé Bellecour, et bien d'autres ! Retrouvez toute la programmation ici : http://www.quaisdupolar.com/wp-content/uploads/2013/06/QDP16_PROGRAMME-BD.pdf Vidéo réalisée par les étudiants de Factory.
autres livres classés : new yorkVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre