AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le poème dont vous êtes le héros (16)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Yumiko
  28 novembre 2018
Voilà un roman qui m'a attirée de par son résumé et son titre. J'avais hâte de voir sous quelle forme l'auteur allait nous proposer un lien entre les poèmes et le récit, car l'idée m'a tout de suite plu. Si j'ai beaucoup apprécié la proposition, je dois admettre que j'ai été aussi passablement perdue à la lecture de ce roman, car j'ai eu du mal à trouver un fil rouge et à bien suivre la construction du récit.

L'auteur nous propose de suivre plusieurs personnages ou, si nous reprenons l'intitulé du titre, plusieurs héros dans des moments importants de leur vie. Nous passons donc d'un chapitre à l'autre dans une autre histoire, chez une autre personne, ce qui est un peu déroutant au départ, même si j'apprécie beaucoup ce genre de roman aux multiples récits. Pourtant, au fur et à mesure, je me suis un peu perdue dans les histoires respectives, n'étant parfois plus sûre de quel personnage vivait quoi et ayant parfois besoin d'un moment pour réactualiser leur histoire en lisant leur chapitre.

Du coup, cela a coupé mon rythme de lecture et m'a empêchée d'entrer pleinement dans chaque histoire. Bien sûr, certaines m'ont plus touchée que d'autres, ce qui m'a permis de mieux suivre le fil, mais globalement, j'ai eu l'impression de survoler leur vécu et les événements qui leur arrivait, alors que l'auteur aborde des thèmes très intéressants et qui pourraient nous pousser à une introspection passionnante.

Malheureusement, avec moi cela n'a pas pris et je suis restée un peu sur le bord du chemin. Pourtant, j'avais vraiment envie de réussir à entrer dans ce roman car les thèmes et la construction avaient de quoi éveiller ma curiosité et mon intérêt. Je pense que ce roman pourra trouver son lectorat car l'auteur foisonne d'idées et qu'elles trouveront leur public, mais je n'étais malheureusement pas la bonne personne pour cette lecture.

En bref, je suis passée à côté de cette lecture même si les thèmes abordés avaient tout pour me plaire. Mais s'il vous attire, n'hésitez pas à vous lancer, car il pourrait bien vous surprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AMR
  14 novembre 2018
Guillaume Prié a travaillé dans la finance d'entreprise… Il écrit pour mettre une once de poésie dans une vie un peu trop cartésienne…
Le Poème dont vous êtes le héros est son premier roman. En me demandant un service de presse, il le présente ainsi : « la vie est un poème, et les personnages du livre découvrent qu'ils ont le pouvoir de choisir leur prochaine rime, de détourner la rivière qui les emmène au loin ». Tout un programme !

Les premiers chapitres me déroutent un peu : je les perçois comme des passages introductifs ou d'exposition car ils ont tous un prénom et une situation dans le titre ; mais les personnages mis en scène n'ont pas de lien apparent et évoluent dans des milieux, des pays et des époques différents : deux cadres dynamiques, des jeunes habitants de banlieue défavorisée, un professeur de français écrivain en devenir, un SDF, un riche marchand des Mille et un nuits... Aux côtés des personnages titres évoluent des protagonistes secondaires tout aussi attachants. Puis ces héros réapparaitront en chassé-croisé dans les chapitres suivants, chacun poursuivant sa vie et ses rêves et certains rapprochements ou évolutions vont faire toute l'originalité du récit.
Ainsi j'ai été émue par le désir d'enfant de Mickael et d'Annie dont les démarches pour adopter n'aboutissent pas, j'ai compris le rêve de révolution de Thomas et d'Hamid devant le mur symbolique, j'ai été fasciné par la gémellité et l'interconnexion de Mickael et de Jean, j'ai compris avec le vagabond qu'on pouvait être enfermé dehors, accepté la promesse d'aventures mystérieuse dans le sillage de Ban Bayan et compris le besoin de changement d'Anatole ou la détresse de Leila…
Mais il y a aussi de l'humour et de la dérision dans ce livre, un regard acéré sur les excès et dérives de notre monde. Cependant, la tonalité générale reste optimiste et porteuse.

L'écriture est recherchée, poétique, à la fois fluide et complexe. Les descriptions sont belles, les dialogues sonnent assez juste. Il y a toujours quelques vers en épigraphe pour chaque nouveau chapitre, quelques rimes dans le récit ; ces poèmes sont de Guillaume Prié et il nous les livre en intégralité à la fin du livre mais j'ai aussi relevé des citations d'auteurs connues disséminées dans le texte ainsi que quelques références qui m'ont interpellée : faut-il lire une intertextualité balzacienne dans le mur de Frenhoffer ? Il y a des interprétations hasardeuses dans lesquelles je ne me lancerai pas… mais Baudelaire, quant à lui, est bien présent dans et entre les lignes.
Guillaume Prié a un réel talent de conteur qui se révèle peu à peu. J'avoue avoir mis un peu de temps à entrer dans l'histoire, dans les différentes histoires en fait. Sous des dehors narratifs et poétiques, l'auteur plante aussi des décors familiers : le mal-être des cités, les lois du marchés, l'aspiration à une vie meilleure, le développement personnel, les animaux familiers considérés comme des succédanés d'enfants…
J'ai aimé les formules métaphoriques, les comparaisons et les jeux de mots distillés par l'auteur : « c'est l'histoire impossible d'un malade en mort cérébrale qui décide de se débrancher... », « rêvolution », le « Chalallah... le paradis des chats », le mur vu à la fois comme obstacle et support, la bouteille à la mer, les rêves et cauchemars…
Passer d'un univers à l'autre n'est pas trop gênant, même si le lien n'apparaît pas avant d'être assez avancé dans les différentes intrigues. Chaque lecteur trouvera ou pas ses propres passerelles et clés de lecture. J'ai pensé, quant à moi, à l'écriture mise en abyme, aux chats présents sur la couverture du livre et dans le récit, à des interconnexions fantastiques ou fantasmées, à des nouveaux départs (« le courage de rater, puis de repartir sur un autre chemin »), à un certain art de vivre et de développement personnel, au désir d'enfant et aux différentes formes de filiation…

Quel étrange roman qui pousse ses lecteurs et lectrices, à l'instar des personnages, à considérer la vie comme un poème dont ils ou elles seraient les héros… L'idée est belle, son illustration en récits croisés est intéressante, même si l'ensemble peut sembler un peu confus au premier abord.
Finalement, après une mise en route laborieuse, je me suis surprise à revenir avec plaisir à cette lecture, profession de foi et chemin de vie dont j'ai apprécié les problématiques très actuelles. Les dénouements (c'est volontairement que j'emploie ici le pluriel) m'ont surprise agréablement et, pour ceux encore en suspens, j'ai imaginé les derniers vers des poèmes et je crois bien que c'est ce que voulait l'auteur…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Aryia
  29 juillet 2018
Vous voyez les deux petits chats tranquillement installés sur la couverture ? Ce sont eux qui, les premiers, ont attiré mon attention sur ce livre … Me prendre par les sentiments comme cela, ce devrait être interdit : je ne pouvais raisonnablement pas refuser la proposition de service presse de Guillaume Prié avec une telle couverture ! D'autant plus que le titre était fort énigmatique, le résumé fort intrigant … Bref, la raison avait beau me pousser à ralentir le rythme - la pile de services presse en attente de traitement est assez impressionnante, je l'admets -, je n'ai pas pu m'empêcher de cliquer sur « Accepter » … Et j'ai drôlement bien fait ! Ce petit roman fort atypique m'a fait le plus grand bien : vous cherchez un livre empli de douceur et de rêve, de poésie et de légèreté ? Arrêtez-vous, vous l'avez trouvé !

Mickaël a fini par se faire à l'idée : Annie et lui n'auront pas d'enfants … Mais peut-être, se dit-il, qu'ils pourraient adopter un petit chat et faire le bonheur d'une petite boule de poils et d'énergie ? Thomas étouffe, son quotidien, sa vie, son monde, ne correspond pas à ses rêves, à ses envies, à ses espoirs. Il veut entrainer Leila loin d'ici, la sauver d'elle-même, lui montrer qu'elle n'est pas seule et que tout est encore possible … Jean se retrouve face à sa page blanche, hantise de l'écrivain, il doute : parviendra-t-il à coucher sur papier le roman qui tourne depuis si longtemps dans sa tête ? Ban Bayan acceptera-t-il d'accomplir sa destinée et de quitter sa caravane de marchands nomades pour devenir Maitre-Songe ? Après des années de passivité, Anatole décide de tourner le dos à cette société inhumaine qui l'a embauché et dont il exècre les méthodes … Saura-t-il retrouvé ce qui fait l'essence d'une vie ? Ou bien, comme le Vagabond, risquera-t-il de sombrer dans l'oubli ? Cinq personnages, cinq poèmes, cinq vies …

Amoureux des grandes épopées et des histoires compliquées, passez votre chemin : dans cet ouvrage, vous ne croiserez que des « monsieur tout le monde », confrontés non pas à une quête héroïque mais à leur propre existence : que vont-ils faire de cette vie, que vont-ils faire de leurs rêves ? Suivront-ils aveuglément le mouvement que leur dicte la société et qui les incite à rentrer dans le moule ? Ou bien oseront-ils enfin choisir leur propre destinée, aller à contrecourant pour rejoindre la voie du Bonheur plutôt que d'emprunter instinctivement la route de la Conformité ? Il en faut, du courage, pour s'opposer à la vision de la Vie Réussie que l'on nous fait miroiter depuis l'enfance : un boulot, une famille, un compte en banque bien rempli pour montrer au monde son triomphe … Ce livre, il nous présente tout simplement cinq individus à la croisée des chemins : quel sentier arpenteront-ils ? Ecouteront-ils le cri de la raison, qui pousse à ne surtout pas dévier des chemins banalisés, ou bien le murmure du coeur, qui invite au contraire à suivre nos aspirations les plus profondes ? Et nous, que faisons-nous, que ferons-nous ?

Vous aimez la douceur, vous aimez les histoires qui vous font couiner « c'est crô meugnon » ? Alors, n'hésitez pas une seule seconde avant de vous plonger dans ce roman, où chaque chapitre est introduit par une strophe de poème mais où la poésie est présente dans chaque mot. C'est tellement beau, tout simplement. Parce que l'auteur nous présente des personnages tellement attachants, tellement sensibles, tellement banals et humain qu'on se dit qu'ils pourraient être nous, qu'ils sont nous peut-être … Car, finalement, le lecteur n'a aucune certitude : je l'admets volontiers, j'ai encore énormément de mal à saisir tous les liens entre ces personnages. Mais au final, ce n'est pas grave, on savoure chaque chapitre, on s'extasie devant les apparitions de Pedro le chat, on soupire devant l'amour profond qui uni Mickaël et Annie (préparez-vous à fondre devant tant de tendresse, c'est tout simplement adorable !) … C'est un livre qui fait du bien car il nous invite à reconnaitre le bonheur caché dans les petites choses du quotidien, dans l'éclosion d'une fleur, dans un sourire partagé dans la rue avec un inconnu … On a tellement besoin de livres comme celui-ci, de livres qui louent la simplicité, la solidarité, la bonté …

En bref, vous l'aurez compris, je suis tombée sous le charme de ce roman aux accents de poésie, véritable invitation au rêve et au voyage, qui nous rappelle que c'est à nous de faire les choix nécessaires pour transformer notre existence en usine à bonheur, qui nous rappelle aussi qu'il ne faut pas laisser les autres décider à notre place car chacun a une vision différente du bonheur et de l'épanouissement personnel. Et qui nous invite, aussi, à ne pas rester repliés sur nous-mêmes mais à s'ouvrir aux autres, parce que c'est ensemble que nous pourrons construire un monde plus beau, un monde de sourires, un monde de gentillesse et d'amour. Nous sommes des gouttes d'eau dans l'océan de l'humanité, et nous avons besoin les uns des autres pour avancer … Et si j'ai tant aimé ce livre, c'est parce qu'il fait parfaitement écho aux réflexions et interrogations qui peuplent actuellement mes pensées, j'avais presque le sentiment qu'il était écrit pour moi, pour me guider, pour me rassurer … Alors merci, Guillaume Prié, pour ce beau cadeau : ce livre est tombé à pic dans ma vie !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Souri7
  22 juillet 2018
Des hommes que tout oppose ont pourtant les mêmes interrogations et le même désir : changer de vie, tenter un autre destin. Chacun au travers de ses choix prendra des routes différentes pour atteindre leur but.🦋

❄️❄️❄️❄️❄️
Mickaël arrivera-t-il à dépasser l'absence d'enfant dans son couple avec Annie ? Malgré des démarches et des procédures longues afin d'adopter un enfant, ce couple se retrouve à un croisement de leur vie : avancer ou se résoudre. L'arrivée d'un petit chat, Pedro serait-il une solution ?

❄️❄️❄️❄️❄️
Anatole, l'ami de Mickaël est un accro au travail et ne vit que pour lui. Lorsque sa société lui demande de faire un choix, Anatole se remet en question... et décide de tout plaquer.

❄️❄️❄️❄️❄️
Jean, écrivain se retrouve face à un manque d'inspiration. Son dernier roman mettant en scène un marchand, Ban Bayan n'avance pas. En effet, son personnage est aux antipodes de sa personnalité puisqu'il est trop cartésien, trop académique dans ses pensées alors que Ban Bayan est plus dans le ressenti.

❄️❄️❄️❄️❄️
Thomas quant à lui est coincé dans sa banlieue et ne désire qu'une chose : partir loin de cette vie entre quatre murs et si possible, avec Leïla dont la vie sombre de plus en plus.


Ce roman est au premier abord DÉROUTANT. Tout d'abord, Guillaume Prié nous propose une découverte de ses personnages évolutive, passant de l'un à l'autre comme des petites bulles de vie. Ensuite, chaque changement est accompagné en introduction par une strophe d'un poème en lien avec le récit qui suivra.
Après un début un peu hésitant de ma part, perturbé par les changements de protagonistes, j'avoue m'être prise au jeu et avoir apprécié de petit roman-poème. Les personnages sont attachants, doux et si humains. Leurs interrogations n'ont pas trait à de grandes problématiques sociétales, mais simplement le désir de vivre simplement et de manière épanouie en lien avec ses désirs. L'humour de certains comme Mickaël apporte une vraie bouffée de légèreté et sourire.

Mon seul bémol concerne l'histoire du Vagabond. Je ne cesse de me demander si celui-ci n'est pas un autre personnage.... Mais bon, je ne dirais rien de plus pour ne pas gâcher votre plaisir.


Pour conclure : voilà un exemple des joies de Babelio. Vous postez vos avis, vous lisez celles des autres et un jour un auteur vous envoie un message et vous propose de lire son livre.
Certes, ce n'est pas ce qu'habituellement vous lisez, mais l'écriture, le récit est tel que vous ne pouvez qu'y plonger avec bonheur. Un grand merci à Guillaume Prié pour cette découverte et ce moment de partage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          834
ManedWolf
  16 juillet 2018
Je ne savais pas à quoi m'attendre en ouvrant ce livre, et c'est donc sans a priori que je me suis plongée dans ce Poème dont vous êtes le héros. Je crois qu'il m'a prise au dépourvu et il m'a fallu quelques chapitres pour retrouver mes repères, et ensuite tout est devenu fluide et agréable. C'est un livre qui donne le sourire, et qui s'adresse à tous.

Je pense que le titre m'a déstabilisée : je l'ai pris vraiment au pied de la lettre, je m'imaginais un recueil de poèmes avec un aspect ludique (comme ces livres dont l'histoire évolue selon nos choix), alors qu'il faut le prendre avec un peu plus de distance : des poèmes il y en a, mais ils ne forment pas le corps du texte. Et ce n'est pas le côté "jeu" qu'il fallait voir dans la deuxième partie du titre, mais bien le fait que tout le monde est concerné, que c'est un livre pour les héros du quotidien.

Une fois cette mise au point faite, comme je l'ai dit, tout s'est enchaîné avec beaucoup de fluidité : on suit plusieurs personnages, c'est un roman choral où chaque chapitre porte le nom de celui qui parle (ce qui facilite grandement la compréhension). On suit ainsi plusieurs vies ordinaires, plusieurs hommes au croisement de leur vie, qui devront faire des choix et essayer de devenir meilleurs, de changer leur mode de pensée, de se construire un avenir qui leur plaît.

Les personnages m'ont bien plu, je me suis en particulier intéressée à Mickaël et Annie (peut-être parce que ce sont les premiers personnages qu'on rencontre, et qu'ils m'ont l'air plus présents) dans leur recherche de bonheur malgré les obstacles et leur incapacité à avoir un enfant. J'ai regretté qu'il n'y ait pas plus de femmes parmi les personnages, j'aurais aimé une héroïne pour varier un peu plus le propos et le rendre plus universel.

En tout cas, la plume est agréable et j'ai aimé les bouts de poème qu'on découvre au début de chaque chapitre, avec leur version longue en fin de livre. On sent que ce projet a été pensé sous toutes les coutures, et tout s'imbrique avec beaucoup de fluidité. C'est une belle proposition, à cheval sur plusieurs genres, et une fois passé ce titre un peu intimidant, je n'ai pas été déçue du voyage. J'en ressors avec le sourire, et rien que pour ça je suis ravie de l'avoir découvert !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lucie_Ash
  22 juin 2018
Cette chronique ne va pas être simple, je préfère prévenir d'avance… Je crois que je vais simplement découper : d'un côté la forme, de l'autre, le fond.

Forme. Quelques trucs qui m'ont dérangée dès la prise en main du livre : pas de page de garde, pas de page de titre, des tailles de police différentes sur les premiers chapitres. Ce n'est pas grand chose, mais ça a pu participer au fait que j'ai eu un mal fou à m'impliquer dans la lecture. Ça, c'est juste d'un point de vue de l'objet. Ensuite, le titre… J'avais en tête ces livres-jeux qu'on fait quand on est gosses, dans lesquels on incarne un personnage et où on peut faire des choix et donc créer notre propre aventure. Pour le coup, « le poème dont ils sont les héros » m'aurait peut-être plus parlé… Même si oui, je comprends bien que l'idée était de dire que nous sommes chacun les héros de notre propre poème…

Maintenant, la construction du récit est plutôt intéressante : nous suivons différents personnages en alternant les chapitres, chacun débutant par une strophe de poème. C'est quelque chose que j'ai plutôt apprécié, et qui m'a fait un peu penser à La Tresse (dernier roman que j'ai lu avec ce genre de construction). J'aime bien l'idée de laisser un peu de suspense après chaque tranche de vie de personnage pour y revenir plus tard. Et puis… Les poèmes sont très beaux, je le reconnais. Et d'ailleurs, tout le roman est écrit d'un style très doux, très poétique, avec de nombreuses métaphores et envolées lyriques.

Fond. Un peu comme dans La Tresse, les personnages souhaitent changer leur vie, reprendre leur destin en main, leur fil rouge étant leur « rêvolution » personnelle. On va donc parler de vide, de solitude, de rêves enfouis, d'amour, de progression humaine… de quête initiatique vers une destinée choisie. Et moi, de base, j'adore ça, parler de développement personnel, d'objectifs à atteindre, de révolution intime ; sauf que là, je n'ai pas réussi à m'engager émotionnellement dans ces tranches de vie, je ne sais pas bien pourquoi.

Je reconnais que c'est bien écrit, que l'histoire de chacun est intéressante, mais pour moi ça n'a pas vraiment fonctionné… Je me suis un peu ennuyée. Peut-être que c'est le style qui ne m'a pas parlé, ou la lenteur de l'action… Bref, ce n'était pas un roman pour moi.

Je ne baisse pas plus la note parce qu'objectivement, c'est un roman qui fonctionne, qui est beau et bien mené. Je n'ai pas envie non plus de laisser une trop grosse part d'émotionnel à cette note donc… Trois étoiles, ça me paraît juste ! J'espère en tout cas que ce roman trouvera son public !
Lien : https://folitteraires.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
larubriquedolivia
  14 juin 2018
Mickaël travaille pour une société américaine qui ne le satisfait pas, il vit avec Annie, son amour, son encre, son âme soeur. Un soir, ils doivent se rendre à un dîner chez un ami, Anatole, un parisien dans la finance. Annie le persuade d'y aller car lui n'a guère envie de subir une nouvelle fois leurs conversations autour de l'argent. La seule ombre pour le couple c'est qu'ils ne peuvent pas avoir d'enfants. Vouloir adopter un chat va-t-il résoudre le problème ? Anatole qui vante les mérites des métiers de la finance va se lasser et changer d'optique. Pourquoi ?

Thomas fait toujours le même cauchemar, il étouffe, il a soif de liberté. Hamid est son ami sur lequel il peut compter. Jean est parisien et décide de se mettre à l'écriture en utilisant la police de caractère Bagdad. Il connaît aussi Mickaël. Le Vagabond marche au hasard dans les rues parisiennes et observent les gens qu'il considère sans compassion. Ban Bayan est un marchand de Mésopotamie.

Quels sont les points communs de toutes ces personnes et qu'est-ce qui va les rapprocher ? Sont-ils vraiment libres et heureux ? Quels sont leurs véritables désirs ? Vont-ils enfin réaliser leurs rêves ? de quelle façon vont-ils écrire eux-mêmes leurs histoires pour finir par faire de leurs existences le poème dont ils sont les héros ?

La plume de l'auteur, Guillaume Prié, est poétique. C'est une lecture agréable et j'ai très apprécié que les différents chapitres commencent par quelques vers et découvrir en fin d'ouvrage dix poèmes. Un roman généreux et positif à découvrir !
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeslecturesdeMaryline
  12 juin 2018
Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de roman quand j'ai accepté l'offre de l'auteur de le lire! En fait, je suis de la génération "Le livre dont vous êtes le héros" et je pensais me diriger vers le même genre de livre mais en poèmes... Et ce n'est pas du tout ça! Mais ce n'est pas grave, j'ai tout de même passé un très bon moment de lecture avec ce roman.

Oui, c'est un roman. A chaque chapitre, nous passons d'un personnage à un autre, pour revenir sur les précédents, et ainsi de suite. Nous faisons donc connaissance avec Mickaël l'amoureux transi d'Annie, Thomas le jeune rebelle, Jean l'écrivain, le vagabond, Anatole le perdu et Ban Bayan l'aventurier? Ces personnages ont tous un point commun : le rêve d'avoir une vie meilleure. Et ils se donnent les moyens de réussir!

Mickaël et Anna sont fous amoureux l'un de l'autre mais ils ne peuvent pas avoir d'avoir d'enfant. Alors ils décident d'adopter. Thomas fait parti d'une bande de jeunes, ils sont bloqués derrière un mur de banlieue qui les empêchent d'être libres, alors il va tout faire pour se sauver avec Leila. Jean est un écrivain rêveur, il aimerait tellement percer, il a peur d'être un incompris. le vagabond ne l'a pas toujours été, et si il essayait autre chose? Anatole était prétentieux et riche mais sa vie ne le satisfait pas. Et enfin, Ban Bayan, l'aventurier incompris...

Ces personnages vont tous, à un moment ou à un autre, croiser leurs routes. J'ai beaucoup aimé trouver des points communs, des similitudes, des indices cachés pour comprendre ce que chacun pouvait apporter. J'ai trouvé ce roman très subtil. Il est également poétique, très poétique. Et heureusement, sinon, le lecteur aurait été déçu avec un titre comme celui-ci! de petites touches rythmiques à chaque chapitre et même parfois dans le texte permettent de s'évader, de rêver...

Un grand merci à l'auteur pour ce beau roman, il nous fait voyager, nous questionner et nous remettre en question. J'ai aimé tous les personnages même si j'ai eu un vrai coup de coeur pour Mickaël.
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SophieSonge
  08 juin 2018
On fait des rencontres exceptionnelles entre les lignes de ce roman avec des personnalités au profil différent et qui pourtant nous emmènent au final, vers une même direction.


Il y a une légèreté et à la fois une profondeur qui se dégage des mots, des valeurs prononcées. On y parle de routine, de rêve, de changement, de libre choix. Évanescent et prégnant, le récit se veut à la fois poétique et philosophique, se rapprochant d'un Paulo Coehlo.

L'écriture est sensible, aérienne, elle se laisse goûter, imaginer pour voyager et voler au-dessus d'elle. Les personnages nous touchent à travers leur vulnérabilité, leur imperfection.

On se laisse porter par leurs errances, leurs réflexions. Et puis, on se met à éprouver très fort leur questionnement au point de les déplacer, les intérioriser. Ils nous invitent à explorer en nous des chemins secrets insoupçonnés, à aller à la source de nos envies, nos émotions.

C'est un roman intemporel et délicat, à lire et à relire, à ressentir pour s'échapper et aller plus loin peut-être... Au-delà des murs, des obstacles, au-delà de soi.
Lien : http://www.sophiesonge.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dezi
  21 mai 2018
Je viens juste d'en finir la lecture, et je tiens à écrire cette chronique à chaud, avant que les émotions et les sensations que ce roman à éveillés en moi ne s'effacent. du coup, ça risque d'être un peu brouillon (plus qu'à l'accoutumé en tout cas).. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop !

Je crois que je vais commencer par t'expliquer, pourquoi j'ai souhaité lire ce livre : pour son titre et son résumé. Je sais, c'est bateau comme raison, mais attend je t'explique. Avec ce titre et ce résumé, j'avais l'impression que l'auteur mêlait la poésie au récit de son romans, et j'avais du mal à voir ce que cela pouvait donner. C'est donc je l'avoue de la curiosité stylistique qui m'a fait me tourner vers ce livre.

Sauf que le poème n'est pas mêlait au récit. Ou du moins, pas comme je m'y attendais. Tout d'abord il faut savoir qu'au début de chaque chapitre tu retrouves une strophe de poésie. Et cette strophe correspond parfaitement à l'ambiance du chapitre qu'elle ouvre. de temps en temps, tu retrouve aussi un poème, écrit par l'un des personnages, au cours du récit.

Mais surtout, c'est l'écriture du romans, en elle-même, qui est pleine de poésie. Les tournures de phrases, le rythme des mots... donne un coté poétique à tout le récit. Alors des fois, ça donne des phrases un peu longue, au style un peu difficile (surtout quand je suis fatiguée). Mais la plupart du temps, je me suis laissée porter, un peu comme une feuille au milieu d'une rivière. J'avais l'impression de m'envoler, de me retrouver aux côtés des personnages, de les survoler, de les regarder agir... J'avais l'impression d'être comme un ange gardien bienveillant.

Et maintenant que ma lecture est terminée et le livre refermé, je me sens légère... Et je dois avouer que c'est à regret que j'ai terminé ce roman. J'aurais bien continué encore un peu à veiller sur Mickaël, Thomas, Leïla, etc...

Par contre, s'il y a un léger bémol à émettre, c'est le nombre de personnages. Ils sont trop nombreux à mon goût, et finissent tous par se recouper, par avoir un lien les uns avec les autres. Et parfois je me suis retrouvée perdue.. Pour être honnête, je crois même que je n'ai pas compris tout leurs liens... (mais bon c'est pas bien grave, ça va juste me donner une bonne excuse pour le relire). du coup voilà, la multitude de personnages m'a rendu la compréhension un peu difficile parfois. Mais comme je le disais, ce n'est qu'un petit bémol !

En résumé, je dirais que j'ai adoré me laisser porter par ce récit ! Et j'espère être resté compréhensible...
Lien : http://www.decouvertesdedezi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Musique et styles artistiques

Celui-là n'est pas romantique

Châteaubriand (F)
Walter Scott (GB)
Dante (It)
Goethe (All)

11 questions
33 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre