AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781091447066
Éditeur : Ring (25/04/2013)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Elle est la plus célèbre disparue au monde. Elle sème la mort et le chaos. Elle s'appellait Paris Hilton.

Le privé Almayer, dopé aux cocktails et à l'étherine, va remonter la piste sinueuse de la princesse blonde de Beverly Hills. A Bruges, un flic obsessionnel enquête sur le meurtre d'une jeune femme, retrouvée embaumée suivant un rituel surgi du fonds des âges. Grouillant sous le soleil de Californie, la jet-set dégénérée, les narcotrafiquants et l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
BooksnPics
  18 juin 2016
Nous sommes en 2023, l'héritière d'une célèbre chaîne d'hôtels américaine a disparu mystérieusement depuis 10 ans déjà. A Los Angeles, Almayer, un privé carburant au maotai et à l'étherine, est chargé de remonter sa piste. Pendant ce temps, à Bruges, le lieutenant Joris Borluut se voit confronté à une découverte bien macabre dans un hôtel particulier de la ville. Deux histoires a priori sans relations mais dans un thriller il ne faut jurer de rien.
Récits alternés dans le respect des codes du thriller, entrecoupés d'extraits d'articles de presse et de documents classés confidentiels, "La femme qui valait trois milliards" sait nous tenir en haleine. Roman impressionnant par son volume - 760 pages ce n'est pas rien -, il l'est également au vu de son contenu. Malgré un mélange d'intervenants des plus explosifs et les nombreux sujets traités parmi lesquels les trafiquants de drogue, l'égyptologie et en particulier les techniques d'embaumement - dont la description technique est remarquable, l'histoire est cohérente de la première à la dernière page.
De Bruges à Los Angeles, en passant par le Caire et Saint-Pétersbourg, Boris Dokmak nous entraîne dans une quête de vérité où les apparences sont parfois trompeuses.
L'auteur a une plume efficace qui ne laisse aucune place à l'ennui mais qui, surtout, nous fait perdre le nord tant il joue avec nos certitudes. Une maîtrise parfaite des sujets traités et de son récit ne pouvait que rendre cette lecture addictive.
Servi de deux enquêteurs aux antipodes l'un de l'autre, "La femme qui valait trois milliards" est un roman exigeant, parfois amusant (oui oui je me suis surprise à sourire plus d'une fois) mais extrêmement bien construit dans lignée des thrillers à l'américaine. Alors ne vous laissez pas effrayer par son volume, il en vaut vraiment la peine.
Un auteur à suivre!
Je remercie les Editions Ring/La Mécanique Générale ainsi que Babelio pour cette lecture.

Lien : https://booksnpics.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nena
  20 juillet 2014
Voilà un livre que j'ai reçu en cadeau et que je me suis empressée de lire car je rencontre l'auteur en juillet. C'est un livre que je n'aurai pas choisi dans ma libraire car je ne suis pas fan des thrillers, et bien je reconnais que je serai passée à côté d'un très bon livre, haletant, prenant, du début à la fin. Un suspense qui est fort bien maintenu tout au long des 637 pages. Un peu long direz-vous ? Et bien non je ne me suis pas ennuyée le moins du monde. Une enquête policière qui débute en Belgique en 2023 et qui a des ramifications dans plusieurs autres pays avec de nombreux flash-back depuis les années 50 en passant par 2013…. Deux enquêteurs, un privé aux États Unis Almayer, dopé au Maotai (boisson alcoolisée distillée à 65° à base de sorgho fermenté, considéré comme le meilleur alcool en Chine. Merci Wikipédia !!!) accompagnée de médocs pour un effet décapant plus rapide, et puis Borluut, lieutenant à Bruges qui est en charge de retrouver l'assassin d'une jeune fille ou plutôt l'embaumeur. Et oui c'est là le petit quelque chose en plus d'un simple assassinat. Et nous voilà en route pour une sombre histoire. J'ai appris plein de choses sur l'embaumement, ce rituel qui remonte du fond des âges. On retirait les organes, les yeux, le cerveau sur des personnes vivantes du moins au début. Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est cette foule de renseignements autour de l'embaumement, tout est précis, on sent qu'il y a derrière un gros travail de recherches. L'écriture est digne des meilleurs polars, incisive, percutante, efficace…Pour un premier roman, chapeau bas Mr Dokmak. Nena
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
clashortrash
  18 octobre 2018
La Femme qui valait trois milliards, Boris Dokmak – le Ravissement de P.H.
Attention : perle rare !
Un vrai Thriller jubilatoire par le côté ludique, intellectuel et savamment rythmé de l'auteur !
Disons-le d'entrée de jeu : 758 pages, ça peut faire peur. Or, le chapitrage calé sur « lecture de trajet de métro », ou feuilletonnesque fonctionne assez bien. La tension pulp est permanente, et sait s'acoquiner avec un goût des mots rares ou savants, un sens de la description recherché voire une véritable inventivité verbale (de beaux passages en maison de retraite). La digression savante assez longue sur les Momies du Tomphar, par exemple, est assez prenante. Autre qualité profonde : par son amplitude temporelle (récits historiques, anticipations, etc.), sa dilatation géographique (la côté somalienne jouxte les quartiers chics de Los Angeles en passant par les locaux de la CIA bruxelloises), sa polyphonie habile (deux enquêteurs dissemblables, des coupures de presse, des indices parlants) et sa respectable ouverture culturelle (des procédures de l'embaumement à un hommage aux Dupont et Dupond assez sympathique) – c'est un roman monde.
Certes, il y a quelques temps morts, quelques facilités : les passages hards obligés par la pédophilie ou le viol sont un peu trop obligés. Je dirais même un peu bâclés. Bien que P.H. soit le coeur de sa machine littéraire, Boris Dokmak est plus « tendre » et « attentionné » sur les violences faites aux vieux, assez jouissives, que sur celles faites aux femmes, simplement glauques.
Y aurait-il hommage au « Ravissement de Britney Spears » dans cet ouvrage ? Il aurait été bon de l'appuyer davantage – le côté looser minable de l'agent secret français qui n'a même pas le permis devenu ici belge pouvait être bien plus creusé.
Un polar inoubliable, en tout cas, élégant, racé, et qui décoiffe !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yv1
  31 mars 2016
Boris Dokmak est l'auteur de l'excellent Les Amazoniques que j'ai eu l'honneur de chroniquer ici. Je risque de ne pas me renouveler en parlant de ce nouveau roman tant il est foisonnant, dense et passionnant. Je ne sais lequel des deux a été écrit le premier puisque La mécanique générale est la maison d'édition de poche de Ring, mais peu importe, la bonne nouvelle, c'est que La femme qui valait trois milliards est disponible à moins de dix euros, comme quoi on n'est pas à une contradiction près.
Je ne sais pas trop par où commencer ma recension, le roman est tellement dense, volumineux, il aborde tellement de points divers et variés que je crains d'être très en-dessous de mon engouement véritable. Tenez-vous bien : 758 pages ! Les 500 premières sont très bien, sans temps mort même lorsque l'auteur approfondit des points philosophiques, anatomiques ; il le fait à fond, ne laisse rien au hasard, aborde également les techniques d'embaumement, l'autopsie. C'est absolument fou, démesuré, gigantesque. Ces pages mettent en place l'histoire, permettent de faire connaissance avec les personnages (curieusement, le Lieutenant Borluut, l'un des héros ne bénéficie pas d'une biographie très longue, contrairement à d'autres intervenants moins présents). Les 250 dernières pages sont captivantes et je préfère vous prévenir, il est impossible de les lâcher. Tout se coupe, se recoupe et s'explique, mais Boris Dokmak prend son temps pour nous raconter encore les détails, les tours et détours de son histoire.
De la littérature avec du souffle, du polar à l'américaine, façon années 50/60 et même si l'histoire se déroule en 2023, rien n'est vraiment du futur, mais cela permet de parler de personnages actuels comme s'ils n'étaient plus là ou avaient quitté leurs fonctions, par exemple Paris Hilton, héroïne -non, non, il n'y a pas d'allusion- de ce polar bien malgré elle. Drogue, sexe, alcool, fêtes grandioses et décadentes chez les riches jeunes gens désoeuvrés, le privé blasé, le père arrogant et plein d'argent, tous les ingrédients sont là pour faire un polar étasunien, mais Boris Dokmak y insère également un flic belge, des méthodes européennes et son roman devient international, d'autant plus qu'Almayer et Borluut voyagent aux quatre coins de la planète.
Belle maîtrise de la langue française, entre phrases longues, construites, néologismes, notions techniques et philosophiques s'éloignant parfois de la réalité apportées simplement, dialogues très terre-à-terre, familiers, des envolées -parfois lyriques- mais aussi du "vécu" avec Paris Hilton même si j'imagine que pas mal de ses faits et gestes sont inventés -j'avoue mon inculture en la matière. Pas mal d'ailleurs cette idée de prendre un personnage public pour en faire autre chose que ce qu'elle veut bien montrer.
Un polar inoubliable. La quintessence du polar, un truc encore jamais lu et franchement enthousiasmant. Voulez-vous une preuve ? Oui ? Ah la la, vous ne me croyez pas sur écrit... c'est pas bien. Eh bien, ma preuve irréfutable, évidente et imparable : j'ai lu ces 758 pages en quelques jours, totalement scotché ! Moi, lire 758 pages, sans renâcler, la dernière fois que ça m'est arrivé, pfff... j'ai la mémoire qui flanche tellement c'est loin.
Lien : http://lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
purgi89
  28 avril 2016
Je dois dire qu'au départ j'étais un peu sceptique et d'avis mitigé sur cette lecture. D'une parce que c'est un pavé de 750 pages et je me suis dit "j'espère qu'il est bien car sinon je vais en mettre du temps à le finir". Je me suis donc plongée tête baissée dans ce livre de Boris Dokmak (auteur que je ne connaissais pas du tout avant).
L'histoire se passe en 2023 (je dois avouer que rien que ça c'est perturbant!), nous avons d'un côté un policier belge qui enquête sur la mort horrible d'une jeune femme qui a subi un embaumement de son vivant. On ne peut qu'imaginer le supplice qu'elle a subi....
Et d'un autre côté, Almayer, ancien agent des Services secret, essaie de retrouver Paris Hilton qui a disparut depuis 10 ans. Je dois avouer que ça aussi c'est perturbant... Pourquoi avoir choisi quelqu'un de connu comme personnage phare du livre? Nous le comprendrons assez vite dans notre lecture.
Nous suivons les 2 enquêtes en parallèle, mais quel est le point commun entre Paris Hilton et une momie retrouvée à Bruges? Je n'en dirais pas plus pour ne rien vous dévoiler.
L'auteur nous embarque dans un espèce de voyage aux 4 coins du monde, nous passons par les USA, la Russie, Bruges, l'Amérique du Sud, l'Egypte. Nous voyageons aussi dans le temps et les différentes époques pour comprendre le pourquoi du comment. Nous apprenons aussi énormément de choses sur les différentes techniques d'embaumement selon les différentes périodes et les différents pays.
Je m'attendais à certaines longueurs vu la taille du livre, mais l'auteur à le don de ne pas nous laisser de répit d'un bout à l'autre. Pas de temps morts donc pour nos différents personnages qui sont eux aussi malmené dans les différentes phases de l'enquête.
Et en ce qui concerne Paris Hilton, je ne la verrais plus de la même manière la prochaine fois que je la verrais à la télévision ou dans un magazine. Je me pose quand même une question : Est-ce qu'ils sont au courant chez les Hilton d'un livre aussi déjanté sur leur famille ? Il faudra que je demande à l'auteur si un jour j'ai l'occasion de le rencontrer. A vrai dire j'ai tout un tas de questions à lui poser que je vais m'empresser d'écrire afin de ne pas les oublier ;-)
Un polar qui change des polars habituels, un genre extraterrestre. Bien ficelé, du style, des personnages attachants et déjantés, une intrigue incroyable. Moi qui était sceptique je dois avouer avoir été envoûtée par cette histoire de dingue!
Si vous voulez un polar qui change de ce que vous avez l'habitude de lire je ne peux que vous le conseiller!

Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
LesEchos   29 juillet 2013
Le livre pourrait être incompréhensible. Il est juste éblouissant grâce à la virtuosité de ses acrobaties narratives. A dévorer sans modération.
Lire la critique sur le site : LesEchos
LeFigaro   07 juin 2013
Avec La Femme qui valait trois milliards , thriller riche et haletant, ce nouvel auteur se hisse au niveau des maîtres du genre.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tonpdgtonpdg   22 juin 2016
Ce que les gens aiment dans Paris Hilton, c’est la « transvaluation des valeurs ». En adorant sa médiocrité, ils se disent que leur propre médiocrité est aimable. Je n’ai aucun talent ? Oui, mais elle non plus. Et pourtant on l’aime ; et pourtant on l’admire. C’est peut-être la première fois que les esclaves se sont pris eux-mêmes pour modèles, se sont projetés sur cette immense toile blanche et vide qu’est Paris Hilton. Elle est un miroir aux alouettes. Je le répète : elle est la reproduction même du rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RubinowyRubinowy   17 novembre 2013
Il se tenait le ventre, le comprimait, mais sa douleur se faisait plus vive, plus aiguë:il souleva sa chemise, et regarda son nombril, ou plutôt le fin trou brunâtre auréolé d'un bleu vinaigre qui s'y était substitué.Il n'avait jamais su combien mesurait son ancien nombril, mais il connaissait pour sur le format du nouveau ; un bon 9 mn .
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   10 juillet 2019
La blonde conductrice, encore impeccablement coiffée et maquillée, dont la bouche saignait lentement, comme un trait de rouge à lèvres qui progressait sur la joue, avait rendu l'âme au moment où les secouristes accédaient enfin à elle.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Christophe Prince (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Prince
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Nietzsche au Paraguay de Christophe Prince et Nathalie Prince aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/145218-romans--nietzsche-au-paraguay.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1864 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..