AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Cécile Nelson (Traducteur)
EAN : 9782020632454
208 pages
Seuil (02/09/2004)
3.37/5   39 notes
Résumé :
Après qu'une fusillade dans un collège voisin ait fait plusieurs morts, pour éviter tout nouveau débordement, on dépêche à Central Hight un docteur chargé de faire respecter l'ordre. Mais de l'autorité à l'autoritarisme, il n'y a qu'un pas…


Une anticipation qui pourrait bien ressembler à la réalité de demain…
Sélectionné par l'Education nationale dans sa liste "lectures pour les collégiens, classe de troisième".

Après qu... >Voir plus
Que lire après AprèsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,37

sur 39 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis
Tout part d'une tuerie dans un lycée américain à Pleasant Valley, des adolescentes ont disjoncté.

Peu a peu, des mesures de sécurité sont prises dans les lycées voisins (plus de chewing-gum, de portable, de musique rap ou rock, de livres comme "L'Attrape coeur") et on arrive vite à un régime totalitaire, absolument terrifiant, où les parents subissent une sorte de lavage de cerveau par mails interposés, où les jeunes disparaissent dans des camps ou sont même tués pour le simple fait d'avoir émis une critique, un doute sur une disparition, ou avoir juste posé une question.

Donc, pour éradiquer la violence, on choisit de détruire les humains, on impose des lois, des interdictions, une façon de penser, on interdit la réflexion et donc la révolte.

La société a choisi de supprimer tous les ados, qui ne veulent pas rentrer dans le rang, pour ne pas risquer d'autres tueries incontrôlées, qui sont pourtant le fait de quelques individus isolés... et si on reparlait de l'interdiction des armes à feu, de leur vente libre, ce qui est la base du problème aux Etats-Unis.
Commenter  J’apprécie          70
Qui n'a pas entendu parlé des tueries telles que Columbine aux Etats-Unis? Qui n'a pas comparé leurs infrastructures scolaires aux nôtres avec leurs détecteurs de métaux, leurs fouilles en règle chaque matin?
Dans Après, reçu grâce à la Masse Critique Babelio, Francine Prose nous conduit dans le Massachusetts où nous suivons la vie d'un lycéen nommé Tom qui doit subir les conséquences d'une fusillade ayant eu lieu dans un lycée voisin. Au fil des pages, on assiste, tout aussi impuissant et tout aussi choqué que lui, à la privation des libertés des élèves au nom de la Sécurité, de la Maîtrise et de l'Etat. Comme dans 1984, Francine Prose dénonce l'impossibilité d'éradiquer la violence sans engendrer une dérive tout aussi dangereuse, violente et totalitaire. Les parents se voient conditionnés par des mails leur dictant la conduite à mener avec leurs enfants, toute infraction aux codes de conduites qui se multiplient provoque l'élimination (au sens propre ou figuré) de l'individu en question, toute conversation, étant potentiellement déviante, doit être contrôlée et vérifiée à la Big Brother.
Si Francine Prose installe un cadre pesant, plein de paranoïa et de violence cachée, le dénouement, de quelques pages seulement, nous frustre car il parait trop simple (voire simpliste) comparé à la gravité et à l'immoralité de la situation. Dommage, car ce roman, sélectionné par le Ministère de l'éducation nationale en lecture pour les 3e, aurait gagné à pousser la réflexion et les solutions un peu plus loin.
Commenter  J’apprécie          50
Mon avis: une livre bien pensé mais auquel il manque un je ne sais quoi.

Le point fort de ce livre sont les thèmes abordés. Tout d'abord, après une fusillade, on pense que cela pourrait faire un effet domino, que les lycéens les plus proches sont ceux qui auraient le plus facilement l'idée de refaire la même chose, comme pour les suicides. C'est un thème fort et dur qui est donc à la base de ce roman. Ensuite, le docteur instaure un pouvoir autoritaire. Jusqu'où peut-on respecter l'autorité et les règles qui nous sont posées? Quand est-ce qu'il est utile de se révolter et comment? D'un point de vue pédagogique ce livre est parfait puisque la solution adoptée est celle que l'on conseillerait tous à des enfants... J'ai vraiment aimé ce livre et cette histoire.

Mais, la fin étant très ouverte, finalement on n'arrive pas à une vraie conclusion, ce qui m'a frustrée personnellement. Les vingt dernières pages sont cependant vraiment riches en surprise, je ne m'attendais pas à l'ampleur et aux ramifications du système qu'a imaginé l'auteur.

Le style reste simple, froid, adapté au public et au sujet. Par contre, les chapitres sont peut-être un peu longs pour des enfants de troisième.

Bref, un livre intéressant.
Commenter  J’apprécie          60
Mon avis: 4/5, curieusement très jeunesse et en même temps archi prenant.

Une surprise à la fois très bonne et très curieuse pour cette lecture, reçue grâce à l'opération Masse Critique chez Babelio.



En ouvrant ce livre, je ne savais pas trop à quel "genre" m'attendre. le résumé m'avait laissé entendre qu'il pouvait cacher bien plus que ce dont il avait l'air. Et je suis heureuse d'annoncer que je ne me suis pas trompée.

C'est une lecture très curieuse que celle d'Après. Pourquoi curieuse ? Parce qu'on a du mal à dire où s'arrêtent des faits parfaitement réalistes et où commence la pure fiction. En effet, des évènements tels que la fusillade de Pleasant Valley, on en mange suffisamment aux infos tous les jours pour savoir que ça arrive bien plus qu'on ne le penserait possible. En tout cas, bien trop. Et pas seulement aux États-Unis. Ca peut être juste à côté de chez nous. Dans la ville voisine. Dans le lycée d'à-côté. C'est terrifiant. On se dit également que bien des évènements qui suivent ce genre de drames et que nous conte ici Francine Prose peuvent se produire, et seraient des conséquences tout à fait compréhensibles en réaction à une tuerie en milieu scolaire. Les mesures de sécurité, au départ, nous paraissent tomber fort à propos, même si elles déplaisent grandement aux lycéens.
Et puis, tout s'accélère et ça commence vraiment à craindre pour le lycée Central, au point qu'on se demande à de nombreuses reprises si l'histoire n'est pas passée de "contemporaine" à "fantastique".



En début de lecture, je pensais que ma note serait plus moyenne que ça. Je trouvais que ça se lisait vite et bien, mais la narration, du point de vue d'un jeune de 15 ans environ, me laissait un peu de marbre au niveau qualité littéraire. Il me manquait vraiment quelque chose pour aimer ce livre. Et puis, sans m'en rendre compte, je me suis mise à avaler les pages, curieuse de voir ce qui allait bien pouvoir se passer, un peu angoissée pour les jeunes du lycée aussi... Avec un "léger" sentiment de voyeurisme qui me mettait un peu mal à l'aise, mais que j'étais incapable de contrôler. Et hop en deux jours, c'était fini. Et je le referme à l'instant en me disant : "ok, ce livre ne m'a peut-être pas excessivement nourrie intellectuellement, mais j'ai quand même pris une petite claque."

Tout s'enchaîne naturellement, sans chichi, le style littéraire, pas très recherché, correspond néanmoins parfaitement à l'ambiance qu'a voulu nous donner l'auteure, style "récit d'un gamin concerné", et nous aide à nous plonger à ses côtés, à vivre les choses avec lui.

J'ai franchement apprécié cette lecture au final, ce qui n'était pourtant pas garanti au départ, en me disant que de nos jours, la société n'en est peut-être pas si loin, de vivre des choses pareilles.

Un roman intelligent, et actuel, dont on aime le petit côté "détestable" finalement.

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
Commenter  J’apprécie          30
Une fusillade a eu lieu dans un lycée proche de celui de Tom, faisant plusieurs morts parmi les élèves et les professeurs.
Suite à ce drame, et pour éviter une nouvelle catastrophe, l'établissement voisin décide de mettre en place des règles drastiques de contrôle, qui s'intensifient au fil des jours : Tenues vestimentaires surveillées jusque dans les couleurs autorisées ou non, portables confisqués, mails intempestifs adressés aux parents en vue d'accroître la surveillance de leurs enfants, censure des lectures et de la musique écoutée,…
Tom et ses amis vivent mal ce nouveau dispositif qui empiète sérieusement sur leurs libertés individuelles et collectives mais se plient tant bien que mal à ces nouvelles règles dans l'espoir que ce n'est que temporaire. Mais la pression se fait de plus en plus forte et les exclusions d'élèves s'intensifient. Les lycéens commencent sérieusement à s'inquiéter lorsque camarades exclus et même professeurs se mettent à disparaître.
Une ambiance lourde, de suspicion et de contrôle par un « conseiller en crise » venu en renfort depuis le drame et aux manières dignes d'un établissement pénitentiaire.
On se prend facilement au jeu de cette obsession de la « sécurité » qui monte crescendo et qui devient en quelque sorte totalitaire sous prétexte d'éviter le pire.
On se demande jusqu'où cela peut aller, mais j'ai du coup été un peu déçue par la fin qui pour moi n'est pas en soi une solution.
C'est bien mené tout au long du roman et le suspense est à son comble, dommage pour la chute !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
C'était le moment de leur parler. J'allais le faire mais quelque chose m'a retenu. Comme si je me sentais presque trop triste. J'ai pensé à ce qui pourrait si Brian, Avery et moi ne faisions pas ce que le Dr Willner avait ordonné. Je pourrais bien finir sur la liste des "disparus", comme Silas... ou Stéphanie. Et le plus étonnant, c'est qu'au lieu d'avoir peur, je me sentais désolé pour mon père. J'avais le sentiment de devoir le protéger, ce qui était étrange puisque lui me parlait de me protéger moi. Et de son côté, le lycée lui aussi prétendait sans cesse qu'il nous protégeait. Tout était devenu si confus, il était impossible de dire qui protégeait qui - et de quoi.
Commenter  J’apprécie          30
Nous étions tous les quatre debout dans le couloir, pendant que les autres nous contournaient comme une rivière se divise et s'écoule autour d'un gros rocher. On formait un clan dans un lycée bourré de clans - comme sans doute dans tous les bahuts, j'imagine. D'après ce qu'ils n'arrêtaient pas de rabâcher aux nouvelles, Pleasant Valley était aussi un lycée à clans. Les élèves qui avaient commis le massacre appartenaient au clan des hors-clans.
Commenter  J’apprécie          10
Je crois bien que tu as raison. c'est bien les mails du lycée. Et c'est tellement brillant de leur part. Je veux dire, pourquoi s'embêter à envoyer une race d'extraterrestres pour conquérir la planète quand il existe internet? Ca révolutionne complètement le concept de virus informatique. Tout ce qu'on a à faire, c'est ouvrir un message et il infecte votre cerveau.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Francine Prose (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Francine Prose
Dans cette interview exclusive, Anne-Marie Métailié, fondatrice des éditions Métailié, partage son parcours exceptionnel dans le monde de l'édition. Depuis la création de sa maison d'édition en 1979, elle a su se démarquer par sa passion pour la littérature et son engagement envers les auteurs. Découvrez ses critères de sélection des manuscrits, son processus d'accompagnement des auteurs, et ses conseils précieux pour les aspirants écrivains. Un témoignage inspirant pour tous les amoureux des livres !
00:57 Quels sont vos critères de sélection des manuscrits ? 03:12 Quels problèmes présentent les manuscrits refusés ? 04:00 Faites-vous retravailler les manuscrits ? 09:01 Votre conseil à quelqu'un qui envoie un manuscrit ? 10:37 le but de la littérature est-il de raconter des histoires ? 11:23 Pourquoi aves-vous publié Françine Prose ? 12:56 Qu'est ce qui vous a intéressé dans “Blue Angel” ?
Interview : Lionel Tran - Caméra : Ryu Randoin - PR : Amoreena Winkler - Liaison : Margaux Létang
7 avril 2024 - Les Artisans de la Fiction - Quais du Polar 2024
QUI SOMMES-NOUS ? Les Artisans de la Fiction sont des ateliers d'écriture situés à Lyon. Nous prônons un apprentissage artisanal des techniques d'écriture et avons pour objectif de rendre nos élèves autonomes dans l'aboutissement de leurs histoires. Pour cela nous nous concentrons sur l'apprentissage et la transmission des techniques de base de la narration en nous inspirant du creative writing anglophone. Nos élèves apprennent en priorité à maîtriser : la structure de l'intrigue, les principes de la fiction, la construction de ses personnages… Nous proposons également des journées d'initiation pour vous essayer au creative writing et découvrir si cet apprentissage de l'écriture de fiction est fait pour vous. Retrouvez tous nos stages d'écriture sur notre site : http://www.artisansdelafiction.com/
#ecrire #écrire #litterature #litterature #écrireunroman #écriture #ecriture #narration #quaisdupolar #litterature #ecrire #écriture #ecriture #écrire #polar #narration#litterature #ecriture #écriture #polar #narration #manuscrit #litterature #ecrire #écriture #ecriture #polar #narration #écrireunroman #manuscrit#polar #litterature #écriture #ecriture #fantastique #litterature #narration #ecrire #manuscrit #édition #annemariemetailie #edition #polar
+ Lire la suite
autres livres classés : fusilladesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (88) Voir plus




{* *} .._..