AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robert Damien (Éditeur scientifique)Edward Castleton (Préfacier, etc.)
EAN : 9782253082590
445 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (17/06/2009)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 52 notes)
Résumé :

Ce texte, publié en 1840, rendit célèbre Pierre-Joseph Proudhon grâce à une impérissable formule « La propriété, c'est le vol. » Pour Proudhon, le capitalisme est l'apothéose d'une extorsion invisible. Le rassemblement productif des travailleurs dégage une force collective supérieure à la somme des forces de ces travailleurs pris isolément. Or la propriété privée des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Luniver
  16 janvier 2013
« Qu'est-ce que la propriété ? » est l'ouvrage majeur de l'anarchiste français Proudhon. Sa réponse à cette épineuse question est devenue célèbre : « La propriété, c'est le vol ».
Proudhon passe en revue toutes les explications qui ont été données pour justifier la propriété, et les démonte une à une, que ce soit du point de vue juridique économique ou philosophie. Je dois avouer que j'aurais beaucoup de mal à les commenter : j'ai trouvé toutes ses explications bien arides. Ces histoires de nue-propriété (mais que fait donc la police des moeurs ?) et de « jus ad rem » ont eu sur moi un effet soporifique, que même le style enflammé et enthousiaste de l'auteur n'a pas réussi à contrer. Ajoutons à cela de nombreuses digressions qui m'ont fait définitivement perdre le fil du raisonnement. La nature de la propriété restera une énigme pour moi pendant quelques temps encore.
Commenter  J’apprécie          120
essel
  03 avril 2010
Elève brillant, ayant dû interrompre ses études quand son père fit faillite, devenu autodidacte, entrepreneur d'imprimerie et comptable dans une entreprise lyonnaise de batellerie, Proudhon est âgé de 31 ans quand il publie son premier essai, Qu'est-ce que la propriété ?, en 1840. On connaît tous sa réponse devenue célèbre : « La propriété c'est le vol. » Mais qu'entendait-il par là ? C'est ce que j'ai essayé de comprendre en me plongeant dans cet essai philosophique.
Car il s'agit bien de philosophie, dans la mesure où « Proudhon suit bien la méthode d'interrogation philosophique en posant la question métaphysique de la propriété : comment rendre raison de ce qui est, comment justifier ontologiquement la propriété et en rendre l'existence indiscutable comme fondement d'un ordre juste et légitime ? Quelle est l'essence de la propriété ? » (Robert Damien, Présentation, p. 29)
Il se trouve qu'aucun argument économique, juridique ou philosophique ne justifie l'existence de la propriété, comme Proudhon va nous en faire la démonstration.
Proudhon commence par examiner le processus historique qui a instauré la propriété et l'a intégrée dans le fonctionnement de la société et de son économie marchande.
Lire la suite dans mon blog "Carnets de SeL".
Lien : http://essel.over-blog.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lecamadeplus
  17 février 2018
Hommage à celui qui à utiliser pour la première fois le mot anarchie à des fins politiques et pour ce mémoire.Proudhon était un être singulier pour qui l 'anarchie c 'était l 'ordre et qui à l'aide de calcul mathématique s 'applique à démontrer que la propriété c' est le vol.J 'ai tiquer sur les passages ou il veut contraindre les paresseux comme il dit à travailler,le travail ne devrai jamais être contraint mais voulu.
Commenter  J’apprécie          40
Bel-Ami
  16 octobre 2017
Très réactionnaire, la plume est acerbe mais toujours précise tel un couperet. Je dois avouer qu'après ma précédent lecture, sans quelques notions d'histoire, la politique rouge semble bien plus tentante!
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   01 septembre 2017
Si j'avais à répondre à la question suivante : qu’est-ce que l’esclavage ? et que d’un seul mot je répondisse : c’est l’assassinat, ma pensée serait d’abord comprise. Je n’aurais pas besoin d’un long discours pour montrer que le pouvoir d’ôter à l’homme la pensée, la volonté, la personnalité, est un pouvoir de vie et de mort, et que faire un homme esclave, c’est l’assassinat. Pourquoi donc à cette autre demande : qu’est-ce que la propriété ? ne puis-je répondre de même : c’est le vol, sans avoir la certitude de n’être pas entendu, bien que cette seconde proposition ne soit que la première transformée ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PiertyMPiertyM   26 février 2014
Le salaire du travailleur ne dépasse guère sa consommation courante et ne lui assure pas le salaire du lendemain; tandis que le capitalisme trouve dans l'instrument produit par le travailleur un gage d'indépendance et de sécurité pour l'avenir.
Commenter  J’apprécie          120
EnrouteEnroute   16 mars 2019
Si le droit de vivre est égal, le droit de travailler est égal, et le droit d'occuper encore égal. Des insulaires pourraient-ils, sans crime, sous prétexte de propriété, repousser avec des crocs de malheureux naufragés qui tenteraient d'aborder sur leur côte ? L'idée seule d'une pareille barbarie révolte l'imagination. Le propriétaire, comme un Robinson dans son île, écarte à coups de pique et de fusil le prolétaire que la vague de la civilisation submerge, et qui cherche à se prendre aux rochers de la propriété. Donnez-moi du travail, crie celui-ci de toute sa force au propriétaire ; ne me repoussez pas, je travaillerai pour le prix que vous voudrez. - Je n'ai que faire de tes services, répond le propriétaire en présentant le bout de sa figure ou le canon de son fusil. - Comment pourrais-je vous payer, si je ne travaille pas ? - C'est ton affaire. Alors l'infortuné prolétaire se laisse emporter au torrent, ou, s'il essaye de pénétrer dans la propriété, le propriétaire le couche en joue et le tue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EnrouteEnroute   18 mars 2019
Quelle forme de gouvernement allons-nous préférer ? - Eh ! pouvez-vous le demander ? répond sans doute quelqu'un de mes plus jeunes lecteurs ; vous êtes républicain. - Républicain, oui ; mais ce mot ne précise rien. Res publica, c'est la chose publique ; or, quiconque veut la chose publique, sous quelque forme de gouvernement que ce soit, peut se dire républicain. Les rois aussi sont républicains. - Eh bien ! vous êtes démocrate ? - Non. - Quoi ! vous seriez monarchique ? - Non. - Constitutionnel ? - Dieu m'en garde. - Vous êtes donc aristocrate ? - Point du tout. - Vous voulez un gouvernement mixte ? - Encore moins. - Qu'êtes-vous donc ? - Je suis anarchiste. - Je vous entends - vous faites de la satire ; ceci est à l'adresse du gouvernement. - En aucune façon : vous venez d'entendre ma profession de foi sérieuse et mûrement réfléchie ; quoique très ami de l'ordre, je suis, dans toute la force du terme, anarchiste. Ecoutez-moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EnrouteEnroute   18 mars 2019
Anarchie, absence de maître, de souverain, telle est la forme de gouvernement dont nous approchons tous les jours, et que l'habitude invétérée de prendre l'homme pour règle et sa volonté pour loi nous fait regarder comme le comble du désordre et l'expression du chaos.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Pierre-Joseph Proudhon (1) Voir plusAjouter une vidéo

Charles FOURIER ou le bonheur du peuple
La vie et la pensée de Charles FOURIER sont retracées à travers des lieux significatifs ainsi que de nombreux documents d'Archives, gravures, photos et peintures.Ce sujet fait partie d'une série intitulée "Les utopistes du XIXe siècle". Deux autres volets sont consacrés à : Pierre Joseph Proudhon et Gustave COURBET, également Francs Comtois. Charles FOURIER est né à Besançon en...
Dans la catégorie : Systèmes et théoriesVoir plus
>Economie>Economie>Systèmes et théories (83)
autres livres classés : anarchismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
338 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre