AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782760551909
Éditeur : Presses de l'université du Québec (28/08/2019)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Si plusieurs décollages économiques locaux, souvent fulgurants, ont permis aux régions de constituer 17 % de la population du Québec en 1960, celles-ci n’en représentent plus que 10 % aujourd’hui. La périphérie est demeurée économiquement immature, avec peu de diversification industrielle, et ce, malgré une extraction massive de matières premières livrées sur le marché mondial ainsi qu’une politique publique vigoureuse qui a contribué à la tertiarisation... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
pve735
  27 octobre 2019
Bon tour d'horizon des forces, faiblesses et tendances modélisant l'évolution des régions du Québec. On y parle des forces structurantes, des entités administratives, gouvernementales, privées, des flux, des influences, des gains et les pertes. Perte de population avec l'automation qui réduit constamment le nombre de travailleur utilisés, perte démographique régulière, perte d'influence, perte de pouvoir.
Le plan Nord ne semble pas suffisant pour revitaliser les régions dans sa forme actuelle. J'ai beaucoup aimé l'analyse des villes en niveau hiérarchique en fonction de leur importance économique et des industries qui les rend plus ou moins stable selon qu'elles sont mono-industrielles ou poly-industrielles. On passe absolument sous silence la nouvelle importance géopolitique du Nord en tant que passage de marchandises alternatif au canal de Panama ou l'intérêt que la Russie et les pays scandinaves peuvent développer pour l'archipel arctique. J'avais deux préoccupations en ouvrant ce livre: quel est la vision ou la planification du gouvernement par rapport au Nord ? D'après l'auteur cette vision est pauvre et parcellaire. Les régions sont encore perçues comme des productrices de matière première à exporter dans le monde sans autre plus-value.
Ma deuxième préoccupation était d'ordre militaire: comment l'armée perçoit-elle le Nord ? Établit-on des bases militaires ? Prenons-nous pied dans le nord en tant que nation canadienne ? le nouvel intérêt pour les Premiers Peuples et les Inuits est-il motivé par le clash entre l'avidité des minières et l'impératif de consulter les Premiers Peuples sur les questions environnementales ou sent-on déjà l'urgence de montrer que le Canada se préoccupe des Inuits et Premières Nations face aux autres nations qui pourraient vouloir revendiquer les îles de l'archipel arctique ? Aucune pensée articulée à ce sujet. Aussi, avec la montée des eaux, la fonte des glaces et le territoire habitable qui va disparaître, qu'en est-il de l'importance stratégique de l'espace québécois et de la richesse de ses lacs d'eau potable ? J'ai trouvé la vision présentée claire, mais les solutions et les idées de développement très timide. Les rapports de forces de la géopolitique mondiale subissent de profondes mutations à l'heure actuelles avec l'industrialisation et l'expansion économique de la Chine, la nouvelle route de la Soie, le développement intensif en Afrique et la montée des pays de la ceinture d'Asie du Sud-Ouest. Notre rôle dans ce jeu est-il seulement de fournir en matière premières les nouvelles économies montantes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : perspectivesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs (1) Voir plus