AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225808931X
Éditeur : Omnibus (20/10/2011)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 11 notes)
Résumé :
"Longtemps je me suis couché de bonne heure" est sans doute l'incipit le plus célèbre de la littérature française ; il ouvre une oeuvre monumentale qui a marqué la littérature en inventant une narration romanesque nouvelle. Nul autant que Proust, dans cet ensemble labyrinthique, n'a su explorer l'âme humaine et ses méandres par de longues phrases parsemées d'incises et de dérivations et questionner la relation subtile entre les souvenirs et les émotions ; avec La Re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Enroute
  23 octobre 2016
La lecture d'"A la recherche" se révèle être une subtile expérience. On se laisse happer par la délicatesse infinie de ses longues phrases enivrantes, on s'ennuie quand elles s'amoncèlent à décrire des situations sordides, et l'on retrouve avec plaisir des silhouettes que l'on a quittées. Parfois, par la poésie des scènes, des affleurements de conscience, des relations humaines, on oublie de se demander où tout cela va nous mener. Et puis le roman s'achève et l'on comprend. Inutile de se reporter aux dernières pages en espérant s'exonérer d'une lecture que l'on anticipe fastidieuse, la révélation ne se déploie qu'au prix du temps passé à parcourir les 3000 pages qui la précèdent. L'illusion, puisqu'il faut bien tenter de la décrire sans se prêter à croire pouvoir en transmettre les effets, consiste à faire jaillir, comme un rayon lumineux, la notion du temps chez le lecteur. Peut-être vit-on ses derniers instants à la manière dont on vit les dernières lignes de la Recherche.
Commenter  J’apprécie          65
Alexmotamots
  31 décembre 2016
Le récit commence avec l'emménagement de la famille dans une aile de l'hôtel particulier des Guermantes, rapprochant ainsi le narrateur de Mme de Guermantes dont il est tombé amoureux. Pour se rapprocher d'elle, il contacte Saint-Loup. S'ensuivent de nombreuses pages sur l'art militaire.
Une page également sur les différentes sortes de sommeil, et de nombreuses sur l'Affaire Dreyfus qui divise les familles.
La maîtresse de Robert est désignée par « Rachel quand du Seigneur« , d'après les premiers mots d'un opéra D Halevy « La juive« .
Dans la seconde partie, la grand-mère du narrateur décède après une maladie qui la fait beaucoup souffrir et la diminue physiquement.
Le narrateur revoit Albertine à Paris, mais ses stratagème pour se rapprochèrent de Mme de Guermantes échouent. Celle-ci ne lui accorde son amitié que lorsque sa mère le convainc du ridicule de la situation. Son affection se reporte alors sur Mme de Stermaria.
La troisième partie m'a moins plue, n'étant pas passionnée par les conversations de salons ni par les généalogies de tout ce petit monde.
Et puis j'ai eu l'impression de relire, en plus délayée, « Contre Sainte-Beuve » du même auteur.
Toujours la présence de la lanterne magique, du style composite et du snobisme, entre autre.
L'image que je tiendrai :
Celle du valet de Mme de Guermantes et ses amours contrariées par sa maîtresse.
Quelques citations :
« Mais demander pitié à notre corps, c'est discourir devant une pieuvre. »
« Dans la vie de la plupart des femmes, tout, même le plus grand chagrin, aboutit à une question d'essayage. »
« le genre de charme que je pouvais trouver chez elle et d'avoir l'humilité de ne me plaire que comme un herbier, plein de plantes démodées. »
Lien : http://alexmotamots.fr/?p=2407
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Lazlo23Lazlo23   27 octobre 2015
Swann ne le savait-il pas par sa propre expérience, et n'était-ce pas déjà, dans sa vie - comme une préfiguration de ce qui devait arriver après sa mort - un bonheur après décès que ce mariage avec cette Odette qu'il avait passionnément aimée - si elle ne lui avait pas plu au premier abord - et qu'il avait épousée quand il ne l'aimait plus, quand l'être qui, en Swann avait tant souhaité et tant désespéré de vivre toute sa vie avec Odette, quand cet être-là était mort ? (A l'Ombre des jeunes filles en fleurs)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lazlo23Lazlo23   27 octobre 2015
Je n’obéis pas tout de suite à cette invitation, un autre l’eût même pu trouver superflue, car Albertine avait une prononciation si charnelle et si douce que, rien qu’en vous parlant, elle semblait vous embrasser. Une parole d’elle était une faveur, et sa conversation vous couvrait de baisers. (Le côté de Guermantes)
Commenter  J’apprécie          80
picturapictura   06 mars 2014
Ce que je reproche aux journaux c'est de nous faire faire attention tous les jours à des choses insignifiantes tandis que nous lisons trois ou quatre fois dans notre vie les livres où il y a des choses essentielles.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Marcel Proust (127) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Proust
Pour elle, la campagne a été une chance. La dessinatrice Catherine Meurisse livre, avec sa bande dessinée « Les grands espaces », aux éditions Dargaud, le récit de son enfance passée au plus près de la nature : découverte des plantes, des arbres, mais aussi des ravages de l?agriculture intensive et du remembrement. le tout sous l?égide des écrivains, comme Pierre Loti et Marcel Proust, et des peintres, qu?elle découvre et qui feront d?elle la dessinatrice que nous connaissons aujourd?hui.
autres livres classés : roman fleuveVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Que savez-vous de Proust ? (niveau assez difficile)

De combien de tomes est composé le roman "A la recherche du temps perdu" ?

5
6
7
8

8 questions
388 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel ProustCréer un quiz sur ce livre