AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Yves Tadié (Directeur de publication)
ISBN : 2070111369
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 4.63/5 (sur 60 notes)
Résumé :
«Que celui qui pourrait écrire un tel livre serait heureux, pensais-je, quel labeur devant lui ! Pour en donner une idée, c'est aux arts les plus élevés et les plus différents qu'il faudrait emprunter des comparaisons ; car cet écrivain, qui d'ailleurs pour chaque caractère en ferait apparaître les faces opposées, pour montrer son volume, devrait préparer son livre minutieusement, avec de perpétuels regroupements de forces, comme une offensive, le supporter comme un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  29 décembre 2015
Le second volume de la Pléiade contient la partie finale d'"A l'ombre des jeunes filles en fleurs" et tout "Le côté de Guermantes". Une bonne moitié du volume est occupée par les Esquisses, les notes sur le texte et les variantes, car la Pléiade propose toujours des éditions d'une solidité scientifique et philologique à toute épreuve. Si le premier roman a pour trame la fascination du narrateur pour des jeunes filles aimant d'autres jeunes filles, la trame retient aussi nombre de fils narratifs variés, une galerie de personnages qui semblent n'avoir aucun rapport avec le thème apparent, un peu à la façon d'une marqueterie ou d'un tapis précieux. Il en va de même pour "Le côté de Guermantes", où l'accent est mis sur la mondanité, puisque le narrateur s'amourache de sa voisine la duchesse, mais le véritable sujet sera plutôt l'entrée véritable du narrateur dans l'aristocratie, autre forme, avec l'amour, de la perte de son temps.
Commenter  J’apprécie          50
GuillaumeSire
  23 septembre 2016
Il y a l'enfance chez Proust, mais il n'y a pas d'enfant. L'horloge n'a pas de chair. L'aiguille n'est accrochée nulle part (c'est pourquoi elle revient en arrière si facilement). Midi ne saigne pas. L'absence du ventre maternel a creusé un trou au plafond de la chambre. Albertine, exténuée comme un fantasme, a été écrite jusqu'au bout. Proust manque son but, parce qu'il évite habilement les genoux, les pieds et les joues sales des enfants. Sa vie commence avec la vie privée et la culture, comme un arbre sorti de terre avec des écureuils aux branches. Elle est sophistiquée comme un mensonge. L'oeuvre est immortelle précisément parce qu'elle se refuse à la vie.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
WilliamineWilliamine   29 juin 2018
Combien depuis ce jour, dans mes promenades du côté de Guermantes, il me parut plus affligeant encore qu’auparavant de n’avoir pas de dispositions pour les lettres, et devoir renoncer à être jamais un écrivain célèbre. Les regrets que j’en éprouvais, tandis que je restais seul à rêver un peu à l’écart, me faisaient tant souffrir, que pour ne plus les ressentir, de lui-même par une sorte d’inhibition devant la douleur, mon esprit s’arrêtait entièrement de penser aux vers, aux romans, à un avenir poétique sur lequel mon manque de talent m’interdisait de compter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
WilliamineWilliamine   05 juin 2018
Combien depuis ce jour, dans mes promenades du côté de Guermantes, il me parut plus affligeant encore qu’auparavant de n’avoir pas de dispositions pour les lettres, et devoir renoncer à être jamais un écrivain célèbre. Les regrets que j’en éprouvais, tandis que je restais seul à rêver un peu à l’écart, me faisaient tant souffrir, que pour ne plus les ressentir, de lui-même par une sorte d’inhibition devant la douleur, mon esprit s’arrêtait entièrement de penser aux vers, aux romans, à un avenir poétique sur lequel mon manque de talent m’interdisait de compter. Alors, bien en dehors de toutes ces préoccupations littéraires et ne s’y rattachant en rien, tout d’un coup un toit, un reflet de soleil sur une pierre, l’odeur d’un chemin me faisaient arrêter par un plaisir particulier qu’ils me donnaient, et aussi parce qu’ils avaient l’air de cacher au-delà de ce que je voyais, quelque chose qu’ils invitaient à venir prendre et que malgré mes efforts je n’arrivais pas à découvrir. Comme je sentais que cela se trouvait en eux, je restais là, immobile, à regarder, à respirer, à tâcher d’aller avec ma pensée au-delà de l’image et de l’odeur. (page 177)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WilliamineWilliamine   06 juin 2018
Certes ce n’étaient pas des impressions de ce genre qui pouvaient me rendre l’espérance que j’avais perdue de pouvoir être un jour un écrivain et poète, car elles étaient toujours liées à un objet particulier dépourvu de valeur intellectuelle et ne se rapportant à aucune vérité abstraite. Mais du moins elles me donnaient un plaisir irraisonné, l’illusion d’une sorte de fécondité et par là me distrayaient de l’ennui, du sentiment de mon impuissance que j’avais éprouvés chaque fois que j’avais cherché un sujet philosophique pour une grande œuvre littéraire. (page 177)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WilliamineWilliamine   29 juin 2018
Il en est ainsi de notre passé. C’est peine perdue que nous cherchions à l’évoquer, tous les efforts de notre intelligence sont inutiles. Il est caché hors de son domaine et de sa portée, en quelque objet matériel (en la sensation que nous donnerait cet objet matériel), que nous ne soupçonnons pas. Cet objet, il dépend du hasard que nous le rencontrions avant de mourir, ou que nous ne le rencontrions pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
WilliamineWilliamine   06 juin 2018
Mais c’est quelquefois au moment où tout nous semble perdu que l’avertissement arrive qui peut nous sauver, on a frappé à toutes les portes qui ne donnent sur rien, et la seule par où on peut entrer et qu’on aurait cherchée en vain pendant cent ans, on y heurte sans le savoir, et elle s’ouvre. (page 444)
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Marcel Proust (139) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Proust
Entretien avec Stéphane Heuet à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com le 1er octobre 2019. Découvrez les mots choisis par l'auteur pour évoquer son adaptation en bande dessinée d''A la recherche du temps perdu' de Marcel Proust, 7 tomes parus aux éditions Delcourt.
Retrouvez toutes les critiques d''A la recherche du temps perdu, tome 1' sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Heuet--la-recherche-du-temps-perdu-BDtome-1--Combra/590117
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : roman fleuveVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Que savez-vous de Proust ? (niveau assez difficile)

De combien de tomes est composé le roman "A la recherche du temps perdu" ?

5
6
7
8

8 questions
415 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel ProustCréer un quiz sur ce livre