AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard de Fallois (Autre)
EAN : 9782070324286
307 pages
Éditeur : Gallimard (22/09/1987)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 78 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture : Marcel Proust a écrit Contre Sainte-Beuve entre 1908 et 1910, juste avant qu'il ait commencé à rédiger À la recherche du temps perdu. Proust ne voulait pas qu'on mit des idées dans un roman. Toutes les analyses qu'il a écartées de « À la recherche du temps perdu », on les trouvera ici. Elles nous confirment ce dont on se doutait déjà : que Proust, le plus grand romancier de son siècle, pourrait bien en être aussi le plus grand critique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
peloignon
  18 février 2013
Sous ce titre a été rassemblé un ensemble hétéroclite de papiers dont l'un d'eux concerne bel et bien directement et explicitement Sainte-Beuve, mais, même dans ce chapitre, il s'agit moins d'une critique de Sainte-Beuve que d'une volonté de se positionner et d'exister en affirmant l'impulsion purement subjective qui hantera toujours l'auteur d'À la recherche du temps perdu.
Aussi, la critique attendue (car laissée à entendre par le titre) n'impose rien objectivement au lecteur, mais révèle plutôt quelques traits encore mal définis d'une conviction intérieure immédiate.
D'autre part, on retrouve plusieurs passages qui vont être repris dans À la recherche du temps perdu et qu'il me semble qu'il vaut mieux aller lire là-bas, à moins d'être un expert de Proust ou d'aimer l'érudition pour elle-même.
Commenter  J’apprécie          300
hberkane
  03 janvier 2015
Ce titre m'a toujours étonné. Pourquoi Proust serait-il contre Sainte-Beuve ? D'ailleurs, connaît-on Sainte-Beuve aujourd'hui encore ?
Contre Sainte-Beuve est un recueil de critiques littéraires publié à titre posthume en 1954, et rassemblant les pages que l'écrivain a consacrées, sans leur donner d'ordre, aux auteurs qu'il admirait. On y lit le point de vue de Proust sur Nerval, Baudelaire, Balzac et Flaubert. On n'y lit pas de critique contre Sainte-Beuve donc...
Indirectement si, puisque Sainte-Beuvre, grand critique littéraire de l'époque, considérait qu'il suffisait de connaître l'homme pour connaître l'auteur.
Commenter  J’apprécie          160
Henri-l-oiseleur
  06 novembre 2015
L'ouvrage connu sous ce titre est une anthologie de textes qui sont, en quelque sorte, des brouillons de la Recherche du Temps Perdu. Les pensées de Proust sur Sainte-Beuve, la création littéraire, l'homosexualité, etc, sont ici écrites à l'état d'essais parfois narrativisés, avant de trouver dans le corps du roman leur forme définitive.
Commenter  J’apprécie          40
MeredithR
  05 mai 2013
Je connaissais Proust comme auteur évidemment, mais non comme critique. Et quel talent! Son regard perçant sur la littérature et ses mécanismes et ses réflexions approfondies sur la mémoire ne peuvent que subjuguer le lecteur.
Commenter  J’apprécie          20
henrimesquida
  13 mai 2020
Je ne suis pas assez qualifié intellectuellement pour porter un avis éclairé sur ce recueil.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis   09 juin 2013
(Nerval) a tout pressenti. Le Valois de Sylvie c'est la campagne de Combray, le pays de l'enfance retrouvée, âme et décor du roman. L'attaque du récit, lorsque Gérard sur la route de Loisy, revoit les scènes de sa jeunesse, c'est le début de La Recherche, et les chambres qui défilent successivement devant les yeux du narrateur. Et c'est encore dans Sylvie que Proust retrouve cette alternance de douleur et de joie, les deux états, l'un de plaisir dans la journée, l'autre de tristesse au coucher, que vont symboliser les deux "côtés". La description minutieuse des rêves, leur importance, l'analyse ou le récit de ces amours où la folie, c'est-à-dire l'imagination, a tant de place, nous le devons en partie aussi à Nerval, car Sylvie, car Aurélia, c'est déjà "La Vie rêvée", selon le titre que Proust devait retenir un moment pour son oeuvre, et ce sont bien, en tout cas les intermittences du coeur.

847 - [idées /gallimard n° 81, p. 42] Préface de Bernard de Fallois
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   09 octobre 2015
Trop pur encore pour croire qu'un désir pareil au sien pût exister railleurs que dans les livres, ne pensant pas que les scènes de débauche que nous lui assimilons aient un rapport quelconque avec lui, les mettant au même niveau que le vol et l'assassinat, retournant toujours à son rocher regarder le ciel et la mer, ignorant le port où les matelots sont contents pourvu que, de quelque manière que ce soit, ils gagnent un salaire. Mais son désir inavoué se manifestait dans l'éloignement de ses camarades, ou dans l'étrangeté de ses paroles et de ses façons quand il était avec eux. Ils essayaient son rouge, plaisantaient sa poudre bleue, sa tristesse. Et en pantalons bleus et en casquette marine, il se promenait mélancolique et seul, consumé de langueur et de remords.

"La race maudite", chapitre 13.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
StephanieIsReadingStephanieIsReading   29 mai 2019
Chaque heure de notre vie, aussitôt morte, s'incarne et se cache en quelque objet matériel. Elle y reste captive, à jamais captive, à moins que nous ne rencontrions l'objet. [...] Et c'est ainsi qu' il y a des heures de notre vie qui ne ressusciteront jamais. C'est que cet objet est si petit, si perdu dans le monde, il y a si peu de chances qu' il se trouve sur notre chemin!
Commenter  J’apprécie          50
brigetounbrigetoun   03 décembre 2009
je m’amusais à regarder le carafes que les gamins mettaient dans la Vivonne pour prendre les petits poissons, et qui, remplies par la rivière, où elles sont à leur tour encloses, à la fois « contenant » aux flancs transparents comme une eau durcie, et « contenu » plongé dans un plus grand contenant de cristal liquide et courant, évoquaient la fraîcheur d’une façon plus délicieuse et plus irritante qu’elles n’eussent fait sur une table servie, en ne la montrant qu’en fuite dans cette allitération perpétuelle entre l’eau sans consistance où les mains ne pouvaient la capter et le verre sans fluidité où le palais ne pourrait en jouir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaForceduTempsLaForceduTemps   03 août 2013
Si je me suis levé pour un moment et se retira mes rideaux pour me mettre au diapason de la lumière, il était aussi un compositeur, qui a entendu dans sa tête la symphonie qu'il est écrit sur le papier est à peine besoin de frapper une note afin de s'assurer il est en harmonie avec le terrain réel des instruments.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Marcel Proust (151) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Proust
LE FESTIVAL AUQUEL VOUS AVEZ [HÉLAS] ÉCHAPPÉ !
Nous étions heureux d'accueillir Joseph Ponthus en partenariat avec le CipM et la bibliothèque l'Alcazar. Alors que le confinement nous offrait l'occasion idéale de relire tout Proust, il s'est contenté plus modestement de répondre à son célèbre questionnaire…
À lire : Joseph Ponthus, À la ligne, Feuillets d'usine, La Table ronde , 2019.
http://www.ohlesbeauxjours.fr
>Philosophie et Theories>Nature et caractéristiques>Critique littéraire (théorie, technique, histoire). Classer à 809 les ouvrages de critique littéraire (24)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Que savez-vous de Proust ? (niveau assez difficile)

De combien de tomes est composé le roman "A la recherche du temps perdu" ?

5
6
7
8

8 questions
431 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel ProustCréer un quiz sur ce livre