AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782072928963
192 pages
Éditeur : Gallimard (07/01/2021)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« Lorsque j'ai rencontré Ehlmann, il était debout sur le bord de la route, sa voiture garée en catastrophe sur la bande d'arrêt d'urgence, feux de détresse allumés. J'ai vu qu'il souriait, que tout son visage était tordu de larmes et de rires à la fois, j'ai pensé qu'il était fou. »

Avec Les orages, Sylvain Prudhomme explore ces moments où un être vacille, où tout à coup il est à nu. Heures de vérité. Bouleversements parfois infimes, presque invisibl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bazart
  15 janvier 2021
Dans "Les orages", un recueil d'histoires paru le 7 janvier aux éditions Gallimard, on retrouve avec énormément de plaisir la plume Sylvain Prudhomme qui nous avait enchanté avec Par les routes, lauréat mérité du Prix Fémina 2019.
Dans ce recueil de treize nouvelles sensibles et délicates comme des gouttes de pluie, Sylvain Prudhomme insiste sans en avoir l'air sur ces instants d'une vie où la vie bascule sans qu'on n'en s'en rende vraiment compte.
A travers une écriture épurée, dépouillé, sobre, mais qui sait bien se ménager petites bulles de poésie et autres brins de tendresse, Prudhomme cible ces petites tempêtes personnelles et tourments intérieurs -deuil, maladie, vieillesse, peur...- qui peuvent transformer à jamais nos existences d'êtres humains...
Sylvain Prudhomme raconte si joliment ces moments d'abandon, lorsque nos orages intérieurs réveillent nos angoisses enfouies profondément en nous.
"Quel est ce bonheur qui me fait trembler, qui me redonne force et vie? Je me sens délivré. Tout me semble bon, tout a un sens. Tout est vrai".
Cette phrase de Fédérico Fellini; citée en préambule de ces tempétueux "Orages" prouve à quel point Sylvain Prudhomme donne à l'art- littérature et cinéma notamment des facultés exceptionnelles, tel un pansement très efficace à poser sur nos cicatrices intérieures et autres fêlures intimes.
Un très beau recueil de textes courts mais percutants, dont la beauté nous frappe en plein coeur : une lecture idéale pour se réjouir déjà de cette nouvelle année !

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
diesirem
  16 janvier 2021
LES ORAGES sont autant de moments de vérité, de conscience aigüe, d'expériences intimes mais aussi de conversations étonnantes, d'échanges intenses, d'affections retrouvées vécus par les personnages qui habitent ces quelques nouvelles qui finissent toutes dans un calme retrouvé et une légèreté qui repose.
Portées par l'écriture sensible de SYLVAIN PRUDHOMME qui m'a touché au plus profond dans les plus intenses (Awa beauté, La nuit) ou les plus surprenantes ( La baignoire, L'île), leur lecture m'a pour chacune d'elles émoustillé au démarrage et convaincu au final pour la plupart.
Je vais donc avec impatience me tourner vers les autres o(uv)rages de cet écrivain afin de prolonger ces belles découvertes.
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
LeFigaro   07 janvier 2021
Des histoires de vies ordinaires, parfois tristes, mais intenses et tissées de miracles.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
diesiremdiesirem   16 janvier 2021
Est-ce que c'est vrai ce qu'on dit : qu'avant d'apprendre à parler les enfants voient des choses que les adultes ne voient pas. Que les très petits enfants sentent. Qu'ils savent. Justement parce qu'ils ne parlent pas. Ne s'assourdissent pas encore les sens du même bavardage que les adultes.
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart   13 janvier 2021
"Il y a des enfants qu'on sauve, a dit la femme, et alors dans tout le service c'est une fête, pendant plusieurs jours l'étage entier vibre de l'euphorie des parents et de l'équipe, tout le service est fier, dans ces moments il n'y a pas de métier qui procure le centième de l'émotion que procure le centième de l'émotion que procure le nôtre. Et puis il y a des enfants qu'on perd et vous ne pouvez imaginer que ce que ca fait, le désespoir qu'on en éprouve, la colère contre le vie entière, contre la saloperie du monde, la tristesse, la rage, l'infinie envie de tout envoyer paitre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   13 janvier 2021
Les heures interminables au début à guetter chaque mouvement de paupière ou de doigt, chaque rictus de douleur ou d’apaisement sur le visage. À surveiller chaque variation du rythme cardiaque effréné au tableau d’affichage. À scruter la moindre irrégularité dans la répétition des pics sur l’écran de l’électrocardiogramme. À attendre plein d’espoir chaque nouvelle prise de température.
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart   13 janvier 2021
Au fond toute notre vie nous aurons fait cette chose magnifique : lire les autres. Leur prêter notre souffle, notre intelligence, notre imagination. [...] il entame de frénétiques relectures.
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart   12 janvier 2021
Quel est ce bonheur qui me fait trembler, qui me redonne force et vie? Je me sens délivré. Tout me semble bon, tout a un sens, tout est vrai.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Sylvain Prudhomme (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Prudhomme
Sous les feux de la critique cette semaine, deux romans. le premier, "Les orages", est signé Sylvain Prudhomme (Par les routes, Prix Femina en 2019) et le second, "Alegria", d'une figure de l'avant-garde littéraire espagnole, Manuel Vilas.
Pour en parler, aux côtés de Lucile Commeaux : Elisabeth Philippe, journaliste et critique littéraire à L'Obs et Laurent Nunez, écrivain et éditeur
"Les orages" de Sylvain Prudhomme Sylvain Prudhomme explore ces moments où un être vacille, où tout à coup il est à nu. Heures de vérité. Bouleversements parfois infimes, presque invisibles du dehors. Tourmentes après lesquelles reviennent le calme, le soleil, la lumière.
"Alegria" de Manuel Vilas “La joie venait toujours après la peine”, chante Apollinaire, "Alegría" tend résolument du côté de la lumière et Manuel Vilas offre, après "Ordesa", un grand livre solaire. Son audace littéraire et sa capacité à transfigurer l'intime en universel le désignent comme un de nos écrivains contemporains majeurs.
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Adaptations avec Marlon Brando

Il incarne le détestable Stanley Kowalski face à Vivien Leigh dans un film américain sorti en 1951, réalisé par Elia Kazan. Il est adapté de la pièce de théâtre du même nom écrite par Tennessee Williams:

Soudain l'été dernier
Un tramway nommé désir
La chatte sur un toit brûlant

10 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : marlon brando , adapté au cinéma , adaptation , littérature , romans policiers et polars , cinema , hollywoodCréer un quiz sur ce livre