AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782843449031
630 pages
Le Bélial' (01/06/2016)
  Existe en édition audio
4/5   57 notes
Résumé :
Des agents américains, anglais et nazis se livrent une guerre sans merci afin de mettre la main sur des armes extraterrestres. Saxhäuser et ses alliés tentent de les en empêcher et parviennent à détruire un engin volant échoué dans la vallée du Petit Zab.

Début 1940.
L'extraordinaire découverte faite par Friedrich Saxhäuser dans la vallée du Nahr al-Zab-al-Saghir est désormais aux mains d'un comité occulte basé en terres américaines. De Berlin ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 57 notes
5
5 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Dionysos89
  30 août 2017
Des nazis, des conspirations et des extraterrestres en pleine Deuxième Guerre mondiale, voici le programme de Club Uranium, troisième tome de la Tétralogie des Origines, écrit par Stéphane Przybylski aux éditions le Bélial'.
L'armement extraterrestre découvert par Friedrich Saxhäuser en Irak est désormais aux mains des services secrets britanniques, mais une partie a filé jusqu'à l'état-major nazi et l'information même de son existence commence à filtrer en plusieurs directions. Notamment, un certain M. Lee est en train de monter une équipe de combattants et de scientifiques pour mettre la main sur cet armement. Dans le même temps, deux factions d'extraterrestres tissent des liens avec des humains afin de circonscrire cette connaissance chère à monnayer au moins de monde possible. Un retour en Irak s'impose ainsi pour les protagonistes, peu importe leur allégeance du moment. Enfin, en parallèle, se montent de plus en plus sérieusement le Club Uranium (« Uranverein »), groupuscule de scientifiques qui visent la construction rapide et à visée militaire d'une machine utilisant du matériau nucléaire, mais ce « Club Uranium » est-il uniquement cela ?
Dans ce troisième tome, les Américains entrent pleinement dans la partie. En effet, autant le premier volume se situait entre Allemagne et Moyen-Orient, puis le deuxième surtout au Royaume-Uni, autant ce troisième s'éparpille un peu sur l'ensemble de la planète avec plusieurs théâtres d'opération dont certaines bases américaines. de même, chaque nouveau tome crée de nouveaux antagonistes à Friedrich Saxhäuser : d'abord sa prise de conscience au sein du régime nazi, puis ses déboires avec les services secrets britanniques, enfin ici la course à l'armement et la course-poursuite avec des antagonistes lancés sur la piste des extraterrestres, de la puissance dévastatrice qu'ils possèdent et de l'idée d'une arme nucléaire. D'ailleurs, à l'image de l'administration nazie, divisée entre l'Abwehr, les SS et quelques autres cénacles qui se disputent la proximité du Führer, les Américains eux aussi apparaissent très divisés entre différentes agences d'espionnage, de contre-espionnage, les services secrets et un obscur Comité qui semblent avoir des moyens quasi illimités , tous ayant des objectifs divergents voire une conduite diamétralement opposée.
Club Uranium peut décevoir certains lecteurs par le simple parti-pris choisi. En effet, le rythme s'y fait moins effréné que le deuxième tome qui penchait davantage vers le genre du thriller, alors même que le temps passe inexorablement plus vite (deux mois en gros pour chacun des deux premiers, et là deux ans !). de même, nous y trouvons beaucoup moins de précisions sur les faits historiques disons « mainstream » sur la Deuxième Guerre mondiale comme dans le premier opus, alors même que de nombreux personnages émergent… mais pas forcément pour durer longtemps dans l'intrigue. Malgré tout cela, ce tome-ci a, à son tour, sa spécificité : l'auteur s'y amuse des turpitudes du héros qui a totalement intégré les enjeux politiques, militaires et scientifiques de l'intrigue, et tente de pourfendre nos lourds penchants conspirationistes à propos des recherches sur le nucléaire et sur la visite d'extraterrestres dans les années 1940 et après. Ce n'est pas pour rien que la principale référence assumée est évidemment X-Files avec un pseudo-« homme à la cigarette » autour duquel se construit désormais l'histoire. de nombreux paragraphes sont construits pour placer le doute et c'est fait de plutôt belle manière, notamment dans les dialogues incongrus avec ces dits extraterrestres. Par contre, ce petit aspect SF ne doit pas gommer l'érudition de l'auteur qui déborde, encore et toujours, de chaque page (intégrée sans bourrage de crâne dans l'intrigue), mais cela se fait de plus en plus sur des références historiques très pointues.
Club Uranium est donc un troisième tome très maîtrisé, nous n'en attendions pas moins c'est certain, mais il faut quand même saluer que le pari de Stéphane Przybylski et du Bélial', lancés sur un timing serré annoncé à grand renfort de communication, est en passe d'être parfaitement réussi. Rendez-vous donc en octobre 2017 pour l'ultime tome et l'apothéose que nous espérons, façon « champignon nucléaire » avec option Roswell…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Seraphita
  20 août 2017
Alors que la seconde guerre mondiale fait rage, les découvertes rapportées d'Irak par Friedrich Saxhaüser attisent les convoitises de divers groupuscules, dont certains se sont affranchis du pouvoir et des frontières de leur pays d'origine. C'est que ces trésors font plonger les humains dans une dimension tout autre, les faisant basculer vers d'autres mondes, des créatures extra-terrestres dotées de pouvoirs qui pourraient mettre l'humanité en péril. C'est vers le Kurdistan irakien et le Château des millions d'années que convergent les groupuscules, ainsi que Saxhaüser, le seul à pouvoir percer les secrets des créatures et déjouer leur volonté d'hégémonie sur la Terre…
« Club Uranium » est le troisième tome de l'excellente Tétralogie des Origines écrite par Stéphane Przybylski. Il a obtenu le prix Révélation Futuriales 2016. Si, de tome en tome, la série se complexifie, elle gagne aussi en épaisseur, le caractère de ses personnages prenant une étoffe plus riche et moins manichéenne.
Les créatures extra-terrestres prennent ici une place plus importante qu'auparavant. La menace qu'elles pouvaient représenter, jusque-là, larvée, devient plus tangible, mais aussi plus complexe. On suit avec plaisir les pérégrinations des protagonistes sous diverses latitudes, l'auteur ménageant, jusqu'au bout, des rebondissements inattendus, nous promenant aux confins de théories conspirationnistes, aux marges de l'Histoire, de la science-fiction et de l'aventure à suspens.
La vallée du Nahr al-Zab-al-Saghir, au coeur du Kurdistan irakien, reste toujours aussi fascinante, belle, secrète et dangereuse, sous la plume de l'auteur qui offre alors de superbes descriptions : « Nous sommes arrivés au Château des millions d'années en fin d'après-midi. le lieu ressemble à l'idée que je m'en faisais : un vaste cirque entouré par de hautes falaises s'élevant à pic vers le ciel ; des cheminées de fée s'accrochent au flanc des rochers, tantôt isolées, tantôt imbriquées les unes aux autres, telles des sentinelles montant la garde sur le chemin de ronde d'une forteresse aux proportions titanesques » (p. 284). C'est le lieu mythique des origines, point de départ et noeud de l'intrigue.
Au terme de presque 600 pages, l'auteur nous laisse pantelants, alors que la seconde guerre mondiale s'est achevée et qu'un autre combat s'apprête à être livré, qui décidera du sort de la Terre et de ses habitants…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
celindanae
  19 mai 2017
J'avais beaucoup aimé les deux premiers tomes de cette série mêlant avec brio science fiction, guerre, aventures et occulte. le troisième tome s'avère d'un bon niveau également mais légèrement en dessous même s'il est différent des deux premiers. le rythme est beaucoup moins nerveux que dans les 2 premiers et ce tome est plus touffu et apporte quelques informations. Cependant, il reste encore beaucoup de zones d'ombre à approfondir dans le dernier tome.
Ce troisième tome est la suite directe des précédents. Trois factions (Nazis, Saxhäuser et M.Lee) sont clairement définies et veulent s'emparer à tout prix de la technologie extraterrestre se trouvant dans la vallée du petit Zab dans le Kurdistan irakien. Une partie des découvertes de Saxhäuser a été éparpillée mais il reste un vaisseau enseveli sur les lieux du château des millions d'années. Cependant, le chemin pour y aller en pleine guerre mondiale est loin d'être facile, ce qui donne lieu à de nombreuses péripéties dans chacun des camps. le début du roman est centré sur la préparation des expéditions respectives et est beaucoup plus linéaire que ce à quoi nous avait habitué Stéphane Przybylski. Cela surprend un peu au début mais rend également la lecture plus fluide, ce qui est un bon point étant donné le volume du roman.
Il faudrait que pour le prochain tome (même si ça arriverait un peu tard) l'éditeur pense à joindre en annexe une liste des personnages car dans ce tome ils sont encore plus nombreux que dans les précédents et il est parfois dur de se remémorer qui est qui. Certains personnages prennent de l'importance dans ce tome comme M.Lee mais de nombreux font leur apparition et certains sont plus intéressants que d'autres. C'est peut être un des (petits) défauts de ce tome, le trop grand nombre de personnages dont certains sont vite oubliés alors même que l'auteur leur consacre quelques pages et mis bout à bout, cela fait beaucoup. Heureusement, Saxhäuser revient au centre de l'action dans la seconde partie du roman et on apprend à connaitre les nouveaux venus. Saxhäuser est toujours un personnage très intéressant, qui prend de l'ampleur dans ce tome.
Ce tome s'avère à la fois plus simple par son aspect plus linéaire du moins au début mais aussi plus complexe avec un nombre conséquent d'alliances et de trahisons. La fin du roman apporte des réponses sur les relations des différentes parties et sur qui appartient à quel camp mais également une grosse surprise. Ce tome nous laisse quand même sur notre faim avec cette fin! Et on attend la suite impatiemment.
Ce tome 3 a parfois des airs de déjà vu, avec une grande partie de son action se déroulant dans les mêmes lieux que le premier volume. Cependant, il permet d'en savoir plus sur le château des millions d'années et ce qui s'y cache. Il est dommage que des longueurs et flashbacks inutiles alourdissent un peu le roman qui aurait gagné en homogénéité à être un peu raccourci de quelques passages.
La tétralogie a aussi un aspect occulte indéniable qui lorgne franchement vers la série X-files. M.Lee renvoie clairement à l'homme à la cigarette et « l'homme aux cheveux blancs soigneusement coiffés sur le côté » fait aussi référence à un des personnages de la série. La série traitait du thème du complot avec un comité de personnes au dessus des lois qui cachait de nombreux secrets à l'opinion publique, ces secrets étant liés en grande partie aux extraterrestres. Ce comité ressemble fortement à celui du roman et l'auteur rend hommage à la série par ce biais. D'ailleurs, en lisant le roman, M.Lee a pour moi les traits de l'homme à la cigarette (que l'on voit jeune dans un épisode de la série et qui fumait déjà) et Saxhäuser a les traits de Michael Fassbender qui irait d'ailleurs très bien dans une adaptation!
Le roman arrive à mêler histoire et occulte de façon brillante et la culture historique de l'auteur est impressionnante, il reprend certains faits de la seconde guerre mondiale comme le vol de Rudolf Hess en Écosse ou la mort de Reinhard Heydrich en 1942 en les mêlant au récit. La lecture du roman est plus fluide que les précédents tomes mais ce tome souffre de quelques longueurs qui donnent une impression de peu avancer dans la trame générale. Il me tarde néanmoins de lire le dernier tome de cette très bonne série et d'avoir enfin toutes les réponses aux multiples zones d'ombre encore inexpliquées.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Viracocha
  08 août 2022
J'avais bien aimé les deux premiers tomes et j'appréhendais un peu ce troisième volet car le roman était plus gros que les deux premiers et j'avais peur que le style particulier de l'auteur soit difficile à digérer.
Sans trop spoiler ceux qui souhaiteraient découvrir cet univers depuis le début, on suit toujours les pérégrinations de Friedrich Saxhäuser, un agent secret nazi qui a profité du fait que ses supérieurs ont cru qu'il était mort pour s'éloigner de l'armée du IIIème Reich. Et pour cause, il pense avoir un objectif plus important à accomplir, pour sauver l'Humanité.
Dans le premier tome, l'histoire s'était beaucoup articulée de celle du IIIème Reich, alors que dans le deuxième tome, elle s'est étoffée pour faire un peu plus de place aux sujets de la reine et notamment au MI-6, tout en introduisant des agents américains. Ainsi, dans ce récit, la toile tissée par l'auteur s'étire et ne se concentre plus sur un pays en particulier et l'on suit alternativement les parcours des différents protagonistes. le récit se superpose habilement avec des événements historiques qui se sont déroulés pendant la Seconde Guerre Mondiale, notamment le changement de pouvoir en Irak à deux reprises, une fois sous l'impulsion des Nazis, une autre fois sous l'impulsion des Britanniques.
Par conséquent, mes craintes se sont envolées, de l'action, on en a dans ce volet. Si le roman est plus dense et contient plus de pages, le récit contient plus d'action, le rythme s'accélère par séquences et finalement les 750 pages s'avalent plutôt facilement.
Espionnage, complot, contacts avec des extra-terrestres, fouilles archéologiques, on est pas loin d'un livre à la Indiana Jones, avec le même côté ésotérique, mais avec une dimension géo-politique plus fouillée et une intrigue moins axée autour d'un héros. le héros étant un peu un anti-héros.
En tout cas, je suis assez admiratif du travail de recherche et des connaissances de l'auteur. En plus, il les a vraiment mises au service de son intrigue et ça fonctionne parfaitement, c'est vraiment réglé comme du papier à musique. Chapeau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BlackWolf
  27 juillet 2016
En Résumé : Ce troisième tome m'a ainsi offert de nouveau un bon moment de lecture nous offrant une histoire qui ne manque ni de rebondissements, ni de surprises. Certes il est peut-être un peu moins nerveux que le précédent, jouant un peu le tome de transition, mais ne manque pas de s'avérer solide et efficace. le point fort vient de l'image de fond que construit l'auteur, tout d'abord dans son aspect historique soigné dont on reconnait la patte d'historien de l'auteur qui brosse de nombreux événements et informations de façon efficace et sans jamais tomber dans la longueur ou la lourdeur. Ensuite dans son côté très X-file, offrant complot alien, sociétés secrètes, trahisons et mensonges qui devrait plaire aux amoureux du genre, même si parfois il tombe un peu dans le kitsch assumé. Les personnages, que ce soit les anciens comme les nouveaux arrivants, se révèlent toujours aussi solide, efficaces et entraînants, même si parfois certains d'entre eux tombent un peu dans la caricature ou bien que le personnage principal a un peu trop, à mon goût, le syndrome James Bond du tombeur de ses dames. Alors quelques points m'ont tout de même dérangés, quelques longueurs se font ressentir comme principalement les flash-backs pas toujours utiles, refaire une expédition a un côté un peu redite du premier tome, certaines résolutions paraissent simples ou chanceuses ou bien encore certaines ellipses qui m'ont légèrement frustrés, mais rien de non plus trop bloquant. L'ensemble est porté par une plume simple, efficace et prenante, même si les descriptions font un peu trop fiche de personnage, et je lirai le quatrième tome avec grand plaisir tant la révélation finale donne clairement envie d'en apprendre plus.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   25 septembre 2017
- Toutes les élites de ce pays ont un point commun : une sainte horreur du ridicule. Et « Club Uranium » ne fait décidément pas très sérieux. C’est comme si on cachait quelque chose dans une boîte et qu’on écrivait sur le couvercle : »Ici se trouvent toutes les réponses aux mystères de l’univers. » Pas un reporter, encore moins un politicien, et surtout pas un historien dans le futur n’oserait s’intéresser à un truc pareil et en faire état en public, de peur de perdre sa crédibilité.
- Je vois, dit l’agent.
- Cette Affaire doit ressembler à un gigantesque canular, Johnston. Afin qu’aujourd'hui, et dans les années à venir, toute apparition malencontreuse de ces étrangers, toute fuite dans notre organisation puissent être étouffées au plus vite : en balançant un Brandowski en pâture aux journalistes, en niant l’évidence ou en servant aux médias une explication fumeuse à une vérité impossible à croire. Ici aussi, les méthodes des nazis nous seront d’un précieux secours. Nous allons procéder comme Goebbels, leur ministre de la Propagande, qui répète à qui veut l’entendre : « Plus un mensonge est gros et plus les gens y croiront ».
- Très bien, patron. Je vais annoncer aux gars la nouvelle : on s’appelle désormais Club Uranium !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PrzybPrzyb   24 juillet 2016
« Depuis bientôt un an, continua M. Lee. Malgré vos diplômes d'histoire antique et d'archéologie, vous avez été obligée de faire le tapin à Broadway pour vous payer une dose, une piaule ou un sandwich au pastrami.
— Vous connaissez ma vie par cœur ? »
Des sanglots affleuraient dans sa voix.
« Je ne me renseigne jamais assez lorsque je recrute quelqu'un.
— Lorsque quoi ?
— Je vous donne l’opportunité de suivre la voie de la rédemption, mademoiselle.
— Pour quelle raison ?
— La raison de l'administration fédérale. »
Rachel Bergson fronça les sourcils.
« Je ne comprends pas… Depuis quand les flics offrent-ils des jobs ?
— Je ne suis pas policier.
— Vous êtes quoi, alors ?
— Votre nouvel employeur. Si vous acceptez ma proposition, bien sûr… Les civilisations mésopotamiennes constituent bien votre spécialité ?
— En effet.
— On ne m'a donc pas trompé. Je vous propose de diriger une campagne de fouilles archéologiques au Moyen-Orient. Votre emploi du temps me semble dégagé les prochains mois… Pas d'obligations professionnelles ou familiales en vue ? »
Elle dodelina.
« Si cela vous intéresse, sachez que le salaire s'élève à mille cinq cents dollars par mois. De plus, je vous alimenterai en cette substance que vous vous injectez dans les veines. Et ça n'aura rien à voir avec la merde que l'on vous vend à Uptown… »
Non content de se présenter comme le dealer d'héroïne le plus honnête des USA, cet inconnu lui offrait une paye énorme.
« Et si je refuse ?
— Ce n'est pas une option, dit-il en lui jetant un regard glacial. Je vous offre une nouvelle vie : ne soyez pas autodestructrice au point de rejeter ma proposition.
— Vous me menacez ?
— Les gens comme moi ne menacent pas, mademoiselle Bergson… Ils n'en ont pas besoin. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89Dionysos89   25 août 2017
- Je vous propose de mettre un terme à ce « tapage » qui focalise les attentions sur vos activités, reprit M. Lee. Je m’emparerai des preuves de votre existence, puis je les ferai disparaître, en même temps que j’éliminerai ou discréditerai les témoins de ces phénomènes. Je m’arrangerai pour que l’on ne puisse jamais tirer de conclusions irréfutables au sujet de votre existence. La désinformation est une arme plus efficace que l’extermination… une chose que les nazis ne comprendront jamais.
- Pourquoi pensez-vous que je me tiens devant vous, plutôt que devant Hitler ? ajouta l’étranger. En touant ouvertement tant de gens, les nationaux-socialistes créent des martyrs et provoquent un sentiment de rejet qui les mène tout droit à leur perte. Si nous commettions l’erreur de nous allier à eux, l’humanité pourrait se dresser unie dans la résistance.
- Je me félicite de votre choix. Je ne crois pas à la résistance, mais plutôt à l’adaptation, à la mutation des espèces pour garantir leur survie. Voyez ce tyrannosaure : comme il est ridicule face aux forces de l’univers qui l’ont fait disparaître à tout jamais.
- L’humanité a toujours enfanté des héros qui pensent le contraire, des gens convaincus de pouvoir renverser l’ordre inéluctable des choses. Ce sont eux que vous allez devoir combattre : exterminez-les, mais surtout, détruisez les idées qu’ils représentent.
- Pour que la liberté ne reste qu’un barbecue et une partie de football, par un bel après-midi d’été, ajouta M. Lee.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PrzybPrzyb   10 juillet 2016
L'homme aux cheveux blancs soigneusement coiffés sur le côté adopta le ton de la confidence : « Je puis vous dire que ce que vous ferez à partir de ce soir, monsieur Woodstein, ce que nous faisons tous, n'est répréhensible en rien. Vous devez comprendre que des hommes comme moi sont parfois amenés à agir d’une façon qui n’est pas forcément légale – si on s'en tient au sens strict de la loi –, mais que nous le faisons tout de même parce que tel est l'intérêt supérieur de la nation.
— Attendez, je veux être sûr de bien comprendre : vous êtes en train de me dire que dans certaines situations des hommes comme vous, des hommes du Président, sont en droit de commettre un acte illégal du moment qu'ils considèrent que c'est pour le bien de la nation ?
— Ce que je dis, monsieur Woodstein, c'est que du moment qu'il s'agit d'hommes comme moi, ce n'est plus illégal… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
SeraphitaSeraphita   20 août 2017
Nous sommes arrivés au Château des millions d’années en fin d’après-midi. Le lieu ressemble à l’idée que je m’en faisais : un vaste cirque entouré par de hautes falaises s’élevant à pic vers le ciel ; des cheminées de fée s’accrochent au flanc des rochers, tantôt isolées, tantôt imbriquées les unes aux autres, telles des sentinelles montant la garde sur le chemin de ronde d’une forteresse aux proportions titanesques. Les cimes des montagnes cernant la vallée sont couvertes de neige ; quand on regarde depuis les rives du Petit Zab, elles semblent vous dominer de leur masse imposante, sombres, inquiétantes. Les nuages gris renforcent cette sensation oppressante d’écrasement : nous sommes au fond d’un cul de basse-fosse, scrutés par les dieux qui nous contemplent du haut du ciel et se gaussent de nos entreprises tout en réfléchissant au sort qu’ils nous réservent – seront-ils magnanimes, ou déchaîneront-ils leur colère sur nos têtes ?
Rien ne bouge alentour. Pas de végétation. Pas âme qui vive. (p. 284.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Stéphane Przybylski (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Przybylski
Conférence Écrire de bonnes histoires... Avec de mauvais sentiments ? enregistrée aux Imaginales 2018 Avec Thomas Geha, Stéphane Przybylski, Stephen Aryan et R. J. Barker
Retrouvez l'audio de la table ronde en intégralité sur : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2018-Conference-Ecrire.html
autres livres classés : irakVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4051 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre