AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La fille du bourreau (11)

cecilit
cecilit   30 septembre 2017
En ce moment, tous ceux qui sentaient que leur fin était proche et qui voulaient s'assurer un repos éternel, juste à côté des remparts, léguaient au moins une partie de leur fortune à l'Eglise. On voyait par ailleurs des donations de crucifix précieux, d'images de saints, de porcs et de bovins, et aussi de terrains.
Commenter  J’apprécie          40
cecilit
cecilit   22 septembre 2017
Martha Stechlin était la première sage-femme officiellement employée par la ville. Depuis toujours, ces femmes, proches des mystères féminins, étaient suspectes aux yeux des hommes . Elles connaissaient des potions et des herbes, elles touchaient les femmes à des endroits indécents et elles savaient aussi comment faire disparaître le fruit du ventre, ce cadeau de Dieu. Beaucoup de sages-femmes avaient déjà fini comme sorcières sur les bûchers allumés par des hommes.
Commenter  J’apprécie          40
cecilit
cecilit   24 septembre 2017
La recherche de marques était une méthode fréquente de la chasse aux sorcières. Si des grains de beauté ou des taches de vin d'une forme étrange étaient trouvés sur le corps de la suspecte, cela était interprété comme un signe du diable. Souvent, le bourreau procédait alors à l'épreuve de l'aiguille, au cours de laquelle il piquait la supposée sorcière dans la tache suspecte. Si le sang ne perlait pas, la preuve de sa sorcellerie était faite. Kuisl savait que son grand-père avait connu des moyens pour empêcher les saignements lors de la piqûre. De cette façon, le procès se terminait plus vite, et le bourreau encaissait son salaire plus tôt. ..
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui
rkhettaoui   25 juillet 2017
C’était une femme à l’esprit pratique, qui pensait et agissait avec rectitude. Elle n’avait pas beaucoup d’empathie pour les rêveries de sa fille. Elle trouvait d’ailleurs inutile que le père ait appris à lire à sa fille. Une femme qui fourrait son nez dans les livres était regardée de travers par les hommes. Si, par-dessus le marché, il s’agissait de la fille du bourreau, il n’y avait qu’un pas pour la conduire au masque d’infamie et au pilori.
Commenter  J’apprécie          30
jppoprawa
jppoprawa   23 octobre 2017
La petite sorcière savait bien qu'elle ne pouvait pas tomber amoureuse, mais pour elle ça n'avait pas d'importance. Elle ne se posait pas de questions parce que... Elle se moquait des réponses.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   25 juillet 2017
C’étaient surtout les gens simples qui s’adressaient de préférence au bourreau plutôt qu’au barbier ou au médecin. La plupart du temps, on en revenait en meilleure santé qu’en y allant. De plus, ça coûtait moins cher.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   25 juillet 2017
La beauté d’Elisabeth avait causé sa perte, un bon nombre de bourgeoises laides en retrouvèrent le sommeil. Le monde était à nouveau juste.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   25 juillet 2017
Le bourreau était mal vu en ville. Ce n’était pas un hasard si sa maison se trouvait en dehors des remparts et près du quartier des tanneurs. Quand le taciturne malabar buvait son vin à l’auberge, c’était toujours à une table à part. Dans la rue, les gens évitaient son regard ; on disait qu’il portait malheur, surtout les jours d’exécution capitale.
Commenter  J’apprécie          10
cecilit
cecilit   30 septembre 2017
" D'où tenez-vous tout ce savoir ? Je veux dire, vous n'avez jamais fait d'études. .."
Le bourreau partit d'un rire tonitruant tout en continuant à examiner les innombrables hématomes sur les jambes de la sage-femme.
"Des études, ha ! Vous ne manquez pas d'air, vous, les docteurs, si vous croyez que c'est dans vos universités glaciales que l'on se rapproche le mieux de la vérité. Mais on n'y trouve rien ! sinon des ouvrages intelligents écrits par des hommes intelligents qui ont copié sur d'autres hommes intelligents. Mais la vraie vie, les vrais malades, c'est au-dehors, c'est ici qu'ils sont ! C'est eux que tu devrais étudier, pas les livres, ça t'apporterait plus que toute la bibliothèque d'Ingolstadt !
" Mais vous avez vous-même des livres à la maison", objecta Simon.
" Oui, mais quel genre de livre ? Des livres que vous avez interdits parce qu'ils n'entrent pas dans le cadre de votre enseignement poussiéreux ! Scultet, Paré ou le vieux Dioscuride ! Voilà de vrais savants ! Mais non, au lieu de cela, vous saignez, vous examinez la pisse et vous continuez à croire à vos humeurs puantes. Pour vous, le corps humain ne se compose que de sang, de flegme et de bile. Si seulement j'avais le droit de passer ne serait-ce qu'un examen de médecine dans une de vos universités. .."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   25 juillet 2017
Il ne faut rien raconter aux bonnes femmes, et surtout pas à ma fille ! Elle trouve une explication à tout.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    1227 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre