AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2011710472
Éditeur : Hachette (12/10/2016)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 67 notes)
Résumé :
5 juin 2018. Tandis que la France enterre à Notre-Dame son président de la République mort tragiquement quelques jours auparavant, un convoi transportant une toile d’une artiste du XVIIIe siècle inconnue, Justine Latour-Maupaz, est pulvérisé au lance-roquettes sur une autoroute du centre de la France. Au même instant, à New York, une œuvre de la même artiste est adjugée pour la somme inouïe de 53 millions de dollars. Pour quelles raisons des forces obscures cherchen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Mariloup
  09 novembre 2016
Je remercie Babelio et les éditions Hachette pour l'envoi de ce livre.
Bleu Blanc Sang est une saga qui a pas mal fait parler d'elle depuis sa sortie. A noter que les trois tomes sont sortis simultanément et que ça a dû permettre à beaucoup de lecteurs de se jeter sur la suite. Malheureusement, ça ne l'a pas vraiment fait avec moi, je ne suis pas assez titillée et curieuse d'avoir le fin mot de l'histoire et je ne pense donc pas lire la suite.
La France est en deuil: le président de la République est décédé en 2018 et c'est son frère, Patrice qui est tout désigné pour lui succéder. Au même moment, une oeuvre d'une artiste révolutionnaire très peu connue, Justine Latour-Maupaz, est détruite après que son vol ait échoué et une autre est vendue aux enchères aux États-Unis pour l'énorme somme de 53 millions! Et là, difficile de croire à une simple coïncidence. Quel est le lien entre ces différents événements qui ont secoué le monde de l'art et le monde politique, qui ont secoué le monde en général?
Nous allons suivre alors plusieurs protagonistes: Eva, une jeune banquière qui a un fort lien avec les oeuvres de l'artiste qu'elle admire; sa demi-soeur Tiphaine avec qui elle n'a aucun lien affectif; Hugo, un rebelle militant en quête de vérité et d'informations; Lucas, le garde du corps secret qui agit dans l'ombre; Clarissa, la fille du défunt président, atteinte d'une maladie orpheline très rare, qui est mourante; Patrice Tourre, l'actuel président qui n'est pas net du tout, avide de pouvoir et de richesse; Jean-Christophe, le patriarche de la famille Tourre prêt à tout pour sauver sa petite-fille ; le père d'Eva et Tiphaine qui est un spécialiste de l'artiste et brièvement, on rencontrera la peintre révolutionnaire dans un flashback. Et tous ces personnages sont liés, vont faire partis de quelque chose de grand, de très grand. Leurs destins et leurs chemins vont se croiser, intentionnellement ou non.
Le récit est rythmé grâce aux révélations et aux quelques scènes d'action, on peut le ressentir aussi grâce aux lieux, aux jours et aux horaires que l'auteur a mis en avant à chaque chapitre ou presque. On a une alternance des points de vue de tous les personnages. On jongle entre histoires de famille, machinations, action, aventure et histoire de l'art. le combo n'est pas si mal à vrai dire.
La plume de l'auteur est vraiment fluide, agréable, maîtrisée et très moderne, rendant le tout très réaliste. C'est peut-être le vrai plus du roman, ce qui sauve le tout à mon sens, la bonne surprise.
Je ne suis pas trop thriller, ce n'est pas ma tasse de thé mais j'ai voulu quand même tenter car j'étais intriguée par Bleu Blanc Sang qui est un thriller plutôt soft et presque jeunesse. Je ne désespère pas pour autant, je trouverai bien un thriller qui saura me captiver du début à la fin. En bref, Bleu Blanc Sang n'est pas mauvais, loin de là, c'est juste que je suis passée à côté, que ce n'était pas fait pour moi tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
tchouk-tchouk-nougat
  11 novembre 2016
Latour-Maupaz est une peintre de la révolution française qui a laissé 12 tableaux à la postérité. Une peintre qui ne valait rien, des tableaux sans valeur. Et pourtant une de ses toiles vient de se vendre 53 millions de dollars aux enchères, tandis qu'une autre est la cible d'un commandos armés. Pourquoi ? Quel est le mystère de ces toiles?
Eva est une jeune employée de banque. A une époque son père et elle se passionnaient pour cette peintre trop moderne pour son époque. Elle est donc la première à être plongée dans ce mystère qui semble tourner autour de la richissime famille des Tourre.
J'ai gagné ce livre à la masse critique jeunesse, et j'avoue que je suis toujours suspicieuse sur les livres jeunesses. On peut tomber sur des romans pour midinette ou une écriture niveau collège. Mais là j'avoue avoir été agréablement surprise et je remercie chaleureusement Babelio et les éditions Hachette pour cet envoi.
L'écriture de l'auteur est fluide, agréable et intelligente. L'intrigue en elle même est bien construite, suffisamment dosé en complexité, en action et en rebondissements pour que nous adulte ne nous ennuyons pas du tout. C'est un savant mélange d'intrigue politique et familial. de rancoeur d'enfance et de développement personnel.
Les personnages sont sympathiques, avec leur part d'ombre et de lumière qui en font des vrais êtres humains et non des héros lisses et improbables.
Ce premier tome donne ce qu'il faut de résolution à l'énigme pour ne pas être frustrée à la fin de la lecture. Bien que j'ai trouvé l'explication vraiment tiré par les cheveux et hautement improbable. Effectivement
A noter que les trois tomes sont sortis en même temps et que donc tous ceux qui ont apprécié peuvent se jeter sur la suite. Ils auraient pu faire un seul tome mais je suppose que l'intérêt marketting et financier priment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Ladoryquilit
  05 janvier 2017
En 2018, la France enterre son président de la République mort quelques jours avant tragiquement. Dans l'assistance, les plus puissants chefs d'État du monde entier, mais aussi son fils qui va lui succéder le temps de faire de nouvelles élections. Pendant ce temps, à l'autre bout du monde à New-York un tableau d'une artiste inconnue Justine Latour-Maupaz est vendu à 53 millions de dollars tandis qu'en France une de ses toiles se retrouve être pulvérisée au lance-roquette. Comment et pourquoi une de ces oeuvres se retrouve détruite et l'autre vendue des millions de dollars ? Que cache réellement cette machination sur laquelle Eva Brunante, fervente admiratrice de Justine Latour-Maupaz, a mis le doigt ?
C'est une saga qui m'avait intrigué dès la parution du premier tome, entre le titre et les couvertures sobres mais pourtant très évocatrices, Bleu, Blanc, Sang titillait ma curiosité.
En se plongeant dans ce premier tome et dans ses premières pages, on se retrouve dans une atmosphère particulière, en effet l'homme à la tête de la France est enterré ce jour. On fait donc la connaissance de son fils, prêt à prendre la tête du pays en attendant les prochaines élections. En parallèle, on assiste à l'explosion d'un camion contenant une oeuvre d'art. Puis enfin, on assiste à des enchères qui s'emballent pour l'oeuvre d'une artiste inconnue. On est confronté de suite à trois histoires particulières, trois histoires qui paraissent, de suite, plutôt lourdes et trois histoires qui n'ont pas fini de nous surprendre.
Bleu, Blanc, Sang va bien entendu voir ces trois intrigues se mêler à un moment ou un autre, on se le doute dès le début tout de même, mais on ne se doute pas de la tournure que prennent les événements. L'intrigue est finalement complexe, bien construite et offre son lot de rebondissements au fil des chapitres. le lecteur est alors plongé dans une "enquête" où politique, famille, secrets et machinations se mêlent et se démêlent sans cesse. le tout est porté par l'écriture juste, maîtrisée, vive et moderne de Bertrand Puard.
Bien que déstabilisée au début avec les multiples personnages et les intrigues qui se croisent, ce tome 1 de Bleu, Blanc, Sang reste particulièrement intriguant ! L'histoire est bien menée, le lecteur n'est jamais au bout de ses surprises à vrai dire et se questionne sans cesse. J'ai les deux prochains tomes, je pense que je les lirais prochainement à la suite pour apprécier pleinement ce que Bertrand Puard a encore imaginé.
Et puis, pour finir, ce n'est qu'un détail certes, mais je dois aussi préciser que les trois tomes les uns à côté des autres sont vraiment très jolis et offrent un bel aperçu dans notre bibliothèque.
La Trilogie Bleu, Blanc, Sang de Bertrand Puard est disponible aux Éditions Hachette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cats26
  02 novembre 2017
Les thrillers à la française ne font généralement pas partie de mes lectures. Cependant, la quatrième de couverture me semblait prometteuse.
Malheureusement, j'ai été finalement déçue car je n'ai pas réussi à entrer dans le roman.
Côté intrigue, plusieurs factions se disputent les oeuvres d'une artiste peu connue de la fin du XVIIIè siècle. On découvre petit à petit les enjeux de cette lutte acharnée pour retrouver les tableaux de cette contemporaine de la Révolution française.
Et les hautes sphères de la politique et de l'économie interviennent : guerre dans l'ombre avec hommes de main, kidnapping et attaques à l'arme lourde.
J'avoue que les histoires de complot et de contrôle du monde par des familles ou des groupes, ce n'est pas trop ma tasse de thé.
De plus, j'ai trouvé la raison finale de la quête totalement tirée par les cheveux et donc peu convaincante.
Côté personnages, on a les "méchants" : personnages puissants, manipulateurs et fort peu sympathiques et puis les "gentils": ceux qui vont essayer de comprendre ce qui se passe que cela soit Tiphaine, l'artiste ratée et frustrée ou le membre de Riposte, le groupuscule anarchiste installé dans un immeuble chic et moderne.
C'est vrai, cela me change de mes protagonistes adolescents boutonneux travaillés par leurs hormones mais de ce fait, j'ai trouvé que cela manquait de sentiment. C'est trop froid pour moi, trop "mécanique bien huilée".
Comme je n'ai pas réussi à être embarquée dans le roman, à être emportée par le souffle de l'histoire, mon esprit de "chichiteuse" s'est réveillé.
C'est quoi ce transfert d'oeuvre sans aucun agent de sécurité? Il aurait pu se passer n'importe quoi. C'est quoi cette conservatrice de musée qui laisse partir une oeuvre alors qu'elle constate une dégradation mystérieusement apparue et qui suggère aux musées d'acheter les oeuvres plutôt que de les emprunter pour les expositions (soit dit en passant, une fois entrée dans une collection patrimoniale, une oeuvre devient par principe inaliénable donc invendable) ?
Je suis de ces lectrices qui lorsqu'elle est "accrochée" par un roman même mauvais ou mal écrit suspend son esprit critique et apprécie sans état d'âme. Par contre, quand l'alchimie avec le livre ne se produit pas, toute incohérence, comme un caillou dans ma chaussure, m'empêche d'avancer, surtout quand cela arrive dans les premières pages de l'oeuvre. Ce fut le cas ici.
De plus, l'auteur utilise parfois des formules à l'emporte-pièce, des expressions un peu ronflantes; ce que je ne goûte absolument pas.
En résumé, je suis passé à côté du roman, même si j'ai trouvé le contexte politique et économique de la crise européenne bien campé.
A partir de 14 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sempiternelle
  03 novembre 2017
Livre emprunté à la bibliothèque car la quatrième de couverture m'attirait, j'ai eu un peu peur de retomber dans la même déception qu'a été ma lecture de Réseau(x) de Vincent Villeminot - points communs : des auteurs français, des éléments de SF par le fait que les histoires se déroulent dans le futur, mais pas de réel élément futuriste… Pourtant, j'ai eu une bonne surprise dès le début de ma lecture : le rythme est rapide, à travers l'alternance de trois points de vue. Certes, le lien entre les trois scènes ne se fait pas immédiatement, mais cela ne tarde pas pour autant… Cette alternance caractéristique du rythme de ce thriller perdure une fois le noeud de l'intrigue posé, entretenant ce faisant le suspense, au moins au début. J'ai beaucoup aimé la structure de l'intrigue, qui évolue progressivement en laissant place à des révélations au fur et à mesure.
Une grande originalité est apportée dans ce livre par l'invention d'un univers complet autour de la peintre Justine Latour-Maupaz. A première vue inconnue, il s'est révélée après recherche qu'il s'agissait entièrement d'un personnage fictif. Pourtant, la description de ses tableaux est incroyablement précise, et j'aurais adoré avoir des représentations visuelles, en annexe par exemple. En tout cas, je ne sais pas si l'auteur s'est inspiré d'artistes réels et de leurs toiles pour imaginer le concept de l'oeuvre des Douze travaux d'Hercule croisés à des scènes marquantes de la Révolution française, mais cela est vraiment original, bien pensé, bien développé et bien utilisé.
Un autre élément que j'ai beaucoup aimé est le parallèle fait entre la Révolution française présentée à travers les tableaux de la peintre fictive -qui, comme tout le monde le sait, avait pour but de mettre fin à l'Ancien Régime et à la hiérarchie sociale qui existait alors- et la volonté du mouvement politique, là encore imaginaire, mis en scène dans le roman. Ce dernier a d'ailleurs contribué à la dynamique de l'intrigue, en installant un point de vue supplémentaire et en lui permettant d'avancer.
Une intrigue originale, dynamique, vraiment addictive… tout cela donne vraiment de quoi faire un bon thriller ; qu'en est-il du suspense, élément fondamental ? Là, mon avis est plutôt mitigé… Au début, alors que les différents éléments ne font que se superposer individuellement, le suspense est à son comble. Puis, quand l'on commence à faire des liens entre eux, l'issue peut être aisément devinée, à la fois l'identité des parties et leurs motivations. Donc le suspense n'est pas vraiment au rendez-vous. de la même façon, la fin laisse plutôt sur un cliffhanger. Néanmoins, la suite me paraît plutôt sans surprise, ce qui est confirmé par l'extrait du tome 2 (les deux premiers chapitres) reproduit à la suite du tome 1… l'éditeur aurait dû s'en abstenir pour entretenir le suspense qui a tant manqué à la seconde moitié de ce tome ! La seule touche de mystère réside encore, à mon avis, en un point de vue tierce (celui de Lucas) qui garde encore des secrets à livrer.
L'intrigue est portée par un duo fort : Eva et Hugo. Malgré le point de vue à la troisième personne dont je ne raffole pas, je me suis beaucoup et rapidement attachée à eux. J'ai beaucoup aimé Eva, qui est une jeune femme forte et déterminée ; Hugo a quant à lui une grande fougue et une motivation à faire tomber les puissants qui est d'abord un peu effrayante, avant de se transformer au contact d'Eva. A côté d'eux, le personnage de Tiphaine est beaucoup plus fade et, pour moi, il s'agit plus d'un duo que d'un réel trio ; j'ai conscience que cela peut être intentionnel, mais il faudrait à l'avenir que la jeune fille ait un rôle plus important… Les autres personnages sont également assez transparents, en tout cas peu marquants.
Malgré ces deux personnages et la relation naissante entre eux, il m'a manqué un élément essentiel à mes yeux : des émotions. Certes, il s'agit d'un thriller jeunesse ; il aurait acquis une profondeur plus importante si des émotions avaient été incluses. Il y a bien quelques moments, quand Eva pense à sa relation chaotique avec son père, quand les personnages s'inquiètent les uns pour les autres, mais cela se communique difficilement aux lecteurs. L'autre élément qui aurait donné de la hauteur à ce roman est le style d'écriture. Il est très marqué jeunesse, fluide mais simple, ce qui ne colle pas forcément avec l'âge des personnages.
Il n'en reste pas moins que j'ai passé un excellent moment dans ce thriller jeunesse haletant. J'ai hâte de pouvoir me procurer la suite, en espérant davantage de suspense.
Lien : http://letagereephemere.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   11 novembre 2016
-Si on se grille, la partie est finie. On n'aura pas le tableau et on sera dans l'incapacité de retrouver mon père. Et Typhaine sera livrée à elle même. Ton idée, c'est un quitte ou double.
-La vie est un immense quitte ou double, philosopha Hugo.
-Je te pardonne cette phrase ridicule parce qu'il est 5 heures du matin, conclut-elle.
Commenter  J’apprécie          100
TbilissiTbilissi   20 février 2018
Nous avons une définition très périclésienne du pouvoir, si vous me passez l'adjectif. Si nous parvenons à tout défaire pour tout refaire, nous rendrons les palais au peuple. Les dirigeants devraient vivre dans le dénuement le plus total, sans retirer aucun avantage de l'exercice de leur fonction. C'est en partie ce qui biaise tout. Exercer le pouvoir pour le pouvoir et les avantages, et non pour servir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NovaBabyNovaBaby   15 janvier 2017
- Si on se grille, la partie est finie [...] Ton idée, c'est un quitte ou double.
- La vie est un immense quitte ou double, philosopha Hugo.
- Je te pardonne cette phrase ridicule parce qu'il est 5 heures du matin, conclut-elle.
Commenter  J’apprécie          10
TbilissiTbilissi   19 février 2018
Elle s’en était détachée, oui, lorsqu’elle avait commencé à créer, lorsqu’elle avait cessé de voir son père. Parce qu’on doit toujours, pour bâtir son œuvre, brûler un temps ce qu’on a adulé.
Commenter  J’apprécie          10
ImeneFaithImeneFaith   24 novembre 2016
C'était une de ses flèches favorites, une des plus empoisonnées aussi. Il n'y a pas pire affront à faire à un homme que de lui montrer ce pour quoi il était fait et en quoi il a échoué.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Bertrand Puard (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Puard
Entretien avec Bertrand Puard à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com dans nos locaux, le 29 janvier 2018. Découvrez les 5 mots choisis par l'auteur pour évoquer le premier tome de sa série 'L'Archipel'.
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Puard-Larchipel-tome-1--Latitude/1000097
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

les effacés tome 1

Qui est l'auteur de ce livre?

Jule Verne
Bertrand Puard
Claire Gratias
Arthur Tenor

7 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : Les Effacés, tome 1 : Toxicité maximale de Bertrand PuardCréer un quiz sur ce livre